Une soirée de défis sexe

Récit érotique écrit par admin le 21-12-2019
Récit érotique lu 3069 fois
Catégorie Couple

Nous sommes en train de dîner sur un bateau mouche naviguant sur la Seine.
La nuit d'été est tombée, la tour Eiffel scintille.
Nous pouvons admirer la ville illuminée depuis notre fenêtre, en sirotant une bouteille de champagne.
Le restaurant est étoilé, il y a peu de table.
La décoration est raffinée, les couverts en argent, les nappes blanches dressées jusqu'au sol.
Nous sommes bien habillés pour cette soirée.
Tu as mis la petite robe qui te va si bien.
Moi, je suis en chemise cintrée, classe mais décontracte.
Le bateau accoste car le repas se termine, nous finissons le désert.
Nous avons passé la soirée à se regarder avec envie.
Nos sous entendus pendant le repas, me font penser que tu es d'une humeur coquine.
Je tente alors de te proposer une petite mission.
Je te propose de pouvoir faire tout ce qui te plaira à notre retour à l'hôtel, si tu me donnes ta culotte en moins de 5 minutes.
tu as 2 solutions :
aller te rafraîchir aux toilettes et revenir sans
ou plus difficile, le faire dans le restaurant où plusieurs couples dînent encore.
Ma proposition te fait un peu peur, car un peu risquée, devant tout ce monde.
Mais pour me faire cesser mon petit sourire moqueur, tu décides de jouer le jeu.
Et pour m'épater, tu tentes la façon la plus difficile.
Après m'avoir fait un hochement de tête pour me confirmer que tu acceptes le défi, tu passes tes mains sous ta jupe, enfin d'y faire glisser ta culotte le long de tes jambes.
La nappe étant longue, les autres couples ne le remarquent même pas.
Ta culotte est à tes chevilles.
Tu retires l'un de tes pieds afin que seule une jambe ne soit pas libérée.
Tu me regardes alors, droit dans le yeux, avec une petit air fier.
Et tu remontes ton pied le long de ma jambe, en commençant par le bas.
Ton pied remonte de mon mollet jusqu'à ma cuisse, afin de me donner la preuve que tu as réussi ton pari.
Le fait de te savoir nue en dessous de ta robe et d'avoir ton pied si proche de mon sexe, me donne une envie folle de toi.
Je passe mes mains sous la table pour récupérer ta culotte.
Je vois la fierté dans ton regard.
C est à ce moment, que le serveur se décide à venir nous demander si nous prenons un café.
Je te regarde pour avoir ton approbation de refuser afin de partir le plus vite possible.
Je comprend tout de suite grâce à ton sourire complice que tu es du même avis que moi.
Je refuse donc poliment.
Dès qu'il a fini de nous débarrasser, nous nous levons.
Je vais vite payer afin que nous puisions débarquer et retrouver le plus vite possible notre hôtel.
Nous marchons le long des quais.
Je te taquine sur le fait que ta culotte est dans ma poche.
L'hôtel est encore loin, et tu as mal au pieds avec tes talons.
J'appelle alors du bras un taxi afin qu'il nous ramène.
Nous rentrons à l'arrière de sa voiture, tu es derrière le conducteur.
J'indique au chauffeur l'adresse de notre hôtel.
Une fois cette partie administrative terminée, je m'assieds au fond du siège afin de t'y retrouver.
Nous nous regardons.
Nous rigolons intérieurement de ce que j'ai osé te faire faire.
Je te trouve belle.
Tu m'as épatée, j'ai trop envie de toi.
Je me tourne vers toi.
J'effleure ton visage et avec ma main droite.
Puis elle descend sur ton cou.
Je m'approche pour t'embrasser.
Tendrement dans un premier temps.
Puis langoureusement.
J'arrête pour t'embrasser dans le cou.
Ma main glisse le long de ton bras et atterri sur ta jambe.
Je continue à t'embrasser.
Ma main remonte le long de ta cuisse.
Je sais qu'il n'y a plus de barrière pour m'empêcher de te caresser.
Mais tu me retiens de ta main, en me montrant du regard que le chauffeur peut nous voir dans son rétroviseur.
Je te dis alors tout bas, à l'oreille, qu'on s en fout royalement; qu'il peut pas nous voir dans la pénombre de la voiture; qu'au pire il peut imaginer et qu'il pourra raconter une anecdote à un repas de famille; qu'il n'aura pas le temps de regarder en conduisant; et que quoiqu'il en soit il ne nous reverra plus jamais...
Mes arguments ne t'ont pas forcément convaincue, mais tu me fais assez confiance pour te laisser aller.
Tu lâches mon bras et ma main peut continuer son chemin le long de ta jambe.
Mes caresses se font plus fermes.
L'envie monte de mon côté.
Je t embrasse à nouveau.
Nos langues se caressent.
Ma main continue à monter, elle passe désormais sous ta robe.
Petit à petit qu'elle monte, tu ne sens plus ma paume mais que mes doigts.
J'arrive a destination, et mon doigt peut s'introduire en toi.
Je me rend immédiatement compte que l'envie est de ton coté aussi.
Le stress d'être aperçue, ne te bloque pas, tellement l excitation du moment est forte.
La fait que l'on s'embrasse permet d'étoffer les petits gémissements que tu pousses.
Mon doigt mouillé, se balade désormais sur ton clito.
Tu regardes vite fait dans le rétro, tu te rends compte que le conducteur jette un oeil de temps en temps.
Tu me regardes alors d'un air gênée, mais tu te rends compte dans mon petit sourire que cette homme ne m'arrêtera pas.
J'en profite pour accélérer mes caresses, pour que le plaisir prenne le dessus sur la peur.
je t embrasse dans le cou, sur tes seins que ton décolleté me laisse voir
Tu te laisses enfin aller.
Avec mon autre main, je caresse ton visage et ton cou
je mets un petite pression, pour te faire t'allonger sur le dos.
J'arrête de te caresser.
Je suis désormais assis, et toi allongée, tes jambes sont sur mes genoux.
Je glisse lentement le long du dossier pour te rejoindre et t embrasse à nouveau, en baladant ma main sur ton corps.
Tu peux sentir sur mon pantalon à quel point j'ai envie de toi.
le taxi s'arrête... nous sommes arrivés.
Tu sors, rouge de honte, du taxi et cours vers l'hôtel, pendant que je paie de chauffeur.
Je te rejoins dans l'ascenseur que tu as pris soin d'appeler.
Nous rentrons dedans et j'indique le dernier étage où nous résidons pour le week-end.
Nous rigolons de la folie que nous venons de faire.
Je vérifie qu'il n'y a pas de caméra dans l'ascenseur
Et te regarde alors dans les yeux en souriant.
Tu comprends alors que ce n'est pas fini...
Je te plaque contre l'un des murs, mes mains se posent sur ta taille et je me mets à t'embrasser.
Je stoppe net.
Te regarde.
Et commence à m'agenouiller lentement, le temps de faire glisser mes mains de ta taille au bas de tes jambes.
Je suis a genoux devant toi qui est restée debout.
Mes mains remontent tes magnifiques jambes afin de soulever ta robe.
Je découvre ta chatte, que j envie depuis le restaurant.
Apres deux trois bisous sur tes cuisses, je te fais une légère lèche sur le clito.
Puis mes coups de langue deviennent plus vigoureux.
Mes mains te caressent des chevilles aux fesses.
L'ascenseur est arrivé à destination, les portes s'ouvrent.
Mais tu n'as pas l'air pressée de sortir, alors je continue.
J'alterne petites et grandes lèches.
Je te donne du rab pendant plusieurs délicieuses secondes.
La porte commence à se refermer alors je te lâche afin de la retenir.
Je me relève, te prend la main et t'emmène dans le couloir.
Nous arrivons excités comme jamais devant la porte de notre chambre.
C'est toi qui a les clés alors tu les cherches dans ton sac.
Pendant que tu cherches, je me colle à toi par derrière.
mes bras t enlacent afin que mes mains puissent arriver jusqu'à ton ventre.
Te peux sentir mon érection sur tes fesses à travers nos vêtements.
Tu trifouilles dans ton sac, non remise de tes émotions.
Vu que tu es longue, j en profite pour t'embrasser dans le cou.
Mes mains remontent jusqu'à tes épaules et je commence à faire glisser ta robe pour te mettre la pression d'accélérer ta recherche.
Ta robe tombe laissant entrevoir ton soutif.
Tu es obligée de la retenir de la main à ton ventre, pour éviter de te retrouver nue dans le couloir.
Tu trouves enfin les clés.
Tu ouvres la porte.
Tu entres la première, je te suis de près.
Je te rattrape par la main afin de te retourner face à moi.
Je t embrasse, en caressant le haut de ton corps
Ta robe glisse jusqu'à tes pieds.
Mes mains remontent ton dos pour dégrafer ton soutif, que je jette par terre.
Tu es maintenant nue, face à moi qui est encore tout habillé.
Je te pousse sur le lit.
Mais j'attends devant le lit.
étonnée, tu me demandes pourquoi je ne te rejoins pas.
Je te répond alors que vu que tu as gagné ton pari du restaurant, c est à toi de faire ce que tu veux...

Je te laisse donc imaginer la suite..... à ta guise ......


J'aime 6
21-12-2019 0 3069

Commentaires

Vous devez être connecté pour pouvoir insérer un commentaire !
Je me connecte ou je m'inscris

Récits / Histoires érotiques de la même categorie

Récits / Histoires érotiques du même auteur

Voir la suite des récits erotiques écris par admin

Settings

user-img