CE SITE CONTIENT DU CONTENUE RESERVE AUX ADULTES! VOUS DEVEZ AVOIR PLUS DE 18 ANS POUR LE VISITER

Inceste mere fils

Récit lu 77925 fois

Depuis le début des vacances, je n'ai eu que deux soirées torrides avec ma mère. Ca ne me suffit plus. Rien qu'à regarder son cul quand elle marche ou à voir ses têtons qui pointent à travers sa chemise de nuit le soir, ça me rend dingue. Mon attirance pour son corps tourne à l'obsession. Je ne peux quand même pas lui sauter dessus tout le temps. Surtout que nous arrivons encore à être réservés malgré tout ce qui c'est dèjà passé. Deux doubles personnalités, je le répète encore! voilà qui nous sommes. Plus on avance, et plus j'ai l'impression que ma mère change, elle est plus souriante, elle rigole de mes blagues sans arrêt, elle laisse la porte de la salle de bain ouverte quand elle se douche, bref que de bonnes choses. Quant à moi, comme ma mère travaille, je ne la vois principalement que le soir et les weekends. Pendant la journée, je profite des vacances, et surtout j'attends impatiemment son retour. La voilà, elle rentre épuisée de sa journée et de sa semaine, ma mère travaille d'arrache pied dans un cabinet d'assurances, elle gagne très bien sa vie. Bref. La voilà, je lui sert un verre d'eau et nous discutons un peu, de son travail, de ce que j'ai fait de la journée. Elle est fatiguée, ce n'est pas la soirée idéale pour tenter quelque chose avec elle, zut. Après sa douche, elle se couche au premier dans sa chambre. Quant à moi, je regarde la télé en bas. J'avais tellement envie d'elle ce soir, je ne vais quand même pas la forcer, c'est pas mon genre ni celui de ma mère. Il fallait quand même faire passer mon envie. Je décide donc de me masturber, je monte à pas feutrés chercher une revue d'histoires érotiques avec pleins de bon récits même d'inceste, je jete un coup d'oeil dans la chambre de ma mère, elle a l'air de dormir, je redescend donc, direction le canapé pour une bonne masturbation. Je trouve mon bonheur avec un bon récit d'inceste qui met en scène un fils, sa mère et sa tante. Ils font des parties à trois, l'histoire est assez cochonne. J'agite donc ma main autour de mon membre quand j'entend ma mère me parler: "Tu n'en a jamais assez, tu es un vrai cochon". Je suis honteux, ma mère est en face de moi, elle a l'air si fâchée. Elle reste là, à me regarder, le visage tiré. Tout d'un coup elle se met à rire et me dit :"Tu lis quoi, c'est quoi ce magazine?".Elle plaisantait donc. Alors, débandant, je lui montre, elle vient s'assoir près de moi. "Tu lisait quelle histoire?". Je lui montre, elle se met à la lire. "Ca te plairait ces choses?" je lui répond que oui. Puis elle me dit: "Je ferais tout pour toi, tu le sais bien mais désolé je n'ai pas de soeur pour réaliser ton scénario" Je lui dit alors: "Pourquoi, tu serais d'accord pour faire des choses avec une femme et tous les trois on ferait des trucs?". "Pourquoi pas" me répondit-elle, sa réponse me fit un nouveau choc. Ma mère deviendrait-elle une obsédée? "Sur cette bonne parole, je vais me coucher, je suis crevée, bonne nuit" Une fois ma mère repartie, j'achevais enfin cette masturbation. Le lendemain, c'était samedi. Il fallait que je sache jusqu'où ma mère était prête à aller. "Dis maman, tu sais pour hier soir, tu es toujours d'accord?" "Oui, pourquoi?" "Je me demandais juste avec qui, à qui demander?" "Personne autour de nous en tous cas, ça serait trop osé et en plus comment la convaincre". Et puis vint l'idée géniale de ma mère, le journal était rempli de petites annonces de dames dans la rubrique "masseuses". Ma mère voulait choisir une prostituée! Fallait en choisir une dans ces deux pages remplies. Il y en avait pour tous les goûts, les textes en disaient long... age, propositions indécentes, tour de poitrine, téléphone... Après une première sélection de ma mère, je me suis mis à téléphoner, une dizaine de femmes ne faisaient que les hommes, c'est à la deuxième page que j'ai eu une réponse positive. Cette annonce plaisait assez à ma mère, il était écrit Charlène, la quarantaine TP95 reçoit ou se déplace... Au téléphone, cette charmante dame m'a même donné ses tarifs. Je lui ai donné notre adresse, lui demandant expressement de ne pas garer sa voiture en face de chez nous et de ne pas être habillée "tapageuse" pour ne pas éveillé les soupçons des voisins. Alors elle me dit que c'était plus cher pour tout ça. Nous étions d'accord pour le prix, elle venait ce soir à 20 heures. La seul chose que je ne lui ai pas dite, c'est que nous étions mère et fils. Tout au long de la journée, ma mère n'arrêtait pas de me dire: "Je sais pas si on a bien fait..." La soirée approchait. Toute la journée, je n'ai pensé qu'à ça. Je pense que ma mère aussi. 19h30, Nous sommes tous les deux au salon, l'attente est interminable! 20h00. Toujours personne 20h15. On sonne à la porte, je vais ouvrir. Charlène est assez grande, elle porte un tailleur qui met ses formes en valeur, elle est brune, cheveux courts, de larges hanches un peu comme ma mère. Je la fait entré au salon. Elle s'assied sur le canapé. Embarassée, ma mère lui dit: "Excusé-nous, c'est la première fois que nous faisons appel à quelqu'un, vous faites souvent ce genre de choses ?" Charlène nous répond :"Pas souvent à trois mais ça arrive, je peux vous expliquer comment je travaille". Je sert un verre ensuite elle commence son discours sur le préservatif obligatoire. J'accepte, je n'ai pas trop le choix! Et puis arrive la grosse question histoire de faire connaissance: "Vous êtes ensemble dans la vie?". Ma mère répond : "Nous sommes amants depuis quelques temps mais il y a quelque chose que vous ne savez peut-être pas, c'est mon fils et ce n'est pas facile de trouver quelqu'un qui n'en parlerait à personne". Charlène: "A vrai dire, je m'en doutais, vous vous ressemblez, vous pouvez compter sur ma discretion, c'est compris dans le prix". Ouf, elle acceptait donc!. Une fois au premier, les choses sérieuses ont commencées. Encore habillés, nous l'écoutions attentivement. Nous devions d'abord tous passer à la salle de bain se laver les parties intimes. Charlène nous demanda où se trouvait la salle de bain, elle y alla d'abord seule. Nous attendions et puis elle appela ma mère. Ma mère alla la rejoindre, Charlène était déjà nue, ma mère se déshabilla et c'est Charlène qui lava le sexe de ma mère avec un gant puis l'essuya délicatement. Puis est venu mon tour, même scénario, elle me lava le sexe. Je pensais que j'allais défaillir tellement ses seins étaient gros et pendaient. Ses auréoles étaient plus larges que ceux de ma mère et ses tetons plus petits. Sa chatte était bien rasée, je ne voyait qu'une fine ligne de poils. Nous voilà tous les trois debout à côté du lit dans la chambre de ma mère. Charlène: "Bon, mon grand, voilà comment ça va se passer, je vais commencer par m'occuper de ta maman, regarde-nous pour te mettre en forme" Maman:"Ecoutez, c'est la première fois que je fais ça, alors ...", Charlène: "Ne vous en faites pas", elle avait l'air cool, c'était rassurant. Ma mère se couche et Charlène vient la rejoindre et commence par l'embrasser, je n'en crois pas mes yeux. Elles se lèchent et se sucent les langues, puis Charlène descend lui sucer les gros bouts, c'est excitant à mort! Ensuite elle descend doucement lui lêcher sa grosse touffe. "Ta maman a très envie on dirait, elle est toute mouillée, viens me donner un coup de main mon grand". J'arrive donc, Charlène était remontée aux seins de maman. j'entrepris donc seul cette minette. Je lêchais ma mère et je regardais le spectacle en même temps. Elle suçait les seins de ma mère. Ma mère gémissait à mort!. Puis Charlène me dit: "Regarde ta maman mon grand, je crois qu'elle a très envie que tu lui fasses l'amour". Alors, elle me mit un préservatif et me suça un peu le sexe, je trouvais que ma mère suçait mieux qu'elle. C'est Charlène qui a guidé ma bite dans la fente de maman. Je commençais donc à lui faire l'amour. Pendant ce temps, Charlène mettait ses gros seins au-dessus de la bouche de ma mère. Ma mère suçait les tetons d'une femme, quel bonheur! Puis elle mit sa chatte sur le visage de maman. Juste en face de moi, je voyais clairement la langue de ma mère qui donnait des coups de langue sur le clito de Charlène. J'ai du me retirer tout de suite sinon j'allais jouir tellement le spectacle était intense. Je suis même sorti de la pièce, je n'osais plus les regarder tellement je pensais jouir rien qu'en les voyant toutes les deux. J'étais maintenant dans ma chambre, j'entendais encore ma mère gémir. J'ai réalisé à ce moment-là que nous avions été beaucoup trop loin et que ma gentille maman était prête à tout pour réaliser mes fantasmes. Quelques minutes passèrent, mon érection s'était calmée un peu et j'avais toujours cette foutue capote sur mon sexe. Bon, j'y retourne. Arrivé dans la chambre, il y a avait une forte odeur de mouille. Charlène était couchée jambes écartées et ma mère lui broutait le minou. "Ah, te voilà enfin" me dit Charlène. "Viens près de nous, on va s'occuper de toi mon grand". Je me couche à côté d'elles, mon sexe est hyper tendu. Voilà Charlène qui me change de capote. Les voilà toutes les deux en train de me sucer la bite à tour de rôle. J'essayais de penser à autre chose pour faire durer le plaisir mais en vain, j'ai du leur demander d'arrêter sinon j'allais jouir. Elles se sont donc remises l'une sur l'autre à côté de moi. Ma mère était sur Charlène, elle lui lechait, lui suçait les seins. Je ne participais plus, j'était devenu spectateur de cette scène de gouines. Voir ma mère comme ça, c'était géant! Je les ai regardé se manger pendant au moins 5 minutes avant de revenir à l'action. Ma mère était couchée, Charlène était sur elle et me dit : "Tu sais ce qui serait bien mon grand, c'est que tu fasses l'amour à ta maman et que tu jouisses en elle". Maman m'enleva ma capote et se mit à quatres pattes au dessus de Charlène. Elle suçait les gros bouts de maman pendant que je la pénétrais, c'était torride! J'ai joui comme un fou dans sa chatte. Crevés, nous avons fini par une embrassade à trois langues. Maman a payé Charlène puis s'en est allée à minuit avec notre secret. Je me demande maintenant ce qu'elle est devenue et si elle fait encore ce métier.

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour pouvoir insérer un commentaire !
Cliquez ici pour vous connecter ou pour créer un compte

Récits / Histoires érotiques de la même categorie

 

31-07-2014 Vacances chez l'habitant

Récit écrit par : cerebrox

Lucien est propriétaire d'un appartement situé sur le front de mer à Lacanau. Célibataire de 59

30-07-2014 Au troisième mois

Récit écrit par : cerebrox

Je suis enceinte de mon père. Je n'ai rien dit à mon mari. Il ignore d'ailleurs tout de mon passé

28-07-2014 Mon coeur est à papa

Récit écrit par : cerebrox

Mathilde se branle régulièrement en envoyant des photos d'elle prises dans la salle de bains et de

26-07-2014 Famille unie

Récit écrit par : cerebrox

Mon père possède un sexe hors norme et sait très bien s'en servir. Aussi, bien que mariée et mè

24-07-2014 L'Etudiante

Récit écrit par : cerebrox

Je m'appelle Noémie, j'ai 22 ans. Je suis en troisième année de médecine. On me dit jolie et bie

21-07-2014 Port Vénus (2)

Récit écrit par : cerebrox

Je me méfie du grand soleil et la foule des plagistes me donne le tournis. C'est pourquoi nous prof

19-07-2014 Premiers émois (4)

Récit écrit par : cerebrox

Les premiers jours de mon initiation se déroulèrent sans que jamais mon père n'y fasse allusion,

18-07-2014 Premiers émois (3)

Récit écrit par : cerebrox

Je passais une première nuit très agitée sans trop pouvoir fermer l'œil. J'eus un mal fou à me

18-07-2014 Premiers émois (2)

Récit écrit par : cerebrox

Cette première séance d'éducation maternelle avait été si intense et si jouissive pour moi que,

18-07-2014 Premiers émois

Récit écrit par : cerebrox

A l'adolescence, ma mère s'est mise en tête de faire mon éducation sexuelle. Il faut dire que les

Récits / Histoires érotiques du même auteur