Logo Mes Fantasmes - Récits érotiques
CE SITE CONTIENT DU CONTENUE RESERVE AUX ADULTES! VOUS DEVEZ AVOIR PLUS DE 18 ANS POUR LE VISITER

ABIGAËLLE III ( 3 )

Récit lu 3435 fois


ABIGAËLLE III ( 3 )

Comme le dimanche d’avant, Abigaëlle en aidant Eléanor à se rhabiller, lui confisqua une fois de plus ses sous vêtements. Elle lui précisa :

- Je garde tes habits, car tu n’as pas retenu la leçon. Tu reviendras les chercher le week-end prochain.

Lorsqu’Eléanor revint le dimanche d’après, nous avions organisé un nouveau plan, et nous avions même tiré à pile ou face pour savoir qui aurait commencerait le scénario. Comme j’avais rarement de la chance aux jeux (heureusement que j’étais heureux en amour), c’est Abigaëlle qui eu le droit de s’occuper en premier d’Eléanor. Le rôle de voyeur m’étant dévolu dans un premier temps, mais c’était peut être le meilleur du jour.

A peine entrée dans la maison, elle fit ce que nous lui avions conseillé : se mettre immédiatement nue. Abigaëlle constata avec plaisir, qu’elle ne portait plus aucun sous vêtements.

- Tu viens de découvrir un nouveau plaisir, celui d’être nue sous ses vêtements, c’est très agréable n’est ce pas ?

Celle-ci approuva sans embarras. Abigaëlle enchaîna aussitôt :

- Il y en a bien d’autres, allons dans la chambre, nous t’en montrerons de nouveaux.

Eléanor était bien naïve dans ce domaine, et très impatiente de découvrir ce que nous lui avions réservé.

- Commence par me déshabiller, et puis je te ferai un massage. Lui annonça Abigaëlle.

Pendant que son amie la déshabillait, Abigaëlle en profitait pour lui taquiner les seins ou les fesses. Cette dernière se laissait faire avec complaisance, elle avait bien changé depuis quelques semaines à notre contact.

- Maintenant allonge toi, laisse moi faire.

L’habitude était bien ancrée à présent, Eléanor s’étendit les cuisses ouvertes. Abigaëlle lui banda les yeux, en lui expliquant qu’elle apprécierait davantage le massage. Ensuite elle se coucha sur elle et commença par un long baiser langoureux. Elle remonta ensuite légèrement pour lui caresser le visage de ses seins. Elle s’attarda un peu plus longuement sur ses lèvres, jusqu’à ce qu’Eléanor comprenne qu’elle devait embrasser les tétons tendus. Cette dernière s’appliqua pour faire plaisir à son hôtesse, et poussa même l’agrément à les lui lécher.
Abigaëlle satisfaite, entreprit une longue reptation vers le bas ventre de son amie, non sans lui redonner un doux baiser en passant.

Les seins ne furent guère épargnés par les douces caresses linguales, les pointes devinrent plus drues que jamais. Eléanor commençait à se trémousser crescendo au fur et à mesure de la descente d’Abigaëlle. Lorsque cette dernière approcha son visage du Mont de Venus, Eléanor prit la tête de son amie et essaya de la retenir. Peut être que cette caresse lui paraissait « hors norme », mais son corps démontrait le contraire. Abigaëlle ne se laissa pas contenir par si peu, et continua ses baisers.
J’étais absolument envoûté par cette vision de charme que m’offrait les deux amies.
Eléanor avait renoncé à interrompre son amie, et la laissait faire gentiment. Après que les lèvres d’Abigaëlle aient exploré toute la région si douce, sa langue entra à présent en action plus activement.
Eléanor se tordait de plaisir, en bloquant à présent la tête investigatrice entre ses cuisses. Un instant plus tard elle sembla se tétaniser, et poussa un long cri de libération. Elle venait de jouir comme jamais. Abigaëlle remonta prestement pour embrasser longuement son amie, et lui faire ainsi goûter à la liqueur qu’elle-même venait de déguster.

Il était temps que je laisse ma place de spectateur, pour profiter de celle, plus enthousiasmante d’acteur.

RATING

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour pouvoir insérer un commentaire !
Cliquez ici pour vous connecter ou pour créer un compte

Récits / Histoires érotiques de la même categorie