Logo Mes Fantasmes - Récits érotiques
CE SITE CONTIENT DU CONTENUE RESERVE AUX ADULTES! VOUS DEVEZ AVOIR PLUS DE 18 ANS POUR LE VISITER

Dépucelage intensif (Deuxième partie)

Récit lu 6485 fois

Vanessa, ma nouvelle voisine que je connaissais d’à peine deux heures, était seins nus devant moi. Elle s’est dirigée vers le lit et a prit un des soutiens gorges qui se trouvaient sur le lit et l’a enfilé. Elle était vraiment belle, je ne savais pas qu’elle attitude adopter en face d’elle mais j’avais très envie d’embrasser ses seins et de les serrer dans mes mains. « Alors ? », (elle attendait un compliment de ma part mais je ne savais pas quoi répondre) elle a dit, « attends, choisis un string ». J’ai avancé vers le lit, j’ai pris quelques secondes à faire mon choix et une fois que je l’avais en main, elle est venue le prendre de mes mains tant mon était paralysé par la peur mais mon cerveau travaillait parfaitement bien et en quelques fractions de secondes, je me suis fait un film. J’avais le cœur qui battait de joie, ma bite elle, était toute dure dans mon pantalon, j’étais persuadé qu’elle allait me faire un striptease, la totale quoi, mais elle a pris le string et est allée dans la pièce à côté. Je vous avoue avoir été un peu, voir déçu, ce ne sera pas pour cette fois-ci non plus, je me suis dit. En son absence de la pièce, je me suis dirigé vers son lit et je scrutais des yeux tous ses sous-vêtements, puis, j’ai entendu des pas s’approchaient et quand je me suis retournée, je l’ai admiré de haut en bas. J’avais en face de moi, le genre de mannequin qu’on voit effectivement dans les magazines, les trois suisses. Elle avait lâché son chignon pour dévoiler sa chevelure bouclée, elle avait toujours son soutif rouge et elle portant maintenant le string rouge que je lui avais choisis et aux pieds, des chaussures à talon assorties à sa tenue sexy. Je suis resté bouche bée et j’ai ressenti alors une montée d’adrénaline qui sans aucun doute se lisait sur mon visage et de nouveau ma bite s’était endurcie. D’un sourire moqueur, elle m’a demandé, « est-ce que je t’excite ? » J’étais bien assez gêné comme ça, ce n’était pas nécessaire de se moquer de moi. J’avais un peu mal pris le ton qu’elle a pris et son rire moqueur. Elle a surement du remarqué que l’expression de mon visage avait changé et elle m’a demandé, « est-ce que ça te plait » ? « Oui, beaucoup », elle ne pouvait obtenir plus de moi. J’avais du mal à dire ce que je ressentais vraiment. Je me suis envoulu de n’avoir pas su dire autre chose que cette réponse toute bête. J’aurais pu dire, « j’ai très envie de vous » mais bon, c’est tout moi ça, être handicapé parce que je ressens. Et là, elle m’a surprise en disant, « si tu aimes ce que tu vois, tu vas devoir faire ce que je te dis », en s’avançant vers moi avec une démarche de mannequin, puis en tournant sur elle-même pour mon montré son cul et la ficelle qui longeait entre la raie de ses fesses. « Allonge-toi sur le lit », obéissant à sa demande tout en parlant à moi-même dans ma tête, je me suis dit, « ca-y-est » !!! Je bandais de plus belle. « Sors ta langue maintenant » elle m’a dit en se mettant debout sur le lit, puis elle a pris son pied droit sortit de sa chaussure et a fait glisser son orteil sur mon front jusqu’à mon nez, et s’est attardé sur ma langue. Je devais lui lécher les orteils, chose que j’ai fait sans rechigner. Et après quelques minutes de léchage, elle m’a demandé de me déshabiller. J’ai toujours eu peur de ne jamais avoir de petite amie et pire encore, de ne jamais faire l’amour à une femme et quand elle m’a demandé de me déshabiller, je me suis dis, c’est une occasion à ne pas rater sinon je risquais de le regretter. Elle a ajouté, « j’ai mis ma plus belle tenue sexy pour moi, tu dois à présent me rendre la pareil » en me lançant un de ses strings et en disant « j’aime baiser avec des hommes sexy». Je n’ai pas posé de question, un peu gêné, j’ai enfilé son string et elle m’a ensuite demandé de m’agenouiller sur le lit. De nouveau, elle a soulevé le pied et a commencé à caresser mes testicules avec son orteil pendant un moment. Ca ne m’excitait pas beaucoup et je voulais lui demander à quoi elle jouait mais ma bite me disait de me taire et de faire ce qu’elle voulait. Je devais baiser avec cette femme à tout prix même si je devais porter ses sous-vêtements.

RATING

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour pouvoir insérer un commentaire !
Cliquez ici pour vous connecter ou pour créer un compte

Récits / Histoires érotiques de la même categorie

 

Récits / Histoires érotiques du même auteur