Logo Mes Fantasmes - Récits érotiques
CE SITE CONTIENT DU CONTENUE RESERVE AUX ADULTES! VOUS DEVEZ AVOIR PLUS DE 18 ANS POUR LE VISITER

Dépucelage intensif (Première partie)

Récit lu 9409 fois

J’étais un jeune homme de 19 ans comme tous les autres, je vivais encore chez mes parents et nous vivions dans une rue sympathique où tout le monde connaissait tout le monde, et d’une manière générale, on s’entendait plutôt bien, le voisinage était pour la plupart tous des retraités. La famille qui vivait à côté de nous avait déménagé l’été dernier et la maison est restée vide pendant huit mois. Et un lundi après midi, en rentrant de mon boulot de merde (je suis livreur), j’ai vu un camion devant la maison. Je suis passé devant pour voir qui allait être les nouveaux occupants et j’ai entendu une voix dernière moi dire, « c’est tout à fait ce dont j’ai besoin, un homme fort ». Je me suis retourné et c’était une femme, la trentaine, avec les cheveux châtain en chignon, elle portait des jeans et un t-shirt Nike. Elle m’a un peu pris à court par son introduction et là, je me suis présenté à elle comme le voisin d’à côté. Elle semblait plutôt bien pour une femme de son âge et ça nous changeait un peu des vieux du quartier. Elle se prénommait Vanessa. Je l’ai aidé à transporter les cartons à l’intérieur. Nous avons un peu discuté et j’ai appris qu’elle était mariée, sans enfant et qu’elle n’arrivait pas à joindre son mari qui devrait venir la rejoindre dans 2 jours car il était pris ailleurs par le travail. C’était une femme très souriante, elle avait une façon de vous regarder dans les yeux qui vous paralyse, elle me faisait perdre tous mes sens et j’avais vraiment du mal à la regarder dans les yeux. En rentrant le dernier carton dans la maison, elle m’a emmené une boisson fraîche et nous sommes allées nous installer à l’ombre dans le jardin et elle m’a remercié pour mon aide et ce n’est que là que nous avons pu mieux discuter, elle m’a posé beaucoup de questions sur le voisinage et nous avons parlé de sa vie à Paris et aussi mon célibat, entre autres. Je connaissais bien la maison dans laquelle elle s’est installée, j’y suis allé des centaines de fois et quand elle m’a proposé de me faire visiter la maison, je n’ai refusé, pour dire vrai, je voulais rester en sa compagnie. Nous avons monté quelques cartons à l’étage et elle m’a montré la petite chambre qu’elle comptait amener en chambre d’amis, en parlant des amis qu’elle a quittée avec regret à Paris. Puis nous nous sommes dirigées dans la grande pièce, pas besoin d’être un génie pour savoir que ç’allait être la chambre qu’elle allait occuper avec son mari. Dans la pièce, il y avait grand placard et un grand lit, sur lequel il y avait des tas de sous-vêtements, en lacet, en soie, bref de la lingerie de toutes les formes, comme on en voit dans les films érotiques. Je ne me suis pas rendu compte qu’elle s’était arrêtée de parler pour me regarder admirer ses dessous. « Tu aimes la lingerie féminine à ce que je vois ? » je suis sortie de ma rêverie en étant très gêné, cela se lisait sur mon visage. J’avais rougit, je le savais car j’ai senti une forte chaleur sortir de moi. J’ai sourit bêtement et elle a enchainé en m’expliquant qu’elle était mannequin des seins pour des magazines, notamment pour les trois suisses et a ajouté, « les magazines sont dans les cartons en bas mais attends, je vais te faire voir » et là, elle a enlevé son t-shirt et bizarrement, elle n’était plus la femme banale que j’avais vu plutôt cette après-midi là. Bien sur, il va s’en dire que j’avais une tomate à la place de la tête, j’avais très envie de voir ses seins mais gêné, je me suis retourné pour voir par la fenêtre. Lorsqu’elle avait le t-shirt remonté au visage, je lui ai volé un regard et elle avait des très beaux seins. Ils n’étaient pas énormes, je dirai idéale quoi que je ne connaissais pas encore à ce moment la taille de poitrine idéale pour une femme, n’ayant jamais connu de femme avant, oui, vous avez bien compris, j’étais toujours puceau à 19 ans et d’une naïveté déconcertante et je n’avais jamais encore moins, vu des seins en face de moi.

RATING

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour pouvoir insérer un commentaire !
Cliquez ici pour vous connecter ou pour créer un compte

Récits / Histoires érotiques de la même categorie

 

Récits / Histoires érotiques du même auteur