Logo Mes Fantasmes - Récits érotiques
CE SITE CONTIENT DU CONTENUE RESERVE AUX ADULTES! VOUS DEVEZ AVOIR PLUS DE 18 ANS POUR LE VISITER

Initiations d'un puceau et d'une pucelle

Récit lu 11716 fois

Aurore était encore une toute jeune fillette quand sa mère se sépara de son mari. Deux ans après sa rupture, elle rencontra un nouvel homme qui la comblait sur tous les plans. Cet homme avait lui aussi eu un enfant de son premier mariage et celui-ci vivait la plupart du temps avec son père. Ce garçonnet avait pour nom max. Durant toute leur enfance les deux enfants lièrent une amitié très profonde et une complicité sans limite. Aurore avait un an de plus que son demi-frère et avait profité de son autorité pour combler sa puéril fourberie. Elle aimait plus que tout prouver sa supériorité auprès de son jeune frère. Ils avaient découvert ensemble leurs premiers baisers sur la bouche à l’âge de 10 et 11 ans et jusqu’à très tard avait partagé leurs bains ensembles. Ils rigolaient de voir que chacun avait un sexe différent de l’autre sans savoir à quoi cela servait véritablement. Malheureusement, Aurore entra peu à peu à l’aube de l’adolescence et refusa de poursuivre leurs petites réunions aquatiques pourtant tant apprécié par max. Ce dernier, désirant connaître les causes de cet humiliant refus entreprit de mettre en place un stratagème pour se venger ; continuer de la voir nue sans son consentement. Il suffisait seulement d’entrouvrir la fenêtre de la salle de bain, celle-ci ne pouvant être fermée par Aurore à cause de sa hauteur importante. Seulement, la peur d’être vu par ses parents ou sa sœur lui firent repousser l’échéance de la mise en place de son plan fort osé. Un jour, alors que ses parents étaient partis faire des courses, il entreprit de placer une chaise derrière la fenêtre de la salle de bain, l’entrouvrit légèrement et se posta près de la chaise sur un transat avec un bouquin à la main. Sa soeur qui rentrait de la danse se précipita dans la salle de bain. max fut agréablement surpris de voir que quelque chose avait changé chez sa soeur. En effet ,un corps nouveau lui apparaissait : de petits poils noirs avaient poussé le long de son jeune sexe et ses tétons étaient surélevés par un peu plus de chair. Une chaleur engouffra subitement son corps quand il la vit se cambrait les fesses pour s’en essuyer l’intérieur avec sa serviette. Une vision nouvelle lui était apparue ainsi qu’une sensation inédite. Son sexe avait grossi et lui faisait mal. Il fut à la fois penaud et fière de sa découverte. Quelques années étaient passées…Aurore avait maintenant 15 ans et Max 14. Ils avaient chacun acquis une culture à propos de la l'acte sexuelle même si aucun n’avait encore découvert les plaisirs de l'union charnelle. Aurore s’était bien développée et arborait une silhouette fort agréable à regarder. Ses seins pointaient fièrement vers un jolie 85B et ses fesses ondulants de manière provocante, suffisaient à animer l’appétit sexuel de ses jeunes camarades de classe. Sa finesse, ses cheveux de jais, ses beaux yeux bleus, sa fine bouche légèrement pulpeuse suffisait à captiver les plus timides et les plus prudes d’entre eux. Son esprit de jeune tigresse lui faisait ramener de jeunes mâles chez elle qu’elle montrait fièrement à ses parents et à son frère. Cependant, cela ne durait guère longtemps avec ses prétendants. Cette attitude cachait peut être une peur du réel amour…qui sait ? Son jeune frère, lui, bouillonnait de voir sa soeur affichait des complicités avec d’autres garçons que lui. Il n’avait encore jamais eu de copine. Cependant, il n’était pas le même avec sa soeur, il ne connaissait pas la timidité avec elle. Sa sensibilité hormonale à fleur de peau l’incitait à voir ou toucher ce qu’il aimait chez sa sœur chaque fois que l’occasion s’en présentait. Un après-midi, pendant les vacances, les deux jeunes s’amusèrent dans la piscine récemment construite par le père de max. Durant la joute amicale, max arrivait à coller son sexe contre la croupe arrogante de sa soeur et à effleurer ses seins. Son attitude, mal dissimulée, ne semblait pas rendre craintive son adversaire. Celle-ci arborait au contraire un petit rictus plein de malice à chaque fois que leurs regards se croisaient. Durant leur agitation, un sein se libéra de l’emprise du soutien gorge de Aurore. Ceci ne fit qu’accroître le désir de son frère. A la sortie de l’eau, Aurore assise sur son transat et s’aperçût qu’une goutte de sang glissait le long de sa jambe. Elle accourus discrètement dans la salle de bain et son frère, découvrant son petit manège, se posta à la fenêtre. Il vit sa sœur baisser son maillot, du sang gouttait légèrement sur le sol. Aurore s’assît, écarta les jambes et se glissa un petit tampon qui lui fit échapper un gémissement furtif. Son frère ne put s’empêcher de se masturber, debout sur sa chaise, devant cette scène si excitante à ses yeux… La revanche du combat aquatique fut remise à une semaine. Une heure après, les ados sortirent de l’eau et se couchèrent, arasés, sur les transats. Aurore s’assoupis. Son frère commença à parcourir son corps de ses yeux avides de désir. Son regard se fixa sur l’entrejambe de sa demi-soeur. Son maillot blanc faisait ressortir la noirceurs de ses quelques petits poils mouillés. Une chaleur intense le parcourut. Croyant que sa sœur s’était vraiment endormie, il glissa ses doigts sur sa taille et baissa légèrement son maillot…petit à petit…pour ne pas la réveiller. Max fuit séduit par le contraste entre la blancheur de son bas-ventre et le bronzage recouvrant le reste de son corps. Il ne put s’empêcher d’effleurer les quelques poils et sentir l’entrée de son antre. Aurore, très excitée, sentait son miel coulait le long de ses fesses. Cependant, Max ne s’en rendit pas compte…pas même qu’elle faisait semblant de dormir. Elle se tournait et se plaça sur le ventre pour que son frère contemple son petit cul ferme. Ce dernier, croyant que sa soeur allait se réveiller, se précipita dans sa chambre, sans même relever la culotte de sa sœur. Toujours sur le dos, celle-ci, très excitée par la fougue et la maladresse de son frère, se cambra les fesses et glissa deux doigts dans sa jeune chatte. Sa mouille, abondante, perlait sur le tissu du transat. Apres quelques secondes, elle commençait à échapper de petits gémissements qui s’étouffaient dans le matelas. Pas assez satisfaite et ayant soif de découverte, elle glissa sa main le long de son dos puis de sa raie pour finir devant son anus encore humide d’eau. Comme elle était très décontractée, son anus s’était peu à peu ouvert et semblait attendre qu’on le remplisse. Elle s’y enfonça rapidement son index en s’imaginant que c’était son frère qui la prenait ainsi. Son rythme s’accélérait et elle haletait telle un petite chienne. Sa bouche ouverte contre le matelas, répandait sa salive sur le tissu. Apres un dernier soupir de satisfaction, elle sortit ses doigts et sans force, s’endormit pour de vrai. Malheureusement, à 30 mètres de là, un homme depuis sa fenêtre, ne put s’empêcher d’admirer cette jeune vierge découvrant les plaisirs de l’art solitaire. Durant toute la journée, il repensa à cette jeune adolescentes qui s’était donnée en spectacle devant lui. Même s’il eut un peu honte de fantasmer sur une fille de 16 ans, il s’imaginait bien lui faire découvrir la fin du chemin du plaisir. Il savait qu’elle était faite pour l’amour et il voulait être le maître de son apprentissage…

RATING

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour pouvoir insérer un commentaire !
Cliquez ici pour vous connecter ou pour créer un compte

Récits / Histoires érotiques de la même categorie

 

Récits / Histoires érotiques du même auteur