Logo Mes Fantasmes - Récits érotiques
CE SITE CONTIENT DU CONTENUE RESERVE AUX ADULTES! VOUS DEVEZ AVOIR PLUS DE 18 ANS POUR LE VISITER

La petite garce a ses désirs ses expériences inavouées

Récit lu 4875 fois


La petite garce a ses désirs, ses expériences inavouées ...

J’apprécie la douleur .... Ses différentes formes ...
Sa façon de se mêler de plaisir progressivement, plus fort, plus intense ....

Les tétons soumis à des pressions, des torsions, des étirements, à des petites tapes ....
J'aime sentir mes seins contraints, malaxés, serrés, pressés, empoignés ....
J'aime aussi la cire .... chaude ... des gouttes sur la peau en pleine excitation ....
Sur les cuisses, les fesses, le ventre ....

Toutes ces envies viennent de mes premières rencontres avec la pornographie en bande dessinée ...
Marie Gabrielle de Saint Eutrope a été une source de curiosité et d'inspiration ....
C'est comme ça que j'en suis venue à m'interroger sur mon petit trou ...
Des premiers doigts, puis des objets fins ... Crayons .... Et petit à petit ...
L'habitude s'installe ... Je découvrais cet orifice sous un nouvel aspect ....
J'apprenais à le stimuler, à le sentir, à l’assouplir ... Puis petit à petit ...
Chaque objet un peu plus large que l'actuel devenait une source d'envie ...
Les sticks de colle ont remplacé les crayons avant de céder à des goulots, puis chaque tube, flacon,
aérosol dont la dimension me semblait appropriée .... Puis la vie seule a fini par me faire craquer par
une impulsivité qui a ramené des premiers plugs et godemichés chez moi ... Dont je me suis débarrassée dans un autre moment d’impulsivité, pour les remplacer par de nouveaux. .... Cela a été pourtant profitable ...
Mon second plug m'a vraiment procuré un plaisir comme je voulais en ressentir ...
Le godemiché me convenait plus .... :)
Et puis mon impulsivité a finalement à nouveau eu raison d'eux ... Me voilà à nouveau sans godemiché .....
La tête torturée par ces envies que je n'ai plus assouvies depuis maintenant deux mois ....
Je me souviens encore de l’état dans lequel j’étais la dernière fois, comme j'étais excitée ... Je transpirais à grosses gouttes, la chambre baignait dans une odeur forte ...
J’étais accroupie, me soutenant accoudée sur la chaise devant moi pendant que mon bassin montait et descendait .... J’étais essoufflée .... J’étais dans un état d'excitation si intense ....

C'est aussi ce que j'adore dans la dilatation, ce moment de sensations intenses, lorsque l'anus cède ...
Lorsque je le sens soudain s'ouvrir, déclenchant une vague à la fois de douleur, mais aussi suvie
de plaisir ... Ce moment ou je pousse un râle en m'abandonnant un instant à cette sensation ....
C'est tellement intense .... Je me reprends alors, mais soudainement essoufflée, dans un état second ...
Je prends doucement l'habitude d'avoir en moi cet objet, en le faisait se glisser au mieux par
mon bassin qui ondule ....

Accroupie, adossée à une porte, un mur, la baignoire, j’écarte largement les cuisses, et m'observe alors
dans un miroir que j'ai oriente vers moi à un moment ... Je me tiens les fesses écartées et glisse lentement le
long de la porte pour le laisser sortir, le prenant pour le tirer doucement ....
Et là encore, l'anus qui s'ouvre jusqu'au point qui déclenche à nouveau cette fièvre de plaisir ....
Je reprends mon souffle .... Relubrifie le plug .... Et le collant contre mon anus, je me laisse à nouveau glisser
vers le sol contre la porte, pour forcer doucement ....
A nouveau ... Mon anus qui cède ... Mais ... Moins intensément .... Et je continue ces va-et-vient, doucement ...
Je peux progressivement lâcher mes fesses et redisposer de mes mains ...

Mes seins deviennent alors leurs victimes .... Avide de sensations, je cède à la patience pour
les presser de la paume de la main et replier mes doigts autour pour les serrer aussi fort que je puisse;
la salive, le lubrifiant, les sécrétions sur mes doigts sur mes seins en sueur les font glisser jusqu’à ce que mes
doigts finissent par écraser mes pointes de seins ....
Ces nouvelles sensations me font un temps oublier que mon bassin va et vient à un rythme de plus en plus
soutenu sur le plug .... Jusqu’à un râle qui me surprend, submergée par une vague de plaisir qui me vient
du petit trou ...

Lorsqu'il m'arrive de le faire face à l'ordinateur ...... Je prends alors un godemiché ventouse que je fixe sur le bureau
devant moi, pour le sucer, pour cette sensation d'avoir quelque chose en bouche, tout en ondulant l'entrejambe
que je colle à la chaise après avoir tendu mes fesses pour ouvrir grand mon petit trou qui était alors masse et assoupli par le plug en moi .... Le plaisir est diffu, continue, monte et redescend ponctuellement, provoquant
d’agréables surprises régulièrement ...
Et je peux alors reprendre le clavier pour prendre un malin plaisir à exciter en racontant ce moment avec moultes détails ... :)


Presque toujours dans la salle de bain, je reste accroupie les cuisses écartées, utilisant un gode ventouse que je fixe sous mon bassin, dresse vers mon petit trou .... Et je descends le long .... Et je remonte ... J’accélère vite ....
Et commence à haleter ... C'est ... physiquement éprouvant ... Monter et descendre de la sorte ....
J'en suis essoufflée, j'ai chaud, je transpire, je sue à grosses gouttes lorsque je maintiens l'effort ...
Cet orgasme se mérite ....
Et ... Parfois .... Je me sens submergée d'un plaisir si intense, si fort, si bref, que je suis terrassée, incapable d'effectuer le moindre mouvement, les yeux dans le vague, le godemiché encore entre les fesses mais que
je ne sens plus ...
Et je reste la ... Jusqu'à reprendre mes esprits ....

A d'autres moments, je fixe le godemiché au miroir de la porte de la salle de bain, et, accroupie contre la porte,
je vais et vient d'avant en arrière, le godemiché enfonce dans le petit trou, mes fesses glissant de plus en plus
loin au fur et à mesure du gode qui s'enfonce plus profondément jusqu’à ce que mes fesses tapent la vitre ....
Hélas, bien qu'excitante, je n'arrive pasà jouir de cette façon .... Mais j’apprécie les moments ou le godemiché m'arrache des haletantes en glissant un peu plus profondément que l’état du petit trou le permet ....
Je reprends mon souffle, serre les dents , et reprends plus lentement mes va et vient mais en forçant un peu plus
pour qu'il s'enfonce plus en moi ....

Oh ... Et je crois pouvoir dire que cela fait longtemps que je porte des pinces a linge sur les tetons pendant que je
me livre a cela.... En effet, lorsque je cède pour m'abandonner à ces envies, je suis toujours déjà très excitée, et les pinces étaient déjà sur les tétons lorsque j'ai commencé à satisfaire mon petit trou ...

Le plaisir et l'excitation sont une accumulation de sensations toujours plus riches et plus intenses ...
Soudain, se voir, s'observer, prendre conscience de son état en se regardant soudain dans un miroir
intensifie l'excitation .... Ce sont surtout les cuisses écartées qui orientent le regard vers le sexe ...
Lorsque le regard descend, il voit derrière le sex toy qu'on sent aller et venir en nous ....
Lorsqu'il monte, il voit un corps presque en transe ...
La peau moite, en sueur, qui va et vient ... Une poitrine dont les pointes sont décorées de pinces qui montent
et descendent, tirant les tétons, suivant les va et vient du bassin, la bouche ouvertes, les yeux mi clots, le front
ou des cheveux restent en bataille et colles au front ....
Sous les fesses, toujours ce sex toy qui va et vient ... Le bassin qui cesse ses mouvements pour onduler ..
Qui s'enfonce profondément dessus, ondulant, pendant que les mains viennent saisir les fesses pour les écarter
encore plus, les doigts progressant petit à petit vers le petit trou pour l’écarter de plus près ....

Enfin ....
Hmmm ...
Je suis souvent choquée par mes propres propos, par leur vulgarité extrême ....
J'aimerais parfois ne pas y réagir .... Est ce que se sentir sale intérieurement pousse à ça ...
On en revient a la douleur ... Parce que chaque vulgarité peut être perçue de façon très différentes ...
La coquine devient la garce qui devient la salope qui devient une chienne jusqu’à n’être qu'une esclave ..
Je ne sais pas .... Je sais juste que cela m’électrise .... Que ça transforme un moment d'un échange
ou les sentiments prévalent sur le sexe, en un moment d'une intensité tout autre .....
L'excitation s'emballe soudain en se libérant de ses barrières pour céder à tous fantasmes.
Tout deviendrait presque permis ... C'est une sorte d'abandon ....
A ce moment la, tout devient envisageable, chaque fantasme, chaque désir, chaque envie...
Chaque vulgarité renforce l'excitation, la perversité ....
"Hmmm une petite salope se comporte comme ça ? C'est vraiment ce que tu veux ?"
"Alors oui ! Oui je serais une petite salope, et encore plus vicieuse que tu ne t'y attends .."

Je n'ai parlé que de certains expériences et fantasmes ... Les moments d'angoisses et de stress transforment ma sexualité en une drogue qui m'apaise .... Mais toujours .... Toujours plus loin ... Plus intense .... On s'habitue ....
Comme ce doigt que je glissais encore jeune qui s'est transforme en plug ...

Et je finis par perdre le contrôle, à me libérer pour juste devenir une source de plaisir et d'excitation intense ...
Les fantasmes prennent ici en m'imaginant être soumise à d'autres sensations, plus fortes ...

RATING

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour pouvoir insérer un commentaire !
Cliquez ici pour vous connecter ou pour créer un compte

Récits / Histoires érotiques de la même categorie