Logo Mes Fantasmes - Récits érotiques
CE SITE CONTIENT DU CONTENUE RESERVE AUX ADULTES! VOUS DEVEZ AVOIR PLUS DE 18 ANS POUR LE VISITER

Le sodomite

Récit lu 10869 fois

Cela faisait quelques années que j’étais carreleur indépendant. Je travaillais seul en général. Parfois je m’associais avec d’autres pour certains chantiers, et j’avais même pris un apprenti quelques fois. Avant, je travaillais pour une grosse boîte, mais j’en avais eu marre d’obéir à des mecs en costume qui ne se salissaient jamais les mains, tout ça pour un salaire de misère. Bon, ça n’avait pas été facile de me lancer. Depuis quelques temps, une régie me donnait pas mal de travail. Chaque fois qu’il y avait des réparations à faire dans l’un de leurs immeubles, ils faisaient appel à moi.

 

Le seul problème, c’est que la personne qui surveillait tous les travaux était une espèce de pouffiasse qui n’était jamais contente. Elle n’était pas très âgée, une espèce de blonde aux cheveux longs. Elle ne souriait jamais et passait son temps à râler. Elle s’habillait comme une bourge, petits tailleurs ou pantalons moulants en général. Elle me faisait bien rire lorsqu’elle venait s’aventurer sur un chantier avec ses talons. Par contre, ses remarques me faisaient moins rire, et je ne me gênais pas pour maugréer en sa présence et surtout lorsqu’elle me tournait le dos. A ce moment-là, ce qui était intéressant, c’était son cul. Il était assez sympathique je dois dire. J’aimais surtout quand elle avait ses pantalons fins à travers lesquels il me semblait tout voir.

 

Un jour, elle m’appela et me dit de me rendre immédiatement à une certaine adresse pour la rejoindre. Je ne comprenais pas très bien ce qu’elle me voulait car j’avais déjà travaillé à cet endroit récemment. Une fois de plus, j’ai obéi sans discuter. Je n’osais imaginer ce qui m’arriverait si la régie cessait de me donner du travail. Elle m’attendait un bas de l’immeuble avec un air furieux. Je l’ai saluée poliment mais cette folle m’a immédiatement gueulé dessus. J’ai cru comprendre au milieu de ses hurlements que j’avais fait quelque chose un peu trop vite. Finalement, elle a arrêté de crier et nous sommes montés dans l’appartement.

 

Effectivement, il y avait un petit souci avec le carrelage qui s’était brisé à un endroit. Mais ce n’était pas de ma faute, c’était l’humidité au moment de la pose. J’allais réparer ça en deux temps trois mouvements. Je lui ai expliqué tout ça bien sûr, mais je ne crois pas qu’elle a compris. Elle a commencé à faire les cents pas pendant que je préparais mes outils. Je me suis mis à genoux pour travailler et je me suis mis à la regarder. Quelle sale gueule elle faisait, pour changer, mais quel cul sympa. Elle devait être mal baisée, ce n’était pas possible autrement. J’avais bien envie de lui proposer mes services.

 

Lorsque j’ai fini mon travail, je me suis levé et j’ai été lui dire que j’avais terminé. Elle a fait une drôle de tête et m’a dit :

-Attendez un instant.

Elle a été regardée et elle a semblé satisfaite.

-Hum, ça va.

 Elle est revenue vers moi et m’a dit que je pouvais y aller. Je l’ai regardée et l’ai imaginée en train de sourire et sans ses affreuses lunettes. J’étais sûr qu’elle était parfaitement baisable en faisant un effort. Alors malgré ses protestations de coincée du cul, je lui ai enlevé ses lunettes et l’ai embrassée. Elle n’avait pas trop l’air d’accord et tentait mollement de me repousser. J’essayais malgré tout de l’embrasser et j’avais mis mes deux mains sur ses fesses décidément très sympa. Elle ne pouvait pas faire grand-chose face à un costaud comme moi mais j’espérais quand même qu’elle n’allait pas résister longtemps et qu’elle finirait par se laisser aller.

 

Finalement, j’ai senti qu’elle commençait à s’exciter. Elle avait résisté pour la forme, mais elle ne devait qu’attendre ça, qu’un mec bien musclé la prenne, cette petite bourgeoise. Je lui ai descendu son pantalon et j’ai glissé ma main dans sa culotte. Cette petite salope mouillait rapidement. Mais ce n’était pas sa chatte qui m’intéressait et elle l’a vite compris. Elle s’est tournée et a posé ses mains contre le mur à peine repeint. J’ai descendu un peu sa culotte et lui ai craché dans le cul. Ça lui a fait un sacré effet vu le petit cri rauque qu’elle a poussé. Je me suis un peu amusé avec son cul, lui enfilant directement quelques doigts pour me préparer le terrain. Ensuite, je me suis relevé et je l’ai enculée aussi sec.

 

Ma queue est rentrée comme dans un moulin. Je me suis demandé si je ne m’étais pas trompée à son sujet et si au fond, sous ses allures de petite coincée du cul, elle ne se faisait pas défoncer par tous les ouvriers. Qu’importe, mon but à présent était de tâter ses nichons et de me vider les couilles en elle. C’est ce que j’ai fait, et ça a été un vrai plaisir. C’était déjà jouissif de pouvoir sodomiser cette espèce de connasse qui m’emmerdait depuis des années, mais en plus, elle avait vraiment un bon cul. A force de jeter toutes mes forces dans la bataille, je me suis retrouvé complètement contre elle, la plaquant contre le mur et lui enfilant mes doigts dans la chatte, lui mordant l’oreille et la rouant de coups de reins.

-Tu aimes ça hein salope ? Tu vas plus me faire chier à l’avenir ?

Je ne pouvais me retenir de l’insulter tellement j’étais ravi de me retrouver dans cette situation. A ma grande surprise, elle a répondu, et à plusieurs reprise, que oui, elle aimait ça et qu’elle voulait que je la défonce encore plus fort. Je me suis plaquée contre elle et j’ai enfoncé ma queue le plus profondément possible en faisant des mouvements circulaires, et je me suis vidé en lui comprimant les seins.

 

Rien n’a vraiment changé après cet épisode. Je suis resté le carreleur et elle la petite connasse coincée de la régie. J’ai pu la baiser à d’autres reprises, mais sinon, elle était toujours aussi chiante et coincée. Désormais, j’étais convaincu que tous les ouvriers lui passaient dessus.

 

 

RATING

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour pouvoir insérer un commentaire !
Cliquez ici pour vous connecter ou pour créer un compte

Récits / Histoires érotiques de la même categorie