La dernière nuit d'été

Récit érotique écrit le 07-07-2014
Récit érotique lu 4840 fois
Catégorie Lesbiennes


Fin Août, malgré la chaleur, le temps ressemble de plus en plus à l'automne avancé. Mais pas pour la soirée qui s'annonce. C'est un groupe d'une vingtaine de jeunes, de seize à vingt-deux ans qui se réunissent dans un parc de le région parisienne. Au programme de cette dernière soirée avant la reprise, quelques bières, quelques cocktails à base de vodka et de la musique, deux des garçons ont amené leurs guitares.
Dans ce groupe se trouve 3 jeunes femmes: Anaëlle, 19 ans, blonde coupe au carré, 1,65m environ et une jolie poitrine; Carine, 22 ans, longue chevelure auburn, plutôt petite avec une forte poitrine; et enfin Lara, 16 ans, courts cheveux châtains, 1,70m , petite poitrine. Le point commun de ces filles que tout oppose physiquement est leur attirance pour les femmes, et bien que Anaëlle soit en couple avec un garçon possessif, il la laisse flirter avec les filles pendant les soirées. Et la soirée est à peine commencée que Lara embrasse avec gourmandise Anaëlle, pendant que Carine les regarde avec envie, vidant cocktails sur cocktails. 
L'alcool aidant, Carine a de plus en plus chaud et enlève son tee-shirt, tout en continuant sa discussion alors qu'elle tourne le dos aux deux filles qui ne se séparent pas. Toutes deux dévorent les courbes de Carine avec appétit alors que celle ci ne leur prête pas attention. Anaëlle n'arrive pas à détacher son regard de la poitrine qui s'offre à son regard. Elle emmène Lara à sa suite alors qu'elle se place devant Carine, qu'elle embrasse sur les seins:
_Carine range les ils m'appellent!
_Mange les Ana, elle attend que ça répond Lara.
_Les filles vous hmfff
Avant la fin de sa phrase, Lara prend possession de sa bouche avec impatience, alors que Anaëlle n'a de cesse d'embrasser chaque centimètre carré de poitrine visible. Lara la laisse pour reprendre son souffle, Carine chuchote un "ailleurs, venez" et les deux autres la suivent. Elles s'éloignent du groupe, en direction d'un pont qui, une centaine de mètres plus loin, enjambe la Seine et leur permet une certaine intimité.
Carine se retrouve contre le pied du pont, les deux filles ayant semble-t-il décidé de s'occuper d'elle en premier. Les mains parcourent son buste dénudé, son soutient gorge défait libère ses seins, des lèvres viennent jouer avec ses tétons déjà tendus, elle ne sait pas qui s'occupe duquel, trop excitée pour essayer de savoir. Ses mains glissent sous les vêtement des gourmandes, caressant à son tour les poitrines, la moyenne et la petite, les deux sont autant appétissantes pour elle.
Elle arrive à détacher Lara de sa poitrine, la déshabille avec l'aide d'Ana et s'attaquent aux deux petits seins, les mains s'égarant dans les pantalons à mesure que l'excitation monte. Anaëlle sent une main fraiche caresser sa toison courte, et descendre de plus en plus, jusqu'à effleurer son clitoris, le caresser et tourner autour, le contact lui arrachant des gémissements. Lara, elle, balance son bassin au rythme des doigts qui la possèdent puis la délaissent pour caresser plus haut son bouton puis redescendent pour revenir, implacables dans leur besoin de la posséder entière. Carine a senti la main fraiche cheminer lentement de son sein à son sexe, comme pour l'habituer à la caresse froide qui arrive sur son sexe chaud et déjà humide. Les gémissements se fondent les uns dans les autres, le monde ne s'arrête qu'à elles trois, à leur plaisir de se toucher, d'être touchées, au plaisir donné. Anaëlle est la première à céder à l'orgasme, la tête appuyée sur l'épaule de Lara, les cuisses resserrées sur la main, elle laisse échapper un long cri de plaisir qu'elle essaie d'étouffer le plus possible en mordant la chair qui est à sa portée. La morsure précipite le plaisir de Lara, qui mord sa lèvre inférieure en gémissant de plaisir, tête en arrière. Elle hâte sa caresse sur le sexe de Carine, qui jouit à son tour, le téton de Lara encore entre ses lèvres atténue la plainte de son plaisir.
Les trois filles, jambes tremblantes, se laissent aller contre le mur, puis se resserrent les unes contre les autres, partageant un baiser toutes ensembles. 
La fraicheur de la nuit mord la peau nue de Lara et Carine, qui se rhabillent. Toutes trois rejoignent le groupe de leurs amis, bras dessus bras dessous, se promettant du regard une prochaine fois.

J'aime 4
07-07-2014 0 4840

Commentaires

Vous devez être connecté pour pouvoir insérer un commentaire !
Je me connecte ou je m'inscris

Récits / Histoires érotiques de la même categorie

Settings