Logo Mes Fantasmes - Récits érotiques
CE SITE CONTIENT DU CONTENUE RESERVE AUX ADULTES! VOUS DEVEZ AVOIR PLUS DE 18 ANS POUR LE VISITER

ABIGAËLLE II

Récit lu 3627 fois


ABIGAËLLE II

Elle convint que le week-end avait été plus qu’agréable, et que si je le lui avais proposé de but en blanc, elle aurait refusé.


Je lui fit remarqué que j’avais d’autres idées pour de nouveaux plaisirs, comme celui d’inviter un garçon cette fois. Il fallu de nouveau longuement tergiverser pour qu’elle consente à essayer.

J’avais dans l’idée de lui présenter Jimmy, un de mes collègues de travail. Nous l’avions rencontré tout à fait par hasard un week-end au cinéma, et avions été boire un verre après tous les trois. Jimmy n’avait pas l’air de lui avoir été indifférent.

Jimmy est venu nous rendre visite un dimanche après midi, sans être au courant de ce que nous avions projeté. Il avait trouvé bizarre que depuis quelques temps, je parle souvent d’Abigaëlle au travail. Je pense qu’en venant à la maison, il se doutait un peu de ce qui allait se dérouler.

Comme lors de la venue de Steph, nous avons commencé par boire du champagne, histoire de mettre Abigaëlle à l’aise. Cette dernière était toute en beauté, avec un ensemble mini jupe, chemisier blanc très sexy, qui mettait son corps en valeur. Après quelques verres, Abigaëlle s’allongea, comme prévu, sur le canapé où nous nous trouvions Jimmy et moi. Elle posa ses fesses entre nous, ses jambes sur Jimmy, et le reste de son corps sur moi. Notre conversation vint à porter sur les beautés de la nature, Jimmy qui n’était pas avare de compliments, flatta Abigaëlle sur sa beauté. Ce fut pour moi l’opportunité de lancer l’aventure.

- Est-ce que tu voudrais voir quelque chose de magnifique ? Demandai je à Jimmy. Une chose que tu as certainement déjà vu, mais pas en aussi splendide.

Celui-ci me répondit qu’il avait hâte de voir cette merveille, en pensant certainement à un quelconque objet.

- Je vais te montrer les plus beaux seins du monde, regarde.

Ce disant, je commençai à dégrafer un à un les boutons du chemisier d’Abigaëlle. Celle-ci ne dit rien, mais je la sentais légèrement tendue. Une fois le dernier bouton dégagé, j’écartai doucement les deux pans du vêtement, laissant apparaître la splendide poitrine.

- Alors qu’en penses tu ? Est-ce que ce ne sont pas les plus beaux du monde ?

Jimmy ne sut que dire, il ne quittait pas les seins d’Abigaëlle des yeux. Je demandai à mon amie de se redresser un peu, et de poser ses mains en arrière, pour mettre sa poitrine davantage en valeur. Lorsqu’elle eut pris la pose, je fis glisser son chemisier sur ses bras, afin de profiter pleinement de tout le haut de son corps.
Je commençai à les cajoler, en incitant Jimmy :

- A les voir, ils sont déjà très beaux, mais caresse les, et tu t’apercevras qu’ils sont également très doux.

Il ne fut pas long à réagir, ses mains caressèrent les deux dômes avec sensualité. Abigaëlle ferma les yeux et se laissa aller à nos attouchements. Jimmy était très doué, car les mamelons pointèrent et devinrent rapidement très durs. Abigaëlle s’étendit à nouveau, pendant que nous continuions nos effleurements. J’enchaînai ensuite :

- Maintenant je vais, ou plutôt, Abigaëlle va te montrer encore plus magnifique. Remonte ta jupe pour lui dévoiler ton minou tout rasé, qu’il voie comme il est doux..

Elle tenait les côtés de sa jupe, mais n’osait pas faire le geste. Je dus la stimuler un peu.

- Allez ma chérie, fais nous voir que tu es fière de ton corps.

Elle tira tout doucement le vêtement vers le haut, nous faisant découvrir petit à petit son ventre. Je fis alors quelque chose que nous n’avions pas mis au point avant, en espérant qu’Abigaëlle jouerait le jeu. Je soulevai sa jambe gauche puis pris son pied pour le poser sur le genou de notre invité. Voyant qu’elle réagissait bien, je pris doucement sa jambe droite, que je plaçai derrière la tête de Jimmy, en appui sur le dossier du canapé. Enfin, je lui écartai la jambe, exposant impudiquement son intimité à nos regards. Jimmy était tout rouge, comme si c’était lui qui était exhibé. Après une minute d’hésitation, je l’invitai à aller plus loin :

- Tu peux la caresser comme tu le désires, Abigaëlle adore cela.

Il débuta timidement par le mont de Vénus, en n’osant pas s’aventurer plus bas. Voyant le sourire consentant de ma chérie, il s’enhardit à explorer plus intimement le sexe délicieux qui s’offrait à lui. Après quelques secondes, il titillait tendrement le petit bouton déjà luisant, et faisait pénétrer par moment un doigt curieux entre les lèvres humides. Abigaëlle fermait les yeux de plaisir et commençait à s’agiter nerveusement. Je ne voulus pas qu’elle prenne du plaisir si rapidement.

- On va continuer la « visite ». Dis-je.
- Abigaëlle, tu vas te mettre face à la table sur laquelle tu poseras tes coudes. Ensuite tu écarteras les jambes, et cambrera les reins pour faire ressortir ta ravissante croupe.

Quand elle eut pris la pose, nous nous sommes approchés d’elle, et j’ai alors retroussé sa jupe sur son dos. Jimmy, qui était maintenant vraiment à l’aise, n’attendit pas mon invite pour lui caresser les fesses.

- Tu as de la chance. Me dit il. Elle est vraiment splendide de partout.

Il porta alors un doigt dans sa bouche, avant de le glisser impudiquement entre les fesses tendues. Abigaëlle ne dit rien, mais se contracta légèrement, je sentis que nous étions allé trop vite et trop loin. Elle laissa faire Jimmy quelques secondes, puis se releva en maugréant :

- Cela suffit pour aujourd’hui, vous aurez peut être droit à plus la prochaine fois.

Et elle fila à la salle de bain. Jimmy ne savait plus quoi dire, et moi j’étais encore plus gêné que lui. Il partit quelques minutes plus tard.

Lorsque nous fument seuls, Abigaëlle revint vers moi d’un air fâché. La conversation qui suivit fut orageuse, elle ne se prêterait plus à des petits jeux comme celui que je venais de lui imposer. Lorsqu’elle vit que j’étais très attristé, elle concéda qu’avec Steph, elle avait vraiment eu du plaisir, et qu’elle était prête à recommencer. Mais elle ne le serait plus avec un garçon. Malheureusement cette dernière était partie à l’étranger pour de nombreux mois.

N’ayant pas d’autres amies comme Steph, je proposai alors à Abigaëlle d’inviter une de ses amies.

RATING

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour pouvoir insérer un commentaire !
Cliquez ici pour vous connecter ou pour créer un compte

Récits / Histoires érotiques de la même categorie