Logo Mes Fantasmes - Récits érotiques
CE SITE CONTIENT DU CONTENUE RESERVE AUX ADULTES! VOUS DEVEZ AVOIR PLUS DE 18 ANS POUR LE VISITER

double penetration mon mec et deux inconnus

Récit lu 28917 fois

Philippe (mon mari donc) avait reperé un endroit charmant à quelques kilométres de chez nous. En pleine campagne, isolé, mais pas perdu puisqu'à seulement deux kilomètres de la petite ville avoisinnante C'était un beau petit étang d'environs 200 mètres sur 200, aux berges en pente douce couvertes d'une herbe bien grasse, le tout entouré d'un rideau d'arbres. Donc : l'eau, le soleil, une petite brise par là dessus, un endroit rêvé pour un pique-nique coquin. Nous voilà donc partis ce samedi avec notre panier contenant fraises, champagne, quelques sandwichs frais et variés, des verres, une couverture de bonne taille, et quelques jouets plus ou moins vibrants. Avant d'arriver á bon port, nous traversons la bourgade située juste avant. Sur la place du village, en face du minimarché, quelques jeunes sur leur scooter, visiblement trés occupés à ne rien faire. Philippe me jette un coup d'oeil, décoche un sourire, puis va s'arrêter juste devant eux, sort de la voiture, en fait le tour, ouvre ma portière et me dit, suffisamment fort pour que les jeunes entendent: "-Je vais chercher des rafraîchissements. Avec ce que j'ai comme idée pour toi, nous en aurons sans doute besoin". Et il traverse la rue, "oubliant" de fermer la portière, offrant ainsi aux jeunes hommes une vue imprenable sur mes jambes et, au vu de la "longueur" de ma jupe, sur mes cuisses. Deux d'entre eux se tortillèrent même pour voir en dessous de celle ci, et ils auraient vu ma culotte. Si j'en avais porté une. Il revient quelques minutes plus tard. Minutes pendant lesquelles je sens leurs regards me déshabiller (il n'y a pas beaucoup d'efforts à faire, certes), et où je sens une sourde excitation m'envahir. Je n'ai pas besoin de regarder pour savoir que les pointes de mes seins sont bien visibles au travers de mon top. Il referme la portiére, mais avant de remonter au volant, il se tourne vers les quatre jeunes et leur demande quel chemin il faut prendre pour se rendre à l'étang en question. Il s'assied tout sourire et démarre en disant : -"Ils t'ont vu, m'ont entendu, ils savent où on va. On verra bien si ils osent venir..." Aprés avoir garé la voiture, nous marchons une petite centaine de mètres pour trouver le meilleur endroit, nous nous installons, et partons en reconnaissance du lieu. Philippe seulement vêtu d'un string trés avantageux et moi d'une mini (bon d'accord micro) jupe fendue et d'un top en dentelle noire très transparent. Aprés cette promenade agrémentée de caresses plus ou moins furtives entre nous, nous nous allongeons sur la couverture, ouvrons le champagne et oublions le monde extérieur pour nous laisser aller aux jeux du plaisir. Bientôt, nos corps désormais nus ne sont plus qu'un enchaînement de baisers et de caresses, de soupirs et de cris, de fellations et de pénétrations en tous genres. Ce n'est qu'aprés environ une heure de ces jeux que nous reprenons notre souffle, allongés sous les arbres, le soleil et le vent caressant nos corps nus. Et c'est là que nous nous rendons compte qu'à environs 50 métres de nous, se sont tranquillement installés deux jeunes (sans doute ceux du village voisin) avec leur pack de biére! Nous n'avons aucune idée de depuis combien de temps ils sont arrivés, ni de ce qu'ils ont vu ou pas, mais une chose est sûre, ils ne se gênent pas pour mater mes seins et mon entrecuisse. Je vois du coin de l'oeil que cela ne déplaît pas à Philippe, dont le sexe commence à reprendre de l'ampleur. Je m'accroupis donc au dessus de lui, la croupe tournée vers les deux garçons, et entreprend une lente fellation. J'en profite bien sur pour laisser une de mes mains jouer sur ma chatte. -"Continue, chérie. Ils ont l'air interessés". Et en disant cela, il me passe un des godes que nous avions amenés. Pas le plus petit. Je continue de le sucer, mais cette fois ci, c'est une chatte bien plus dilatée qu'ils peuvent observer. -"Il se sont levé. Je crois qu'ils hésitent" Je me redresse, me tourne vers eux avec mon plus beau sourire, tout en me caressant les seins, puis lentement enfourche Philippe, le dos tourné vers lui, et donc mes cuisses grandes ouvertes vers nos deux spectateurs. D'une main je guide son sexe maintenant bien raide vers mon anus, et le laisse s'enfoncer centimétre par centimétre. Je commence à monter et descendre, sans les quitter du regard. Et enfin, ils se décident. Ils s'approchent. Je sens l'adrénaline monter, et une douce chaleur envahir mon ventre. Ils sont á deux ou trois mètres et matent sans vergogne. Mais apparemment, ils ne savent pas trop quoi faire. Il faut que Philippe leur lance : -"Vous attendez quoi? Vous ne voyez pas que cette petite salope a besoin de plus? Baissez vos frocs et donnez lui ce qu'elle veut!" pour qu'ils se décident. Le mot "salope" a fait son effet sur eux, et sur moi aussi. Pas que je sois une fana des insultes, un bon mot bien cru au bon moment est délicieux! En moins de deux, ils sont á poil. Je vois leurs jolies queues bien dures. Pas impressionnantes, mais peu importe! Je me retourne et me mets en levrette. Philippe cette fois ci dans ma chatte. J'aime qu'il voit mon visage quand je me fais prendre par un autre mec. Et lui aussi aime ça. Je sens un des deux jeunes m'agripper par les hanches et guider sa queue vers mon cul. Il s'y enfonce sans problèmes, les 17 X 6 cms de Philippe ont ouvert la voie! J'adore cette sensation d'avoir une bite de chaque coté. C'est délirant! Mais il y a une chose qui est encore plus puissante. Entre deux halétements, j'arrive á dire à l'autre jeune : -"Viens plus près, je veux te sucer pendant que ton pote m'encule" Il s'exécute et me voilà bientôt une femme comblée. Au propre comme au figuré! Je vois sous moi Philippe qui se régale du spectacle. Je délaisse un instant cette queue dans ma bouche et lui offre à sucer. Ce qu'il fait de bon coeur, et c'est á mon tour de me régaler. Le jeune avait bien reculé un peu devant cela, mais bien vite, il a apprécié aussi de se faire sucer par un homme. Et puis bon, il était venu pour boire des biéres au bord d'un étang, et se retrouve à se faire sucer, il ne va pas faire le difficile non plus! Philippe me le redonne, mais avant que de continuer ma fellation, je ne peux m'empêcher d'embrasser mon amour de mari á pleine bouche. Je sens aux mouvements des trois queues qui me remplissent que le grand moment ne va pas tarder. Je les quitte tous les trois pour me mettre à genoux devant eux. Je les suce à tour de rôle, en masturbant ceux que je ne suce pas. C'est le jeune qui me sodomisait qui jouit en premier, et de longues giclées atterrissent sur ma joue. L'autre suit presque aussitôt, et je le reçois sur mes seins. Et c'est couverte de sperme que je me consacre maintenant à mon chéri, l'avalant tout entier dans ma bouche, avant que de titiller son gland de ma langue. Il jouit á son tour mais de lui je ne perds pas une goutte et acceuille son sperme dans ma bouche, sur ma langue avant que de tout avaler... Je m'effondre sur l'herbe, le corps à la fois meurtri et apaisé des assauts que je viens de recevoir. Je souris. Je sens les mains de Philippe sur mon corps, sur mes seins, les massant avec le sperme reçu, les léche. Puis il se penche sur moi, m'embrasse tendrement, nos langues se mélangent. Je pose ma main sur son sexe. Il a débandé mais pas tant que ça. Ca l'excite de me voir me faire baiser comme cela. Mais ça je le savais déjá. Nous regardons autour de nous. Les deux jeunes sont partis sans demander leur reste. Aucune importance. L'endroit était sympa, le déroulement de l'aprés midi aussi. Nous reviendrons peut être. Ou bien nous trouverons un autre endroit. Et à cet endroit là, ce sera peut être toi qui nous surprendra...

RATING

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour pouvoir insérer un commentaire !
Cliquez ici pour vous connecter ou pour créer un compte

Récits / Histoires érotiques de la même categorie