Logo Mes Fantasmes - Récits érotiques
CE SITE CONTIENT DU CONTENUE RESERVE AUX ADULTES! VOUS DEVEZ AVOIR PLUS DE 18 ANS POUR LE VISITER

Mon initiation

Récit érotique lu 27280 fois

Et bien, je commence, il y a une quincaillerie dans notre quartier, le commerçant est très vieux et avait besoin d'aide pour remplir les rayons, faire le stock, etc.. Et comme ma mère va dans cette boutique de temps en temps elle m'en a parlé, elle avait confiance en cet homme que l'on connait depuis quelques années, je venais de rentrer en 4ème au lycée et elle estimait que je devais avoir un peu la notion de l'argent, et qu'il fallait que je travaille un peu pour le mériter.


Je suis allée le voir avec ma mère et l'on a conclut que je travaillerai dans sa boutique le mercredi matin et si nécessaire quelques fois la journée entière si cela m'était possible.

Je devais ranger les produits, remplir les rayons, tenir le stock qui est au sous-sol en ordre.

Je montais sur l'escabeau régulièrement, il me tenait aux jambes ou aux hanches, je prenais cela pour de la prudence, et puis j'étais en pantalon.

Deux ou trois mercredis plus tard, il me présente une blouse grise comme la sienne, il veut que je la mette, ce n'est vraiment pas très beau...mais il ne veut pas de problèmes avec ma mère, à cause des produits dont certains corrosif, vendus dans le magasin, pouvaient tacher ou décolorer mes affaires, alors que je la mettais par dessus mon pantalon il me demande de descendre au sous-sol pour l'enlever et le ranger dans le placard où je mets mes affaires personnelles, en effet je pouvait le tacher, même avec une blouse.

Je travaillais donc en blouse, avec juste ma culotte dessous, il continuait bien sûr à me tenir lorsque je montais sur l'escabeau, au niveau du bassin, sinon il restait juste derrière si j'étais trop haute.

Jambes nues,  je suis un peu gênée quand même lorsque je me penche, même avec la blouse aux genoux je suppose qu'il peut voir mes cuisses en se penchant un peu, mais compte tenu de son âge j'étais rassurée, bien qu'il me semblait intéressé..

Lorsque je suis à mi-hauteur il me tient de chaque coté au niveau du bassin, l'extrémité de ses doigts arrivant presque au pubis, et je sens bien la pression de ses mains...

Les mercredis passaient et les doigts avançaient, je les aient maintenant proches du boutonnage de la blouse..et de temps à autres l'un d'eux se glisse incidemment entre deux boutons et reste appuyé sur ma culotte...je le sens bien mais je n'ose pas me dégager, j'ai peur de me tromper, il pourrait me prendre pour une petite dévergondée et me renvoyer, et que diraient mes parents que j'ai de telles pensées?...

Au fil des semaines la situation évoluait, les doigts étaient maintenant régulièrement sur ma culotte, mais il avait l'air très intéressé aussi par mes cuisses, et, prétextant des problèmes de dos, il voulait aussi que je m'occupe des rayons du bas, et afin de m'aider il restait avec moi et sortait les produits des cartons pour me les passer, j'étais accroupie et j'avais du mal à masquer mes cuisses entre les pans de la blouse qui remontait...

Je commençais à penser à tout cela, et j'hésitais toujours à en parler à ma mère, et d'un autre coté je pensais à ces doigts qui me font des sensations, et j'étais surprise d'être un peu excitée en y pensant, et d'attendre mais aussi de redouter aussi le mercredi suivant...

Et ce mercredi fait évoluer les incertitudes, alors qu'il me tient à son habitude, je constate qu'un bouton est défait, moi qui l'avait oublié ou lui qui l'a défait?..je ne sait pas, mais le fait est que sa main a glissée d'un coup, et un instant je m'immobilise transie..je ne sais pas quelle attitude adopter...partir bien sûr, mais cette main chaude plaquée là....il faut que je fasse quelque chose...et mon jeune âge face à un vieil homme ne trouva pas autre chose que de reprendre le rangement comme si il ne se passait rien, je dois être rouge j'ai le feu aux joues..mais mon hésitation de quelques secondes et la reprise de mon travail le conforte dans son attitude.
Il laisse cette main plaquée sur mon pubis...mais je sens maintenant que les doigts exerce une pression sur le haut de mes lèvres par dessus ma culotte puis me frottent lentement...je vais défaillir, mes jambes flageolent, je ne sais que faire, puis j'ai la force de demander des produits à ranger et je descend rapidement.
Je ne remonte pas, il est près de midi, je descends me changer et je pars.

Mais toute la semaine j'ai pensé à ce qu'il s'était passé, et au lieu de redouter le mercredi suivant, je me surpris à l'attendre, toute ces situations m'excitaient un peu, et je me disais que je ne risquais pas grand chose, dans mon quartier et connu de mes parents, et puis un vieux...

En arrivant il avait déjà préparé des cartons, les avaient ouverts et posés sur un genre de petit échafaudage que l'on mettait pour ne pas avoir à redescendre, ces produits étaient destinés à des rayons au fond du magasin.
Je suis donc montée et j'étais un peu dans l'attente..cette semaine m'avait parue longue, j'avais envie de retrouver cette excitation..il se replace derrière moi et pose ses mains très proche de mon pubis, et rapidement profitant de mes mouvements, ma blouse est ouverte de la taille jusqu'en bas et il passe ses mains sur mon ventre sous les pans ouverts..je suis figée à nouveau, je ne bouge pas, se confortant de ma passivité il baisse ma culotte jusqu'aux genoux et me caresse ma petite chatte, mes jambes ont du mal à me porter tellement je suis émue, ses doigts se glisse entre mes lèvres sans pénétrer, il me frotte le clitoris de son autre main, c'est tellement bon...

Je ne sais pas quoi faire, et ça ma plait aussi, je reste figée...et sans le vouloir j'écarte un peu mes cuisses ...

J'entends son souffle qui s'accélère, mais je ne bouge pas de mon escabeau..et soudain il attrape ma culotte et termine de la baisser jusqu'à mes chaussures, il me prend les fesses et ma chatte à pleines mains.. Puis remonte ma blouse sur sa tête qu'il passe dessous pour appliquer sa bouche entre mes fesses..

Je sentais sa langue qui poussait pour entrer dans mon anus, ses mains me retenaient devant en me caressant la chatte entre les lèvres, sans entrer trop à l'intérieur, je me penchais involontairement en avant, il était fou, moi, folle excitée aussi..

Soudainement, il me prend par les hanches et me fait descendre de l'escabeau, m'ordonnant de descendre au sous-sol.....je n'osais pas répondre, je croyais qu'il était en colère au ton de sa voix, je descends rapidement, je l'entend fermer la boutique et il descend...

En arrivant devant moi il me gifle violemment, je n'ai pas le temps de me protéger, et je tombe en pleurant bruyamment, pensant que j'avais fait des bêtises, qu'il allait le dire à mes parents, il me relève et m'assoit sur l'établi, et entreprend de me déshabiller, je le stoppe en appuyant sur mes vêtements et il me remet encore une violente gifle, me pousse contre l'établi et me fait allonger sur le dos...
Je pleure bruyamment en hoquetant, et me laisse faire, et je me retrouve rapidement complètement nue sur le dos sans réaction...

Il est déchaîné, il prend mes jambes qu'il passe de chaque coté sur ses épaules, et complètement écartée sans possibilité de serrer mes cuisses, il prend possession de ma chatte qu'il fouille avec sa langue, longuement il me fouille, me prend à pleine bouche, ses mains descendent sur mes cuisses, passent sous mes fesses puis entre mes fesses qu'il essaie de forcer avec un doigt sans cesser de me lécher....je suis ailleurs, les yeux fermés je me laisse faire...c'est tellement bon..

Puis il me retourne sans ménagement, et mes jambes pendent dans le vide, fesses en l'air..offertes...j'attends...obéissante...je n'ose rien faire

Ses mains écartent mes fesses et je sens quelque chose de mou contre mon anus, je comprends vite, et je serre les fesses mais il me les tient ouvertes et commence à pousser pour entrer, mais il est trop mou et moi trop serrée et il n'y arrive pas...mais il s'active quand même, de plus en plus appuyé, de plus en plus hargneux, mais sans résultat et je sens un liquide qui mouille mes fesses et qui coule entre mes cuisses...je ne connaissais pas; je reste sans bouger...

Il me laisse ainsi souillée et passe de l'autre coté de l'établi, comme il est étroit j'ai le visage au bord du vide de l'autre coté, et il arrive face à moi...

J'ai son sexe devant mon nez, ça je connais j’aime caresser ceux des copains de mon lycée, mais il le prend dans sa main et me prend la tête de l'autre main et essaie de me le rentrer dans la bouche...je résiste et serre les dents...
Il me pince le nez, je résiste mais suis obligée de prendre ma respiration, et il en profite pour le rentrer entièrement, et commence de suite à faire un mouvement de va et vient dans ma bouche...je tente de me reculer mais il me frappe encore, et je le laisse me baiser la bouche, je vais vomir....il me tient maintenant la tête à deux mains et m'enfourne sa bite sans s'arrêter en va et vient, j'ai la sensation que son sexe raidit, sa queue frappe le fond de ma gorge, ça me provoque des hauts de coeur, il accélère, un liquide jaillit au fond de ma bouche et je vomis....

Je reste sur l'établi, du sperme entre les fesses ...j'attends, je ne sais pas si je peux bouger...il me fait mettre debout, gêné il ne sait pas quoi faire, mais il me dit qu'il ne dira rien à mes parents si je ne dis rien...je ne comprends pas la nuance mais je pense également qu'il vaut mieux ne rien dire...et puis je tiens à mon argent de poche, d' ailleurs ce jour là il me donne deux fois plus que d'habitude.

La semaine passe et le Mercredi suivant je reviens, je descend me changer comme d'habitude, mais je n'ai pas de culotte sous mon pantalon et je me retrouve sans rien sous ma blouse,  fesses nues...effectivement pendant cette semaine je n'ai fait que penser à ce qu'il s'était passé et plus j'y pensais et plus j'étais impatiente de revenir..

Quand je suis montée sur l'escabeau je me suis courbée un peu pour qu'il puisse bien voir que je n'avais pas de culotte, il l'a effectivement vu et se met à me traiter de petite salope, me fait descendre et n’emmène à nouveau au sous-sol.
Il sort son sexe et m'ordonne de le sucer, ce que j'ai fait consciencieusement mais maladroitement...mais je préfère ça à ce qu'il me la rentre au fond de la gorge, il jouit encore dans ma bouche et je vomis encore...
Il me dit de partir tout de suite après et me paie encore le double, mais en me disant que la semaine suivante il faudrait venir plus tôt, à cause de l'inventaire, et peut-être pour la journée..

Le Mercredi suivant j'arrive dès que mes parents sont partis travailler; je veux garder mon jean pour l'inventaire et ça ne lui plait pas..il descend avec moi et me fait mettre totalement nue sous la blouse...sinon il me renvoie chez moi et me paie pas alors qu'il avait prévu un gros salaire pour cette journée...j'hésite mais l'idée d'être nue sous la blouse toute la journée dans le sous-sol m'excite un peu, et le magasin étant fermé ce jour là...

La situation m'excite et en comptant dans les cartons et les rangées j'étais principalement accroupie ou courbée, et pour plus d'aisance j'avais moi même défait les 3 ou 4 boutons du bas...il était de plus en plus rouge mais ne cessait pas de regarder sa montre..

A un moment il me dit doit aller chercher un stylo dans le magasin, je ne m'en soucie pas, mais quand il redescend il est accompagné par un vieil arabe, il le présente comme étant son ancien employé à la retraite qui vient l'aider pour l'inventaire...

J'étais accroupie quand je l'ai vu, il n'a rien perdu du spectacle...je me relève brusquement...les mains réajustant les boutons de la blouse ce qui a eu pour effet de le faire éclater de rire...je cherche mon pantalon du regard et je l'attrape rapidement, mais le vieux me l'arrache des mains en criant que je n'arrête pas de le provoquer comme une petite salope, et en se faisant aider par l'arabe il ôte ma blouse, enlevant même mes chaussures, il met tous mes vêtements dans un placard, ferme à clé et la met dans sa poche...
Je suis coincée, je ne peux pas partir dans la rue toute nue..

La suite est prévisible, les deux m'allongent sur le dos sur l'établi, pendant que l'arabe me tient le vieux écarte mes jambes et attache les chevilles aux pieds de l'établi, puis les bras écartés avec les poignets attachés de l'autre coté....

Totalement nue, offerte, ouverte, je ne peux rien faire...les yeux fermés j'attends honteuse ainsi exposée...

Puis je sens leurs mains, partout, comme des bêtes ils me tripote en parlant, en m'insultant; le vieux dit qu'il prendra aussi des photos...ils me caressent les seins sauvagement, les pétrissent; les écrasent, pince les mamelons....cette brutalité m'excite un peu...et leurs doigts ont commence à me fouiller l'anus, me caressent ma petite chatte...

Puis une bouche prend possession de celle ci, l'aspirant, la léchant, c'est bon....je mouille, il s'en rend compte et le dit à l'arabe, qui passe de l'autre coté de l'établi et me prend la tête, j'ouvre les yeux et vois un gros sexe pendant devant ma tête, il me pince le nez et essaie de rentrer son truc dans la bouche...

Je crie, elle est trop grosse, mais il la rentre un peu en me tenant la tête et attachée comme je suis je ne peux rien, il bouge doucement dans ma bouche déformée par son truc...les larmes coulent, au bord de l'étouffement....mais il est relativement délicat et va et vient doucement, malheureusement il grossit encore et je m'étouffe, il continue, pendant ce temps le vieux me bouffe la chatte, le plaisir qu'il me procure me laisse accepter la queue qui envahit ma bouche....

Le vieux laisse ma chatte et je sens encore une fois son sexe mou contre mon anus, il me mouille pour entrer plus facilement, puis prend une huile dans son magasin et commence à me bourrer l'anus avec beaucoup d'huile, écartant mon petit trou il en met et en remet en la faisant pénétrer le plus loin possible avec ses doigts, il me fait mal, il les enfonce à fond, l'huile coule entre mes fesses, et enfin il arrive à entrer sa queue molle, il pousse et commence son va et vient, je sens qu'elle se raidit, il a l'air content et commence à me secouer de ses coups de reins pendant que l'arabe continue avec sa queue dans ma bouche...

Le vieux jouit, je sens son liquide tiède apaisant dans mes reins...le sperme mélangé à l'huile coule entre mes fesses...

L'arabe sort enfin de ma bouche, il n'a pas fini lui, et il me détache les bras et les jambes, je me détends et veut me relever mais il me retourne sur le ventre, jambes pendantes dans le vide, fesses offertes encore, j'ai un sentiment de panique un instant et j'ai raison, il passe derrière moi, il met sa queue de suite à l'entrée et pousse, je crie, mais je suis tellement lubrifiée par l'huile additionnée au sperme du vieux qu'il arrive à rentrer en partie, je pense qu'il va me déchirer mais l'élasticité de mon jeune derrière est suffisante pour accepter ce gros sexe..

Il va et vient doucement, entrant à chaque fois un peu plus loin...j'ai la sensation d'être complètement remplie par son sexe, il sort et rentre encore plus et finit par entrer totalement, je sens ses poils contre mes fesses...et à ce moment là il commence à accélérer ses mouvements de va et vient, il me secoue un peu à chaque entrée, puis de plus en plus, il passe ses bras sous mon ventre et prend possession de ma chatte en me retenant, il m'enfonce maintenant à grands coups de reins, ses couilles claquent contre mes fesses à chaque coup; je suis agitée comme un pantin désarticulée...ses mains, sa grosse queue me font mouiller abondamment, je me cambre un peu plus, je m'ouvre à son entrée...pour avoir moins mal...il arrive au fond de moi, il grogne de plaisir, ses mains passent de mes seins durcis à ma chatte, je redresse la tête pour gémir lorsque je vois le vieux en train de me photographier de tous cotés, insistant sur le visage, je pense que l'on verra tout de moi, mais pas la tête du de l'arabe...je n'ai plus rien à perdre et je me donne enfin totalement, je relève mes fesses.....ça l'excite encore plus et il me maltraite à grands coups, me laboure....

Le vieux en profite et me remet sa queue dans la bouche, je l'accepte mais je n'ai pas le courage de le sucer, alors il me baise la bouche en me traitant de salope, m'ordonne de lui presser les couilles, il me tient par les cheveux en m'enfonçant sa queue au fond de la bouche, il la sort puis m'envoie son sperme sur le visage, les cheveux...

L'arabe se couche sur mon dos; et pousse une dernière fois sa queue en la gardant au fond, m'écrasant, il reste ainsi de longues minutes agités de quelques soubresauts, je coule de partout...


J'aime 40

RATING

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour pouvoir insérer un commentaire !
Cliquez ici pour vous connecter ou pour créer un compte

Récits / Histoires érotiques de la même categorie

 

Récits / Histoires érotiques du même auteur

 

13-11-2010 Mon grandpère

19-12-2010 Mon initiation