Premiere fois

Récit érotique écrit le 16-10-2012
Récit érotique lu 19761 fois

Je vous écris cette histoire pour vous faire part de cette super journée vécu il y a 3 ans, ce récit est totalement réel. Excuser la maladresse avec laquelle je m'exprime certaines fois mais malgré ce handicap je voulais vous faire partager cette partie de ma vie.


Découverte de l'autre


Lucas avait 15 ans et moi 16. Nous nous voyions assez fréquemment, nos parents étant amis depuis notre plus jeune enfance. Nous parlions des fois d'amour, de bisous avec nos copines, puis petit à petit nous en sommes venu à parler de sexe, comment on se branle (c'est moi qui lui ai fait découvrir ça 4 ou 5 mois plus tôt).


L'après-midi :

Durant une balade organisée par nos parents nous avons eu l'occasion de parler sexe en détail. Il m’apprit que depuis le notre dernière rencontre il ne s'était jamais vraiment branlé puisqu'il n'avait pas bien compris comment faire. Nous avons alors laissé nos parents afin d'aller « jouer » un peu plus loin ... De retour dans notre discussion :
« Normalement pour se branler c'est simple j'ai plus grand chose à t'expliquer, après si tu n'y arrive pas c'est peut-être car tu es trop petit je ne sais pas ... » lui dis-je.
« Pourquoi il y a une taille de bitte normale pour pouvoir se masturber ?? »
Je rigole.
« Non non je ne pense pas, mais si n'as pas la bitte assez grande tu auras peut-être du mal à la prendre dans ta main » éclats de rire de moi puis de lui. (J’adore la façon que l'on a de parler dans ces moments la, jamais direct, toujours pleine de sous-entendus et d’hésitations)
« Ouai ben ca je ne peux pas te dire si j'ai une taille de bitte normale je n'ai jamais comparé"»
Je lui répondis un « ouai » plein d'embarras avant de laisser place à un blanc dans la conversation. Et puis soudain je me jette a l'eau (je n'ai jamais compris pourquoi j'ai fait ca d'ailleurs) et je lui dis :
« Ben puisqu’on a jamais comparé c'est l'occasion ou jamais non ? »
On était en été, il faisait beau et chaud sous cet arbre ou nous étions assis, et moi en train d'enlever mon bouton de pantalon, de tirer ma braguette et sortir ma bitte au repos de 9 cm.
« Ouai en fait il n'y a pas tant de différences » me dit t-il en rigolant et en sortant sa bitte de 7 cm de son slip. Elle ressemblait encore à une bitte d'enfant.
C'est normal elles sont au repos « il faudrait les faire bander » dis-je en approchant ma main de sa petite bitte sans la toucher pour autant.
« Vas-y touche la si tu veux, je peux toucher la tienne aussi ..? » Me demanda t-il.
« Oui fait comme chez toi » lui dis-je en rigolant.

Nous approchons nos mains et touchons nos bittes au même moment. Chacun sent l'autre tressaillir sous l'effet du contact de la main de l'autre. Sa bitte était chaude, molle, je passais son petit bout de chaire entre mon index, mon pouce et mon majeur, je la caressais du revers des doigts ce qui la fit raidir de plus en plus. Lorsqu'elle fut droite comme un i, je la pris dans ma main entière et tira doucement sa peau vers le bas jusqu'a ce que l'on voit son gland rose déplacer entièrement. Cela lui fit échapper un soupir de plaisir. Pendant ce temps la, lui avait caressé ma bitte de deux doigts en me caressant les testicules gonflés de son autre main. Ses mains sans expérience dans se domaine me firent un super effet et ma bitte pris de la vigueur. M'ayant vu faire, il prit ma bitte raide dans sa main et tira tout doucement dessus jusqu'à voir le gland apparaitre. C'était le top, un léger vent venait refroidir nos glands a l'air se qui fit accroitre notre plaisir et désir, pour finir lui avait une bitte de 13 cm et moi de 15 cm.
« Ouai finalement ca fait une différence de taille quand même » me lança t-il en rigolant et en comparant nos 2 engins.
Et puis après un moment à regarder nos bittes "bandées" je lui dis :
« Pour repartir sur le sujet d'origine je peux te montrer comment on se branle si tu veux »
« Ouai pourquoi pas »
Nos mains n'ayant pas bougé de nos bittes je relevais la peau sur son gland puis la baissais jusqu'à l'entendre respirer plus fort et plus vite. "C’est comme ca qu'il faut faire" lui expliquais-je, "je peux te le faire aussi ?","vas-y essaye" et il se mit à imiter mon mouvement de main. On voyait que l'un et l'autre nous avions de plus en plus de plaisir et lui se mit à lever ma peau en haut, puis de la baisser en un mouvement très lent et répète, cela me fit un effet incroyable qui me fit le branler plus rapidement nous avons fini quelques instants plus tard en arrivant au coït chacun de notre coté. Je ne dis pas éjaculés car lui n'avait pas eu une puberté prématuré et donc n'éjaculais pas encore, moi j'avais laissé échappé un jet chaud et blanchâtre sur sa main, il la porta à son visage, la sentit et gouta mon nectar "c'est salée ... Mais pas si mauvais que ca !" me dit-il en léchant sa main "j'ai hâte que ca m'arrive a moi aussi !" je lui réponds "attends un peu sa viendra.". C'était vraiment super !
« Tu fais ça super bien » lui dis-je.
« Et ca n'est que ma première fois, me dit-il en rigolant, et étant donné que ce soir on dort dans la même chambre et probablement dans le même lit ca te dirait que l'on se découvre un peu mieux l'un et l'autre ? »
Il me posa cette question sans aucune hésitation. J’étais super heureux car je pouvais être sur qu'il avait aimé ce que l'on avait fait puisqu'il me proposait de recommencer.
Je l’embrassai en guise de réponse. Il me regarda étonné et me souri.
Sur ce nous sommes allez rejoindre les parents, c’était pour nous deux une première expérience dans le monde du sexe et pourtant je trouvais sa bitte parfaite je ne serais dire pourquoi !


Le soir :

Arrive a la maison, nous avons attendu avec impatience la nuit afin de pouvoir commencer notre découverte l'un de l'autre. Après le repas nous sommes rapidement monté dans la chambre prétextant une fatigue insoutenable ... Des la porte fermée je pris la clef et ferma à double tour. Je me retourne, lui avait mit le chauffage à fond et se trouvait devant moi en t-shirt et pyjama. Il se mit a genou juste devant moi, me baissa le pyjama, l'enleva et se retrouvas avec ma bitte face à lui. Vu cette situation "insolite" et nouvelle elle était au mieux de sa forme, ne sachant pas trop quoi faire il la prit dans ses mains et la malaxa doucement, le plaisir monta très vite.
« Et doucement ou ça ne va pas durer longtemps, attend je vais te déshabiller aussi. »
Joignant le geste à la parole je le mis sur le dos sur le lit, lui enleva son t-shirt puis son bas de pyjama. Je m’allongeais nu sur lui, son corps chaud sur mon corps chaud. Je lui mordillai l'oreille, l'embrassa sur la joue, sur la bouche et descends plus bas : le cou, les tétons, le ventre, je lui lèche le bas du ventre puis arrive nez a nez avec sa bitte. Je prends un peu de recul et la regarde, nous étions tout les deux encore imberbe, son sexe était fièrement érigé au dessus de son petit trou rosi et parfaitement propre. Je m'approche, embrasse sa bitte, ses bourses et touche son anus du bout du doigt, il tressaillit, je ré-embrasse sa bitte de bas en haut, fait sortir son gland, l'embrasse pose ma bouche dessus et le rentre dans ma bouche pour le suçoter comme une sucette. Il pousse un soupir de plaisir je m'arrête et m'allonge à côté de lui.
« On jouira tout à l'heure et pas qu'une fois alors un peu de patience » lui dis-je voyant son air déçu.
Lucas se mit en califourchon sur moi et me dit : « Oui mais autant commencer tout de suite nos "expériences"" tout en prenant nos deux bittes collées l'une a l'autre dans ses mains en les branlants en même temps. Je bougeais mon bassin pour accompagner le mouvement, au bout d'un moment de plaisir je le pris et le renversa, nous avons atterris en 69. Pendant bien une minute nous regardions la bitte de l'autre, imaginant se qui pourrai nous arriver dans cette position. Puis je m’approchais de sa bitte, lécha son bout de chair recouvrant son gland puis enfonça ma langue dans le petit conduit de peau qui menait jusqu'a son gland que je caressais de la pointe de la langue. C'était lisse, chaud, sa bitte avait une super odeur qui me mi dans toutes mes émotions. J’embrassais sa bitte en la faisant rentrer dans ma bouche de plus en plus jusqu'a sentir ses boules sur mon nez, le plaisir le fit gémir doucement, je ne bougeais pas, sa bitte était au chaud dans ma bouche, en voyant le plaisir que cela lui procurait il prit ma bitte en bouche et démarra une super fellation que j’entamai aussi un instant plus tard. Ce fut alors une chorale de bruits de sucions et de gémissements. Je lubrifiais mon doigt de ma salive qui partit a la recherche de son intimité afin de la masser et de la pénétrer légèrement.
« Tu fais quoi ?? »
« Ne t'inquiète pas j'ai vu sa sur internet ca ne fait pas mal au contraire. »
J'étais déjà allé voir des sites plus ou moins gays sur le web afin de découvrir à quoi ressemblai les autres hommes, les vrais ...
Lorsque j'entendis que son souffle s’accélérait et qu'il allait exploser j’aspirais sa petite bitte tout en la suçant, il n'a pas tenu et a joui dans ma bouche « comme une vengeance il reprit ma bitte en bouche et suçota mon gland. L'effet ne se fit pas attendre et je fini par jouir moi aussi dans sa bouche. Il avala tout le jus que je lui lâchai dans la gorge puis se déposa sur moi sous l'effet de la fatigue procurée par se plaisir pour enfin que l'on s'endorme l'un contre l'autre encore en 69.


La nuit 1 :

Lorsque je me réveillais il devait être 2 heures du matin, Lucas dormait à poings fermés et m'exhibait son petit trou à 10 cm de mon nez ainsi que sa tige collée à mon torse. Je relevais la tête pour le sentir, il avait la même odeur excitante que sa bitte. Je le touchais du bout du doigt, pas de réaction il dormait bel et bien. J'approche ma langue de son trou et le lèche doucement, toujours aucune réaction, une idée me vint alors à l'esprit : j'avais dans mon sac un œuf vibrant télécommandé, je le pris sans changer de position et après avoir bien lubrifié de ma langue son anus j’introduis l'œuf dans l'intimité de Lucas, il ronfle toujours et ne se rend compte de rien, avant d'allumés les vibrations de l'œuf j'attrape un t-shirt et lui attache les mains. Il dort toujours autant. Je décidais alors de le réveiller en mettant les vibrations ... Et il se réveilla enfin !
« C'est quoi ca ??! » Me demande t-il en essayant de se relever, en vain.
« Un œuf du plaisir, je l'ai acheté il y a 2 mois, et apparemment il marche aussi bien avec toi qu'avec moi !» lui répondis-je sentant sa bitte gonflée contre mon torse.
« Ouai mais pourquoi tu m'as attaché ? Tu veux me soumettre c'est ca ? Et alors tu veux que je fasse quoi ? »
« Tout d'abord mets-toi sur le dos. » Il s'exécuta. « La position de 69 que nous avions été très bien mais je vais aller sur le dessus et toi tu va me lécher le petit trou j'ai moi aussi envie de voir les sensations que tu as éprouvé ok ? »
Suivant mes consignes, il s'occupa de mon petit trou, qu'avec sa langue puisque ses mains n'étaient pas disponibles. Je n'avais jamais testé mais cet annulingus était vraiment super, je me remis à bander alors qu'il me remplissait le petit trou de salive en y faisant des allés retours. Pendant ce temps la, sa bitte bandait au maximum sous l'effet des vibrations de l'œuf dont on ne voyait que le fil blanc sortir de son petit cul. J’embrassai a mon tour son anus en l'emplissant de salive, puis, tira doucement sur le fil pour faire ressortir le vibro. Lucas tortilla du cul sous l'écartement de ses sphincters, je remplaçais l'œuf par le va et vient d'un doigt, puis de deux afin d'élargir son trou (cela lui procura d'ailleurs un tel plaisir qu'il remua le bassin pour accompagner mes mouvements). Je lui remis le mini vibro dans le cul puis l'enleva en créant un autre va et vient qu'il accompagna tout aussi bien du bassin. Quand je décidais qu'il était temps de passer à autre chose nos trous était tous les 2 bien détendu et lubrifié, je lui suçais rapidement la bitte, enfonça le vibro le plus loin possible dans son cul et m'assis sur sa bitte.
« ??! »
« C'est à ça que servait ces léchages de trous du cul, et c'est ca que j'ai vu sur internet et que je voulais tester, au final une bitte qui me rempli le cul je trouve ça plutôt agréable pour l'instant et toi ? Je pense que ça doit te faire la même chose que de pénétrer une fille, non ? »
« C'est encore mieux qu’une pipe ... C'est bizarre mais c'est vrai que c'est bon. »
« On échangera les rôles tout a l'heure et on découvrira ce que l'autre vient de ressentir ! »
Sa tige chaude était collée dans mon cul. C'était une première expérience et j'improvisais totalement en me servant de ma culture dans le sexe comme guide. Lui, remuait du cul sous l’effet des vibrations de l'œuf du plaisir contre sa prostate, on poussa un soupir de plaisir en même temps. Ma premiere bitte dans le cul et sa première pénétration, je commençais un va et viens, il était aux anges avec sa bitte au chaud dans ma rondelle serrée et un vibro dans le cul, le mouvement dura 5 grosses minutes puis il me joui dans le cul. Il était écroulé et ne tenait plus debout. Après un moment de répis je lui dis en éteignant et en retirant l'œuf de son petit cul :
« Ce n'est pas encore fini, il me reste quelque chose à te faire faire, mais ensuite je serais à toi et tu me feras faire ce que tu souhaite ! »
Il se releva et je le mis à 4 pattes, je léchais une dernière fois son anus puis y plongea tout doucement mon sexe plus gros que l'œuf donc avec plus de précautions. Le gland passa, puis la moitié et enfin la bitte entière « Oh oui c'est bon continu comme ca »me dit-il en respirant par saccades. Il avait l'air d'apprécier tout autant que moi d'avoir une tige entre les fesses et moi je comprenais le plaisir qu'il venait d'éprouvait 5 minutes plus tôt, c'était vraiment mieux qu'une pipe il avait raison. Ses chairs comprimaient ma bitte, une multitude de sensations s'offraient à moi. Alors je commençais un long va et viens qui s'accéléra au fur et à mesure que son intimité s'habituait à moi puis à une vitesse ou nous gémissions tous les deux de plaisir pour enfin que je m'enfonce au maximum dans son petit cul pour jouir dans ses entrailles. Un jet chaud lui rempli le ventre et s’écrasa sur sa prostate. Cette chaleur le rendit fou et il jouit sans se toucher la bitte. Je le détachais en laissant mon sperme couler de son anus et m'allongea près de lui.


La nuit 2 :

Dans un demi-sommeil je le vis se lever et attraper 5 t-shirts par terre. Il me banda les yeux et m'attacha sur le dos les bras et les pieds aux 4 coins du lit.
« Oui maintenant c'est moi qui vais m'amuser avec toi, je lui répond d'un grognement. Tout d'abord je vais moi aussi m'amuser avec ton "œuf"... »
Il prit l'œuf et me l'inséra dans la bouche en le tournant et en me pénétrant. Après m'avoir fait sucer le vibro il m'emballa en le poussant au fond de mon cul avec son doigt. Mon gémissement fut bloqué par sa langue qui me fouillait la bouche, « ca t'apprendra à me réveiller a coup de vibromasseur dans le cul » fier de lui il activa les vibrations de l'œuf qui me remuait le cul et qui me fit pousser un soupir d'appréhension. Je tortillais du cul pour avoir le plus de plaisir et pendant ce temps la, lui m'avait mit une partit de son corps au dessus de la tête que je devina a cause de son odeur excitante découverte un peu plus tôt, je n'avais pas d'autres choix que de lui lécher le cul, je tira la langue, lécha sa raie et descendit jusqu'a son anus que je lécha comme une glace. « Oui lèche le moi comme tout à l'heure c'était tellement bon, goute au gout de ton jus qui coule encore de mon intérieur ». En effet un liquide salé sortait un peu plus à chaque contraction de son anus. De la pointe de la langue je commençais à forcer sur son orifice qui me laissa passer et me permis de le pénétrer, « Ohhhh c'est trop bon !! ». Il était au comble du bonheur si bien qu'il s'assit sur moi pour que j'aille le plus loin possible dans son cul, son anus était collé à mon nez je sentais cette odeur si bandante juste en fasse de moi. Je lui re-pénétra le cul de la langue j'étais excité par la pression de ses fesses sur ma tête et par mon sperme qui coulait de sa rondelle et qui se rependait sur mon visage. Je ne pouvais me voir mais je devais ressembler à une pute en plein boulot... Il se retourna et me pénétra la bouche de sa bitte, je ne bougeais pas et lui faisait comme si ma bouche était un vagin. Il jouit en se laissant tomber sur moi, je ne pouvais enlever sa bitte de ma bouche puisque mes membres étaient liés. Pendant 10 min il est resté la sans bouger endormi, pour le réveiller ma langue s'activa sur son gland et titilla son frein, cela eu comme effet de faire redoubler son engin de taille et de le faire bouger. Son anus encore lubrifié par mon traitement, il s'empala directement sur mon pieu, il bougea puis accéléra la cadence. Je sentais le vibro me bouger les entrailles et un conduit étroit et chaud coulisser sur ma bitte « je bouger les fesses pour avoir le maximum de sensation, je sentais mon plaisir arriver, il le remarqua et se retira de moi, il tira sur le fil de l'œuf et titilla mon frein avec le sextoy. Ma bitte n'en pouvait plus je sentais le plaisir monter je me débattais en vain pour échapper a mes liens et à ce moment la il me remit le vibro dans le cul et me pipa comme jamais ! Je déchargeais mon plaisir dans sa bouche, je ne sentais plus mes jambes après tant de jouissance.
« Tu as apprécié ? A moi de me faire plaisir maintenant ! »
Il me détacha les jambes et les accrocha aux liens de mes mains, dans cette position je lui offrais mon anus comme une fleur et il en profita en me léchant le cul en me l'enduisant de salive. Encore une fois sa langue chaude et molle me lubrifia la rondelle sauf que pendant cet anulingus j'avais un œuf en pleine action dans mon cul. Je sentais mon anneau s'ouvrir par lui même, je suis sur que Lucas voyais l'œuf collé contre ma prostate à l'intérieur de mon intimité tellement j'étais ouvert. Je mouillais de la rondelle sous le plaisir, il le remarqua et pour que je fasse moins de bruit il se retourna pour que j’aie sa bitte à sucer en 69. Lorsqu'il en eu fini avec mes fesses il se plaça en fasse de moi, m'embrassa et se laissa tomber sur mes jambes repliées. Son sexe s'empala littéralement dans mon cul ouvert pour s'enfoncer le plus loin possible et venir en butté contre le vibromasseur allumé. Nous poussons tous les deux un cri de plaisir, j'étais rempli. Il bougea et me pénétra sans relâche pendant 15 minutes en sentant des vibrations sur son gland à chaque fois qu'il rentrait au fond de moi. Et moi je sentais le vibro vibrer contre ma prostate et sa bitte faire vibrer ma rondelle lorsqu'il me remplissait le ventre. A un moment je sentis un plaisir m'envaillir les fesses que je ne connaissais pas, je mouillais comme un fou et bougeais le cul pour profiter de se nouveau plaisir, Lucas accéléra et je ne c'es t pas comment mais je jouis du cul ! Comme si j'avais une chatte que l'on pénétrait ! Il vit sur ma tête le plaisir que j'avais et me pénétra de plus belle en me branlant de sa main maintenant experte. Nous avons atteint le coït avec quelques secondes d'écart et je sentis en moi un peu de liquide brulant couler. Il venait d'avoir une de ses premières éjaculations dans mon cul. On n'a pas pu s'empêcher de pousser un long gémissement de plaisir après tout ses assauts nous étions épuises et nous sommes endormis dans la seconde suivante.

Le lendemain matin, l'œuf à plaisir, encore enfoui dans mon anus, n'avait plus de piles. Ma mère a frappé à la porte pour nous réveiller, nous avons ouverts les yeux : j'étais toujours attachés et sa bitte et un fil blanc dilataient ma rondelle. Il m'avait enlevé le bandeau avant de s'endormir, il me regardait avec un sourire, sa bouche en face de la mienne, il m'embrasse. J’introduis ma langue dans sa bouche, il a l'air d'aimer puisque mon anus s'élargit, il rebande dans mon cul. Cette sensation d'élargissement de mes sphincters rend ma bitte toute aussi raide. Il s'arrête détache mes liens et se retire malheureusement de moi. Vu l'état de nos bittes je le renverse sur le lit et me place en 69 sur lui. Nous nous suçons avec application comme si nous avions toujours fait ca. Il jouit dans ma bouche j'avale sa semence nouvelle depuis cette nuit en lui nettoyant la bitte les boules et sa rondelle. Lucas me débarrasse du vibromasseur, cet écartement de mon anus me fait gicler sur mon ventre, il s'en rend compte et me nettoie le ventre, le sexe, les testicules tout en rendant visite a mon anus de son doigt une dernière fois.

Ce fut une nuit ou lui et moi avons improvisé du début à la fin en nous servant de notre petite culture sexuelle. Lucas est maintenant un roi en masturbation, pipe et sodomie et à chaque fois que nous nous croisons ma, ou sa bitte rend visite à un de nos culs ou au moins à une de nos bouches. Nous faisons ça pour avoir du plaisir sexuel en attendant l'arrivé prochaine d'une fille dans notre vie ... ou d'un garçon…

J'aime 10
16-10-2012 0 19761

Commentaires

Vous devez être connecté pour pouvoir insérer un commentaire !
Je me connecte ou je m'inscris

Récits / Histoires érotiques de la même categorie

Naissance d’une salope

...

14-12-2022 4 0 974

Settings