Soumission 2

Récit érotique écrit par mazaudier le 12-08-2023
Récit érotique lu 3328 fois
Catégorie Lesbiennes

Francine et Béa, belle sœurs âgées de trente cinq ans, sont souvent en conflit. Du reste, Francine l’a souvent menacé de lui mettre une rouste, dont elle se souviendra.

Seule Marie, la maman de Francine, et belle mère de Béa, est là, pour calmer les esprits.

Un soir, Béa rend visite à Marie, occupée aux fourneaux. Elle est entièrement nue sous son tablier, idée de sa voisine maghrébine, qui passe la voir de temps en temps, et qui aime bien s’amuser avec sa petite chatte.

Marie explique à Béa les intentions de Francine de lui mettre une raclée. Marie, en bonne mère et belle-mère, tente de calmer le jeu. Béa dit qu’elle est d’accord, et qu’elle essaiera d’avoir une discussion avec elle.

- Justement, dit Marie, elle est dans sa chambre.

Béa monte, et trouve sa belle- sœur, dans une drôle de posture. En effet, Francine a la tête sous le lit, essayant d’attraper la bombe de laque, qu’elle a fait tomber. Elle a simplement une serviette qui lui couvre les fesses. Béa à un léger sourire. Elle s’approche lentement, ôte la serviette.

- Qui es là ? Demande Francine.

- C’est ta charmante belle-sœur, tu sais, celle à qui tu veux mettre une rouste.

- Bon...ça va...aides-moi à sortir de là…

- Hum...tu veux pas qu’on s’amuse un peu avant. Tu devrais dégager ta jambe droite, et la poser sur le lit...voila, comme ça. On voit bien ta chatte et ton petit trou dans cette position, ça donne envie de les manger.

- Arrêtes, gronde Francine, sors moi de là.

- Attends… c’est quoi ça ?

- Salope...tu le sais… c’est mon clitoris…

- Ouah...on le vois mieux comme ça, maintenant que je te l’ai bien décalotté, tu sens comme je le fais rouler entre mes doigts...hum..c’est bon ça, hein ?

- Arrêtes...oui c’est bon...mais s’il te plaît, libères-moi.

- Oh là...t’es bien pressée...ah oui c’est vrai que tu veux me mettre une rouste.

Béa se moque de sa belle-sœur, joue avec elle. Elle enfonce un doigt, puis deux dans la chatte.

- Ben dis dont...elle est toute mouillé…

- C’est ta faute...c’est toi qui la fait mouiller…

- Et ça veut dire quoi quand elle mouille comme ça ?

- Heu...ça veut dire qu’elle a envie qu’on la branle…

- Comme ça, dit Béa en faisant aller et venir ses doigts dans la chatte de sa belle-sœur.

- Oh oui comme ça...salope, comme tu me chattes...oh oui...vas-y…

Au bout de quelques minutes, Francine atteint un orgasme terrible, hurle de plaisir.

- Mais que ce passe-t-il la haut, demande Marie attirée par les cris…

- Rien de grave belle-maman, je viens de branler vôtre fille, et l’ai faites jouir. C’est pour ça que vous l’avez entendue crier. Si vous voyez comme j’ai décalotté son petit bouton, comme il est gros...vous devriez monter voir ça…

Marie quitte ses fourneaux, et monte à l’étage. Elle tombe en arrêt devant l’hallucinant spectacle qu’offre sa fille.

- Oh putain...c’est vrai qu’il est gros, dit-elle.

- Vous pouvez le doigter si vous voulez. Elle est très docile et se laissera faire.

Marie s’accroupir et caresse le clitoris de Francine, sa propre fille. Celle-ci se met à gémir de plaisir, supplie sa maman de la faire jouir. Dans cette position, Marie découvre son entre jambe, et Béa s’aperçoit que belle-maman ne porte pas de culotte. La main de Béa caresse le dos de Marie, descend sur les fesses, le sillon de la raie, puis la chatte qu’elle caresse, avant d’insérer un doigt.

- Vous sentez mon doigt dans vôtre chatte, belle-maman...c’est bon hein ?

- Oh oui c’est bon ma chérie...ça fait si longtemps que mon mari ne s’en est pas occupé...oh oui...amuse toi avec mon petit bouton aussi...

- Tu entends ta maman...sa chatte aussi a envie de se faire branler...son clitoris aussi est tout décalotté...regarde comme elle bouge son cul...

- T’es une salope Béa de faire ça à ma maman, dit Francine, elle a passé l’âge pour ça…

- Oh non ma chérie...c’est bon...oh...regarde comme elle branle la chatte de maman, comme elle me fait jouir...oui...je jouis...vas-y Béa...t’arrêtes pas...

Béa retire ses doigts, demande à Marie si elle a des des carottes dans son frigo.

Marie descend, et d’en bas, répond que non, qu’il lui reste que deux concombres.

- Parfait, vous pouvez les monter. Patientes ma chérie, sourit Béa, je vais bien de baiser et te sodomiser...ta maman aussi va jouer avec toi.

Quand Marie arrive à l’étage, elle voit Francine se tordre sur la moquette. En attendant qu’elle arrive, Béa s’était procuré une brosse à dents électrique, et la faisait tourner sur le clitoris de sa belle sœur.

- Mais tu es folle, hurlait Francine...tu vas encore me faire jouir...ça fera trois fois…

Après un terrible orgasme, Béa demande à Francine de s’allonger sur le dos, jambes bien écartées. Calmement, elle prend un concombre, excite le clitoris, puis pénètre la chatte. Francine se cambre sous l’effet de la pénétration du gros légume. Encore plus quand le second pénètre son petit trou.

- Ouah, dit Marie...quelle salope...j’aurai jamais cru ça de ma fille.

- Oh oui maman...c’est bon...tu aimes baiser et sodomiser ta fille...salope…

Jugeant avoir assez joué avec sa fille, Marie retourne à ses fourneaux. A peine a-t-elle en place,que Lucie, fille de Francine, petite fille de Marie, et nièce de Béa, arrive dans la cuisine. Elle fait un bisou à sa grand-mère.

- Maman n’est pas pas passer ? Demande-t-elle

- Si, elle est à la chambre avec tata Béa.

- A bon...elles se détestent...et que font-elle toute les deux.

- Béa s’amuse avec la petite chatte de ta maman

- Quoi, dit Lucie en montant à l’étage.

- Ma chérie, dit Marie...vas dans ta chambre...t’arrêtes pas devant la leur.. n’ouvre pas…

Mais la curiosité est trop forte. La petite Lucie colle son oreille à la porte et entend ce qu’il se passe à l’intérieur.

- Hum...oh oui…. C’est bon tu sais…

- T’aimes ce que ta belle-sœur fait à ta petite chatte, hein ? Polissonne.

- Oh oui...j’aime quand tu branles ma chatte…

- Et tu sens comme je fais rouler ton clitoris entre mes doigts...hum...c’est bon ça…

- Oui...doigtes-le….fais-moi jouir….

- Encore….mais ça fait trois fois que tu jouis..

- Je sais...mais j’ai encore envie….oui..…je jouis...t’arrêtes pas...ah...ah…

- Maintenant, tu vas me demander pardon, OK ? Les roustes, c’est moi qui vais te les mettre si tu m’obéis pas. Allez, on va à la douche...je vais laver et épiler ta chatte.

La petite Lucie a juste le temps de regagner sa chambre.

Lucie jette un œil par l’entre bâillement de la porte, et voit tante Béa emmener sa maman à la salle de bains, en la tirant par le clitoris tout décalotté. Francine suit, les mains appuyées sur les épaules de sa belle sœur. Elle gémit de plaisir.

La petite Lucie les suit jusqu’à la salle de bains, entrebâille la porte.

Sa maman se trouve debout, la chatte empalée sur les doigts de Béa. A rythme réguliers, lentement, c’est elle qui envoie des coups de reins, jusqu’à l’orgasme.

Francine demande à sa belle-sœur de laisser ses doigts dans sa chatte. Quelques secondes plus tard, elle reprend ses déhanchements sur les doigts qui la fouillent. Le deuxième orgasme arrive, puissant. Pendue au cou de Béa, Francine va remettre ça à quatre reprises, avec autant d’orgasmes. Francine tombe à genoux devant sa belle-sœur, enserre ses bras autour de ses genoux. Vaincue, soumise, elle va devenir l’objet de Béa.























J'aime 19
12-08-2023 0 3328

Commentaires

Vous devez être connecté pour pouvoir insérer un commentaire !
Je me connecte ou je m'inscris

Récits / Histoires érotiques de la même categorie

Récits / Histoires érotiques du même auteur

Voir la suite des récits erotiques écris par mazaudier

Settings