Le campus de tout les dangers

Récit érotique lu 287 fois
Catégorie News


Pendant le pot de bienvenue, anciens et nouveaux élèves se mélangent pour faire connaissance. Parmi eux, Noah et Jess, dix huit ans, fiancés, et qui projettent de se marier à la fin de leurs études. Ils forment un très beau couple, elle surtout d’une beauté à couper le souffle. Ils n’ont eus, à ce jour, aucune relation sexuelle, s’étant promis de se présenter vierge le jour du mariage.

Ce qui explique qu’ils ne vont cohabiter ensemble. Noah partageant la chambre de Fred, Jess celle de Sarah, une deuxième année, très jolie et très sympa.

D’ailleurs, Sarah met Jess en garde sur certaines habitudes du campus. C’est au détour d’un couloir, qu’elles rencontre Brandon, un deuxième année lui aussi. Pour avoir eu une relation avec lui, Sarah conseille à Jess de garder ses distances avec lui. Il est très beau, dragueur, et s’est y faire avec les femmes.

Jess répond qu’il n’y a aucun souci, qu’elle peut compter sur Noah pour le tenir à distance.

Alors que la réception se termine, Noah ainsi que d’autres élèves vont visiter les cuisines. Brandon en profite pour draguer Jess, et l’invite à visiter la cave à vin. Novice, elle accepte l’invitation. C’est en la tenant par la taille, que le jeune garçon l’entraîne au sous-sol. Le fin chasseur qu’est Brandon, commence à poser ses pièges. Il vante la beauté de la jeune fille n’est pas insensible à ça. De son côté, Jess le trouve charmant, séduisant, et ne la laisse pas indifférente.

Lentement, il la tire à lui, et lui donne un e baiser sur les lèvres. D’abord surprise, elle répond au baiser qui devient sulfureux. La langue de Jess est emprisonnée dans celle de Brandon. Prise par le désir de ce baiser, Jess passe ses bras autour du cou du jeune étudiant. Ils s’écartent légèrement, puis remettent ça, à l’initiative de la jeune femme cette fois.

Le lendemain, les élèves travaillent en binôme, un deuxième année, avec un première, et bizarrement, Jess tombe sur Brandon, et Noah avec Sarah. D’ailleurs, celle-ci surveille d’un œil le jeune couple.

A la pause, Brandon propose à Jess à visiter le parc. Celle-ci accepte.

Ils s’installent sur un banc. Tout en discutant, Brandon en profite pour passer un bras autour du cou de Jess, et lui murmure des mots doux à l’oreille. Et ça la fait rire. Prendre. Puis il lui propose de passer derrière un buisson, à l’abri d’éventuel regards indiscrets. Pendant ce temps, au campus, Noah cherche sa fiancée.

- Tu n’aurais pas vue Jess, demande-t-il a Sarah.

- Non...elle n’est pas à sa chambre ?

- C’est pas grave, si elle me cherche, dis lui que je suis allé faire un tour.

En passant devant une haie, Noah entend des bruits bizarres, comme des plaintes.

- Salaud..qu’est ce que tu fais à ma chatte…

- Je la branle...t’aimes pas, elle est toute mouillée…

- Oh mon dieu, si j’aime...mais tu vas me faire jouir...oh oui...je jouis…

Noah secoue sa tête en souriant, l’oreille tendue, mais ne reconnaît pas la vois de sa fiancée déformé par le plaisir.

- C’est à toi maintenant de me faire jouir, dit Brandon en ouvrant sa braguette, et en extirpant sa queue. A ce jour, Jess n’a connu que celle de Noah, sans jamais y toucher. Aussi, est-elle surprise.

- Oh mon dieu...comme elle est grosse…

- Tu peux jouer avec si tu veux...prends la dans ta main...voila, comme ça…

Brandon profite de l’innocence de la jeune étudiante, veut lui imposer des trucs, jusqu’ici inconnu pour elle.

- Mais, j’en fais à peine le tour.

- Tu crois qu’elle rentrerai dans ta bouche...tu veux essayer ?

Brandon guide lui même le visage de Jess, jusqu’à ce que sa queue soit à la portée de ses lèvres. A la vue de cette bite tendue, Jess ouvre la bouche et l’engloutit. Brandon rythme la cadence de la bouche sur son calibre. Soudain.

Jess sent un liquide chaud giclé au fond de sa gorge. Le jeune garçon maintient la pression, veut que la jeune femme avale son sperme.

C’est à ce moment que Noah écarte les branches, et voit sa fiancée avaler toute la semence de Brandon, et lui nettoyer le gland avec sa langue et ses lèvres.

Tel un automate, il regagne le campus.

Depuis ce jour, Jess prend de la distance avec son copain, et se rapproche de plus en plus de Brandon. D’autant sue ce dernier a fait un pari avec ses potes, celui de prendre la virginité de la jeune fille.

Noah s’accroche à sa fiancée, l’invite à la soirée prévue dans une vaste demeure proche du campus. Elle lui répond qu’elle a promis à Brandon de l’accompagner.

Noah a l’impression qu’on vient de lui asséner un coup dur la tête. Il comprend qu’il est en train de perdre sa fiancée au profit de Brandon, ce dandy minable.

Mais Brandon a su trouver les mots pour troubler la jeune élève. Le désir chez elle, pour qu’elle succombe à ses charmes, et tenait à en tirer tout les fruits, tout en tenant Noah à l’écart.

En ce samedi matin, les élèves s’occupent de la déco de la salle, et de la mise en place d’un dortoir commun, car il est prévu qu’ils couchent sur place, dans des

sacs de couchages.

Le soir prévu, les élèves arrivent en bus à la demeure pour faire la fête.

Un grand buffet est dressé, garnis de petits fours, et autres toasts. Sur l’ordre du directeur, l’alcool est formellement interdit. Seules les bières sont tolérées.

Jess est pendue au bras de Brandon, ignorant totalement Noah, son fiancé. Ce dernier est accompagné de Sarah, et de son petit copain. Un élève s’impose DJ, envoie une série de slows. Sarah invite Noah, qui refuse, préférant surveiller sa fiancée qui roucoule dans les bras de Brandon. Celui-ci tient Jess par la taille, tandis qu’elle a noué ses bras autour de son cou. Malgré les lumières tamisées, Noah voit nettement leurs lèvres se souder dans un langoureux baiser.

Vers tois heures du matin, les groupes regagnent l’étage, pour aller dormir.

Fait exprès, le sac de couchage de Noah est tout près de celui de Brandon et Jess. Jusqu’au petit matin, Noah entend Jess gémir, probablement sous les caresses expertes de Brandon. Il ne compte pas moins de trois orgasmes. Il s’appuie sur un coude, et à le lueur des blocs de secours, il aperçoit la queue de Brandon aller et venir dans la bouche de sa fiancée. Il voit même les filets de sperme apparaître, avant qu’elle n’avale.

Épuise par tant d’humiliation, il finit par s’assoupir.

Le lendemain fut une journée de récupération, chaque élève étant libre. Ils étaient tous allongés dans le parc, à discuter, s’embrasser pour certain. Puis la fête repris, plus calmement. Vers vingt et une heures, Noah vit Brandon murmurer à l’oreille de Jess. Celle-ci lui sourit, et accepta la main tendue par le jeune dandy.

Il les suivit du regard, et les vit emprunter les escaliers qui menaient à l’étage ou se trouvait les chambres. Il comprit qu’ils allaient coucher ensemble. Noah prit sa tête ans ses mains, sachant qu’il était en trains de perdre sa fiancée.

Malgré tout, il eut le courage de monter à l’étage, tendre l’oreille à la porte de la chambre de Brandon. Il avait mal, au bord des larmes en l’entendant gémir.

Soudain, il sentit une main se poser sur son épaule. C’était Sarah.

Elle essaya maladroitement de le rassurer, en lui disant que ce n’était pas grave si Brandon lui prenait sa virginité, qu’il l’aimerait autant malgré ça.

- Tu dis que c’est pas grave, il est en trains de lui prendre sa virginité.

- Dis toi bien qu’il vaut mieux qu’elle la perde avec un mec expérimenté. Aurais-tu été capable de faire ça aussi bien, comme lui sait le faire.

- Je n’aurai jamais l’occasion de savoir...mais quand cela va-t-il cesser.

- Penses à vôtre avenir...tu sais qu’elle t’aime.

- Mais tu entends comme il la fait crier…même son nom, à en oublier le mien.

Elle voit les malheurs du jeune garçon, et même les propos qu’elle tient ne font rien pour l’apaiser, bien au contraire.

- Tu sais, des soirées comme ça, Jess en connaîtra d’autres. Il va même inviter des copain et des copines, qui eux vont la baiser, elle va leur tailler des pipes, tout avaler. Puis ils vont se retirer, et la laisser entre les mains d’Amanda pour qu’elle la gouine. Il va peut-être t’inviter un soir, pour assister à sa jouissance, à l’entendre crier quand elle atteint l’orgasme.

Noah est déçu des propos libertins de Sarah. Il ne sait qu’elle attitude adopter. Sera-t-il pardonner cette trahison de la part de sa fiancée. Les promesses faites pour s’offrir vierge pour leur nuit de noces, se sont perdus dans le lit d’un jeune dandy, qui a su profité de l’innocence de la jeune fille. Leur relation est allé au-delà de ce qu’il espérait. Il l’a baisé, lui a appris à tailler des pipes, à s’offrir à d’autres partenaire, même à une fille. Il l’a initié aux plaisir de la chair.

Ce week-end à lieu la visite es parents

Il est quinze heures quand une « Golf » cabriolet jaune se gare dans la cour du campus. En sort une sculpturale blonde, d’une beauté à couper le souffle, sublime dans un tailleur noir, dont la jupe arrive à mi-cuisse.

Les élèves, garçons ou filles, ainsi que les professeurs, se retournent sur son passage. C’est Sandra, la maman de Jess, qui est accueilli par le jeune couple. Elle les prend dans se bras dans une étreinte maternelle.

Sandra ne trouve pas son futur gendre en grand forme. Elle le prend à l’écart. Noah lui raconte ce qu’il s’est passé, l’infidélité de Jess, qui a offert sa virginité qui lui revenait, à un autre garçon. Sandra, très en colère, promet au futur mari de sa fille d’intervenir.

Lors du repas du soir, Noah, assis à côte de sa future belle-mère, désigne du doigt Brandon, le responsable qui a su séduire Jess, et lui prendre sa virginité. Sandra le fixe du regard, sans que celui-ci s’en aperçoive

Vers vingt deux heures, Sandra regagne sa chambre.

Ne trouvant pas le sommeil, elle se met à feuilleter une brochure vantant les mérites du campus. Prise d’une petite envie, elle enfile un peignoir, et se rend aux toilettes situés au bout du couloir. En revenant, elle voit de la lumière filtrée sous la porte de Brandon. Elle frappe à la porte, bien décidé à tirer les choses au clair. Brandon ouvre, enroulé dans une serviette. Il a pris une douche, après avoir fini de ranger la salle.

- Oui madame, bonsoir...c’est pourquoi ?

- Dis, petit morveux...comment as-tu fais pour séduire ma fille.

- Comme ça, dit Brandon en tirant , et lui prenant les lèvres.

Sandra se débat, essaie de repousser le jeune garçon. Malgré sa résistance, la maman de Jess succombe au baiser, tout comme sa fille. Comme à sa fille, Brandon lui emprisonne la langue. Prise dans la tourmente de ce sulfureux baiser, Sandra passe ses bras autour du cou du jeune étudiant, et répond au baiser.

Quand ils se séparent, la serviette de Brandon tombe au sol. Sandra ouvre grand les yeux, en voyant la queue du jeune homme, une fois et demi plus grosse que celle de son mari. A son tour, Sandra ôte son peignoir. L’admiration pour son superbe corps, est équivalent à l’hommage qu’elle a rendu au sexe de Brandon.

Elle fixe ce pieu et ne peut s’empêcher d’éprouver une incontestable attirance vers lui. Elle tombe à genoux, veut le prendre eu bouche, mais Brandon l’arrête, lui tend la main, et l’entraîne au lit.

- Que vas-tu me faire ? Demande-t-elle à voix basse.

- Ce que j’ai fait à vôtre fille...vous embrasser.

Ses sens bouleversés eurent vite raison de ces états d’âme. Dans un faible gémissement, elle s’abandonna sans retenue au exigences sexuelles que be jeune homme lui imposait, éprouvant même un certain plaisir à s’offrir ainsi. Tous à ses désirs pervers, Brandon la força à écarter les jambes au maximum, dans un position impudique, affreusement éhonté. Jamais, en vingt ans de mariage, son mari lui demandé de s’exposer ainsi, de manière aussi lubrique.

L’élève de troisième année n longtemps l’entre cuisse, ou apparaissait une fente parfaitement épilée, les deux lèvres intimes délimitaient l’entrée de la chatte, lieux des plus suaves plaisirs.

Se laissant tomber à genoux à même le sol, il insinua son visage entre les cuisses de Sandra, impudiquement offerte à ses désirs. De ses pouces, il écarta les grandes lèvres, découvrant les chairs luisante de sa chatte largement dilatée. Soudain, assoiffé de luxure, Brandon plaqua sa bouche contre la fente humide, qu’il entreprit de lécher. Avec délectation, il enfonça sa langue ans la cavité, léchant avec une gourmandise avide, les parois gorgées de suc. Tout en lapant le sublime nectar qui suintait de la chatte de Sandra, il s’ingénia à frotter son nez sur le clitoris, qui avait jaillit de son nid douillet.

- Salaud, tu es fou de me faire ...je suis mariée tu sais…

- Chut...détendez-vous, dit Brandon sur de lui…

Sous ses caresses incroyablement excitantes, qu’elle n’avait pas connu depuis fort longtemps, Sandra se cambra agrippée au draps. Pris d’un frénésie sexuelle, elle agita violemment son bassin, lançant passionnément sa chatte en fusion, au devant de cette langue agile qui la fouillait intimement. Incapable de contenir plus longtemps son plaisir, elle laissa échapper un long gémissement, avant d’encourager le vicieux élèves.

- Oh oui...c’est trop bon...lèche moi...vas-y...tu l’as fait ça à la chatte de ma fille…

Stimulé par les encouragements et les plaintes que laissait échapper Sandra, Brandon remonta lentement depuis la commissure de la longue fente, jusqu’au haut des grandes lèvres, ou se nichait le luxueux petit bouton.

Plusieurs fois, lors de son érotique léchage, sa langue vint fouetter le clitoris érigé fièrement hors de son lit, arrachant un petit cri de plaisir à Sandra. Brandon s’applique à donner un maximum de plaisir à la maman de Jess.

Profitant de l’écartement que s’imposait son impudique proie, Brandon lui saisit les fesses à deux mains, pour les écarter l’une de l’autre. Séparant largement les fesses, il s’ouvrit le chemin de la chatte, y engouffra son énorme queue. Dès les premiers va et vient, Sandra commença à gémir. Elle se redressa sur ses coudes, regarda ses lèvres intimes se calibrer autour de la bite de Brandon, puis jeta violemment sa tête en arrière dans un cri de plaisir. Ce ne fut pas long pour atteindre un puissant orgasme, interminable.

- Oh putain...pourquoi mon mari ne me baise pas comme ça.

Brandon se retira, se pencha, et glissant sa langue depuis la chatte ruisselante, atteignit œillet plissé et copieusement humidifié par l’abondance mouille. S’étant rendu compte combien Sandra avait cet endroit sensible, Brandon la pénétra, alternant alors chatte et petit trou. Impudiquement offerte, Sandra, le corps secoué de spasmes voluptueux, s’abandonna sans pudeur à l’extraordinaire pénétration, que lui prodiguait le talentueux élève. Il y avait bien longtemps que son mai lui avait dispensé un tel plaisir. Avait-il seulement tenter de la sodomiser.

Retrouvant un plaisir depuis longtemps oublié, elle s’offrit sans interdit à son jeune partenaire, rejetant loin d’elle la pensée de ce que son abandon la rendait infidèle.

Soudains, une violente jouissance aussi soudaine qu’inattendu la fit se cambrer fiévreusement sur le lit de draps blancs. Une onde dévastatrice explosa au fond de sa chatte en feu, irradiant son bas ventre, avant de se propager dans tout son corps, la submergeant tel un raz de marée puissant et sauvage. Un torrent brûlant et incontrôlable surgit des profondeurs de ses entrailles, traversant ses chairs intimes, avant de jaillir en un flot, de sa chatte ravagée.

Une longue plainte de volupté, déchira le silence de la chambre.

Sandra sentit que le jeune garçon allait venir. Elle pivota, prit la bite en bouche, juste au moment ou Brandon éjaculait. Elle le garda un moment prisonnier entre ses lèvres, le temps de tout avaler. Elle se retira, noua sa langue autour du gland, ou perlé encore quelques gouttes de sperme.

Étendue sur le lit, Sandra, les yeux mi-clos, les bras refermé sur sa magnifique poitrine, les cuisses largement ouvertes sur sa chatte trempée, haletait doucement, savourant le plaisir que lui offert le jeune élève.

Brandon se pencha sur son visage, lui prit goulûment les lèvres pour un tendre baiser. Il lui dit aller prendre une douche. Une fois dans le couloir, il envoya un mail à Fred, son meilleur pote. Ils sont accompagnés d’Amanda.

Brandon revient demi-heure plus tard, rejoint le groupe. Tous les deux, ils vont faire découvrir à Sandra, se qu’est la double pénétration, et la faire hurler de plaisir. Puis, ils se retirent, laissant à Amanda finir de s’amuser avec Sandra.

Ils sont à peine au bout du couloir, qu’ils entendent crier un premier orgasme.






J'aime 3
26-01-2024 0 287

Commentaires

Vous devez être connecté pour pouvoir insérer un commentaire !
Je me connecte ou je m'inscris

Récits / Histoires érotiques de la même categorie

Settings