Logo Mes Fantasmes - Récits érotiques
CE SITE CONTIENT DU CONTENUE RESERVE AUX ADULTES! VOUS DEVEZ AVOIR PLUS DE 18 ANS POUR LE VISITER

MesFantames.net | Récits érotiques, histoires coquines, récits x, histoires de sexe

La plus grande communauté d'histoire érotiques

Ma niece Julie

Récit érotique lu 28674 fois

Je me presente, cyril 34 ans marié à une tres belle femme de mon âge qui me comble parfaitement sexuellement et intellectuellement, ce qui ne m'a pas empeche de fauter avec une nièce, un été. Voilà, ma soeur est mariée avec un homme qui a eu une fille, lors de son premier mariage, aujourd'hui agée de 19 ans qui se prenomme julie. Toute l'histoire a pris des années, avant qu'elle se concretise. En effet, tous les étés je vais chez mes parents le plus possible pour profiter de leur piscine avec femme et enfants. Je debarque et goûte au plaisir simple de la baignade bronzette et compagnie dès le boulot terminé, les jours de repos et mes congés. Depuis le remariage de son père, ma nièce elle aussi campe chez mes parents de fin juin à mi septembre pour profiter du soleil et de la piscine. Tout a commencé très gentiment il y a deux ans , en effet lors de parties de volley ball de raquette je me suis aperçu que ma nièce commençait doucement à un peu m'exciter avec ses seins fermes et son corps parfait, mais fidèle à ma femme et respectueux de la famille je ne tentâ jamais rien. L été suivant rebelotte, lors de jeux de gamins je te coule tu me coules etc...... ma nièce coulait ma femme, je coulais ma femme, ma femme s'amusait à couler ma soeur etc....... et ce qui devait arriver arrivat je coulais ma niece et son corps contre le mien me remit à l'esprit mes idées perverses, j etais désemparé, alors en coulant ma nièce, j'en profitai pour toucher sa poitrine discretement mais fermement, ma nièce julie ne dit rien. La journée passe et puis plus rien. le lendemain on recommence à bronzer et chahuter tranquilement dans l'eau, la seule difference venait de julie qui se collait plus à moi qu'à l accoutumée, essayant de me faire boire la tasse elle se jetait sur moi comme une furie, on riait et moi je ne me genais pas non plus pour la couler et à chaque fois j'en profitais pour la tripoter allegrement, d'abord sur le maillot je lui tenais fermement les seins des deux mains pendant que je la coulais, aucune reaction de sa part, je m'attendais à ce qu'elle s'eloigne de moi mais non, elle continuait de plus belle à se coller etc....... moi je commencais serieusement à me poser des questions, j etais plus que troublé, je me demandais si elle se rendait compte de mes actes, alors j'ai voulu en avoir le coeur net, je l attrappais pour la couler une nouvelle fois mais cette fois ci mes mains ont remonté le haut de son maillot et là je tenais ses seins à pleine main et en triturant fermement ses bouts avec le pousse, c'etait parti tout seul, je n avais pu m'en empecher, j'ai eu très peur de sa reaction alors je sortis de la piscine pour me calmer, finir la journée sur ma serviette au soleil en évitant soigneusement son regard. Le lendemain, j'avais très peur, ma femme insistat lourdement pour retourner chez mes parents, moi je rechignais sincerement mais finalement je pris mon courage à deux mains mais la peur au ventre que ma niece s'en etait plaint à ma soeur ou à son père et que n' eclate un scandale. Mais non, rien de tout cela et même le contraire se produisit, Julie se frottait de plus en plus à moi, j'etais de plus en plus géné et excité à la fois, j essayais de l'eviter lors des chahuts en jouant plus avec mon epouse et ma soeur, mais ma nièce venait contre moi en essayant de me couler et à chaque fois qu'elle se collait à moi ses fesses contre mon bas ventre m'exitaient et le pire c'est qu'elle aussi en profitait. Elle se frottait les fesses contre son sexe j' avais du mal à eviter une erection mais peine perdue je bandais comme un âne et elle se regalait en me coulant, elle me palpat le sexe, là plus aucun doute, elle me cherchait et ça lui plaisait. L été passa ainsi, des jeux de mains je lui touchait les seins, les fesses et même un jour en fin d'été je me risquais à lui toucher sa chatte au travers du maillot mais fermement et elle adorait ça. Elle ne fut pas en reste, à chaque fois qu'elle le pouvait elle faisait tout pour m'exiter du genre assise en face de moi elle decroisait les jambes pour me montrer son intimité, oubliant de fermer la porte des toilettes, de la douche ou en me touchant carrement la bite dans nos jeux de bains. Mais rien ne se passa et c'est moi qui l'ai decidé ainsi d'où le fait qu'elle fasse partie de la famille, ma femme, bref la morale l'emportait et jamais je ne tentai plus que des jeux de mains poussés mais jamais plus. L hiver passa,à noel ma nièce nous presenta son petit copain elle venait d'avoir 19ans, et interieurement je me disais que cela en etait fini des nos jeux de mains. L'été se profila à nouveau et ce que je redoutais arriva, Julie venait se baigner avec son copain Pierre, je tentais rien, aucune main baladeuse rien de tout cela. Je n'osais pas m'approcher, mais lors d'un chahut, à ma surprise julie a recommencé son petit jeu de seduction en se frottant allegrement contre moi, et ma reaction ne tarda pas, je recommancais à la tripoter, les seins les fesses etc...... Tout se décanta un samedi apres midi, ma femme m'avait prevenu qu' elle comptait partir se ballader en ville faire les boutiques avec ma mère, ma soeur et ma nièce, j'étais assez content, j'allais me retrouver seul pour pouvoir me reposer à la maison. A 14h30, ne trouvant pas le sommeil, je pris la voiture pour monter chez mes parents. A peine arrivé, je piquai une tête dans la piscine, je sortis et commençais ma bronzette, pas de bruit, je m' endormis au soleil. Mon reveil fut très brusque, je reçus un sceau d'eau sur le dos, je me reveilai d'un coup en me retournant je vis julie qui, dans l'eau se marrait comme une folle. Je plongeai dans la piscine pour ma petite vengeance je la coulai allegrement. Lorsque je la remontai, je lui demandai où etait ma femme ma mere et ma soeur, elle me repondit qu'elles etaient en ville. Je lui demandais pourquoi elle n'etait pas en ville aussi, elle me repondit en disant qu'elle n'avait pas eu envie de se balader. A peine sa phrase terminée elle me coula, en remontant à la surface je l'aggrippai pour la couler à mon tour, mes mains sur ses epaules puis mes pieds sur ses epaules j'etais debout sur elle je relachais ma pression et elle remonta à la surface et ainsi de suite, on se coulait et je tentai le diable, je lui fis sauter le haut du maillot ses seins sont magnifiques un 85 c ferme, des seins en poire vraiment splendides et je lui agrippais les seins à pleine mains en jouant avec le bout de ses seins, de dos elle se fottait contre moi puis elle me toucha le sexe pendant que je la caressais elle me branlait litteralement, d'abord au travers du maillot puis sa main dans mon calecon. Là, fini les jeux de coulages et les faux pretextes, je l'embrassais à pleine bouche, de dos mes mains carressaient ses seins elle avait sa main dans mon caleçon, je délaissai un sein et je mis ma main dans sa culotte et je commençais à lui carresser le clitoris puis je la pénétrai avec mes doigts un deux trois, je l'astiquais comme un fou, elle se retourna, j'ai dû lacher l'emprise sur son sexe on commençait à se rapporcher du bord sur les escaliers de sortie de la piscine, je m assaillais, elle me baissa mon caleçon et elle entama une pipe memorable et malgre ses 19 ans elle savait y faire. Elle aspirait comme une folle, je voyais que j'allais jouir alors je l' arrettai, la retournai et pour calmer ma jouissance qui montait en moi je la mis à genous et je lui sucais le clito en la doigtant comme un fou, elle beuglait à tue-tête. Une fois la pression retombée, je la penetrai sans menagement et je la baisais ainsi comme un fou de toutes mes forces, je la limais comme un forcené avec mes mains sur ses hanches, j'allais et venais en elle très vite, de plus en plus vite, elle criait des mots assez crus, étonnant pour une si belle jeune femme, jamais je n'avais entendu cela dans la bouche d'une femme. J explosai enfin, je me rajustai mon caleçon, l'embrassai à pleine bouche et ainsi se passa ce bel apres midi. Durant tout l'été qui suivit, nos jeux de mains ont continué de plus belles quand je la coulais elle m'embrassait le sexe, me palpait la bite au travers de mon maillot etc... Moi je restais pas en reste, je la doigtais, lui palpais un sein j' ai même essayé de lui mettre un doigt au cul mais elle n'a guère apprecié, je n instatai pas. On eu plusieurs rapports durant l'été dernier on se becotait comme des fous à chaque occasion. Julie est devenue ma maîtresse depuis, et sincerement j'en suis amoureux et j'envisage de divorcer pour epouser maintenant la fille par alliance de ma soeur.
J'aime 0

RATING

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour pouvoir insérer un commentaire !
Cliquez ici pour vous connecter ou pour créer un compte

Récits / Histoires érotiques de la même categorie

 

Récits / Histoires érotiques du même auteur