Le ciel m'a envoyé Tanaïs

Récit érotique écrit par lepompier le 20-08-2017
Récit érotique lu 3334 fois
Catégorie Couple

Le ciel m'a envoyé Tanaïs

 Je me rappelle, c'était il y a bien une quinzaine d'année en arrière, alors que j'étais paisiblement assis dans mon canapé en train de regarder une série télévisé. Quelqu'un vint sonner à ma porte, c'était mon amie Tanaïs, une jeune femme que j'avais rencontrée lors d'une soirée chez des amis en commun. C'était une belle femme, la trentaine passé, grande, cheveux châtain foncé, un beau visage, de grands yeux marron, pareil à une vitrine, une poitrine pas trop grande et bien proportionnée, une taille de guêpe, et de longues jambes bien effilés, une vrai poupée, comme on en rêve souvent. Tanaïs, était une fille des îles avec un teint hâlé, qui était venu me raconter ses déboires avec les hommes, qu'elle avait rencontré jusqu'à maintenant. Elle était en pleurs et en avait marre des hommes, car disait-elle, ils ne veulent que me baiser, et lorsque je leur parle d'une relation sérieuse et de fonder une famille, ils me laissent tomber comme une vieille chaussette, et elle pleura de plus belle. Je pris Tanaïs dans mes bras, essayant de la consoler comme je pouvais. Je lui fit comprendre qu'heureusement les hommes ne sont pas tous pareil, et qu'il en reste quand même encore des bons, mais qu'ils sont dur à trouver. Je lui propose de prendre place et qu'on boive tranquillement un verre. Au bout de quelques verres, elle vint se blottir contre moi, tout en continuant à me raconter ses déboires. Et puis d'un coup Tanaïs mit ses deux bras autour de mon cou et vint me rouler une galoche terrible. D'abord surpris par son comportement, je laissé faire, puis le moment passé, je trouvais cela agréable, et je lui ai rendu la pareille. Nous nous sommes embrassé longuement et amoureusement. Je dois avouer que depuis notre rencontre chez les amis, j'ai toujours fantasmé sur cette jeune personne au corps si parfait, on dirait un top modèle, peut être un peu plus forte, mais tout de même bien faite, mais je n'ai jamais osé franchir le pas, et maintenant que l'occasion se présente je ne vais pas cracher dessus. Je l'ai prise alors par la main et j'ai pris la direction de ma chambre à couché, là je l'ai effeuillée de ses vêtements, et à chaque vêtement enlevé je lui faisait des bisous, là ou sa chaire était nue, en commençant par lui retirer son pull, puis son soutient-gorge, pour descendre plus bas vers son bassin. Tanaïs était là à me regarder faire, en me caressant la tête et en approuvant ce que je lui faisait, du-moins, j'avais cette impression, et je continuais à lui retirer son tailleur, qu'elle ne fut pas ma surprise en ayant retiré celui-ci, je vis qu'elle avait un porte jarretelle qui lui maintenait des bas de couleur gris avec quelques motifs assez séduisant. De temps en temps je remontais pour venir l'embrasser et lui irriter ses petits bourgeons d'une couleur rouge foncé, voir même plutôt brunâtre, et lui presser et caresser ses somptueux seins fièrement dressés vers le ciel. Puis redescendant à nouveau vers le bas pour lui retirer porte jarretelle et mini slip, maintenant Tanaïs était presque nu devant moi, il ne lui restait plus que ses bas que, je décidais de lui laissé. A mon tour je me dévêtis, et je vous prie de croire que pour moi c'était plus rapide. Nous nous embrassâmes encore, et nous nous couchâmes sur le lit, là je me mis à lui faire des suçons sur ses seins prenant de temps à autres ses tétons pour les sucer et légèrement les mordre entre mes dents, je lui léchais sa peau si douce, on aurai dit une peau de bébé. Je descend doucement vers son mont de Vénus pour venir titiller son clitoris déjà dressé et tout rouge, impatient d'être trituré et sucé. Tanaïs gémissait de plus belle, à force que je descendais vers sa vulve et son clito. Au bout d'un moment elle m'arrêta et me demanda de changer de position, elle voulu qu'on se mettre en position du 69 de façon à ce que nous puissions en profiter tous les deux. Après quelques longues minutes dans cette position, nous avions tous les deux une envie d'aller plus loin, et elle voulu me sentir en elle, Je ne me suis pas fait prier deux fois, je me suis positionné entre ses cuisses, présentant ma verge à l'entrée de sa grotte d'amour, et je me suis enfoncé en elle tout doucement de façon à prolonger son plaisir, puis j'ai commencé mes allés et venus en elle, la belle ne cessait de miaulé et de gémir, tellement elle aimé le sexe, cela je ne l'appris que bien plus tard. Elle me disait de continué à la baiser bien fort et bien profond, quelquefois elle me demandais de pousser plus fort, afin de venir titiller son utérus du bout de ma bite. Tanaïs mouillais et lubrifiais bien mon sexe, ce qui était pour mon plus grand bonheur, car j'aime qu'une femme mouille, c'est signe qu'elle jouis, qu'elle est heureuse et qu'elle a des orgasmes, j'aime aussi sentir le goût et l'odeur de la cyprine. Nous avons ainsi durant de longues minutes fait l'amour. Cette jeune femme c'était le ciel qui me l'avait envoyé, cela faisait quelques temps que je n'avais pas eu l'occasion de baiser. Une fois l'acte sexuel terminé, je lui ai proposé de prendre une douche. Nous sommes donc allé prendre une douche, durant celle-ci j'ai bien savonné ma partenaire sexuel et à force de la frotter, ma verge à repris de la vigueur, et comme elle et moi nous n'étions pas totalement comblé, nous avons remit le couvert et je l'ai embrocher sur ma bite sous la douche, je me suis mis derrière elle, de façon qu'avec mes mains je puisse venir lui pétrir ses seins si ferme et si bien faits. Après la douche, nous avons préparé un repas avec ce qui me restait dans le frigo, je lui ai demandé alors de resté toute nue durant la préparation de repas et lors de celui-ci, pour que je puisse premièrement me rincer l’œil comme on dit, mais aussi pour que je puisse enfin admirer cette créature divine que le ciel m'avait envoyé. J'ai proposé à Tanaïs de resté pour la nuit, et peut-être plus, si elle était satisfaite de ma personne, et aussi pour que nous puissions apprendre à mieux se connaître, et à envisager plus, si compatibilité, ou affinités. Cette nuit là fut relativement chaude pour tous les deux, nous nous sommes fait plaisir et avons pratiquer le sexe sans retenu et sans tabou. Cela fait maintenant une quinzaine d'année que nous sommes ensemble, et je dois dire que je suis toujours aussi amoureux de ma belle d'un jour. Au fait, Tanaïs est toujours avec moi et nous avons trois beau enfants.


J'aime 1
20-08-2017 0 3334

Commentaires

Vous devez être connecté pour pouvoir insérer un commentaire !
Je me connecte ou je m'inscris

Récits / Histoires érotiques de la même categorie

Récits / Histoires érotiques du même auteur

Settings