JAMAIS TROP TARD 9

Récit érotique écrit par portois1954 le 24-12-2019
Récit érotique lu 2400 fois
Catégorie Couple

Et puis,je m'apercevais que Gourmande aimait bien englober mes couilles de sa main lorsqu'elle me suçait et parfois son auriculaire venait, comme incidemment, titiller mon anus. Personne encore n'avait osé ce genre de geste à mon encontre, mais venant d'elle et sachant que notre relation était basée sur le partage, je ne m'en offusquais pas. Je crois même que dans une discussion d'après baise nous avions abordé le sujet qu'elle puisse elle aussi me prendre et rien que d'en parler, elle avait démontré une réelle ferveur de pouvoir le faire. C'est ainsi, qu'encouragé et encore éloigné d'elle pendant un long moment, je me livrais à préparation de mon cul en commençant par de petits objets, tel un manche de brosse à dents, tout cela par caméra interposé bien sur. Pendant que je m'évertuais à ouvrir mes fesses et je dois le reconnaître avec des sensations agréables, Gourmande elle face à l'objectif de la caméra, s'adonnait à de grosses dilatations de sa chatte avec gode gonflable et aubergines de belles tailles. Je l'enviais tant que je me promettais ainsi qu'à elle, que rapidement j'arriverais également à prendre des choses de plus en plus grosses dans mon cul. Notre excitation était à son comble rien qu'à évoquer cette faisabilité et bien vite, je passais du manche de brosse à dents au tube de dentifrice, du tube de dentifrice au flacon de bain de bouches, de celui là à un une courgette convenable et ainsi de suite, les courgettes se firent plus grosses, relayées par une belle salière avec une tête en forme de gland qui me procurait de magnifiques sensations à chaque fois qu'elle forçait mon sphincter pour se loger dans mon cul tout en l'évasant douloureusement parfois. Mais il me fallait tenir la comparaison à minima avec ce qu'elle pouvait faire en introduction dans sa Chatte et dans son Cul, qui me faisait languir d'être loin d'elle. Alors vint nos retrouvailles avec en filigrane l'obsessionnelle idée qu'elle allait pouvoir m'enculer et qu'elle prendrait son pied à le faire. Cette première fois, elle commença à me sucer et son pouce se fit conquérant pour venir frotter mon anus. J'en tremblais d'aise et écarter encore plus mes jambes pour qu'elle me sente consentant et disposé. Elle s'appliquait à si bien me sucer la bite, que lorsqu'elle enfonça son pouce dans mon cul, j'en appréciais la progression. Gourmande était aux anges et les signes apparents de son excitation extrême étaient criants de sincérité. « Ton cul est trempé, tu mouilles » me dit elle en bougeant son doigt dans mon ampoule rectale. Comment ne pas bander alors qu'elle me révélait mon côté féminin et qu'elle y ajoutait ce que j'aimais le plus quand elle me suce, c'est à dire des morsures contrôlées sur toute la longueur de ma queue qu'elle embouchait et qui me démontraient qu'elle s'évertuait à m'avaler aussi loin qu'elle le pouvait. Complices nous avions fait choix d'un grand Dong flexible de plus de 40 cm avec un gland bien fait à chaque bout. Je lui enfonçais une extrémité dans sa Chatte, avant de me mettre en levrette. Alors, elle fit comme je fais pour l'enculer, m'enfonçant l'autre extrémité du Dong dans le cul, avant de me pénétrer bien profond à grands cous de reins. J'aimais que Ma Salope de Chienne prenne son pied de la sorte et vous pouvez croire qu'elle a un sacré coup de rein pour me défoncer. Moi complice, je me donne à fond, creusant mes reins pour mieux la recevoir,ma queue se faisant dégoulinante de cyprine quand je l'invective à me bien défoncer, à mouiller comme une Salope, à jouir en même temps que moi quand elle me saisit la bite pour me branler avec force. Et vous verriez ses yeux après !! Orageux et fiévreux, témoins d'une satisfaction intense autant que la mouille qui coule à l'intérieur de ses cuisses. Alors, je me mets sur le dos, me glisse entre ses cuisses, elle au dessus de moi et je ventouse ma bouche à ses grandes lèvres, ma langue s'insinuant au plus profond de sa Chatte et je bois à sa source, et j'étanche ma soif d'elle. Oui, j'aime qu'elle m'encule. Je sais et elle le sait aussi, que jamais je ne me donnerai ainsi à un partenaire masculin. On pensera sans doute que je suis un homo qui s'ignore mais je sais être un partenaire, du moins j'en ai eu la certitude de le devenir, avec à la clef l'ambition de satisfaire Gourmande qui se qualifiait heureuse d'être Ma Salope de Chienne. Il me fallait être la sienne et je ne serai qu'à elle dans ce besoin sexuel. Aujourd'hui je suis dans des pénétrations qui sont conséquentes et domestiqué à force d'être forcé, mon cul s'ouvre et se détend bien pour prendre des queues artificielles de plus de 6 à 7 cm de diamètre et autant de doigts que Gourmande souhaite y enfoncer. Sincèrement, ce dépassement de soi pour le plaisir de sa ou son partenaire nous a amené à nous vouloir performants et créatifs. Nous vivons de fantasmes qui restent du domaine du réalisable et nous savons que par acceptation de la chose, dans le respect de ce qui est physiquement faisable, tout doit être pensé pour être accompli. Je la voulais ainsi, elle l'est devenue. Elle me désirait ainsi, je le suis devenu et nous aimons nous défoncer.

J'aime 5
24-12-2019 0 2400

Commentaires

Vous devez être connecté pour pouvoir insérer un commentaire !
Je me connecte ou je m'inscris

Récits / Histoires érotiques de la même categorie

Récits / Histoires érotiques du même auteur

Voir la suite des récits erotiques écris par portois1954

Settings