Logo Mes Fantasmes - Récits érotiques
CE SITE CONTIENT DU CONTENUE RESERVE AUX ADULTES! VOUS DEVEZ AVOIR PLUS DE 18 ANS POUR LE VISITER

La vengeance de Greg 2

Récit érotique lu 1154 fois

La vengeance de Greg 02

 

Le programme de perversion de Greg fonctionnait à merveille, il avait réussi à accomplir sa vengeance sur la famille de Margot, et l’avait fait plonger dans l’inceste et la débauche.

 

En rentrant chez lui avec sa sœur, il se dit qu’il fallait trouver un nom à son application, et en passant devant la publicité d’un parfum, il se dit que ce nom irait beaucoup mieux à son programme, et il l’appela donc Scandale 2.0.

 

Il réfléchit quelle serait sa prochaine cible au lycée, et comment il pourrait baiser les filles qu’il allait débaucher grâce à Scandale 2.0

 

Il se souvint de son court séjour à l’infirmerie, et il se dit que s’il arrivait à convaincre la ravissante infirmière, ce serait l’endroit idéal.

 

Isa conduisait en laissant son frère lui caresser la chatte et les seins, ils arrivèrent chez eux, au même moment que leurs voisins.

C’était un jeune couple, d’une trentaine d’années, Aurélie et Gilles.


Elle, ravissante rouquine aux yeux bleus, très élancée, 1,70m pour 57 kg, une magnifique poitrine de 90D et un cul tout simplement parfait, bien rond et bien ferme.

Lui, beau brun aux yeux verts, sportif, 1.90m pour 92kg.

Il formait vraiment un très beau couple.

Lorsqu’il jardinait dehors, Isa louchait souvent sur la musculature de Gilles, et se caressait fréquemment en s’imaginant se faire prendre par ce superbe étalon.

Elle avait bien essayé de jouer de ses charmes sur Gilles, en se promenant, en maillot de bain string, au bord de la piscine, mais même s’il la trouvait très attirante, il était comblé par sa femme et avait su résister à ses avances.

Isa finissait donc par se soulager dans sa chambre avec un de ses godes.

 

Greg avait déjà piraté leur réseau, et était souvent tombé sur Gilles en train de se masturber derrière l’écran de son ordinateur, mais lorsqu’il avait de la chance, il tombait sur Aurélie, quelques fois, en sous-vêtements, ou encore plus rare, complètement nue.

A chaque fois, il se branlait en l’espionnant secrètement.

Lorsqu’il les surprenait en pleine fornication, il se branlait longuement, en entendant gémir Aurélie sous les coups de queue de Gilles, tout en s’imaginant fourrer sa bite entre les superbes cuisses de sa voisine.

 

Mais maintenant avec Scandale 2.0, tout allait changer.


Comme d’habitude, ils se saluèrent et s’échangèrent quelques banalités.

Gilles ne put s’empêcher de loucher sur le décolleté d’Isa, tandis que celle-ci se faisait peloter le cul par son frère, elle sentait sa chatte frétiller et mourrait d’envie d’offrir ses seins à son voisin.

Mais Aurélie était un peu fatiguée par la route, elle tira Gilles par la main et leur souhaita une bonne soirée, Gilles suivit sa femme tout en jetant un dernier coup d’œil à la magnifique poitrine d’Isa. 

Gilles aida sa femme à rentrer les valises, tandis que Greg, tout en doigtant le cul de sa sœur, lui dit doucement :

-         J’ai très envie de baiser Aurélie.

-         Et moi, je me ferais bien fourrer la chatte par Gilles.

-         On est d’accord.

-         Comment tu veux t’y prendre ?

-         J’ai une petite idée.


Ils rentrèrent chez eux, et Greg prépara son plan.

Il avait l’habitude d’aller dépanner Aurélie en informatique, elle avait souvent des soucis avec son ordinateur, et Greg était toujours ravi d’aller aider une femme si séduisante.

Elle l’envoutait avec son parfum, et il s’imaginait souvent l’allonger sur son lit et lui fourrer sa queue entre les cuisses.

Alors dès qu’il fut dans sa chambre, il se connecta à leur réseau, et les espionna.

Il attendit qu’ils aient fini de ranger leurs valises, et lorsqu’ils s’installèrent dans leur canapé, pour regarder la télé, il se mit au travail, il commença par dérégler la télé, et leur mit un film porno à l’écran en montant le volume à fond.

Gilles essayait de changer de chaine en vain, il commença à paniquer, que les cris de jouissance de l’actrice ne finissent par se faire entendre chez les voisins, alors il débrancha complètement la télé et espéra que personne n’ait rien entendu.

Ils se demandèrent ce qu’il se passait, Gilles essaya de rallumer la télé, mais il n’arrivait à rien, et n’était pas très doué, le film porno revenait sans cesse, alors Aurélie lui proposa :

-         On n’a qu’à appeler Greg, il se débrouille bien, il saura d’où vient le problème.

-         Ok, appelle-le, et fais-lui ton numéro de charme

 

Aurélie prit son téléphone et appela les parents de Greg, leur demanda :

-         Bonsoir, désolé de vous déranger, mais est-ce que Greg serait disponible pour venir nous dépanner, notre télé nous fait des trucs bizarres, et on aurait bien besoin de ses talents.

-         Pas de soucis, Aurélie, je l’appelle et je vous l’envoie.

La mère de Greg l’appela et comme par hasard, il était déjà prêt à se rendre chez les voisins.

 

Il prit Isa à parti :

-         Suis-moi, et à mon signal, tu donnes ton téléphone à Gilles.

Sans connaitre le plan pervers de son frère, elle répondit :

-         Ok.

Ils partirent ensemble, et sonnèrent à la porte des voisins, Aurélie fut un peu surprise de trouver Greg et sa sœur sur le perron, mais les fit entrer tous les deux.

Greg lui dit :

-         J’ai emmené Isa avec moi, elle voulait demander un truc avec Gilles.

-         Ah ok, Gilles doit être dehors, sur la terrasse, je te laisse y aller, dit-elle à Isa.

-         Ok, merci.

 

Aurélie dit à Greg :

-         Suis-moi, c’est notre télé qui a un souci.

-         Qu’est-ce qu’il se passa ?

-         Eh bien, la télécommande ne fonctionne plus, et euh.., la télé est bloquée sur, ... une chaine porno.

Comme d’habitude, Aurélie s’amusait à jouer de son charme pour profiter des compétences de Greg, gratuitement. Elle accompagna Greg dans le salon, et ils s’assirent sur le canapé.

Aurélie se colla à lui, comme intéressée à ce qu’il faisait et pour le motiver, elle avait ouvert son corsage et le laissait loucher sur le sillon de ses superbes seins.

Elle ne s’attendait pas, cette fois, à devoir payer la facture avec son corps.

Greg alluma la télé et comme prévu, il tomba sur le film porno, il réussit à baisser le son, pour ne pas trop attirer l’attention.

Aurélie rougit un peu de se retrouver seule avec Greg, alors qu’une femme se faisait prendre sauvagement par une énorme queue à l’écran.

Elle chercha à s’expliquer en lui disant :

-         On n’arrive pas à changer la chaine, la télé est bloquée, là-dessus.

-         Oh mais, si vous avez envie de regarder du porno, ça vous regarde,

-         Euh, non, non…. essaya de s’expliquer Aurélie

Au même moment, Greg enclencha Scandale 2.0, il commença à diffuser rapidement des images d’Aurélie en train de se faire défoncer par l’énorme bite de Greg, sur leur grand écran.

Étrangement, elle cessa aussitôt de chercher des raisons à la présence du film porno à l’écran, elle fixa son regard sur la télé, regardant, avec une curieuse impression, cette fille qui se faisait maintenant défoncer le cul.

Aurélie ne disait plus rien, le regard fixé sur l'écran, Greg attendit quelques secondes pour que son programme fasse effet, et envoya discrètement un message à sa sœur.

Alors qu’Aurélie était toujours hypnotisée par cette femme dont les cheveux étaient bizarrement passé de blond au roux, et lui ressemblait de plus en plus, elle sentit la main de Greg se poser sur sa cuisse.

Mais elle n’arrivait pas à détacher son regard de l’écran, et lorsqu’elle entendit Greg lui dire :

-         Je crois savoir d’où vient le problème.

Le regard toujours rivé sur l’écran, elle sentit sa main se glisser sous sa robe, et venir lui caresser la peau des cuisses, elle n’arrivait pas à bouger, elle se voyait maintenant sur l’écran de la télé, complètement nue, se faire sauvagement défoncer l’anus, par une énorme bite, et cette bite incroyable était celle de Greg.

Même si elle ne le trouvait pas spécialement attirant, lorsqu’elle sentit sa main venir caresser son string, elle ouvrit ses cuisses presque par automatisme et le laissa glisser sa main à l’intérieur.

Les doigts de Greg vinrent caresser le clitoris d’Aurélie la faisant aussitôt pousser des soupirs de plaisir.

De son autre main, il s’attaqua aux boutons de la robe d’Aurélie et dès qu’il put, il glissa sa main dans son soutien-gorge, et lui pelota fermement ses superbes seins.

Aurélie était folle de plaisir, elle avait complètement perdue pied dans la réalité, elle continuait de se regarder se faire enculer par l’énorme bite de Greg à l’écran, et elle s’offrait sans retenue à son jeune voisin, elle l’aida même à lui retirer sa robe et dégrafa elle-même son soutien-gorge, pour qu’il puisse venir lui lécher ses tétons durs d’excitation.

Elle était maintenant à moitié nue, Greg lui bouffant les seins et lui enfonçant deux doigts dans sa chatte trempée, elle jouissait comme une folle.

Mais elle se voyait toujours à la télé se faire enculer par l’énorme bite de Greg, alors n’y tenant plus, elle envoya sa main chercher cette queue, Greg dut abandonner ses seins et sa chatte pour se relever et l’aider à sortir sa grosse queue en lui disant :

-         C’est ça que tu cherches, salope ?

Aurélie attrapa l’énorme bite de Greg et se dit qu’elle n’avait jamais eu une queue de cette taille en main, elle se mit à la branler doucement et sans que Greg n’ait à le lui demander, elle se pencha en avant et se mit à la sucer comme une bonne salope.

 

 

 

 

Dehors, Isa avait rejoint Gilles sur la terrasse, il avait été d’abord surpris de la voir arriver, mais également ravi de pouvoir mater encore un peu sa ravissante voisine.

Ils avaient discuté de choses et d’autres, et à un moment, Isa reçut un message de son frère, disant :

-         Donne le téléphone à Gilles en lui disant que tu as des images des vacances à lui montrer.

Elle obéit, et donna son téléphone à Gilles en lui disant :

-         Oh tiens, j’ai des photos des vacances à vous montrer.

Elle ouvrit la galerie de son téléphone et le donna à Greg.

Il passa en revue de superbes paysages où Isa n’avait jamais mis les pieds et tomba d’un seul coup sur des images d’elle en string sur la plage, il y resta un peu plus longtemps, et continua à faire défiler doucement les images, mais il tomba bientôt sur des images d’Isa complètement nue sur son lit.

Il sentit sa bite se gonfler doucement, et Isa lui demanda en posant sa main sur sa cuisse :

-         Tu me trouves jolie ?

-         Euh, oui, oui, tu es ravissante

Gilles continua de faire défiler les images, de plus en plus explicites, où Isa avait les cuisses grandes ouvertes et se doigtait la chatte.

Lorsqu’il sentit la main de celle-ci se refermer sur la bosse que formait sa queue, dans son short, il se redressa, vérifia qu’Aurélie n’était pas dans le coin, puis attrapa Isa par le cou et lui roula une pelle passionnée.

Isa glissa aussitôt sa main par l’ouverture de la jambe du short et alla chercher la belle bite de Gilles, elle se mit à la branler, tandis qu’il lui retirait son petit haut et lui pelotait fermement ses seins.

Il quitta sa langue et sa bouche pour admirer ses gros seins, et lui dire :

-         Putain, tu as une de ses paires de nichons, ma belle.

Isa le tira par le cou pour lui coller la bouche sur ses tétons et lui dit :

-         Vas-y, mon beau salaud, bouffe-moi les seins, ils sont tout à toi

 

Isa le laissa passer sa langue d’un téton à l’autre, tout en lui retirant son short et libérer cette bite qui lui faisait envie depuis si longtemps.

Elle lui branla la queue, en gémissant sous ses coups de langue, et lorsqu’il se recula pour s’allonger sur le transat, en lui disant :

-         Allez- salope, suce-moi la bite.

Isa ne se fit pas prier, et se pencha pour avaler cette belle queue.

Gilles jeta un œil vers la maison, pour s’assurer qu’Aurélie n’était pas dans le coin, mais en sentant la langue chaude et humide d’Isa remonter le long de sa queue, il oublia complètement sa femme.

 

 

Au même moment, Aurélie suçait celle de Greg et les deux salopes léchaient avec envie la bite qu’elles avaient devant elles.

 

Greg fantasmait depuis si longtemps sur la chatte d’Aurélie, qu’il mourrait d’envie de lui fourrer sa grosse bite, mais il voulait faire d’elle, son jouet sexuel, sa salope, qu’il pourrait venir baiser quand il le désirait.

Sachant très bien, ce qu’était en train de faire sa sœur et Gilles, il fit relever Aurélie et finit de la déshabiller complètement.

Elle était magnifique, dans la tenue d’Eve, un ventre parfaitement plat, des seins bien lourds, et bien fermes, et une ravissante chatte, totalement épilée.

Greg était fasciné par ce corps sublime, qui s’offrait à lui sans retenue, alors désirant mener son plan lubrique, jusqu’au bout, il se leva du canapé, et finit par se déshabiller à son tour.

Malgré ce corps indigne de sa beauté, Aurélie le regardait, éprise d’un puissant désir, on pouvait dire que le corps de Greg était à l’opposé de celui de Gilles, pourtant, elle le désirait, elle sentait tout son corps le réclamer, et en particulier, cette énorme queue qui se dressait fièrement entre ses cuisses.

Ayant totalement oublié Gilles, elle ne songea pas une seule seconde, aux risques qu’elle prenait, lorsque Greg l’emmena jusqu’à la baie vitrée, l’obligeant à poser les mains dessus, et à cambrer ses reins pour placer sa grosse bite à l’entrée de sa chatte en feu.

 

Elle lui obéit docilement, totalement offerte à son jeune voisin, lorsqu’il s’enfonça en elle d’un puissant coup de rein, elle poussa un long cri de plaisir.

En sentant cette énorme bite, s’enfoncer violemment dans sa chatte, elle ressentit une étrange sensation, c’était comme-ci elle se faisait dépuceler une nouvelle fois, les parois de son vagin épousait parfaitement les contours de cette queue hors norme.

Lorsqu’elle sentit les poils pubiens de Greg venir lui chatouiller les fesses, elle sut qu’elle avait réussi à se la prendre tout entière, elle était comblée comme jamais, son vagin était rempli par cette bite incroyable, et cela la faisait jouir intensément.

Greg commença à faire coulisser sa grosse queue dans la chatte brulante d’Aurélie, la poussant un peu plus contre la baie vitrée, bientôt ses seins furent écrasés contre le verre, ses tétons étaient tellement durs, qu’elle crut qu’ils allaient transpercer le verre.

Aurélie prenait un plaisir fou avec la grosse bite de Greg qui coulissait de plus en plus vite dans sa chatte, elle poussait des cris de jouissance à chaque coup de queue qu’elle se prenait.

Elle n’avait pas du tout remarqué Gilles et Isa dehors.

 

Ce dernier se faisait pomper la bite goulument par Isa, lorsqu’il vit sa femme, complètement nue, se placer contre la baie vitrée, et cambrer ses reins, comme pour offrir sa croupe à un amant.

Il fut d’abord surpris de la voir dans cette tenue, mais lorsqu’il vit Greg venir placer son énorme bite entre les cuisses de sa femme, il sut qu’il allait la baiser.

Il était complètement déconcerté, à la fois de voir sa femme s’offrir à leur jeune voisin, qui n’était pas du tout son genre d’homme, mais également par la taille de la bite de celui-ci.

De nombreuses questions envahirent son esprit, il essayait de comprendre, pourquoi Aurélie, une femme magnifique, au corps de rêve, pouvait s’offrir ainsi à ce garçon, grassouillet et indigne d’elle.

Si ce n’est cette bite colossale qui se dressait bien raide devant lui, il entendit le cri de jouissance d’Aurélie lorsqu’il vit Greg enfoncer sa queue dans la chatte de sa femme.

Il n’en revenait pas, alors en la voyant jouir comme une folle sous les coups de queue de Greg dans sa chatte, il se dit qu’elle n’était vraiment qu’une grosse salope en chaleur, prête à se faire fourrer la chatte par la première grosse bite qui passait, même si c’était celle de leur jeune voisin ventripotent.

 

Alors pour se venger de sa salope de femme, il fit relever Isa, et lui dit :

-         Fous toi à poil, salope, je vais te baiser.

Isa n’attendait que ça, alors elle finit de se déshabiller pendant que Gilles en faisait autant.

Lorsqu’ils furent tous les deux, complètement nus, il lui dit :

-         Allez, salope, monte-moi dessus, empale-toi la chatte sur ma bite

Isa obéit, et tandis que Greg défonçait la chatte d’Aurélie sous les yeux de son mari, Isa s’enfonçait celle de Gilles au fond de la sienne.

 

Elles se mirent à gémir en duo, mais aucune des deux ne prêtaient attention à l’autre, seuls, Greg et Gilles regardaient ce que faisait l’autre couple.

Aurélie avait les yeux fermés, pleinement concentrée, sur la jouissance que lui procurait l’énorme bite de Greg.

Alors lorsqu’il vit sa sœur s’empaler la chatte sur la bite de Gilles, il dit à Aurélie :

-         Regarde, salope, ton mari est en train de baiser ma sœur, il ne pourra plus rien dire, si je viens te baiser tous les jours.

 

Aurélie, sur son petit nuage de plaisir, ouvrit les yeux embués par le plaisir, elle découvrit son mari nu, en train de baiser leur jeune voisine.

Etrangement, elle ne ressentit aucune jalousie ou colère, en les regardant baiser. Elle-même, prenait un plaisir incroyable avec la bite de Greg qui lui défonçait violemment la chatte.

Alors la proposition de Greg, disant qu’il allait venir la baiser tous les jours, lui procura un orgasme intense, elle se voyait déjà, ouvrir les cuisses à chaque fois que son jeune voisin lui rendrait visite, et même si son mari était présent, elle se ferait baiser comme la dernière des salopes.

 

Lorsque Greg commença à lui titiller l’anus, elle sut qu’elle allait se faire enculer par son énorme bite, et depuis qu’elle s’était vu se faire enculer par Greg à la télé, elle en avait très envie.

Elle ne pratiquait la sodomie que très rarement avec Gilles, mais aujourd’hui, à cet instant précis, elle désirait plus que tout, sentir la grosse queue de Greg s’enfoncer dans son cul.

Alors avant même que son rectum soit suffisamment dilaté, elle lui dit :

-         Mets-moi ta grosse bite dans le cul, j’ai envie que tu m’encules.

-         Tu as du lubrifiant, salope, sinon, je vais te déchirer le cul.

-         Oui, suis-moi.

Greg retira sa bite de la chatte d’Aurélie, provoquant comme un grand vide en elle, elle se rendit compte, qu’il lui faudrait cette bite fantastique, tous les jours.

Elle emmena Greg dans sa chambre, et sortit un tube de lubrifiant de la table de chevet.

Greg lui dit :

-         Donne-le-moi, je vais m’occuper de ton cul, mets-toi à 4 pattes comme une bonne chienne en chaleur.

Aurélie obéit, elle se mit à 4 pattes sur son lit, posa ses épaules sur le matelas, et vint écarter ses fesses avec ses mains, en disant :

-         Vas-y, mon cul est tout à toi.

Greg prit une grosse noisette de lubrifiant au bout du doigt, et commença à badigeonner l’anus d’Aurélie.

Il s’amusa à lui doigter le trou de bal, d’abord avec un doigt, puis il remit du lubrifiant et commença à lui doigter le cul avec deux, puis rapidement avec 3 doigts.

Aurélie gémissait de plaisir, elle offrait son cul à son jeune voisin, sans la moindre honte, elle avait presque hâte de sentir sa grosse bite s’enfoncer dans son cul.

 

 

Gilles avait vu Aurélie et Greg s’éloigner, pris dans un étrange tourbillon de jalousie et d’excitation, il voulait savoir ce qu’ils allaient faire, alors il fit relever Isa, et lui dit :

-         Allons dans la maison, on sera mieux.

-         Et ta femme ?

-         Cette salope se fait baiser par ton frère, je veux voir ce qu’il va lui faire.

-         Ça t’excite, lui demanda Isa, en lui branlant la bite.

Gilles en resta, sans voix, il n’avait jamais imaginé être dans cette situation, un jour, et pourtant Isa n’avait pas tort, voir sa femme se faire défoncer par la bite d’un autre, l’excitait, il n’avait pas bandé si dur, depuis longtemps.

C’était sa jeune voisine qui en profitait, pendant que sa femme se faisait fourrer par un autre, et curieusement, il trouva cela normal, sa femme baisait avec un autre, alors pourquoi il se priverait de fourrer sa bite bien dure, dans la chatte d’une autre salope.

C’était à cause de l’infidélité de sa femme qu’il bandait si dur, alors c’était un peu, sa propre revanche, de baiser avec la voisine.

 

Il emmena donc Isa dans la maison, et chercha sa femme et Greg, ne les trouvant pas dans le salon, il se dirigea aussitôt vers la chambre, et ne fut pas surpris de trouver Aurélie à 4 pattes sur le lit, mais beaucoup plus de la voir s’ouvrir les fesses et laisser Greg lui fourrer le cul avec les doigts.

Il le voyait lui fourrer trois doigts dans le cul, et il entendait sa femme jouir comme une grosse salope.

Puis il vit Greg monter sur le lit, s’agenouiller derrière Aurélie et placer son énorme bite contre l’anus de celle-ci.

Gilles fut stupéfié de l’entendre lui dire :

-         Vas-y, fourre-moi ta grosse bite dans le cul, encule-moi comme une grosse salope.

 

Gilles vit l’énorme bite s’enfoncer doucement entre les fesses de sa femme, il était à la fois impressionné et envieux, Aurélie ne le laissait que très rarement l’enculer.

La voir offrir ainsi son cul à son jeune amant, le troubla énormément.

Il l’entendit pousser un long râle de plaisir tout le long que la queue s’enfonçait dans son cul, et lorsqu’elle fut entrée tout entière, Isa lui dit :

-         Tu peux me la mettre dans le cul, j’adore ça, moi aussi, c’est Greg qui m’a dépucelé le cul.

Curieusement, Gilles ne fut pas surpris que le frère et la sœur couchent ensemble, mais en voyant sa femme se faire enculer par la grosse queue de Greg, il dit à Isa :

-         Ok, faisons ça devant eux, nous aussi.

Ils entrèrent dans la chambre, Gilles s’assit sur le fauteuil, et Isa plaça son cul au-dessus de sa bite, elle s’enfonça la bite dans le cul, pendant que Greg commençait à faire coulisser la sienne dans le cul d’Aurélie.

Celle-ci n’avait pas remarqué l’arrivée de son mari et d’Isa, toute concentrée par la bite fantastique qui s’enfonçait doucement entre ses fesses.

Lorsqu’elle sentit les poils pubiens de Greg contre ses fesses, qu’elle sut qu’elle avait réussi à se la prendre entièrement dans le cul.

Ils restèrent immobiles en petit moment, et c’est à ce moment-là qu’elle entendit un râle de plaisir dans la chambre.

Elle releva la tête, et vit Isa qui s’enfonçait la bite de son mari dans le cul.

Bizarrement, elle ressentit une étrange excitation à se retrouver, complètement nue, à 4 pattes sur le lit conjugal, avec la bite d’un autre homme planté au fond de son cul, tout ça devant son mari.

Elle l’entendit lui dire :

-         Tu vois, salope, moi aussi, je peux baiser, ailleurs, je ne vois pas pourquoi tu serais la seule à commettre un adultère.

Mais la grosse bite de Greg commençait à coulisser dans son cul, lui procurant un plaisir incroyable, alors elle ignora complètement son mari et se tourna vers son jeune amant, et lui dit :

-         Vas-y, défonce-moi le cul, il est tout à toi.

Greg ne se fit pas prier, il avait rêvé tellement souvent de pouvoir baiser et enculer cette superbe femme inaccessible, du moins jusqu’à aujourd’hui, qu’il se déchaina dans son cul, faisant crier de plaisir Aurélie :

-         OUIIII, VASSS-YYYY, DEFONCE-MOIIII, LLEEEEEE CUUULLLLLL, ENCOOORREEE, PLUSSSS FOOORRTTTT, OUIIIIII

 

Greg continua à lui défoncer le cul, jusqu’à ce qu’il sente l’éjaculation approchée dangereusement, il bloqua sa bite au fond du cul d’Aurélie, et tout en lui giclant au fond du cul, il se pencha sur elle et lui dit à l’oreille :

-         Ton cul est à moi, et rien qu’à moi, personne d’autre ne pourra t’enculer sans mon autorisation.

Aurélie fut traversée par un orgasme intense, et s’abandonnant complètement à sa jouissance, elle lui cria :

-         OUIIII, MON CUL EST A TOIIIII

 

Gilles n’avait pas pu se retenir longtemps en regardant sa femme se faire défoncer le cul comme la dernière des trainées, il avait joui rapidement dans le cul d’Isa, et celle-ci lui nettoyait la bite, comme le lui avait appris son frère, il était complètement désemparé de voir sa femme se soumettre aux désirs de Greg.

Quand il eut fini de fourrer son sperme dans les intestins d’Aurélie, il retira sa bite de son cul, et celle-ci s’effondra sur son lit et s’assoupit rapidement.

Greg se rhabilla tranquillement, et dit à Gilles :

-         A partir d’aujourd’hui, je viendrais baiser et enculer ta femme, quand j’en aurais envie, elle a un cul si accueillant.

-         Mais …

-         Tu n’as pas ton mot à dire, tu l’as entendu, son cul est à moi, et elle est devenue accroc à ma bite, sans doute parce que la tienne n’arrive pas à la faire jouir correctement.

Gilles ne trouva rien à dire, il laissa Greg et Isa se rhabiller et partir, en restant la bite à l’air, à regarder le cul de sa femme d’où suintait le sperme de Greg.

Il couvrit sa femme avec la couette et la laissa dormir, il se demanda ce qu’allait devenir son couple.

Il dina rapidement, et alla se coucher sans réveiller Aurélie, il passa la nuit à ressasser les derniers évènements, et malgré tout, il n’arrivait pas à comprendre pourquoi sa femme s’était laissé séduire par Greg, il ne lui avait tout de même pas sorti sa grosse bite et lui avait dit :

-         Viens, on baise.

C’était un véritable mystère, pourquoi sa femme avait accepté d’offrir son corps sublime à ce Greg, qui était physiquement à l’opposé de lui, même s’il avait une queue hors norme, il fallait qu’il pose la question à Aurélie, pourquoi avait-elle accepté de coucher avec Greg ?

Il s’endormit et passa une nuit agitée, emplie de rêves érotiques, où sa femme se faisait défoncer par Greg, par tous les trous et dans toutes les pièces de la maison, tout cela devant lui, et il ne pouvait s’empêcher de se branler en la regardant jouir sous les coups de bites de Greg.

 

 

Le lendemain matin, Gilles se réveilla après sa femme, elle était sous la douche lorsqu’il sortit du lit, il n’osa pas la déranger pour lui poser la question qui l’avait taraudé une bonne partie de la nuit.

Il lui prépara son petit déjeuner, essayant de préparer un terrain propice à une question délicate.

Lorsqu’elle apparut enfin, elle était maquillée de façon très provocante, habillée d’une minijupe, au raz des fesses, d’un petit haut à fine bretelles dont le décolleté frôlait l’aréole de ses tétons, tout cela avec des bas-résilles, et des talons aiguilles.

Gilles se dit que si elle avait voulu faire pute, elle ne s’y serait pas prise autrement, il n’avait pas l’habitude de la voir habiller ainsi, mais aujourd’hui, c’était à la fois excitant et inquiétant.

Elle l’embrassa en lui disant :

-         Merci, mon chéri, je n’ai pas beaucoup de temps, je dois emmener Greg au lycée.

-         Dans cette tenue ?

-         Oui, il m’a demandé d’être aussi salope que possible.

-         Eh bien, c’est plutôt réussi, on dirait une véritable prostituée.

-         Merci mon chéri.

Gilles n’en revenait pas du changement de comportement de sa femme, alors il osa lui poser la question qui l’obnubilait :

-         Au fait, pourquoi tu as couché avec Greg ? ce n’est pas du tout ton genre d’homme, j’ai du mal à comprendre.

-         Tu aurais préféré un homme qui te ressemble ?

-         Euh non, mais c’est le dernier homme avec lequel j’aurais pu t’imaginer coucher.

-         Eh bien, il a un certain charme, et puis il a une bite tellement grosse, c’est incroyable, désolé si je te blesse, mais il me fait jouir comme jamais je n’avais joui avant lui.

-         D’accord, j’ai vu sa grosse queue, aussi, mais qu’est-ce qui t’a donné envie de coucher avec lui, il ne t’a tout de même pas sorti sa bite pour te donner envie ? j’aimerais savoir ce qu’il s’est passé avant que tu ne le laisses te baiser contre la baie vitrée.

-         Eh bien, il essayait de réparer la télé, il n’arrivait pas à arrêter le film porno, et je ne sais pas pourquoi, mais j’avais l’impression que c’était moi dans le film, et que c’était Greg qui me baisait, ça m’a excité énormément, et tout s’est passé rapidement, il m’a caressé la chatte, je mourrais d’envie de lui sucer la bite, alors je me suis mise à genou devant lui, et lorsque j’ai sorti sa grosse queue, je n’avais jamais vu une bite aussi grosse, alors je me suis complètement lâchée, je lui ai sucé la bite, il m’a baisé contre la baie vitrée, et puis comme tu as vu, il m’a enculé dans la chambre.

Gilles fut sidéré par les propos de sa femme, à l’entendre raconter sa soirée d’adultère, elle assumait pleinement son écart de conduite, et vu sa tenue, elle semblait même prête à recommencer, et étrangement son récit, l’avait fait bander.


Il avait toujours l’air d’un bel abruti avec la bite bien dure, lorsqu’elle sortit pour rejoindre son jeune amant, le laissant seul dans la maison.

Gilles bandait si dur, qu’il ne sut si c’était pour s’exciter d’avantage ou pour confirmer ses doutes, mais il alla regarder à travers la fenêtre, pour voir sa femme sonner à la porte des voisins et lorsque Greg sortit, elle lui roula une pelle langoureuse, en le laissant lui peloter ses superbes fesses.

Gilles sortit sa bite et se branla en regardant sa femme se faire peloter par son amant.

Il la regarda accompagner Greg jusqu’à sa voiture, il put voir que ce salaud avait fait remonter la minijupe de sa femme, pour mettre ses fesses à nues, et Gilles découvrit qu’elle ne portait ni culotte, ni string en dessous.

A cet instant précis, il jouit sur les rideaux de la fenêtre, en imaginant sa femme se faire encore baiser et enculer par Greg, comme une grosse salope.

Il avait du mal à expliquer le plaisir aberrant qu’il ressentait, était-ce de voir sa femme le faire cocu, ou la voir se transformer en grosse salope, mais il aimait ça, il ne ferait rien pour l’empêcher de continuer à vivre pleinement sa libido.

Il s’habilla en se demandant ce que pouvait bien faire sa femme, en ce moment avec Greg, et avant de partir travailler, il se branla et éjacula une dernière fois, en imaginant Aurélie, à plat ventre sur le capot de sa voiture, en train de se faire fourrer le cul par la grosse bite de Greg.

 

 

Sans le savoir, Gilles était très proche de la réalité, Greg avait demandé à Aurélie de s’arrêter dans un petit chemin isolé proche du lycée, il l’avait mise à plat ventre sur le capot, lui avait remonté la minijupe jusqu’aux hanches et lui avait fourré sa grosse bite dans le cul.

Aurélie criait de plaisir, sous les coups de queue de Greg, elle se faisait sauvagement enculer en plein air, et cela la faisait jouir énormément.

Au fil des enculades, ses seins avaient fini par sortir de son décolleté, elle avait maintenant les seins et les fesses à l’air.

Même si le chemin était à l’abri des regards indiscrets, ses cris de jouissance avaient fini par se faire entendre par les lycéens qui passaient.

Deux d’entre eux, Denis et Antoine, qui connaissaient bien Greg et qui l’avait souvent ridiculisé en public, approchèrent discrètement, ils furent tous les deux, très surpris de le découvrir en train de défoncer une magnifique femme à moitié nue sur le capot d’une voiture.

 

Ils se dirent qu’ils pourraient bien en profiter eux aussi, alors ils approchèrent et dirent à Greg :

-         Dis donc, Greg, tu as trouvé une sacrée salope, là, tu nous la prêtes ?

Mais avant même qu’il ait eu le temps de répondre, Greg était tiré en arrière, faisant sortir sa grosse queue du cul d’Aurélie, laissant cet orifice béant.

Denis, le plus arrogant des deux, sortit sa queue, qui était loin du calibre de celle de Greg, et dit :

-         Putain, tu enculais cette salope, on va bien s’amuser avec.

Antoine lui dit :

-         Et regarde sa queue, il a une sacrée bite le Greg, elle a dû la sentir passer, cette salope.

Comme-ci la foudre venait de leur tomber dessus, Aurélie se retourna en furie, on venait de lui retirer la queue de Greg du cul, et elle était particulièrement en colère.

Malgré sa tenue indécente, avec ses seins et ses fesses à l’air, elle fulmina :

-         Lâchez-le, tout de suite, mon cul n’appartient qu’à lui, si vous voulez me baiser, il vous faudra son accord, alors vous avez intérêt à le lâcher si vous ne voulez pas avoir affaire à moi, et qui sait, j’irais peut-être porter plainte pour viol, si vous ne faites pas ce que je demande.

Les deux étudiants furent tellement surpris par la furie d’Aurélie qu’ils lâchèrent aussitôt Greg et celui-ci se dit qu’ils n’avaient plus l’air très impressionnants, avec leurs petites bites à l’air.

Une idée lui traversa l’esprit, alors pris d’une soudaine confiance en lui, Greg leur dit :

-         Si vous voulez la baiser, elle vous ouvrira ses cuisses, mais son cul reste à moi, et si vous voulez pouvoir la baiser tous les jours, il faudra assurer ma protection au lycée.

Les deux lycéens, encore un peu perdus, ne prirent pas longtemps à faire leur choix, ils avaient le corps magnifique d’Aurélie, à moitié nu, sous les yeux, alors ils répondirent en chœur :

-         Ok, on sera tes gardes du corps.

Ils s’approchèrent d’Aurélie et commencèrent à lui caresser les seins et la chatte.

Totalement soumise aux désirs de Greg, elle se laissa faire, écarta les cuisses pour qu’ils puissent lui fourrer leurs doigts dans sa chatte trempée.

Elle se retrouva bientôt, complètement nue, à 4 pattes à l’arrière de sa voiture, avec Denis sous elle, qui lui fourrait la chatte, pendant qu’elle suçait goulument Antoine tandis que la grosse bite de Greg lui ramonait le cul.

Jamais elle n’avait été prise par autant de bite à la fois, mais elle adorait ça, et elle jouit intensément en sentant leur sperme lui remplir, presque simultanément, la chatte, le cul et la bouche.

 

Les garçons se rhabillèrent et laissèrent Aurélie affalée sur la banquette arrière, tout ce qu’elle réussit à entendre, ce sont les mots de Greg qui lui disait :

-         Je passerai chez toi, ce soir, fais toi belle, comme la bonne salope que tu es.

 

Les 3 complices se dépêchèrent de rejoindre le lycée, avant que les portes ne se referment.

Ils étaient à peine entrés, que les amis de Denis se rapprochèrent de Greg pour l’importuner, mais ils furent vite calmés par les deux nouveaux gardes du corps de Greg.

Ils furent tous étonnés de l’attitude protectrice de leurs amis, mais abandonnèrent rapidement l’idée d’ennuyer Greg.

 

Celui-ci découvrit que son fameux programme Scandale 2.0 lui offrait de nombreuses possibilités, il profita de la protection de Denis et d’Antoine, pendant toute la journée, et passa, pour la première fois depuis longtemps, une journée parfaitement paisible.

 

 

Lorsque Greg vit Margot dans la cour, il fit comme s’il ne s’était rien passé, entre eux, mais lorsqu’ils furent devant la porte de la classe, il lui dit :

-         Assieds-toi à côté de moi, il faut que je vérifie si tu as bien fait ce que j’ai demandé.

-         Ok

Devant la totale incompréhension de ses amies, Margot obéit à Greg et s’assied à côté de lui, le prof venait à peine de commencer le cours, que Greg demanda à Margot :

-         Allez, salope, montre-moi si tu as été bien fait ce que je t’ai demandé.

N’arrivant pas à trouver la volonté de lui résister, Margot souleva discrètement sa jupe, et dévoila à Greg, sa chatte nue sous sa jupe, il lui dit :

-         Très bien, salope, tu mérites un bon coup de queue, dans une heure, tu vas faire semblant d’avoir mal à la tête et je t’accompagnerais à l’infirmerie, là-bas, tu vas m’aider à baiser avec l’infirmière, il faut faire en sorte que l’infirmerie devienne le repère des salopes du lycée.

-         Euh d’accord, mais comment tu vas t’y prendre ?

-         Ne t’inquiète pas pour ça, si j’ai réussi à te baiser avec ta mère, je peux baiser qui je veux, non ?

Margot se dit qu’il n’avait pas tort, jamais elle n’aurait pu imaginer coucher avec Greg, un jour, et encore moins avec sa propre mère, pourtant aujourd’hui, elle couchait avec ses parents et était à son service, il pouvait lui demander tout ce qu’il voulait, elle lui obéirait.

Grâce à lui, elle avait découvert les plaisirs tabous de l’inceste, et ne regrettait absolument pas d’y avoir succomber, alors si Greg lui demandait de l’aider à débaucher l’infirmière, elle ferait tout, pour faire en sorte qu’il lui fourre sa grosse bite dans la chatte.

 

Pendant le cours, Greg lui caressa la chatte, et toute docile, Margot écarta les cuisses et le laissa jouer avec son clito, elle ne put se concentrer sur le cours, et eut un mal fou à se retenir de gémir de plaisir.

Ses amies furent choquées en la voyant, se laisser caresser la chatte par ce bolos de Greg, elles n’arrivaient pas à comprendre comment une fille aussi belle et aussi populaire que Margot, laisse cet avorton lui mettre la main entre les cuisses.

Alors que le prof était occupé, l’une d’elles, Sabine, tenta de mettre fin à ces attouchements malsains, elle se pencha en avant et chuchota :

-         Tu vas arrêter ça, tout de suite, Greg, sinon…

Surpris que quelqu’un se mêle de leur affaire, Greg arrêta de caresser le clito de Margot, sans pour autant retirer sa main d’entre ses cuisses, il se retourna doucement, et croisa le regard noir de Sabine.

Contrairement à son habitude, il ne se confondit pas en excuse, depuis qu’il avait mis au point Scandale 2.0, il avait développé une étrange confiance en lui, et Sabine fut tout autant surprise de l’entendre dire :

-         Tu es jalouse, tu voudrais que je vienne te caresser la chatte, toi aussi ?

Elle ne s’attendait pas du tout à cette phrase, et mit de longues secondes à réagir, elle voyait la main de Greg, toujours entre les cuisses de Margot, sans comprendre pourquoi, elle se mit à s’imaginer à sa place.

Elle fut troublée, elle ne comprenait pas pourquoi son amie se laissait caresser ainsi, en voyant la main de Greg reprendre son mouvement entre les cuisses de Margot, elle eut un sursaut de lucidité, et lui dit discrètement :

-         Margot, qu’est-ce qui te prends, de te laisser caresser comme ça, par cet abruti ?

Margot ne trouva rien à dire, elle n’arrivait pas à avouer à son amie, qu’elle était totalement soumise à Greg, et lui offrait son corps sans retenue.

Ce fut Greg qui lui répondit :

-         Margot est devenue ma petite salope, regarde.

Il souleva sa jupe, pour dévoiler à Sabine qu’elle était totalement nue en dessous, et enfonça ses doigts dans la chatte trempée de Margot.

Celle-ci poussa un léger gémissement, et écarta d'avantage les cuisses pour permettre à Greg d’enfoncer ses doigts au fond de sa chatte humide.

Sabine fut complètement abasourdie, mais son voisin, qui avait suivi un peu la discussion, fut très intéressé par la vue de la chatte nue de Margot, où coulissait doucement deux doigts de Greg. 

 

Tout en continuant de fouiller la chatte de Margot, Greg s’aperçut de l’intérêt de Marc et eut une idée vicieuse, il vérifia que le prof était toujours occupé, et lui dit :

-         Tu veux prendre ma place, Marc ? Margot est une grosse salope, si je lui demande, elle te laissera lui fouiller la chatte.

Croyant qu’il était en train de rêver, il dit :

-         Ok

Greg abandonna la chatte de Margot, et échangea de place discrètement avec Marc.

Le prof se retourna juste après leur changement de place, et alors qu’il expliquait son cours aux autres élèves, Greg fit signe à Marc qu’il pouvait y aller.

Il semblait hésitant, il approcha doucement sa main de la cuisse de Margot, lorsqu’il sentit la peau douce et chaude de celle-ci sous sa paume, il crut qu’elle allait lui mettre une gifle, mais après quelques secondes, il ne se passa rien, il prit confiance en lui, et glissa sa main entre ses cuisses.

Il avait le cœur qui battait à cent à l’heure, lorsque ses doigts effleurèrent les poils pubiens de Margot.

Complètement folle, celle-ci écarta les cuisses et laissa Marc continuer à glisser ses doigts contre sa chatte.

Il sentit la moiteur qui régnait entre ses cuisses, il effleura le clito, et continua à descendre ses doigts jusqu’aux lèvres humides de Margot.

 

Sabine n’en revenait pas, après s’être fait caresser par Greg, elle voyait son amie se faire caresser par Marc.

Mais alors que Marc glissait sa main entre les cuisses de Margot, Greg posa la sienne sur sa cuisse, en lui disant :

-         Tu veux que je te fasse du bien, toi aussi ?

Elle était tellement abasourdie par le comportement de son amie et troublée par cette proposition indécente, en pleine classe, qu’elle mit de longues secondes à réagir.

Des secondes que Greg mit à profit en faisant glisser sa main entre les cuisses de Sabine, elle ne réagit que lorsqu’elle sentit les doigts de Greg commencer à se glisser sous l’élastique de sa culotte.

Elle attrapa son poignet et stoppa sa dangereuse progression, et dit :

-         Arrête, il ne faut pas faire ça.

Mais elle se rendit compte que sa requête manquait totalement de conviction, et alors qu’elle voyait Margot ouvrir ses cuisses et devinait que Marc lui enfonçait ses doigts dans la chatte, elle sentit ses doigts autour du poignet de Greg se relâcher.

Sa main reprit sa progression sous sa culotte et ses doigts se faufilèrent dans ses poils pubiens, elle l’entendit lui dire :

-         Tu m’as l’air aussi salope que ta copine, tu vas voir, tu vas adorer.

 

Sabine sentit les doigts de Greg venir caresser son clito, et fut parcouru par une intense décharge électrique, c’était la première fois que quelqu’un d’autre, glissait ses doigts à cet endroit, et elle dut se tenir à la table pour ne pas tomber de surprise, mais elle ressentit également un étrange plaisir, et tout comme Margot, elle écarta les cuisses et laissa Greg jouer avec son clito.

Elle sentit sa chatte devenir de plus en plus chaude et moite, mais elle n’avait pas la même expérience que Margot et ne put résister à pousser un long gémissement de plaisir, lorsque Greg lui enfonça un doigt dans la chatte.

Le prof l’entendit et lui demanda :

-         Sabine ? tu vas bien ?

Mais elle était tellement troublée, et malgré l’attention que le prof portait sur elle, Greg n’avait toujours pas retiré son doigt de sa chatte, elle ne sut quoi dire, elle n’allait quand même pas avouer, qu’elle se faisait fouiller la chatte en plein cours, par ce bolos de Greg et qu’étrangement elle adorait ça.

Alors tout en faisant coulisser son doigt dans sa chatte, Greg dit au prof :

-         Je peux l’emmener à l’infirmerie, Mr, elle n’a pas l’air dans son assiette.

Sabine était complètement perdue, elle prenait un plaisir incroyable avec le doigt de Greg dans sa chatte, alors quand le prof leur dit :

-         Oui, Greg, accompagne Sabine à l’infirmerie.

Curieusement, elle fut à la fois soulagée et contrariée de sentir le doigt de Greg quitter sa chatte.

Elle se leva difficilement, et vacilla légèrement, Greg la soutint en la tenant par les fesses, encore une fois, elle ne l’en empêcha pas, et tout en se dirigeant vers la porte avec Greg à ses côtés, elle se faisait pétrir le cul devant toute la classe.

Greg avait dit discrètement à Margot de rester en classe, qu’il allait s’occuper de Sabine à l’infirmerie, et donc elle resta en classe, laissant Marc lui fouiller la chatte pendant tout le cours.

 

Ils avaient à peine franchi la porte, se retrouvant dans le couloir désert, que Greg immobilisa Sabine contre le mur et lui dit :

-         Retire ta culotte, ma petite salope, fais comme ta copine, et laisse ta chatte à l’air.

Sabine était encore perdue par toutes ses émotions, elle ne sut décider si elle devait obéir ou non, alors devant son indécision, Greg s’agenouilla devant elle, glissa ses mains sous sa jupe et commença à tirer sur sa culotte en lui disant :

-         Bon, puisque tu as du mal à te décider, je vais t’aider pour cette fois.

Sabine sentit sa culotte glisser le long de ses cuisses, elle n’arrivait pas à trouver l’énergie et l’envie de l’en empêcher, lorsqu’elle la sentit à ses pieds, elle les souleva, aidant Greg à lui retirer sa petite culotte.

Il se releva en la glissant dans sa poche, et remit sa main contre sa chatte, comme par automatisme, Sabine écarta les cuisses et le laissa de nouveau enfoncer son doigt dans sa chatte trempée.

Elle poussa un long gémissement, en l’entendant lui dire :

-         Tu es aussi salope que ta copine, ta chatte est toute trempée, dis-moi, tu es encore vierge ?

Entre deux soupirs de plaisirs, elle lui répondit :

-         Oui

-         Ne t’inquiète pas, je vais faire de toi, une femme, tiens touche un peu ma grosse bite, je bande, rien que pour toi, ma salope.

Greg prit la main de Sabine et la posa sur la grosse bosse que formait sa queue en érection.

Celle-ci fut de nouveau très troublée de sentir une chose énorme vibrer sous ses doigts, elle avait déjà branlé le sexe de son petit copain, mais il n’avait jamais été de cette taille.

Quand elle branlait son petit copain, elle s’imaginait le recevoir entre les cuisses, et se demandait si cela lui ferait mal, mais en sentant l’énorme queue de Greg sous ses doigts, elle sut qu’elle se souviendrait à jamais de son dépucelage.

Mais bizarrement, elle avait très envie de se faire dépuceler par cette grosse bite, alors que quelques minutes auparavant, elle ne ressentait que dégout pour Greg, à cet instant, elle désirait sentir sa grosse queue au fond de sa chatte.

Même lorsque Greg voulut lui rouler une pelle en lui caressant la chatte, toute l’aversion qu’elle ressentait pour lui jusque-là, avait totalement disparu et tout naturellement, elle envoya sa langue dans la bouche de celui-ci, témoignant qu’elle était prête à s’offrir à lui, tandis que leurs langues tourbillonnaient, le doigt de Greg coulissait dans sa chatte, et elle gémissait de plaisir dans la bouche de son futur amant.

Comme elle le faisait souvent avec son petit copain et prise d’une fantastique excitation, elle se mit à défaire la braguette de Greg et glissa sa main dans son caleçon, elle sortit son énorme bite et la branla fermement.

Mais elle voulait la voir, elle n’arrivait pas à croire ce qu’elle sentait sous ses doigts, alors tout en se faisant fouiller la chatte, elle repoussa doucement Greg pour regarder sa grosse bite.

Elle continua à la branler, et constata qu’elle était vraiment énorme, et ne put se retenir de dire :

-         Ouah, qu’est-ce qu’elle est grosse.

-         Ne t’inquiète pas, ma petite salope, ta chatte va vite s’habituer à ma grosse bite, tu te souviendras toute ta vie de ton dépucelage.

Malgré les proportions impressionnantes de la bite qu’elle avait entre les doigts, Sabine sentait monter en elle, le désir incroyable de sentir cette chose douce et chaude au plus profond de son intimité.

Alors elle dit quelque chose qu’elle n’aurait jamais cru dire un jour à Greg :

-         Tu veux me baiser à l’infirmerie ?

-         Oui, tu vas m’aider à dévergonder l’infirmière, si tu te débrouilles bien, tu auras droit à ton dépucelage.

-         Allons-y

Étrangement, Sabine avait hâte de sentir cette bite énrome en elle, alors elle allait tout faire pour arriver à ses fins, même s’il fallait coucher avec l’infirmière, pour cela.

 

 

A suivre.

 

 

J'aime 13

RATING

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour pouvoir insérer un commentaire !
Cliquez ici pour vous connecter ou pour créer un compte

Récits / Histoires érotiques de la même categorie

 

Récits / Histoires érotiques du même auteur