Venez jouer avec nous! (chapitre 2)

Récit érotique écrit par Petit-Pervers le 27-02-2022
Récit érotique lu 720 fois
Catégorie Sadomazo


Bonjour à tous, me revoici avec le deuxième chapitre de mon tout premier récit sur ce site. J'espère qu'il vous plaira tout autant que le premier. N'hésitez pas à me donner vos retours sur ce récit, positifs ou négatifs. Bonne lecture.


Chapitre 2:


Les victimes furent emmenées en salle de tortures légères.

"-Mettez la salope en sous-vêtement au milieu de la salle quand à l'autre sur le côté pour l'instant!" ordonna le boss.

La pièce était assez spacieuse de forme rectangulaire. Sa température était modérée. Ses murs étaient simples de couleur blancs. Elle était tapissait d'un tapis en velours de couleur bleu foncé. Des objets et des machines de tortures étaient disposaient contre les murs.

"-Alors ma petite, voyons ce que tu nous cache la dessous!" dit le boss en dégraffant le soutien-gorge de la femme.

Il fut impressionné à son tour par la taille de ses seins qu'il comença à caresser. La jeune femme ne disait plus rien elle se laisser faire comprenant qu'elle n'avait aucune chance.

"-Une belle proie! dit le boss.

Il prit ensuite ses nichons en bouche, il les suçait, les mordait très forts, la victime hurlait.

"-C'est bien, encore, hurle, hurle, hurle, je veux t'entendre gémir et hurler de douleur!" dit le boss en lui claquant son gros cul recouvert par sa culotte.

Il lui retira ensuite celle-ci et commença à lui caresser la chatte, elle était humide.

"-Tu mouille salope?" dit il en lui fistant le vagin.

Elle hurla encore et encore. Le boss vint lui faire un cunnilingus tout doucement puis il commença à lui mordre le clitoris comme un chien enragé. La victime ne se retenait pas et hurlait tellement, c'était douloureux! Il baissa ensuite son pantalon et son slip et pointa sa bite bien dur sur sa chatte.

"-Non, pas ça! s'il... dit la jeune femme.

-La ferme!" répondit le boss en lui fistant de nouveau sa chatte la faisant crier et se tordre de douleur.

Il posa le bout de son sexe à l'entrée du sien et en un coup de rein lui enfonça sa bite tout au fond. Son hymen éclata et un jet de sang surgit et éclaboussa le bas-ventre du boss. Tous les hommes autour applaudirent et encouragèrent le boss à continuer. La victime commença à pleurer et gueuler de douleur.

"-Oh du sang! Bien! J'en veux encore! Oui du sang!" dit le boss en faisant des vas et viens en elle.

Il resta ainsi pendant 5 minutes puis il se retira et la retourna pour l'enculer. Il la pénétra violemment la faisant hurler de plus belle. Il lui défença son cul de pute.

"-Hmmm, c'est une bonne salope!" s'exclama le boss en se retirant de son cul.

Il lui mit ensuite sa bite dans la bouche. Ses gémissements étouffés par le pénis du boss excitaient tous les hommes autour et surtout le meneur de jeu, le boss! Il ne tarda pas à éjaculer dans sa bouche de petite pute. Il finit par se retirer et ordonna qu'on ramène la première machine de torture.

"-Non, je veux pas, lâchez moi! supplia la jeune femme.

-Bon, écoute moi bien chienne car je ne le répéterai pas une autre fois, tu es là pour nous servir, pour souffrir, gueuler et pour être saignée, oui c'est ça, saigné! Tu n'as plus d'avenir ni de vie, tu n'es plus rien! Donc maintenant arrête de gueuler sinon!..." cria le boss en poitant son flingue du doigt.

Une machine fut emmenée au milieu de la pièce. La machine ressemblait à une table, elle possédait des sangles pour attacher la victime. Elle avait deux trous côte-à-côte, là ou la victime devait mett!e sa poitrine. La jeune-femme fut placée sur l'engin à plat-ventre, les hommes l'attachèrent avec les sangles. Le spectacle put commencer, le boss entreprit d'accrocher au bout des tétons de la victime une pince avec une chaine au bout de laquelle se trouvait une boule de fer assez lourde. Il fit la même chose avec son autre téton.

"-C'est parti!" dit le boss en saisissant les sous-vêtements de la jeune-femme.

La victime pleurait, la sensation des pinces sur ses mamelons la terrorisait. Le poids des boules de fer étirait le bout de ses seins, c'était douloureux, elle ne se retenait plus et criait comme une folle. Le boss regardait le spectacle en se masturbant avec la culotte et le soutien-gorge de la femme.

"-Et bien, dit donc, tu commences déjà à crier? Je me demande se que ça sera pour des tortures plus intenses!" dit le boss d'un air moqueur.

Une dizaine de minutes plus tard, il jouit et ordonna de mettre la jeune-femme de côté et de ramener la deuxième.


J'aime 11
27-02-2022 0 720

Commentaires

Vous devez être connecté pour pouvoir insérer un commentaire !
Je me connecte ou je m'inscris

Récits / Histoires érotiques de la même categorie

Settings