Mon Inattendu

Récit érotique écrit le 04-03-2022
Récit érotique lu 363 fois
Catégorie Couple


Je me pose souvent la question pourquoi autant d’attirance, autant de patience à attendre un contact de ta peau, envie de la connaitre au moindre centimètre carrée. La gouter du bout des lèvres te laissant dans une attitude lascive, me laissant chercher le moindre frisson qui me mettrais sur la piste du plaisir, ton plaisir… l’envie de t’effleurer dans les moindre replis de ton corps, tantôt avec la langue tantôt du bout des ongles… des dents… envie de te dévorer ! Envie de faire monter la pressions qui disons-le depuis quelques mois est déjà à son paroxysme. 

Envie de toi à la lueur d’une bougie, sur des draps en satin, le mélange de l’obscurité mettant en valeur les angles de ton corps d’homme et la douceur de l’étoffe pour la sensualité. Envie de prendre ta bouche, lécher ta langue langoureusement avant de pincer ta lèvre te laissant esquisser une grimace, le mal qui fait du bien… je te mets dans l’ambiance, crescendo… tu aimes le chaud froid ? Ça tombe bien, essaye de rester de glace pendant que je bous de désire. Je sens déjà ton anatomie gonfler, m’indiquant le chemin, je m’y plonge tout doucement passant mes mains sur tes cuisses, vers l’intérieur, t’invitant à écarter les jambes pour m’y frayer un chemin. Tu me regardes, m’observe, je te plais je t’excite et tu ne laisses rien paraitre, je continue l’air mutin, te parcours avec la langue contourne ta queue, te prend à pleine main savamment lubrifiée te caressant pour faire monter encore plus la pression, je passe ma langue sur tes couilles sentant ta peau se resserrer autour, tu as envie de pénétrer ma bouche. Je m’arrête brusquement, envie de faire ma peau de vache… 

Je te propose de boire un verre, tu ne veux rien laisser paraitre,tu restes aussi impassible que possible et me suis au salon, je te sers et m’en prend un, une gorgée de whisky et t’embrasse. L’alcool chauffe la bouche et pas que… mais je veux faire durer le plaisir, on a tant attendu, on n’est pas la minute.


J’aime te voir déambuler nu ton verre à la main, à l’aise, sur de toi, comme pour me faire comprendre que je ne t’atteins pas… Pourtant je le sais, je te fascine autant que tu me désire, pas par la beauté de mes courbes mais par cette assurance qu’ont certaines femmes, cette assurance remplis de sexappeal qui dit en un regard « baise moi si tu peux !» 

Je ne suis pas une novice mais j’ai tellement envie d’en apprendre encore plus avec toi, pousser les limites, découvrir jusqu’où la jouissance peut nous emmener. 

T’es beau ton verre à la main, assis dans mon fauteuil, les jambes croisées, je viens à toi tout doucement comme une panthère prête à bondir sur sa proie. Je m’assoie sur tes genoux, non ta bite, je te prends la bouche, tu poses ton verre et me prend les fesses a pleine main les écartant suffisamment de façon a ressentir la chaleur de ma chatte sur ta verge. Tout doucement je joue des hanches, m’excitant le clito sur ton sexe en érection, tu m’accompagnes avec tes mains toujours agrippées sur ma croupe, aucuns signes sur ton visage d’un quelconque sursaut de désire. Tu m’excites ! Je sens la cyprine lubrifier ton chibre, j’ai juste envie de te faire craquer, je sens tes doigts s’introduire en moi toujours par deux tu disais ? D’une main tu contrôles l’écartement de mes fesses et de l’autre tu stimules mon vagin, j’aime tellement ça, je te vois serrer les dents presque te mordre la lèvre pour ne pas montrer que tu aimes me voir prendre mon pied. C’est de ta faute si je mouille autant et tu adores en être la cause ! Je me lève tu me suis, je te repousse d’un geste t’obligeant à rester assis, je suis debout devant toi et je veux que tu continus a me doigter, te prend la main et te guide sans un mot, seuls nos sourires parlent, tu me pénètres, je t’embrasse entourant ton visage de mes mains puis l’invite à rejoindre tes doigts, fais-moi jouir avec ta bouche !

 

Putain ce que t’es bon, je suis toute puissante devant toi ta tête entre mes cuisses, je sens ta langue, tu es tellement appliqué, je sens sa chaleur et l’humidité, tes doigts accompagnent le mouvement et c’est vrai ton piercing est un plus, je sursaute sous tes assauts de langue me faisant couler d’ébullition, je me contracte autour de tes doigts te prouvant que tu es sur la bonne voie. Tu aimes le travail bien fait ! 

Pas encore ! 

Je te stop net, te prend la tête, embrasse ta bouche humide te repousse et te donne ton verre… 

Je te le dis je veux que tu craques ! 

Toujours avec autant de flegme tu te réinstalle, les jambes croisées l’air suffisant nu un verre à la main, ta belle grosse queue bien dressée te trahis, à mon tour de prendre une gorgée juste assez pour sentir le feu de l’alcool, je vais te faire sentir le phénol sur ton membre, je m’accroupie et tu te délits m’offrant ton sexe que je m’empresse d’avaler, j’entends un son étouffer, ah tu aimes ça ! Que je t’avale jusqu’à ce que mes lèvres touchent ton pubis. Je sens tes mains me prendre les cheveux, la salive vient dégouliner sur toi et la cadence que tu m’infliges vient me faire monter les larmes aux yeux, qu’est que j’aime te sucer, te sentir sous ma langue au fond de ma gorge et tout près de mes dents que j’arrive à resserrer doucement pour peigner ta bite. Je continue encore et encore comme encouragé par les coups de ton bassin, t’aime ça me baiser la bouche, tu as du mal à retenir les râles de plaisir et je te sens au bord de l’explosion, tellement longtemps qu’on s’attend… 

A toi de me stopper ! « Fini de jouer ! »

Ah le voilà mon grand mâle ! J’aime te voir virile, puissant et fier, putain ce que tu es beau et ce soir tout à moi.

Tu m’attrapes à la gorge et me colle le dos au mur m’embrasse presque avec les dents, je t’ai énervé et j’en rigole, tu resserres ta main autour de mon cou pour me montrer que c’est toi qui prend le contrôle maintenant. Je sourie encore plus, l’air satisfait, toi et moi on sait que j’ai gagné, on arrive exactement où je voulais !

 

En une seconde me voilà retournée les fesses cambrées contre toi, tu me tiens les cheveux et m’oblige à m’écraser contre la paroi, tu m’écartes les jambes laissant le choix des entrées, je t’entends mettre tes doigts dans ta bouche avant de mes les enfoncer dans la mienne je devine pourquoi tu les humidifies… tu t’approches du plus petit mais plus visible de mes trous et t’introduit très lentement en geste circulaire contrastant avec la force que tu mets a me plaquer, je ne peux m’empêcher de gémir, tellement hâte de me sentir prise. Mon anatomie se détend laissant la place au fameux duo de tes doigts, les vas et viens commence et tu relâches mes cheveux pour me mieux te glisser en moi et me les enfonces dans ma chatte trempée, « prise ! C’est que tu voulais » 

Plus fort ! Oh oui plus fort, j’aime ça ! Tu retires tes doigts d’un coup et me retourne, on se regarde au fond des yeux souriant, ça y est on y est, l’attente n’a fait qu’augmenter le désire et nos inspirations. 

 

Je t’emmène dans ma chambre, libre à toi de choisir quelque babioles dans le tiroir de la table de nuit, tu me sorts un plug, les cordes, et un vibro que tu exposes en ligne sur le lit...

Je suis encore toute ouverte, assez pour y glisser le plug sans autre préparation, tu viens te glisser en moi, laissant l’extrémité du plug a ta vue, tu sais ce petit brillant rose qui orne certains… je porte bien les bijoux… tu sens que tu n’es pas seul en moi et cette douce pression vient caresser ta bite pendant que tu me la mets bien profond. Ta main m’agrippant la hanche et l’autre me donnant la cadence par des claques rendant mes fesses rouges. T’aime que je me balade sur ta queue ! On s’encourage par des gémissements le plaisir est là. Encore un stop ! Que vas-tu me faire ? Tu me fais signe d’avancer vers toi, j’avance la bouche ouverte vers ton sexe que tu tiens à la main, face à toi le regard dans le tien tu me l’introduis dans la bouche et de tes grand bras m’entourent le corps de façon à accéder à mon vagin pour y enfoncer le vibro, m’étouffant presque avec toi, je ressens de fortes vibrations, amplifiées par la pression du plug dans mon cul. Pour me baiser tu me baises ! 

L’excitation est forte, le plaisir intense, pas certaines qu’on ait le temps de s’amuser avec les liens pour cette partie… j’ai tellement envie de te voir jouir. Mais non pas tout de suite, je m’exécute. Tu enlèves tout doucement le vibro encore vibrant pour que j’y goute jusqu’au retrait, 

 

Te voilas concentré, tu prends la corde et me la passe autour de moi, m’embrasse le corps, la bouche au passage. Laissant la pression redescendre. Me voilà contrainte, les bras croisés dans le dos, tu m’as dessiné un harnais laissant mes petits seins soutenus et pointant vers toi. Assise au bord du lit, le plug en moi tu m’observes, ou plutôt ton œuvre, vérifies que tout est bien… solide… et que je ne puisse m’en défaire. Tu te mets debout face moi et empoignant ta bite, commence à te branler, me pousse la tête vers tes couilles m’obligeant à les prendre avec ma bouche, j’aime être ta petite salope, ton jouet pour ces moment-là. 

« Arrêt ! », tu dis ! je fais ! Pourtant j’ai bien cru que tu allais te finir sur ma bouche et j’attendais que ça. Tu me repousse en arrière toujours contrainte, je ne peux rien faire, je suis sur le dos, tu m’écartes les jambes, vérifie que le plug tiens en place en le secouant violement et plonge tes doigts en moi, « tu vas jouir avant moi ! » tu m’ordonnes ? Oh oui continue ! Tu me secoues frénétiquement avec tes doigts, et me lèche goulument le clito, putain t’as raison je vais jouir ! Tu continues malgré mes supplications, non ne me fais pas venir pas encore !!! Trop tard, tu sens les contractions de mon vagin autour de tes doigt mon bas du corps tout entier se secoue, je me cambre tellement l’orgasme est fort, j’hurle de plaisir et tu continues à me lécher jusqu’à ce que les spams se calment… je suis haletante et rouge, toi souriant et satisfait. 

Je viens t’embrasser et te demande de t’allonger, viens mon Don juan, chacun son tour, je m’empale sur ton sexe tellement dur. Je suis encore toute gonflée de l’intérieur sous le coup de la jouissance, rendant mon intimité plus chaude et étroite, je commence à te chevaucher, tu me tiens par les liens me disciplinant à cambrer, tu me lèches les seins et je prends mon pied… toi aussi, je le vois à ton souffle qui s’accélère, à tes coups de reins qui s’amplifient, nos corps sont sur le même tempo et putain ce que c’est bon ! Je veux t’entendre, te voir, te sentir jouir… tu me pénètres de plus en plus fort et je te sens te contracter contre moi, d’un instant à l’autre tu vas venir… tu me prends contre toi d’une force ! Ton râle est puissant et je sens en-moi ton éjaculation forte, ton sexe vibrer, se vider!!! 

Je te regarde dans les yeux t’es encore plus beau quand tu jouis. Les tensions retombent nos corps aussi…

tu me détaches et « tiens on l’avait presque oublié » j’enlève le plug, je me plonge dans tes bras, on se regarde et explose de rire… elle est chouette notre complicité…

 



J'aime 10
04-03-2022 0 363

Commentaires

Vous devez être connecté pour pouvoir insérer un commentaire !
Je me connecte ou je m'inscris

Récits / Histoires érotiques de la même categorie

Settings