Plus jamais...!

Récit érotique écrit par iovan le 25-03-2022
Récit érotique lu 4495 fois
Catégorie Zoophilie

Plus jamais.





Plus jamais … ! Plus jamais, je ne recommencerai !

Je ne veux pas...je ne veux plus.. c'est fini !

Non , mais... tu te rends compte ? Es tu devenue complètement cinglée ! Qu'est ce qui t'a pris ?... Qu'est ce qui te prend... ?

Leitmotiv lancinant qui revient sans cesse, punition humiliante de la culpabilité que l'on cherche à nier...


Les jours passaient, et lentement, insidieusement, je me retrouvais à vivre dans le souvenir de ce qui avait été... de ce qui s'était passé... de comment tout cela s'était produit.

J'avais bu à cette soirée, et quand Diane m'avait ramenée, après un orgasme à la sauvage, bouche et doigts, dans sa voiture... « Dors bien chérie, à demain ! » ...Son baiser qui achève de me foutre le feu...

La clé que je tourne maladroitement dans la serrure, quelques pas hésitants vers le sofa du salon dans lequel je m'affale...mon rire.

Puis, le désir qui m'écartèle... mouvements lascifs, mes mains caressent mes cuisses, mes doigts qui s'égarent sur mon bourgeon, l'agacent... glissent dans ma chatte, trempée... Je m'entends gémir....Je suis saoule...


Je me souvenais avec netteté de ce retour...de cette nuit....Nuit de plaisir et d'orgasmes fous.

Arrête ! N'y pense pas...Plus jamais !

Ooh... ! C'était si bon... !

Tu en crèves d'envie...

Non !


Tension et colère vaine me faisaient soupirer... Ou était-ce le désir ?

Ce désir que je ne parvenais pas à maîtriser. Je me sentais incroyablement excitée... Oh... ! Baiser... ! Me faire baiser comme l'autre fois... ! Jouir ! Exulter... ! Libérer mon corps, arqué par la tension d'un désir incoercible. Mon corps que je sentais vibrer à la pensée de...

Le souvenir de comment cela s'était passé, de comment tout cela avait été... Je mouillais... de comment cela allait être... ?

Arrête ! Non !

Je tentai de réagir... Me barricader loin de son souvenir, échapper à ces flots de sensations obsédantes... Le rejeter.

Je sentais ma cyprine couler sur mes cuisses... pour Lui. Je sentais l'excitation me nouer le ventre... Ooh.. !Lui.... J'en crevais...

Tout mon corps savait déjà, que je recommencerais, que je le referais encore...avec Lui...Saoule, ou pas.

é

J'essayais de me convaincre que je parviendrais à ce que cela ne se produise pas. Je continuais à nier ce que j'ai ressenti, quand il m'a prise. Un désir poignant m'envahissait et je ne pouvais arriver à chasser son image.


Je fermai les yeux alors que tout mon corps répondait au souvenir de son corps... à ce qu'il m'avait fait... à ce qu'il m'avait fait ressentir ... à la magie qu’il pratiquerait sur moi... à ce qu’il me ferait éprouver. Il me comblerait... il l’avait déjà fait... une fois.

Je me souvins de son poids, alors qu'il me possédait, son corps me pressant, me serrant fermement, me tirant en arrière sur sa bite alors qu’il la plantait en moi...

Ooh... ! Sa bite ! Sa merveilleuse bite ! Je la voulais encore... je voulais la sentir écarteler ma chatte, la sentir palpiter au fond de mon ventre ... Tout mon corps l'appelait, voulait la sentir à nouveau ; je voulais éprouver encore, en moi, toute la puissance de mon magnifique amant... Son mandrin m'emplissant toute entière... je me rappelai mes hurlements, dans le plaisir, alors qu'il me baisait, farouche... me clouant au sofa par la force brute de son besoin..me crucifiant sur mon désir.


Une question me traversa : comment serait-ce, cette fois-ci... et la prochaine fois... et la fois d’après... ?

Ooh...! Prendre sa belle bite en moi, comme l'autre fois, quand il m'en pénétrait, conquérante, implacable … encore et encore, infatigable... Ooh ! Comme c'est bon ...c'est bon... ! C'est meilleur... que tout...

Je sentis, posé sur moi, le regard de ses yeux bruns, profonds, qui me fixaient sans ciller...Hypnotiques...... m'instillant ses pensées...

Tu es amoureuse de moi... je le sais...tu es folle de ma bite. Tu aimes que je te prenne, comme je t'ai déjà prise. Ça t'obsède maintenant … tu ne peux plus résister ... Je t'ai baisée, je t’ai baisée comme une bête... je t'ai baisée. Et c'est moi... moi, ton chien, qui t'ai baisée. Et la sensation de t'abandonner à un animal t'a fait vibrer... Et maintenant, tu veux te fondre à lui, ce chien que tu découvres, si différent, si beau, si bon... !


Je me sentais tellement libre, tellement moi-même, quand il m'a baisée...quand il m'écrasait sous le poids de son corps! Je l’aimais, je l’aimais, comme il m’aimait!

Ni manières, ni simagrées... Je le suppliai de me baiser comme une chienne, et c'était exactement ce qu'il faisait, naturellement...d' instinct.

Ooh... ! Oui ! Baise moi...! Baise moi... ! Baise moi, encore... ! Emplis moi... ! Comble moi ! Ooh... ! Mon amour... ! Oui ! Ooh... ! Je t'aime... ! Je t'aime ! Oh Oui ! Comme ça... !

J'ai tellement adoré... Je veux le refaire encore et encore... !

Ce soir ! Je veux qu'il me baise ce soir.


J’essayai bien encore de me mentir pour parvenir à me calmer... éloigner l’acte... diminuer mon impérieux besoin... différer, encore et encore, jusqu’à ce que je me sois guérie de mon désir fou...

Mais...

Ces échos dans ma tête ! Ces lames de fond qui revenaient ... auxquelles se mêlaient des images, aperçus de choses que je n’avais pas encore faites qui flashaient, luxurieuses, me traversaient, me laissant pantoise devant ma perversité...et éperdue de désir...

Ooh... ! Il faut que je le fasse... encore...encore...

L'odeur de ma sueur... tout mon corps qui palpite, douloureux... mes doigts trempés...tordue de désir...


Il se lève... ! Il vient vers moi... !

Non ! Non... !

Ne viens pas !


Dans un ultime effort pour détourner son attention et essayer, dans une dérisoire tentative de nier mon désir, je ne bouge plus mes doigts...Oh mon dieu, que c'est doux, que c'est lisse... !

Ooh ! Il est là... ! Là ! Impavide, tranquille... Tout contre moi … sa chaleur, son souffle.

Je sens dans une souvenance de tout mon corps, son poil rude sur mes cuisses qui se sont ouvertes... prémices d'acceptation de la loi qu'il va m'imposer ...sa loi ...la vraie, la seule !


Son museau sur moi...

Sa langue... ! Oooh... !

J'écarte encore les jambes , m'offrant à son baiser bestial...

N'arrête pas... ! Continue... je t'en supplie... ! Comme la dernière fois … encore ! Oooh... ! Encore... Oui... ! Oooh... Oui !

Je sombre dans un orgasme tel que je n'en ai jamais fait ressenti.

Sa langue lèche et bave à longs et puissants bruits liquides pendant que sa salive coule, alors qu' il me goûte... Je m'ouvre, tirant de mes mains sur mes cuisses, que j'écarte, râlant, pour que les longs coups de sa langue puissent me toucher au plus profond..

Un orgasme d'une puissance incroyable, m'empoigne et me secoue... me faisant hurler, alors que mon bestial amant me langue au plus profond... je saisis sa tête massive, le maintenant sur la merveilleuse caresse.

Combien de temps cela dure t-il... ?


Soudain, se jetant sur moi de tout son poids, il est sur moi... il me trouve et me pénètre... hurlement de douleur et de joie.

Il m'écartèle, me remplit, je sens son pré-sperme m'inonder, alors que je gémis et halète subissant sa loi.

Oh... ! Il est gros...si gros !

Son nœud !

Enorme et dur qui grossit démesurément en moi... !

Baise moi... ! Baise moi.... ! Plus fort ! Baise moi encore... ! Ouiii... ! Comme ça... !!!

Je sanglote alors qu'il s'enfonce en moi, sauvagement, me punissant, me faisant mal...! Oh...! Il me baise....! Il me baise comme une salope... ! Il me baise comme sa chienne.

Ooh ! Oui... ! Vas-y … ! Vas-y, salaud !

Je t'appartiens... ! Baise moi !

Je me tends vers lui, le poussant à me pénétrer plus encore...m'abandonnant à mon plus sombre désir.

J'ai voulu qu'il en soit ainsi . Je l'ai imploré de me baiser brutalement, sans égards , comme une femelle...sa femelle... C'est ce qu'il fait... !

Dans cet ouragan de stupre et de lubricité, ses puissants coups de boutoir ébranlent tout mon corps, secouant ma tête...

Mes paupières se crispent sur mes yeux révulsés , alors que je sens son lourd mandrin me labourer le ventre. Je ruisselle de son sperme.

Je le serre contre moi avec une force que décuple ma jouissance... J'ai déjà perdu tout contrôle et, maintenant, mêlant mots obscènes et mots d'amour que j'éructe en hurlant, je jouis à corps perdu, dans un abandon complet...

Serrant mes seins contre la fourrure de sa poitrine, l'enserrant éperdument contre moi, je sens, alors, dans une déflagration éblouissante l'orgasme exploser, m'emplissant toute entière, me jetant dans un maelstrom de sensations ineffables.

J'émerge de la torpeur dans laquelle ce cataclysme m'a jeté … Les répliques de cet orgasme sans pareil me font encore gémir... verrouillée à mon magnifique amant je jouis ...je jouis encore... je le sens m'emplir de tout son sperme brûlant, qui gicle en moi à jets spasmodiques, je râle et gémis… pleine de tendresse, débordante d'amour et de gratitude pour l'être merveilleux qui vient de me donner tant de bonheur. Je pleure... je sanglote de joie...enserrant mon bonheur, je caresse la rude fourrure, et berce tendrement le corps massif et dur qui me donne tant de joie, me serrant contre lui, alors que je sens encore le sexe magique de mon amant m'emplir de ce sentiment de plénitude qui me ravit...

Je lui murmure des mots tendres embrasse sa gueule...il lèche mes lèvres... que j'écarte et ce sont de longs baisers passionnés que nous échangeons, qui me fait geindre et me tordre de plaisir ...Mon amour... ! Que tu es bon... ! Que tu es beau !

Nous restons verrouillés très longtemps , et pendant tout ce temps c'est une longue et douce jouissance que j'éprouve à garder en moi mon merveilleux amant.

Mais, il s'impatiente, et commence à tirer sur son bulbe, voulant se dégager, je gémis sous la douleur qu'il me cause, je sens la grosseur du nœud que l'entrée de mon vagin enserre... C'est énorme ! Il tire davantage … la douleur qui est maintenant intense me fait crier...il tire encore, me distendant à l'extrême, et dans un bruit liquide de succion il parvient à se dégager , me faisant hurler de douleur...

J'en sanglote... Ooh ! Que ça fait mal... ! Lui, me lèche, comme il le font tous... Cela m'apaise un peu.

La lourde charge de sperme dont il m'a gratifiée s'écoule de ma chatte, à bruits liquides ... Comme la première fois, je suis sidérée par la quantité de son éjaculation...je ne réfléchis pas … mettant ma main en coupe je récupère la semence dans mes doigts, et la portant à ma bouche, m'enivre du goût salé et âcre de l'amoureuse liqueur... Ooh ! Toi... !

Il est allé se coucher à sa place habituelle, sur le tapis de laine, en face de la cheminée, et me regarde, serein.

Je me sens fourbue...Vannée...Comblée...Heureuse.

Couverte de poils de sa fourrure, ruisselante de sa semence, je sens un curieux mélange de senteurs de sexe féminin et d'odeur de chien et de sperme. Titubant sur mes jambes qui flageolent, je me dirige vers la salle de bains. Je vais me doucher...

Sous la douche , je retrouve mes sensations habituelles, mon esprit est enfin libre de la folle excitation qui s'était emparée de moi, je redescends et je peux, enfin, penser clairement.

C'est pas vrai...! C'est pas possible...!

Je suis une idiote, une véritable tarée, une vicelarde finie! Mais qu'est ce qui m' arrive... ?

C'est terminé... ! Fini ! Il ne faut pas que je recommence !

Non !

Plus jamais !



J'aime 44
25-03-2022 0 4495

Commentaires

Vous devez être connecté pour pouvoir insérer un commentaire !
Je me connecte ou je m'inscris

Récits / Histoires érotiques de la même categorie

Récits / Histoires érotiques du même auteur

Kate's Stars.

...

22-11-2022 14 0 652
Voir la suite des récits erotiques écris par iovan

Settings