Logo Mes Fantasmes - Récits érotiques
CE SITE CONTIENT DU CONTENUE RESERVE AUX ADULTES! VOUS DEVEZ AVOIR PLUS DE 18 ANS POUR LE VISITER

Je n’avais pas l’habitude de sortir sans mon homme

Récit lu 8367 fois


Je n’avais pas l’habitude de sortir sans mon homme le samedi soir, mais à force d’insistance de la part de mon meilleur ami homo, je ne pouvais faire autrement que de le suivre dans une soirée sur Lille: il voulait prendre un verre dans un bar gay. Je n'avais aucune crainte, aussi je le suivis; au moins je ne me ferais pas draguer. J’entrepris donc d'aller le chercher vers 21 heures, et nous prîmes la route !

Arrivés vers 22h dans le centre-ville, nous nous rendîmes dans un petit bar où ne se trouvaient, pour la plupart, que des hommes; je me sentis donc de trop dès le départ.

Après quelques verres et voyant ma gêne, mon ami me proposa d’aller dans une boîte un peu plus bas dans la rue, ce que j'acceptai avec grande joie.

Apparemment, mon ami avait branché un mec, qui nous suivit. La musique était très cool, électro et transe, un régal. Nous nous installâmes au bar, des bières pour les garçons et moi une vodka orange.
Ici c'était différent de ce que je connaissais, c'était une boîte gay, beaucoup d'hommes et de femmes qui s'embrassaient sur la piste de danse; cet endroit sentait le sexe, j'adorais ça.

Une fois les hommes sur la piste, une jeune fille s'approcha de moi. Elle était belle, des longs cheveux noirs et des yeux noisettes, on aurait dit une héroïne de ma série [mon téléfeuilleton?] préférée, The L Word. Elle me demanda si j'étais seule, je lui montrai du doigt mon ami qui se dandinait sur la piste dans les bras de son apollon de la soirée.

Elle rit et commanda un whisky coca. Je commençais à paniquer, je sentais que cette fille avait envie de m'allumer et je ne savais pas si j’arriverais à aller jusqu’au bout.
Avec mon homme, nous sommes très libérés et ça nous arrive de nous parler de nos fantasmes; j’avoue que l’un des miens est de goûter à la sensualité d’une fille, mais là, je me sentais toute apeurée.

" - comment tu t’appelles ? me demanda-t-elle soudain, me replongeant tout à coup dans la réalité.
- euh Susie
- moi c'est Tania, tu viens souvent ici ?
- non c'est la première fois, je suis mon ami.
- ok, et l'ambiance te plaît?
- ouais ça va, c'est assez accueillant
- ouais."

Je sentis sa main se poser sur ma jambe et là je sentis en moi une douleur dans le bas-ventre. Cette fille sans le savoir avait déclenché une envie irrésistible.

Je bus une gorgée de mon verre en la regardant dans les yeux. Elle en profita pour me prendre la main:
" - ça te dit de danser un peu?
- pourquoi pas!"

Au bout d’une demi-heure de danse collées l’une à l’autre, elle me glissa à l’oreille :
"- j’ai envie de sentir tes lèvres sur les miennes.
- pourquoi pas!"

Elle prit ma tête dans ses mains et nos langues se mêlèrent, une drôle de sensation. C’était la première fois que j’embrassais une fille et ce baiser en disait long sur le reste de la soirée.

Mon ami me fit signe qu’il allait à l’étage. Je ne pense pas qu'il ait vu le baiser. Revenues au bar, nous finîmes nos verres et elle me demanda de la suivre dans son appartement, situé juste en face. J’acquiesçai sans hésiter.

Son appartement était petit, mais la décoration était très relaxante, je me sentais bien; l’atmosphère était très sensuelle.
"- tu n’as jamais fait ça avec une fille, n’est-ce pas ?
- non jamais.
- t inquiète pas, je vais te faire grimper au rideau."

Elle m’embrassa avec fougue, je sentais ses mains sur mes fesses, ma chatte était toute mouillée, j'en avais mal au ventre. Mes mains envahirent son corps, j’avais envie d'elle et toutes mes retenues s'envolèrent.

Elle m'emmena au fauteuil, j'en profitai pour la regarder. Elle était très belle, une fine silhouette et des seins bien faits, je distinguais le début de ses fesses en dessous de sa mini-jupe.

Je lui caressai les jambes et remontai plus haut. Je sentais sa petite toison à travers sa culotte, elle était toute mouillée. J’écartai sa culotte pour pouvoir toucher ses lèvres. Elle me laissa faire, elle laissait échapper de petits gémissements; apparemment ça lui plaisait beaucoup.

Je la retournai et l’assis sur le fauteuil, enlevai sa jupe et sa culotte. Sa chatte était belle, toute mouillée, les lèvres toutes roses. Pour la première fois de ma vie j'entrepris de lécher une femme, et je ne m'en privai pas. J'écartai ses lèvres et approchai ma langue de ce petit bouton. Je commençai à la lécher tout doucement, elle se tordait dans tous les sens, elle me suppliait de continuer. Je la lapai de plus en plus vite, sa mouille dans ma bouche m'excitait encore plus. Elle se raidit soudain et se mit à hurler. Sa jouissance était sublime!


Elle m'embrassa comme pour me remercier.
" À ton tour ma belle, je vais te faire jouir!"

Elle me déshabilla en un rien de temps et entreprit de me lécher. Ma chatte était épilée et elle apprécia; sa langue me faisait l'effet d'un coup de fouet, c'était divin! On voyait qu'elle y mettait tout son cœur.

Je commençais à sentir venir l'orgasme quand elle s'arrêta brusquement:
" j'ai envie de te baiser."

Elle partit dans une pièce - sa chambre je suppose - en revint avec un gode vibrant. Elle entreprit de me l'insérer. Je sentis cet énorme phallus (plus gros que le sexe d'un homme) rentrer dans mon vagin.

C'était dur, c'était long... wwaaoouuu, la sensation m'envahit et je lui demandai de me bourriner plus fort, plus vite! Ce qu'elle fit.

Elle ajouta alors sa langue sur mon clito brûlant. Je me faisais pénétrer et lécher en même temps, je sentais que je n'allais pas tarder a exploser.

J'avais chaud. Elle se mit au-dessus de moi, offrant sa chatte à ma bouche, un 69 féminin. Je la suçai et aspirai son clito pendant qu'elle accélérait le vibreur du gode. Elle me léchait le cul, la cochonne. Je lui enfonçai un doigt puis deux et trois, j'accélérai mes mouvement en même temps que les siens!

Nous jouîmes toutes les deux en même temps! Nous nous renversâmes sur le côté, totalement épuisées. Quelle jouissance! J’étais vidée; elle aussi apparemment.

Elle me proposa de me doucher avant de repartir dans la boîte.
J'acceptai et nos baisers dans la douche furent interrompus par la sonnerie de mon portable: mon ami me cherchait.

Je la remerciai et me rhabillai en vitesse. Elle me laissa son numéro de téléphone:
" tu m'as fait jouir deux fois, je t'en dois une."
Je lui souris et refermai la porte derrière moi.

Mon ami m'attendait devant la porte de la boîte:
"- t'étais où?
- boire un verre avec une nana. T'es pas avec ton mec?
- il m'a planté pour un autre, sale con! Sale soirée! Tu t'es pas trop fait chier?
- euh non, ça a été." (mes yeux en brillaient encore)!

RATING

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour pouvoir insérer un commentaire !
Cliquez ici pour vous connecter ou pour créer un compte

Récits / Histoires érotiques de la même categorie