Aaron (septieme partie)

Récit érotique écrit par creamy2009 le 08-10-2012
Récit érotique lu 2381 fois
Catégorie Gay

Celui ci est bien entendu fermé à clef, mais je montre à Aaron ce qui se trouve juste à côté, dans le grillage, un passage ou l'on peut passer en marchant à 4 pattes, il me regarde alors tout souriant et les yeux brillants, il a compris ou je veux en venir.
Et oui c'est hors du lycée que je souhaite l'emmener, mais il ne sait pas encore "où" exactement.
Il doit tout de même se poser des questions car son fantasme est de faire l'amour dans "mon école".
Ah! si il savait.

Prenant les devants, il me demande de lui tenir son sac et il passe le premier par le passage.
Mes yeux restent fixés sur son petit cul qui se faufile entre les mailles du grillage.                                                 Je revois alors des images de la toute 1ère fois ou j'ai vu ce joli petit cul, sur le coup j'ai envie de lui sauter dessus et de lui faire l'amour là dans l'herbe.
Mais bon Chris, du calme.

Après lui avoir donné son sac puis le mien, je passe à mon tour et levant la tête, Aaron me regarde amoureusement me faufiler dans ce trou du grillage.
On reprend notre chemin se tenant à nouveau  par la taille et cela nous enivre d'avantage.
Nous sommes si bien.

C’est lui qui m'a donné le courage pour la première fois de "m'évader" comme ça du lycée.
Je pense à cet instant, pour l'avoir connu élève si appliqué en cours, que pour lui aussi ça doit être la première fois qu'il fait le mur.

Oui, nous avons réussi à sortir, mais pour aller où ?
Deux minutes de marche plus tard et nous y sommes enfin.
Je regarde Aaron, plongeant dans ses yeux bleus encore interrogateurs et je ne peux résister à l’envie de l'embrasser de nouveau avant de lui dire:
-"Voila, tu voulais faire l'amour dans mon école et bien tu vas pouvoir réaliser ton fantasme".
Il est fou de bonheur qu’on soit ensemble, mais il me regarde très surpris.

En effet, nous nous trouvons devant le portail de.... l'ancien lycée car après tout même si c'est l'ancien lycée, nous sommes bien dans "mon école", puisque j'y ai passé toute la première partie de mon année scolaire, ce que     j'explique à Aaron, dont les yeux deviennent encore plus brillant, comprenant qu'il va pouvoir réaliser ce fantasme que je lui concède sans crainte d'être surpris et en toute liberté.                                                                      
Ici le portail est toujours ouvert et les bâtiments son bien sûr déserts.
Quel endroit choisir pour nous poser et nous retrouver enfin?                                                                       
Aaron est collé tout contre moi.
J'aime tant sentir la chaleur de son corps.
Nous sommes déjà brulant de désir l’un pour l’autre, mais une seule chose nous retient encore.
L'embarra du choix pour savoir dans quel batiment aller.
Une salle de cour classique, la salle de perm, celle de musique, celle de dessin, celle des profs, la bibliothèque…
A moins que ce ne soit dans……le bureau de la principale…
Mais j'ai déjà une petite idée…

Je passe mon bras autour de son cou.
Nous sommes enfin tous les deux seuls, il se serre tout contre moi passant sa main sous mon pull et il me murmure:   -"Tu  beaucoup manquer à moi, Chris".
Cela me fait toujours sourire ces fautes et cet accent, je l’adore.
-"Toi aussi, tu m’as manqué, j'étais triste sans toi et j'avais tellement hâte que tu arrives, mais maintenant tu es là, c'est tout ce qui compte".
Nous échangeons un tendre baiser mêlant nos lèvres brûlantes et l’attirant par la main, nous prenons la direction du 1er étage du bâtiment de droite.
Sa main reprend alors sa douce ballade sur mon corps et de sous mon pull elle est délicatement descendue vers mon jean pour aller petit à petit caresser mon boxer.
Je crois que si je le laissé faire, il me déshabillerait là dans la cour tellement l'excitation est grande…
Nous avons tout un lycée pour nous tous seuls.
Si j'ai emmené Aaron jusque ici, c’est afin d’être tranquilles tous les deux et de réaliser son fantasme.
Bien entendu, l'idée de faire l'amour dans le lycée m'excite tout autant que lui et il va maintenant pouvoir m'effeuiller dans les escaliers et le couloir, puis me donner du plaisir dans l'ex salle d'anglais.
C’est cette salle de cours que j'ai choisie car d'ailleurs bizarrement elle ressemble un peu à la salle d'anglais de son lycée à Londres.

Lors de mon séjour dans son école, après les soirées et les nuits folles d'amour que nous passions, le lendemain en cours nous avions toujours envie l'un de l'autre.
Et il nous était bien souvent difficile d'attendre les fins d'après-midi ou nous rentrions chez lui.
Aujourd'hui, nous allons enfin pouvoir nous rattraper et venger nos frustrations passées…

Tout en montant les escaliers du bâtiment, je peux enfin lui dire à voix haute de tout mon cœur:
-"Vas-y, baby, je suis tout à toi".

Arrivé sur le palier du premier étage, Aaron s’arrête et se place devant moi pour me prendre dans ses bras et m'embrasser langoureusement.
Pendant que ses mains se baladent maintenant sur tout mon torse, je serre ses petites fesses dans mes main et cela lui arrache un petit gémissement qui me fait frissonner de désir.
Puis il me regarde avec son regard enfantin, un regard qui ressemble à celui de notre premier soir, ce soir-là où nous nous étions découverts nus pour la 1ère fois.
Il me serre tout contre lui, retrouvant la chaleur de son souffle dans mon cou et je sens mon pénis durcir de plus en plus au travers de mon jeans.
Je sens également le sexe bandé d'Aaron contre mon entrejambes, cela me rend comme presque fou.

Nous continuons à monter les escaliers et il glisse de nouveau ses mains sous mon pull qu’il fait remonter pour me le retirer avec douceur, puis il m'enlève mon tee-shirt tout aussi délicatement.
Malgré l'excitation et notre séparation durant ces semaines, nous ne voulons pas aller trop vite et apprécier chaque instant de nos retrouvailles.
Nous sommes à présent dans le couloir et mon regard ne peut se détacher de son visage si parfait.
Il embrasse mon torse nu.
Puis se met à défaire doucement les boutons de mon pantalon.                                                                   Ah! la si douce sensation de ses doigts sur mon sexe au travers de mon boxer, qui commence d’ailleurs à me gêner un peu à cause de mon érection.
Heureusement nous voici arrivés dans la salle.

Aussitôt la porte fermée, Aaron me plaque contre celle-ci et m’embrasse encore plus fougueusement, puis sans relâcher son étreinte il me fait reculer pour m’allonger sur l'un des bureaux et il décide de me retirer mes chaussures.
Puis mes chaussettes rejoignent alors mon pull, mon tee-shirt et mes chaussures au milieu de la salle.
Mon pantalon étant déjà déboutonné, je m'abandonne à ses mains expertes qui me caressent tandis qu'il fait glisser mon jean à terre.
Je me retrouve allongé sur cette table avec juste mon boxer déformé par mon érection et Aaron penché au dessus de moi me regardant avec gourmandise.
Je soulève un peu mes fesses et du bout de ses doigts si fins il descend mon boxer, libérant ainsi mon pénis que je sens plus dur que jamais.
A cet instant, je suis totalement à sa merci.

Mais le combat est vraiment inégal, Aaron étant tout autant habillé que je suis nu. 
Alors je me redresse, mais Aaron reprend aussitôt possession de mes lèvres et sa langue entame un voluptueux ballet avec la mienne au point que j’ai l’impression que mon sexe va exploser de désir.
Je ne pense alors qu'à une seule chose, c’est retrouver le corps si parfait de ce petit homme au visage d’ange afin que l'on puisse se donner autant d'amour et de plaisir que nous l’avons fait par le passé.

Je me mets debout face à lui et commence à le déshabiller.                                                                
Durant le séjour à Londres, je lui avais avoué que j'aimais le déshabiller car je redécouvrais ainsi son corps, petit à petit comme si c'était à chaque fois la première et il m'avait avoué à son tour qu'il en était de même pour lui, qu'il était fou de mon corps, de ma voix... de moi tout entier.
Et moi donc...
Il est vraiment le garçon de ma vie, tout comme je suis le garçon de la sienne.                                                    

Je commence donc à le déshabiller.
D'abord son pull.
J'en profite pour poser mes lèvres sur sa peau claire et magnifique, dans son cou d'abord, puis sur ses épaules.
Je l’entends soupirer.
Puis laissant glisser mes mains le long de son torse si parfait, je défais son pantalon qui glisse doucement le long de ses jambes jusqu’à ses pieds.
Je le fais s’asseoir sur le bureau avant de le lui retirer complètement.                                                             Il porte un boxer blanc qui met en valeur ses formes et le tissu dessine joliment le plaisir que je lui procure.
Cela m’excite follement.
Il me regarde droit dans les yeux, le regard brillant et attendant la suite des évènements.

Je me mets alors à genoux et descend le boxer de mon tendre amour, libérant ainsi à mon tour son pénis tendu et complètement décalotté qui n'est plus qu'à quelques centimètres de mon visage.
Je le regarde, je le détaille comme si c’était la première fois. Je respire à nouveau cette odeur qui m’enivre et ce gland tout rose, tout gonflé me fait trembler de désir.
Je masse doucement ses couilles en rapprochant encore mon visage de ce pénis que je veux entre mes lèvres, puis soudain je relève doucement la tête et me retrouve comme plongé dans un rêve.
Aaron me sourit et de là où je suis j'admire ce corps que j'aime tant, ce corps si parfait. 
Quand nos regards se croisent, je vois comme dans un miroir tellement de douceur et d’amour dans ses yeux que je n’en peux plus.

Je pose alors mes lèvres humides sur son gland puis j’embrasse sa queue si incroyablement raide de tout son long de haut en bas.
Je remonte avec ma langue et prend alors en bouche son pénis incroyablement raide.                                           Le corps d’Aaron semble parcouru alors d’un frisson et cela lui arrache un petit gémissement de plaisir.
Je me sens complètement ivre de bonheur de retrouver enfin Aaron et c'est si merveilleux de lui offrir ce plaisir incomparable, après ces quelques semaines de séparation qui nous ont semblé une éternité.
Je le suçe passionnément et avec application, faisant coulisser son sexe entre mes lèvres, tantôt gobant juste son gland tout brillant et humide du plaisir qui monte, tantôt le léchant délicieusement.
La saveur de son si joli sexe m’excite follement.
En même temps, de mon autre main je continue de masser délicatement ses testicules entre mes doigts et Aaron pousse des petits gémissements de bonheur, tout en avançant son bassin, enfonçant son sexe encore plus profondément dans ma bouche.

A cet instant, un doux frisson me parcoure et de mon côté, évidement je bande comme un fou.
Dans l'excitation et continuant ma douce fellation qui fait tortiller Aaron de plaisir, j’entends son souffle s’accélérer, et sentant sa queue toute proche de m’inonder, je saisi mon sexe brûlant, tel un bâton de dynamite prêt à exploser pour me branler afin de jouir en même temps que lui.                                                                           
Me regardant faire, Aaron me passe la main dans les cheveux en poussant un délicieux gémissement, puis il me repousse délicatement en arrière m'obligeant à sortir son sexe de ma bouche.
Je n'allais pas tarder à comprendre...

Il me prend alors avec douceur par les bras et me relève.
Au passage il couvre mon visage et mon torse de milles baisers plus humides et chauds les uns que les autres, pendant que ses mains parcourent mon dos et mes fesses ce qui me fait frémir à nouveau.                                   Nous sommes comme fou de bonheur.
Une fois face à face, je dévisage mon amour et j'ai envie de plonger pour me noyer dans l’océan de ses yeux bleus.
Je ne peux m'empecher de lui dire:
-" Aaron, qu'est-ce qu'il y a?, tu me rends complètement dingue". 

J'aime 0
08-10-2012 0 2381

Commentaires

Vous devez être connecté pour pouvoir insérer un commentaire !
Je me connecte ou je m'inscris

Récits / Histoires érotiques de la même categorie

Récits / Histoires érotiques du même auteur

Voir la suite des récits erotiques écris par creamy2009

Settings