Logo Mes Fantasmes - Récits érotiques
CE SITE CONTIENT DU CONTENUE RESERVE AUX ADULTES! VOUS DEVEZ AVOIR PLUS DE 18 ANS POUR LE VISITER

MesFantames.net | Récits érotiques, histoires coquines, récits x, histoires de sexe

La plus grande communauté d'histoire érotiques

Le papa de Laurine

Récit érotique lu 10525 fois

Jean-Paul n 'y tenais plus .


Depuis plusieurs mois maintenant , ce bon père de famille bandait pour sa fille adoptive , une bien belle salope de 18 ans .

Celle - ci , Laurine , était une une jeune et belle métisse aux formes généreuses , à la poitrine lourde .

 Jean- Paul et son épouse l 'avait adopté au Gabon . La couleur de sa peau faisait presque penser à une asiatique , mais son visage avait le type négroïde .

 Elle possédait de grosses lèvres charnues , idéales pour tailler des pipes , et un cul rebondi comme les femmes noires en ont souvent .

Jean-Paul se branlait de plus en plus souvent sur ses petites culottes sales , en reniflant l 'odeur forte de sa moule . Il ne se retenait plus maintenant , comme il l 'avait fait au début , et éjaculait sur le slip de la jeune fille sans aucun regret .

 Un jour , il avait surpris Laurine en train d'uriner . Le souvenir de cette vision merveilleuse était toujours bien prégnant en lui et , chaque fois qu 'il se le remémorait , il bandait à s 'en faire éclater le pantalon .

 Il l 'avait longuement maté à travers le trou de la serrure des toilettes . Sa grosse chatte bien écartée et le jet d'urine qui s 'en échappait l 'avait rendu fou .

 Le soir , il avait baisé à fond sa femme en s'imaginant que c'était la chatte de Laurine qu 'il ramonait .

Il savait que sa fille n 'était plus vierge , ayant trouvé et lu le journal intime qu 'elle tenait et dans lequel , elle racontait comment son copain , un grand noir costaud , l 'avait défloré .


 Un après-midi , alors que son épouse était sortie faire des achats et que sa fille , n 'ayant pas cours se prélassait dans sa chambre , Jean-Paul avait prétexté qu 'il ne se sentait pas bien afin de rester à la maison .

Sa jolie coquine de fille était là , tout près de lui . N 'y tenant plus , il alla rejoindre la mignonne dans sa chambre .

Celle-ci était en jupe très courte . Allongée sur son lit , elle lisait .

Lorsque Jean-Paul entra , il vit la scène et aperçut entre les cuisses de la belle sa petite culotte blanche . Aussitôt il banda comme un forcené.

S 'approchant de sa fille , il décida de ne pas tourner autour du pot et , sans préambule aucun , il lui mit une main sur la cuisse et la fit remonter direction la culotte et la moule qu 'elle dissimulait .

 la fille se cabra et hurla :


" Mais papa, qu'est ce que tu fais ? "


" Tu le vois bien , non , petite salope , je vais toucher ta chatte . Je vais te branler la moule . "


" Mais non , je ne veux pas , tu es mon père , cela ne se fait pas . "


Disant cela , elle tenta de se redresser . Jean-Paul la plaqua nerveusement sur le lit .


" Allons , allons , de toute façon , tu vas passer à la casserole alors essaie de le prendre du mieux possible , ce n 'en sera que meilleur . Tiens attends , on va mettre un film , tu vas voir ce sera encore plus excitant . Et puis , après tout , je ne suis pas vraiment ton père . "


S 'approchant de la télé et du lecteur vidéo présent dans la chambre, il sortit de sa poche un dvd porno . Il mit le disque dans l 'appareil et appuya sur le bouton marche .

Sur l 'écran la scène commença . Cela se passait en Afrique du Sud durant la conquête de ce pays par les Anglais. Un jeune soldat anglais baisait violemment en levrette une ravissante africaine.

Pour finir , il lui éjaculait dans le trou du cul .Jean-Paul s'était sorti la bite . Il dit à sa fille :


" Vas -y , branle la , puis tu la suces . "


La garce tenta de se rebeller . Son père lui administra alors une bonne paire de gifles qui calma les velléités de rébellion de la donzelle .

 Comprenant qu 'elle ne pouvait faire autrement ,elle prit la bite en main , la branla quelque peu , puis se la mit en bouche . Elle suça alors longuement la bonne queue blanche .

 Lorsque le père sentit qu 'il allait juter, il retira sa pine de la bouche de la femelle et dit à la morue :


" Fous-toi à quatre pattes , je vais te prendre comme une chienne , en levrette . Allez , fous-toi à poil et plus vite que ça ."


La fille s'exécuta . Débarrassée de ses vêtements , elle se positionna en levrette à même le sol .

Son père vint se placer derrière elle et il lui renifla le trou du cul qu 'il lui bouffa ensuite ainsi que sa moule qui déjà mouillait abondamment .

La femelle avait ses gros nichons qui ballottaient , des pis énormes de bonne vache laitière . Le père l 'entendit murmurer :


" Ah mon dieu , je suis complètement humiliée . "


Alors , il la pénétra. Sa bite se mit à aller et venir rapidement dans le sexe trempée de la gamine , elle était large .

 Cette fille , c 'était le brave tombereau qu 'on baise à fond la caisse sans se poser de question .

 La gosse maintenant gémissait , c 'était bon , elle prenait son pied . le père ,lui , vivait un rêve tout éveillé , il réalisait l 'un de ses fantasmes .

Sentant qu 'il allait bientôt jouir , il s'accrocha aux gros seins de sa fille adoptive et limant encore plus vite et plus fort , il se laissa aller en gueulant dans le trou d'amour .

 Tout le sperme chaud de l 'homme emplit le vagin de la salope .


" Ah , je jouis , c 'est bon. Ah salope , je t'embourbe , je te mets tout mon foutre dans la moule . "


la fille jouissait elle aussi . Finalement , c 'était bon la pine de son père .


 Lorsque ce fut terminé , Jean - Paul se sortit la bite du trou et , avant de se diriger vers la salle de bain afin de se nettoyer , il dit à sa fille :


" T 'es bonne , t'es un brave paillasson sur lequel on peut s 'essuyer la bite et , t'inquiètes pas , désormais , je viendrais très souvent me l 'essuyer . Je vais faire de toi une vraie salope de compétition . "


Ce qui fit sourire la demoiselle , elle venait enfin de comprendre qu 'elle aimait la bite , peut importe laquelle , il lui en fallait , il fallait que ses trous soient bouchés et qu 'elle se fasse arroser .

 Elle savait qu 'elle n 'était rien qu 'une putain et que son avenir la mènerait sûrement à boutiquer son cul sur les trottoirs comme une vulgaire pute de bas étage .



J'aime 15

RATING

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour pouvoir insérer un commentaire !
Cliquez ici pour vous connecter ou pour créer un compte

Récits / Histoires érotiques de la même categorie

 

Récits / Histoires érotiques du même auteur