meme si

Récit érotique écrit par Terry P le 23-12-2010
Récit érotique lu 22938 fois
Catégorie Inceste

Depuis quelques jours, j’ai découvert votre site, et, ce que je pensais que la relation que j’avais avec mon frère l’inceste était pour moi une chose qui arrive que rarement et à lire sur les journaux c’est quelque chose de pas bien. Si nous parlions de notre secret en public, je pense que nous serions traité de tout !
Quelles seraient les personnes qui pourraient nous juger ? Quand nous sommes ensemble je me pose la question, que faisons-nous fait de mal? Et pourtant, nous avons fait très souvent l’amour et encore aujourd’hui, nous sommes très amoureux l’un de l’autre, je sais que c’est difficile de reconnaître ces choses là mais c’est la vérité, nous en souffrons tous les deux car nous ne trouvons pas de personnes avec qui vivre pour fonder une famille et c’est très dur à supporter, mais il faut faire avec.
Maintenant je vais vous raconter notre histoire et à vous de juger.
Je m’appelle Martine, j’ai 31 ans et mon frère Alain âgé de 32 ans et nous sommes tous les deux divorcés avec un garçon chacun.
Notre mère nous a élevée tout les deux car notre père était routier et pas souvent à la maison, comme dans toutes les maisons, petits nous avions l’habitude de prendre le bain le soir ensemble dans la baignoire et le corps de l’autre nous connaissions, c’est vrai que le premier garçon nu et plus tard l’homme nu c’est mon frère que j’ai vu et lui de son côté je suis la première fille aussi. Avec notre mère nous n’avions pas de tabous si des questions sur la sexualité étaient posées, notre mère répondait le plus naturellement possible et elle nous expliquait tout.
Vers l’age de 13, 14 ans quand notre corps c’est transformé nous étions seuls dans la salle de bain, mais quand nous rentrions du collège en l’absence de nos parents, nous discutions beaucoup sur le changement de nos corps, mon frère demandait souvent si j’avais mal quand mes seins poussaient des choses de ce genre, et moi je lui posais des questions sur son sexe, il me répondait naturellement. Il arrivait souvent que je lui fasse voir mes dessous, il adorait, les mercredis il nous arrivait de nous promener en ville avec nos copains et copines des fois quand nous étions tous les deux nous allions voir les fringues, il adorait et nous nous donnions des conseils. Quelques années après, nous étions toujours à la recherche de notre premier amour, nous en parlions, et c’est vrai nous en avions un peu peur. Un mercredi après midi, j’étais dans ma chambre et j’étais occupée à essayer un peu de lingerie acheté, j’entendis frapper à la porte de ma chambre et je répondis entrez, sachant que c’était Alain, quand il vit la lingerie il se mit à rire en me félicitant pour le bon goût de l’ensemble et il eut cette petite réflexion qui alla changer notre vie :
- C’est dommage que tu sois ma sœur, tu es très belle et mignonne, la preuve c’est que j’ai mon sexe en érection. Je me suis tournée vers lui en ajoutant :
- Merci du compliment, mais pour la première fois de ma vie j’aimerais voir un sexe en érection.
Il me regarda avec un sourire et me dit moi je n’ai jamais vu de foufoune de femme c’est bête.
Je le vis se diriger vers moi il baissa son pantalon et son slip, je vis se dresser devant moi son sexe, quelle beauté quelle splendeur, il commença à se caresser devant moi, j’étais toute excitée, nous en parlions au collège, mes copines avait déjà fait l’amour moi non j’étais encore vierge. Il me dit que si je voulais je pouvais le caresser, jouer avec. Je me mis à genou devant lui pour voir ce sexe j’étais comme hypnotisée ne pouvant plus prononcer un mot ne sachant que faire devant cet objet que l’on m’avait tant décrit avec des pouvoirs magiques je ne voyais pas de magie mais un désir de le prendre dans ma main pour sentir ce qu’il pouvait transmettre. Sans dire un mot, je le pris dans ma main et je commençais à le caresser, je passais mes doigts sur le bout qui devenait très dur, après plusieurs allers retours énergiques, un jet me fit reprendre mes esprits, je me suis retrouvée toute bête avec le sexe dans la main et une liqueur blanchâtre sur ma main et sur son corps, il m’expliqua ce que c’était.
Alain me déposa un baiser sur le front, en me disant merci sœurette pour le plaisir, j’était toute bête ne comprenant rien à ce qui venait de se passer, il comprit et il me prit dans ses bras pour m’expliquer ce qui venait de se passer. Là, je comprenais pour la première fois la signification des mots et des allusions entendues dans les paroles des garçons au collège, je venais comme il me dit de lui faire une petite branlette, je lui demandais en baissant les yeux qu’est-ce qu’une gâterie ou une pipe, il me répondit tout naturellement si tu le désires un jour je t’apprendrais, j’étais à ce moment là très heureuse, je sentais qu’il me considérait comme une femme et me respectait en tant que tel, je savais au fond de moi que cela n’était pas bien ce que l’on avait fait avec mon frère mais j’étais très heureuse. Le mercredi suivant, nous étions seul comme d’habitude, il me demanda si je regrettais ce qui s’était passé entre nous, étant donné que nous sommes frère et sœur, je lui répondit pas du tout que j’avais beaucoup appréciée ce moment là et que j’avais quelque chose à lui faire voir, il sourit en répondant que lui aussi avait beaucoup apprécié. Il se leva et se dirigea vers moi, il me prit dans ses bras et commença à m’embrasser, je sentis sa langue chercher la mienne et un long baiser fut échangé entre nous, c’était le premier garçon que j’embrassais avec la langue, j’avais mon corps qui frissonnait sous ses caresses ma tête n’était plus sur terre, j’avais l’impression de flotter dans un océan de nuages. Il me murmura à l’oreille vient dans ma chambre si tu désires aller plus loin dans le plaisir, je le suivais avec un grand plaisir de découvrir et d’apprendre beaucoup de choses jusque là inaccessibles. Lui se dirigea vers la salle de bain et réapparut un moment après. Je vis se dresser devant moi son sexe recouvert d’un préservatif, il était autant fascinant que la semaine avant, bien droit, j’entendais la voix d’Alain qui me demandait de le caresser, de passer ma langue sur le gland et de le prendre dans ma bouche, ce que je fis avec un peu de peur et d’hésitation, car je sentais son sexe grossir dans ma bouche, au bout de quelques instant, il retira son sexe de ma bouche et me dit tendrement : tu es douée pour ta première pipe, au fond de moi j’étais fière et il ajouta, à moi maintenant. Il me fit allonger sur le lit, je sentais ses mains sur mon ventre qui remontaient vers ma poitrine, le bout de mes seins devenait très sensible, je ne connaissais pas cette sensation, puis ses mains changèrent de place et se posèrent sur le bouton de mon jean qu’il déboutonna et la fermeture descendit très rapidement et je me trouvait presque nue devant lui. Je sentis sa langue passer sur mon sexe, sa langue cherchait à rentrer dans mon entre cuisse, quel plaisir de sentir cette nouvelle caresse que je ne connaissais pas, j’avais mon corps dans une excitation je peux dire que je ne contrôlais plus mon corps. J’étais sous le contrôle de mon frère ses mains caressaient tout mon corps qui devenait incontrôlable avec tout le plaisir qu’il recevait. A un moment il me murmura à l’oreille maintenant prépare toi pour la pénétration, j’ai eu une petite peur car mes copines m’avaient raconter la première fois et la petite douleur ressentie, mais avec lui j’étais bien et je lui répondis, je t’offre mon pucelage, fais bien attention c’est sacré pour moi. Il se plaça sur moi et me pénétra très doucement, une petite douleur dans mon vagin me fit pousser un petit cri, comme il continuait à faire de petits vas et viens, cette douleur se transforma en un immense plaisir. Je ne contrôlais plus rien, ma tête était dans du coton, je perdais toute notion du temps et de la réalité, j’ai perdue connaissance, quand j’ai repris mes esprits, Alain était couché à coté de moi, et nous avons beaucoup discuté tous les 2.
De ce moment, je m’en rappelle comme si c’était hier, nous avons fait l’amour souvent, j’ai passée plusieurs années ou j’étais très amoureuse de mon frère, les parents ne se sont aperçu de rien et pour cause ils n’étaient jamais présent à la maison. Quand nous sommes partis en fac, nos cités universitaires n’étaient pas très éloignées et cela nous a beaucoup aidés. Nous nous sommes mariés mais nos ménages n’ont pas tenus, encore nous faisons l’amour souvent, il nous arrive de sortir ensemble les week-ends, et de passer ensuite une nuit d’amour comme si c’était la première rencontre, nous sommes très complices en amour et en tant que frère et sœur, nous en jouons beaucoup, c’est notre secret.
Si vous nous posez la question de regretter notre geste ou notre aventure, nous regrettons rien bien au contraire. J’ai lue sur plusieurs forums qu’une telle aventure a laissée dans des familles des traces très profondes, pour nous deux il n’y a rien et nous nous aimons beaucoup et nous ne regrettons pas notre aventure, je sais que des personnes ne pensent pas comme nous, mais que faire !


J'aime 17
23-12-2010 0 22938

Commentaires

Vous devez être connecté pour pouvoir insérer un commentaire !
Je me connecte ou je m'inscris

Récits / Histoires érotiques de la même categorie

Récits / Histoires érotiques du même auteur

Settings

user-img