Ma première fois (réel)

Récit érotique écrit par laurentdu51100 le 29-10-2013
Récit érotique lu 9573 fois
Catégorie Gay

Bonjour l’histoire que je vais raconter est réelle.

J’ai 15 ans je vis dans un complexe de petits HLM pour classe moyenne, j’ai des amis avec qui je joue dehors (foot – vélo – etc.) étant enfant unique je passe mes soirées seul dans ma chambre à lire ou écouter de la musique.

Un jour ma vie a changé quand un nouveau pote est arrivé dans notre quartier ; il était tout le contraire de moi qui suis châtain aux yeux verts, lui est blond aux yeux bleu très clair.

La 1ere fois que l’on s’est rencontré ça a fait tilt entre nous, dés que l’un de nous deux parlait l’autre était à l’écoute et ne s’occupait plus du reste ; les autres potes au bout d’un moment ont commencé à se moquer de nous < hé les amoureux > etc.
Mais Gérard (c’est son prénom) savait prendre tout à la dérision et leur changea vite le sujet de discussion par un :

- Gérard : Si on jouait une partie de cache-cache

Auquel tous ont répondu

- Tous : Super ça fait longtemps on va s’éclater.

A côté de chez nous une tour était en construction, nous décidions donc d’y aller jouer ; Gérard fut le 1er désigné pour « si coller » et pendant qu’il se mettait à compter nous sommes tous partis nous cacher ; Gérard me dit alors "suis moi" ce que je fis sans arrière pensée car hormis seul dans ma chambre (masturbations) je ne connaissais rien du sexe et je ne pensais pas que aujourd’hui serait pour moi un jour particulier.

Gérard m’emmena alors dans le dernier sous-sol la où plus aucune clarté ne venait et en se tenant d’une main et de l’autre longeant les murs nous nous sommes retrouvés dans un cul de sac et dans le noir absolu.

Je commençais à ne plus être très rassuré quand Gérard me fit "chut" à l’oreille et me plaqua dans le recoin derrière lui et recula son dos contre mon ventre et une main derrière son dos ce qui fait que le dos de celle-ci s’appuyé contre ma braguette ce qui me fit frissonner, Gérard du le sentir (et peut-être le faire exprès car le silence étant total il fit celui qui se gratte les fesses ce qui à force me mis en érection ;
Je dois vous préciser qu’il est plus âgé de 2 ans et donc plus mature que moi .

Je me mis à respirer plus vite et mon cœur tambourinait très fort, je commençais à trembler de tous mes membres car l’excitation me prenait et je ne savais pas quoi faire et j’étais gêné par mon sexe qui n’en pouvait plus de raidir et commençait à mouiller mon slip.

Gérard lui n’arrêtait pas de frotter le dos de sa main tout le long de mon sexe en appuyant de plus en plus.

A un moment n’y tenant plus je pris tout mon courage et lui dis d’une voix que je trouvais tremblante "pas ici on pourrait nous voir" ; je ne sais pas si ce sont mes paroles ou la voix que j’ai prise pour les dire mais aussitôt la main de Gérard s’est retournée et c’est à pleine paume qu’il se mit à me caresser la bite tout semblant et toutes hésitations disparus.

Il se retourne d’un seul coup et avec une respiration très forte lui aussi fit descendre mon zip et envoya sa main dans mon slip chercher mon engin dur comme un bâton il ne put guère en faire plus car je ne pus me retenir et lui envoyai mon sperme sur le poignet en poussant un râle de plaisir.

Gérard me fixe alors avec un sourire de connivence et me dit :

- Gérard : Houa tu es un rapide toi il faut pas t’en promettre, mais t’inquiète ce n’est que le début j’en ai pas fini avec toi tu es trop mignon je crois que je t’aime.

J’étais rouge de gène et j’aurais aimé me retrouver dans un trou de souris tellement je ne savais plus quelle attitude prendre devant lui ne sachant si je devais rire ou pleurer avec mon sexe à l’air qui recommençait à prendre du volume ; heureusement cette fois la je fus sauvé par des bruits qui se rapprochaient et qui mirent un terme à notre tête à tête ; je remis rapidement de l’ordre dans mes vêtements et repartis en courant rejoindre mes copains.
Gérard me rattrapa et me dit :

- Gérard : On joue avec eux encore une heure et tu leur dis que tu dois rentrer je t’attendrai devant chez toi pour t’emmener boire un coup chez moi

Je lui réponds ok et repars en courant vers une nouvelle partie en me demandant ce qu’il pouvait bien avoir en tête (mais je me doutais bien que cela aurait un rapport avec ce qui venait d’arriver.

La partie fut suivit de deux autres et je commençais à oublier ce qui était arrivé quelques heures plus tôt, je rentrais chez moi prendre une douche et me rappelais soudain mon rendez vous avec mon tout nouveau copain.

L’heure étant bien avancé je décidais de reporter à une autre fois quand la sonnerie de la porte d’entrée se déclencha ce ne pouvait être mes parents car il était encore trop tôt pour eux, je descendis donc voir qui était à la porte et je fus étonné de voir Gérard en survêtement qui me dit aussitôt :

- Gérard : Alors je t’attends, mets toi en survêt et viens vite.

Me sentant tout bête là devant lui, je filai vite fait mettre mon jogging et redescendis aussitôt le rejoindre ; je le suivis dans la rue jusque chez lui et là au lieu de monter vers les appartements il me fit descendre vers les caves.

Il se dirige vers l’une d’elle l’ouvre nous entrons et referme derrière nous en disant :

- Gérard : Ici nous serons tranquilles

Puis il alluma une petite lampe pour me diriger vers un recoin où une petite table et deux chaises étaient disposées à coté d’un matelas, Gérard se tourne alors vers moi et me dit

- Gérard : Cela t’a plu cet après midi
- Moi : Oui mais j’ai pas assuré
- Gérard : T’inquiète c’était ta 1ere fois ?
- Moi : Oui
- Gérard : Tu as envie là ?

Une boule commença à me coincer le gosier et je me remis soudain à trembler d’excitation, il s’en aperçu et me dit

- Gérard : Je vois que oui, si tu veux nous allons jouer au docteur ok ?

Moi timidement

- Moi : Oui si tu veux
- Gérard : Bon alors enlève tes vêtements et mets toi à quatre pattes sur la table.

J’ôtais alors mon jogging mon tee-shirt et mes chaussettes pour me retrouver juste avec mon slip blanc devant lui qui était resté habiller ; il me dit

- Gérard : Tu peux le garder pour l’instant tu es excitant comme tout avec, allez sur la table vite mets toi dos à moi que je me rince l’œil
- Moi : Et toi tu ne te déshabilles pas ?
- Gérard : Ok je vois que monsieur a envie de se rincer l’œil lui aussi répond t-il .
Mais à son regard je me rends bien compte qu’il en meurt d’envie, donc il ôte ses vêtements et se retrouve en boxer très moulant, je suis impressionné par l’énorme bosse qui déforme le devant et me dis qu’il devait avoir un sacré engin à l’intérieur ; et que à son age j’espère en avoir un pareil.

Je monte donc sur la table à 4 pattes et je cambre mes reins pour l’exciter davantage, le souffle rauque derrière moi me fait dire (bingo) le Gérard est accroché à fond et cela va être ma fête.

Ses mains se posèrent alors sur moi, une à l’intérieur de mes cuisses à caresser le léger duvet qui y pousse et l’autre à caresser mes reins au niveau de l’élastique, j’avoue que c’est très bon et je me mis à bander à mort.

Je jetai un œil en arrière et fus étonné de l’état d’excitation de mon copain, sa respiration s’est faite saccadée et ses joues sont en feu.

A cette vue je sens mon plaisir arriver et je dis à mon pote :

- Moi : Gégé je vais jouir !
- Gérard : Retiens toi je ne t’ai pas encore touché t’es terrible toi
- Moi : Je peux pas ça vient
- Gérard : Pense à autre chose ok ?
- Moi : Ok mais je pense qu’il faudrait mieux que ça parte maintenant comme cela on sera plus tranquille après car ça va me calmer un moment tu crois pas ?
- Gérard : Tu as peut être raison me répond t’il avec un drôle de sourire au coin des lèvres .
En disant cela il mit sa main droite dans mon slip m’attrapa la bite et de l’autre main alla frotter mon petit trou par dessus le slip.

Je ne pus alors me retenir et j’ai poussé un cri à la fois de surprise et de plaisir en déchargeant dans sa main des giclées de sperme, je croyais ne plus pouvoir arrêter les spasmes de plaisirs qui me vrillaient les reins et c’est haletant que je pris la main de mon pote pour lécher la crème qui était sortie de moi.

- Gérard : Bon ça y est tu es calmé me dit il à mon tour de m’éclater maintenant.

En disant cela il repris ses caresses sur mon corps son visage toujours rouge d’excitation, puis il me demande de m’allonger sur le lit et ôte mon slip puis après avoir enlever le sien il vient se coucher sur moi sexe contre sexe et commence à se frotter doucement.

Sa bouche se rapproche de la mienne et il commence à m’embrasser, c’est trop bon je retrouve une érection, son souffle devient rauque je sens qu’il va bientôt jouir et soudain je ressens quelque chose que je n’ai jamais connu ; un long frisson de plaisir commence à enfler en moi de plus en plus fort et me tétanise.

Le plaisir me fais me cambrer et je ne suis plus que plaisir, un orgasme nous prend ensemble et le plaisir est si fort que j’ai l’impression qu’il ne pourra jamais s’arrêter nous faisant lâcher notre sperme en même temps et nous laissant essoufflé et avec un bien être total ; c’était vraiment ma 1ere fois.

Bien sûr nous n’avons pas tout essayé, mais pour mon âge ce fut un souvenir inoubliable



J'aime 10
29-10-2013 0 9573

Commentaires

Vous devez être connecté pour pouvoir insérer un commentaire !
Je me connecte ou je m'inscris

Récits / Histoires érotiques de la même categorie

Récits / Histoires érotiques du même auteur

Settings