L'histoire vécue d'une adolescence très très gay ( ma 2eme fois réel)

Récit érotique écrit par laurentdu51100 le 29-10-2013
Récit érotique lu 41701 fois
Catégorie Gay

Ma 2éme fois

Mon amitié avec Bernard dura encore quelques mois , puis il du repartir son père ayant obtenu un nouveau poste dans une ville du sud de la France.
Nous avons continué notre relation jusqu’à son départ, mais nos expériences ( peut être du à notre jeune age  ) n’a jamais été plus loin que le touche pipi et la branlette ( même si elle été mutuelle ).
Quelques mois passèrent et je fini par plus ou moins oublier cette période pour me replonger dans mais études ; je venais juste d’avoir 16 ans et j’étais en 1ere au bahut , enfin tout ce passer bien pour moi ; les copains , les copines et la famille. C’est justement à cause de la famille que tout recommença ; un soir le téléphone sonne et ma mère décroche , un cri de joie nous fais nous retourner mon père et moi et j’entends ma mère :
-non !! c’est vrai ? quelle bonne nouvelle !
-
- et vous avez trouvé un appartement ?

- ou ça ? c’est pas loin de chez nous , c’est génial !

-   

- quand arrivez vous ? ce week end , et vous avez besoin d’un coup de mains ? oui ? je te rappel demain pour te dire quoi bisou.

Ma mère raccroche et ce tourne vers nous le visage souriant ; c’est ma sœur ils emménages ici ce we Jean à enfin eu ça mutation , mon dieu que je suis heureuse .
Mon père visiblement aussi content que ma mère car mon oncle Jean est aussi son meilleur ami depuis l’enfance.
Cela fais 4 ans qu’ils étaient partis pour Lille est à part par tel nous ne nous étions pas revus .
Et toi Laurent me dis ma mère tu vas pouvoir revoir ton cousin Nicolas vous étiez comme deux frères ;
Oui m’man cool mais je ne vais plus le reconnaître depuis tout ce temps, en effet nico est moi avant qu’ils partent étions comme les doigts de la main fils unique tout les deux je le considères comme mon petit frère ( lui étant plus jeune que moi d’un an ).
Quand c’est qu’on les voient m’man ?
Vendredi soir pour les aidés à emménager.
Encore trois jours , bon cela passera vite ; je repenses à mon cousin la dernière fois que je l’ai vu ; un petit rouquin de 11 ans le visage emplis de taches de rousseurs une gueule d’ange et toujours à faire les 400 coups ; en pensant à cela je ne pus m’empêché de sourire et je me demande comment il peut être maintenant mais patience 3 jours c’est bientôt.
Le vendredi arrive enfin, nous montons dans la voiture et partons joyeux retrouver la famille ;
Je demande à mon père ; p’pa ils habitent loin ?
Non à 10 mn à peine.
Cool je pourrais revoir nico quand je voudrais avec mon scooter ça ira encore plus vite.
Dis que je me traînes !
Heu non j’ai pas dis cela ( avec un sourire moqueur )
Hum ! bon c’est vrai avec ton 2 roues ça roule mieux.
Enfin nous arrivons, à peine garer et la porte ouverte je vois débouler un grand gamin criant à plein poumons ; houhou par ici 
Il n’y a pas mieux pour ameuter le quartier, décidément toujours aussi toufou le cousin que j’ai reconnu à sa touffe de cheveux roux emmêlées ( pour ça il n’a pas changer lol ).
Je ne peut m’empêcher de rire  tant cet accueil correspond à mes souvenirs ; il s’arrête devant nous et pendant qu’il embrasses mes parents je le dévisage toujours ,sa gueule d’ange en plus mature il est beau mon nico ça c’est sur en plus avec ces yeux verts ( comme les miens ) et sa taille élancée ( 1m70 pour 60 kls environ ) il est super craquant , quand ce fus mon tour d’avoir la bise je vis son regard sur moi faire exactement ce que je venais de faire sur lui quelques secondes avant et lui dis moqueur ; alors t’en penses quoi j’ai grandi non ?. oui moi aussi mais t’as pas changer toujours aussi beau mon canard, toi aussi ma poule je lui dis en riant.
Je vois que vous n’avez pas changé tous les deux , comme si vous vous étiez quitté hier, nous dis ma mère ; oui ma tante mais on ce tel souvent alors c’est pas pareil ; il nous mènes vers  le petit pavillon qu’ils viennent de louer et nous retrouvons le reste de la famille .
Le repas du soir cella nos retrouvailles et nico me pris par la main pour me montrer ça chambre ; viens voir comment je me suis installé, je rentre dans la  grande pièce qui lui sert de chambre ; c est les anciens proprio qui ont aménager ça pour leur fils, il y a 25 m2 c’est au dessus du garage c’est plutôt bien non ?, oui plutôt c’est un vrai studio tu as même douche et toilette à ce que je vois ; oui c’est pratique , bon alors quoi de neuf pour toi ? ,et pendant que nos parents ranger – déballer – et réaménager la maison nous réprimes notre ancienne complicité avec un plaisir qui ce lisait sur nos visages.
TOC TOC
Oui entrer !
Nous n’allons pas tardé à repartir les enfants
Moi : quoi ! déjà !
Si tu veus tu peus rester je vois qu’il y a la place ici, si cela ne dérange pas ton cousin bien sur.
T’es fou mon oncle au contraire Laurent peut rester jusqu’à dimanche ?
Mon père : tu en es ou avec tes devoirs
Moi :  je les aient fait avant de partir cette APM.
Bon alors c’est ok pour moi demain je passerai pour te ramener des affaires propre, aller amuser vous bien .
Super je vais t’avoir tout le we c’est cool ;
Quelle heure il est là ?
22h pourquoi tu es crevé ?
non juste pour savoir, je vais descendre dire au revoir et je reviens profite en pour te laver tu sent le fennec et je dors pas avec les animaux lui dis je en riant ; tu dis ça parce que je suis rouquin t’es vache ils me chambre déjà asser comme ça au bahut ;
non je plaisantais lui dis je en redevenant sérieux , tu sais que j’aime bien ton odeur ;
et en refermant la porte je  lui lance : mais là tu pu trop, puis je redescend en courant dire au revoir à mes parents.
Après avoir vu partir la voiture et remercier ma tante et mon oncle du fait que je restais chez eux ; je remontes dardar rejoindre nico .
Je le trouves assit sur le lit , il c’est mit en pyjama et essayes de régler la télé avec la télécommande ; je m’approche de sa tête et je fais semblant de respirer ces cheveux ; ha ça y est tu doit te sentir mieux là ?
Salaud tu ferais bien d’aller sous la douche car maintenant celui qui sent c’est toi ; je m’aperçois qu’il a raison car c’est bien l’odeur de ma transpiration que je sens ; oui mais moi cela sent bon lui dis je.
Je l’entends murmurer dans ces dents ( c’est vrai ), sur le coup je ne relèves pas et je file sous la douche ; après 10 mn à me prélasser je décides de sortir et je m’essuies , je m’aperçois alors que je n’ ai rien pour la nuit et comme je n’ai pas envie de remettre mes vêtements de jour je décides à ne garder que mon caleçon après tout nous ne serons que tous les 2 alors pourquoi s’embéter , et comme moi et la pudeur en n’est pas copain c’est seulement vêtu de mon caleçon que j’allais rejoindre nico.
Il me tournes le dos et ne me vois pas arrivé vers lui , quand je le prend dans mes bras et lui dis :
Alors là ça sent meilleur , en même temps je frotte mes cheveux encore mouiller dans son coup ;puis je le pousses et commence à lutter avec lui , il ri en essayant de prendre le dessus sur moi mais je le bloque et reviens sur lui, je lui met l
Mes genoux sur les avants bras pour le coincé et avec mes mains je bloque ces genoux ; mon cousin arrête soudain de ce débattre et je suis tout fier de l’avoir immobilisé au dessous de moi ; puis je m’aperçois ahurit que le devant de son pyjama est levé comme un chapiteau, surpris je me tourne vers lui tout en continuant à le maintenir bloquer sous moi et je vois son visage avec les yeux fixer sur moi , je suis son regard et je vois qu’il est en plein dans l’ouverture de mon caleçon à mater mon sexe qui pend sous son nez.
Alors mon salaud tu regardes ma queue et ça te fais bander ?
Son visage devint rouge comme une pivoine et il me réponds en bredouillant ;
Non c’est pas ça
A d’autre je vois bien ce que tu regardes et la toile de tente que fait ton pyja c’est quoi ? un tipi indien, me prends pas pour un con tu bandes en matant ma queue avoues 
Non j’te jures
Avoues ( mais sent m’en rendre compte je me suis mis aussi à bander ferme ) aller avoues
Il ce met à rire soudain et me dis
Et toi aussi avoues
Quoi moi ?
Que ça te fais bander de voir ma gaule et que je te mates
C’est à ce moment seulement que je me rend compte qu’il a raison et que je suis raide comme la justice, je baisses mes reins et approche mon sexe vers lui et lui met mes couilles au ras de son nez en lui disant 
Eh là ça sent comment ?
Nico renifle alors comme un jeune chiot en riant
Ça sent bon la dedans et putain t’es drôlement bien monter elle mesure combien au moins 20 cm
Déconnes pas 18x5 c’est déjà bien
Oui belle bête
Et toi je  peus voir ? , mais dis donc c’est quoi cette tache sur ton pyja tu mouille comme une gonzesse on dirait bien non ?
C’est la 1ere fois que ça arrive bizarre non , si tu veus voir ma queue regardes toi même dedans.
Ok ok on vas voir cela et je repousse le devant de son pyja vers ces genoux , hum pas mal un peut plus petite et plus fine je dirais 16x4 mais sans défauts avec un jolie petit gland qui c’est décalotter tout seul.
Des pas dans l’escalier mirent la panique en nous en deux secondes nous étions dans les draps sagement le cœur battant à tout rompre faisant comme si de rien n’était.
Toc toc
Oui !!
C’est moi les enfants tout vas bien ? besoin de quelque chose ?
Non m’man merci
Et toi Laurent ?
Merci ma tante je n’ai besoin de rien
Bon bonne nuit à demain
Et les pas descendirent l’escalier
Nous nous regardons alors ; ouf on a eu chaud
Oui je te racontes pas si elle nous avait vu il y a cinq minutes, ce quelle aurait penser de nous
Des petits PD lui dis je 
Ouai bon c’est cool elle a rien vu
Bon on fait quoi maintenant lui dis je un peut gêné, on dort ou quoi ?
Quoi ? quoi !
Un silence s’instaura entre nous, je me dis que bon il voulait dormir et je me tournes sur le coté et lui dis ; bon bonne nuit à demain
Bonne nuit me réponds t’il en éteignant la lumière
Mais j’était trop énervé pour dormir et je repensais au sexe bander de mon cousin à son corps si craquant et me demandais ou cela aller mener.
Quelques minutes plus tard, je ressentis des secousses rythmé contre mon bras ; tien tien le nico il dors pas non plus on dirait, je ne bouges pas faisant semblant de dormir pour le laisser tranquille ; son souffle commences à accélérer , je sens sa tête ce tourner vers moi , je reste immobile allonger sur le dos.
Les secousses ce font de plus en plus rapides ( déchaîner le cousin ) puis ce calmes et reprennent un rythme plus cool ( il veut que cela dur , déjà expert es branlette à son age ), que fait il ? je sens son autre main qui rampe entre nous qui s’arrête qui repart ces doigts me touche la hanche puis remontent doucement sur mon ventre , me caresse descendant vers mon nombril ( moi je commence à bander dur , jusque ou vas t’il aller ) s’arrête à l’élastique de mon caleçon et stops comme s’ils étaient devant une barrière trop dur à franchir. Je sens qu’il ce masturbe toujours ( il manque vraiment pas d’air car il ignore ma réaction si je m’aperçois de ce qu’il fait ) ; je grogne en faisant toujours semblant de dormir pour voir sa réaction, aussitôt sa main se soulève au dessus de moi et sa respiration ce fait plus rauque ; quelques secondes plus tard ces doigts redescendent mais cette fois ce posent en haut de ma cuisse juste à l’ouverture du caleçon , remontent et frôlent mes boules , moi j’ai jamais été aussi excité ma bite est collé raide à mon corps et ma respiration commence à ce faire plus rapide, j’ai peur qu’il s’en aperçoives , mon cœur bas la chamade mais non apparemment il ne se rend compte de rien trop pris par ce qu’il me fais, maintenant il a sa main qui me caresse les boules , il prend de l’assurance je le sens moins hésitant son autre main sur sa queue prend de la vitesse , avec ces genoux je sens qu’il repousse les draps , un de ces doigts remonte le long de ma queue , ça y est il ce rend compte que je bande, là il arrive au  point de non retour je commence à l’entendre gémir ( je connais ce moment étant moi aussi adepte de la masturbation ) je sens qu’il vas partir ( une idée me viens à ce moment là qui me fait sourire ) au moment ou il ce lâche je me tourne vers lui en faisant mine de me réveiller , je vois deux longs jet de sperme partir vers sa poitrine et moi sans pitié ( en apparence seulement ) lui dis, tu fait quoi là , lui ne peut plus s’arrêter je vois ces yeux qui s’affole de c’être fait découvrir , il aimerait ce cacher mais son sexe continu à déverser son sperme 3eme puis 4eme jet avant de ce calmer ; il devient rouge de honte ne sait plus ou ce mettre , s’aperçoit que son autre main n’a pas quitter mes boules , il la retire aussitôt encore plus honteux et ce met à pleurer comme un gamin .
Moi toujours exciter je me décides alors à arrêter mon petit jeu avec lui , je lui reprend sa main la pose sur mon sexe et je lui dis
 Au point ou tu en es il ne te reste plus qu’à continuer, moi aussi j’ai envie de déchargé et j’aimerais mieux que ce soit toi qui me finisse ( en riant ) , je t’es bien eu tu aurais vu ta trombine à mourir de rire ,un gamin pris en faute.
Voyant que je m’étais moqué de lui il repris petit à petit son courage et une lueur espiègle s’alluma dans ces yeux , tu ne dormais pas mon salaud et moi qui m’affoler à l’idée de ce que je faisais ;
Oui mais ce devait être sûrement plus excitant pour toi , hé hé mais bon maintenant que tu es rassuré s’il te plais fini moi je suis trop tendu il faut que je décharges sinon je vais exploser .
Il joues avec mon sexe quelques secondes et retires sa main se retourne et fait celui qui vas dormir.
Hé tu fais quoi là ?
Je dors !
Eh moi la dedans tu me laisses en plan
T’as qu’à te branler tout seul
Ha c’est comme ça ok mon vieux moi qui croyait avoir enfin trouver quelqu'un pour le sexe , ne vient plus jamais me voir pour ça tu as compris !
Pas de réponse je sens qu’il cogites, puis après un long moment, Laurent !!!
Quoi !!
Tu était sérieux ?
Quand ?
Tu cherches un gars pour du sexe et que tu penses que ce pourrait être moi
Oui mais c’est fini maintenant tu as fait ton choix en me laissant en plan
Arrête c’était pour te charrier , puis hésitant ; je dois t’avoué quelque chose
Oui quoi ?
Encore une hésitation puis ; je suis amoureux de toi depuis tout petit
Je me retournes , devant la confusion de mon cousin je ne peus que m’attendrir
C’est vrai ça !!
Je te jure , quand je me branle c’est toujours avec toi dans mes phantasme alors tu comprends je n’ai pas pu résister
Et il y avait quoi dans tes phantasmes juste des branlettes ou autre chose ?
Lui de plus en plus confus, plus que ça réponds t’il à voix basse 
Hein ? répètes plus fort ( décidément j’ai envies de le voir souffrir ) 
Plus que ça ( d’une voix plus forte )
Racontes, mais comme je suis toujours aussi raide tu racontes en me branlant ça te donneras peut être plus de courage ok aller arrêtes de piquer ton bol tu vois bien que je suis comme toi et que toi aussi tu me plais .
Il me regardes , ce décides à me sourire d’abord timidement puis voyant que je lui rend le sien devient éclatant enfin je sens qu’il y crois et je ressent son bonheur, son rêve de plusieurs années vas ce réalisé .
Sa main vas alors carrément ce poser sur ma queue la recouvre et commence un langoureux mouvement de vas et vient  sur ma bite qui n’en peut plus et comme je ne veus pas partir trop vite j’insiste pour qu’il me raconte ces phantasmes avec moi
Alors tu penses à quoi avec moi dans tes rêves lubriques , tu pourrais les réaliser au fur et à mesure que tu racontes non ?
J’oserais jamais t’es fou
Pourquoi c’est si hard que ça ?
Pire
Ho là tu m’intéresses
Sa main continue à me branler quelques temps en silence puis ;
Dans mes rêves tu me fais faire tous ce qu’un mec peut demander à une meuf
Comme ?
Tout quoi, Me Sucer ?
Oui !!
T’enculer ?
Heu aussi oui !!
Et tu aimerais
Je crois oui c’est toujours à ce moment là que je jouis
Hé bien mon salaud et tu fais ça combien de fois par jour ?
3 des fois 4
et tu aimerais là ?
quoi ?
que je te prennes ?
ho oui je ne penses qu’à ça
bon ok je l’ai jamais fait mais j’en rêve aussi et savoir que c’est avec toi ça m’excite un max, aller suce moi un peu viens au dessus de moi que je puisses m’occuper de tes fesses pendant que tu me suces
il pris la position que je lui demandes et prend mon sexe dans sa bouche, moi je le guide un peu car il est vraiment novice, vas y tranquille avec ta langue mouilles bien oui comme ça continues c’est bon ;
il ce débrouilles bien je le laisses continuer et mon attention ce reportes alors vers ces petites fesses si craquante décidément je tombes amoureux moi qui aurait cru ça il y a encore une journée c’est le pied en plus il aime ça le nico il salive suce branles mais avec la douceur de quelqu'un qui aime et sa me fait vraiment plaisir ; moi je lui écartes doucement les fesses mon dieu que la peau est douce d’ou je suis je ne vois aucun poils juste sur le pubis la petite touffe rousse qui me fait craquer , avec ma langue je passes entre ces fesses son petit trou est là sous mes yeux tout mignon, plisser et déjà légèrement ouvert ce qui me prouves bien qu’il est vraiment chaud pour ce qui se prépare , ma langue viens lui titiller je salive un max c’est trop bon , je le ralentit à l’autre bout car il vas finir par me faire jouir, il comprend m’embrasse tout autour du sexe et vas lui aussi entre mes jambes et commence à me lécher ma raie toute aussi imberbe que la sienne ; je reprends donc la préparation de ce petit trou si gourmand et entre ma langue à l’intérieur, cela ne le laisses pas indifférent témoin les soupirs et grognements qui accompagne mes gestes , je mouille un de mes doigts et commence à tourner autour de son petit anneaux tantôt en le caressant tantôt en appuyant pour y glisser l’extrémité de mon doigt, là je sens que j’ai atteints le point G , nico ne ce retient plus ces râles deviennent longs et sourd son sexe qui et coller à son ventre devient rouge foncé quelques gouttes de pré sperme s’en échappe, entre deux râles il me dis
vas y je te veus en moi viens vite je ne tien plus j’ai trop envies là ; je me redresses alors aussi chaud que lui je me positionnes derrière ,pointe mon gland tout mouiller de sa salive sur son petit trou et je pousses lentement sans m’arrêter jusqu’à ce que les poils de mon pubis viennes toucher  ses fesses , là j’arrêtes de bouger  pour me calmer car je suis prêt à jouir tellement je suis bien en lui c’est si doux si chaud ; nico après avoir pousser un petit cri bref pendant que je le pénétrais ce remis à haleter et c’est lui qui avec des mouvements de reins démarra les vas et viens sur mon sexe ; après quelques secondes n’y pouvant plus je lui dis
nico je vais jouir
reste en moi s’il te plais jouis en moi je veus sentir ton jus , moi aussi je vais jouir ;
mes mains ce plaquent sur ces hanches et je me cale en lui pour éjaculer au  plus profond de lui , je râle de plaisir et je sens que lui aussi ce vide en gémissant de plaisir , il doit être drôlement à cran car il jouis sans ce toucher juste par le contact de mes mains sur lui et de mon sexe en lui.
Il ce retournes et s’allonges sur moi cales sa tête dans mon coup et tout en tendresse me fais un câlin,moi malgré que je ne sois pas habitué à ce genre de démonstration  je me sentis amoureux de  lui et heureux d’avoir trouver mon partenaire pour ce qui aller devenir pendant de longues années un délire sensuel et sexuel entre nous.

Ce sera pour la prochaine fois si cela vous à plut  

 
MA 2eme fois suite

 Le matin nous trouves nus et enlacé dans les bras l’un de l’autre, je me réveil le premier et je regardes avec étonnement l’état du lit qui ressemblait plus à un tas de chiffons qu’à un lit tout était pèle mêle drap oreiller couverture avec nico rouler en boules par dessus .au début cela me troubla puis petit à petit nos frasques de la veille me revinrent en mémoire, qu’avons nous fait ? notre amitié allait elle s’arrêter là parce que nous n’allions plus oser nous regardez en face ? pour ma part rien de ce que j’avais ressenti la veille n’avait changé ni mon envies de lui ni mon amitié pour ne pas dire mon amour car ce mot me paraissait réserver aux adultes.
Je me lève pour me doucher , ha ! que ça fait du bien , le jet de la douche me réveil complètement ,je sors ,m’essuie et remet mes vêtements de la veille ( j’aime pas trop surtout les sous vêtements ).
Voyant qu’il dort toujours je descends à la cuisine pour le petit déjeuner. Ma tante est debout elle aussi et quand elle me voit elle a un grand sourire
Bonjour Laurent bien dormis ,je vois que tu es un lève tôt c’est bien je fais des crêpes ça te dis ? aller assois toi tu veus café ou chocolat chaud ?
Bonjour chocolat s’il te plais.
Alors content de vous être retrouver tous les deux ,vous n’avez pas du vous endormir de bonne heure , je vous aient entendu chahuté jusque tard..
Heu ! ! ! ha bon ! nous faisions attention de pas trop faire de bruit pourtant.
Ce n’est pas grave j’ai été jeune aussi tu sais, ( puis après un court silence ) alors ! ! vous avez parlé de quoi? 
Ho de tout et de rien des histoires de garçons
Alors vous avez parlé de filles ? aller racontes je suis curieuse , elles s’appelles comment vos copines ; un beau garçon comme toi dois en avoir au moins une non ?
( moi gêné ) heu tu sais ma tante ça me gènes un peut de parler de cela 
connaissant tes parents je m’en doute un peu , mais je peus être ta confidente ça fait du bien de parler de ces choses là tu sais ?
heu ! oui peut être , tu veus savoir quoi ?
tu as une copine ?
heu ! oui ( c’est vrai que j’ai une copine mais c’est juste une amie quoique je crois qu’elle serait ravie d’entendre la suite ) elle s’appelle Catherine elle habite au dessus de chez nous.
Tu la connais depuis longtemps ?
Un peu plus de 3 ans je crois
Tu sors avec elle ?
Oui ( juste au ciné mais ça elle a pas besoin de le savoir )
Tu fais attention j’espère ?
Oui bien sur ( ça commence à m’amuser , je fais attention à elle mais surement pas comme le croit ma tante )
Tu nous là présentera un de ces jours ?
Oui bien sur
Et nico ?
Quoi nico ?
Il a une copine ? aller dis moi tout , je sais je suis curieuse mais je ne l’est jamais vu avec une fille
Heu je sais pas ma tante
Il ne t’en a pas parlé ? pourtant c’est bien dans les conversations de garçons ça non ?
Ben oui mais pourquoi tu lui demande pas ?
Demande pas quoi ? fit une voix derrière moi 
Je me retournes et vois mon nico toujours en pyjama en bas des escaliers.
Ho ho ! ! il a pas l’air de bonne humeur, j’espère que ce n’est pas après moi à cause de cette nuit
Alors m’man que tu me demandes quoi ?
Si tu as une copine , lui réponds ma tante
Mais ça ne te regardes pas de quoi tu te mêles lui réponds mon cousin
T’énerves pas c’est juste par curiosité ,une mère aime bien savoir ces choses là c’est normal non ?
Hé bien non là tu es contente, je n’ai pas de copine et suis pas prêt d’en avoir j’aime pas les filles. Il ce retourne et remonte vers la chambre en courant
Moi j’ai cru que mon cœur aller s’arrêter car j’ai cru un moment qu’il allait tout balancer devant sa mère, enfin ouf.
Je regardes ma tante et vois une larme qui coule sur sa joue, t’inquiètes pas  je lui dis il est encore comme un gamin dans sa tête ,les filles ca viendra bien asser tôt.
Oui ( avec un sourire ) tu as sans doute raison ( et là elle poursuit !) du moins je l’espère ( pourquoi dis t’elle cela ? aurait elle des doutes sur la sexualité de son fils ? )  
Aller finit donc ton déjeuner et file t’amuser
Je ne me suis pas laisser dire deux fois, je bois mon chocolat, fini ma crêpe et repart vers la chambre un peu inquiet quand même
J’entends l’eau de la douche en entrant je m’y diriges et vois nico de dos ( miam ) qui ce lave, j’entends de drôles de bruits., nico ça vas ?
Il ce retourne il est en larmes, casse toi je veus plus te voir aller débines toi de là !
Mais j’ai fait quoi moi ?
Si tu ne sais pas ce que tu as fait c’est que tu es vraiment lourd
Quoi ? à cause de cette nuit ? tu regrettes ? tu as honte ? excuses moi je croyais que tu étais ok moi !
Je m’assois sur le lit prends ma tête entre mes mains et lui dis avec une émotion qui me grimpes à la gorge , en tout cas moi tout ce que je t’es dis cette nuit je le penses moi, je te jette pas le lendemain moi.
Une longue minute passe et je vais pour me lever et pour partir .
Laurent ?
Je lèves les yeux vers lui , je le regardes , je dois avoir une drôle de tronche car je vois son regard changer devenir plus doux ; il ce diriges vers moi et me dis : non c’est pas ça moi aussi je penses tout ce que j’ai dis cette nuit, te bile pas je t’aimes toujours , c’est ma mère qui m’a gaver à te poser ces questions à la con aller un sourire vite ha c’est mieux , tu sais je t’aimes d’ailleurs ça ce voit regarde me dis t’il avec un œil égrillard.
Je le regardes suis son regards et souris également, il était toujours nu tout mouiller et son sexe était dresser comme un poteau et collait  à son ventre .
C’est plus fort que moi, ma main le pris pour le caresser , aussitôt je l’entends gémir, je l’embrasse dans le coup puis sur ces lèvres qu’il ouvrent aussitôt en passant sa langue, je la prend et lui donne la mienne , cela dure de longue minute puis je repris ma lèche sur lui en descendant sur son torse , ces seins, son ventre, ma langue s’arrête à son nombril et essaye d’entrer dedans l’agaçant, je vois à ces muscles du ventre qui ce contractent qu’il aime ce que je lui fait ; sa main ce pose sur ma tête me caresse puis nerveuse appuie pour que je continue plus bas l’exploration de son corps.
Ma bouche descend alors vers son pubis les poils encore tout mouiller  , je le sens ouah quelle bonne odeur elle m’enivre , je repasse la langue, l’embrasse.
Lui à le souffle court il tremble d’excitation, je lui embrasse le sexe du bas vers le haut, lui assène des petit coups de langues et arriver au gland tout mouiller lui aussi ( mais ce n’est pas de l’eau ) je le nettoie et je le gobe, j’aspire vers ma gorge le relâche re aspire , ces mains me tirent soudain en arrière ,je lève les yeux interrogateur , suis exciter à mort et je veus reprendre ce doux bonbon en bouche mais il me dis : non attends je vais jouir sinon
Tu ne veus pas ?
Si mais pas comme ça
Comment alors ?
Tu te rappel hier me dis t’il en ce dirigeant vers la porte
Quoi hier ?
Ce que tu m’as fais, tu as dis que moi aussi je pourrai te le faire ( il ferme le verrou ho ho ! ! )
Faire quoi ?( mais je voyait ou il voulait en venir et je n’était pas contre du tout mais alors pas du tout ) dis nico tu n’aurais pas l’intention de me la mettre ?
Pourquoi tu veus pas ?
Oh si j’en crève d’envie , tu veus que je me mettes comment mon cochon ?
Vas t’allonger sur le lit, non ! pas comme ça sur le dos je veus voir ton visage quand je te l’aurrai mis bien à fond.
Je m’exécute aussitôt, aller viens mon petit mâle chéri 
Il ce met alors à genoux sur la moquette entre mes jambesme prends les jambes,les places sur ses épaules, s’arrête un moment pour mater ma raie
Elle te plais petit vicieux ?
Oui écarte tes fesses que je vois ta rondelles , wouah elle est belle
Viens vite sinon je vais jouir tout seul
Il commence avec sa langue un doux massage de mon anneau , c’est trop bon , je me trémousses , donnes des coups de reins, sa langue appuie et entre tourne à l’intérieur, c’est trop top je râle de plaisir, j’ai des frissons qui me couvrent le corps ; il remplace sa langue avec un doigt, il me fais ce que je lui est fait quelques heures plus tôt ( il apprend vite ) il enfonce doucement son doigt, tourne dans mon anus, ressort maintenant c’est deux doigt qu’il m’enfonce, je ne sait pas jusqu’où il les mets mais c’est trop bob je sens mon sperme prés à partir les frissons sur mon corps son partout c’est trop bon je gémis me tend et je lui dis d’une voix que je ne me connais pas :
Vas y met ta queue viens ! !
Il ce redresse me remonte les jambes à l’équerre ( toujours sur ces épaules ) il regarde mon trou encore ouvert,je vois son sexe ce raidir encore plus , d’une main il prend sa queue, la met contre mon anus et pousse doucement mais sans s’arrêter comme je lui est fait ( décidément il n’a rien oublier lol ), ça y est je sens ces poils pubiens toucher mes fesses, c’est doux, j’ai poussé un cri pendant l’intromission, ça m’a fait un peu mal mais là je sens le plaisir envahir mon corps ; il commences alors ces mouvements de vas et viens d’abord lentement très doux puis voyant mes yeux chavirés dans le plaisir il s’excite de plus en plus, ces mouvements ce font plus rapide plus secs je vois son visage qui est devenu rouge d’excitation, il me regarde me souris puis commence à gémir de plus en plus fort, ces gestes deviennent fébriles, je sens un énorme plaisir monter en moi , mon sexe ce tend et comme lui la veille sans me toucher je sens mon sperme qui remonte ma colonne pour gicler sur mon torse et même sur mon visage ; la vue de ma jouissance déclenche la sienne, il ce cale au fond de moi et jouis en moi en poussant un long râle de plaisir, sa queue est devenue énorme en moi, je sens ces giclées de sperme inondées mon boyau c’est trop bon le plaisir me reprend mais sans jouir et soudain tout ce calme, il s’écroule sur moi, nos respirations reprennent leurs rythmes, ont ce regardent il me souris je lui rend et ensemble sans concertation la même phrase sort de nos lèvres : c’est le pied wouah ;toujours sur moi nos lèvres ce cherchent et s’unissent en un long baiser. Nous restons là à ce faire un câlin, ça j’aime car je me rappel Gérard, lui dés qu’il avait joui il ne pensait plus qu’à partir ce qui me laissais sur ma fin car j’adore les câlins
Bon c’est pas tout ça lui dis je il faut redescendre sinon tes vieux vont ce poser des questions .
M’en fou je suis trop bien avec toi je veus plus qu’on ce quittent me dis t’il en me serrant toujours dans ces bras, moi aussi j’était bien mais cela n’était pas prudent et je me retournais pour me lever, lui mis une claque sur les fesses et lui dis en riant : aller debout reprends des forces pour ce soir.
Son œil s’allumes quand il me répond : ça vas être long jusqu’à ce soir, j’ai hâte de recommencer t’es sur que tu veus pas là tout de suite ?
Je me retournes vers lui tout en refermant le zip de mon pantalon et je le vois assis sur le lit le sexe toujours raide décidément on ne vas pas s’ennuyer tous les deux ( la suite des événements ne me donnèrent pas tord pour mon plus grand plaisir et le sien ).
J’entendis alors une voiture ce garer dans la cour, je jettes un regards par la fenêtre, c’est mon père qui m’amènes mes fringues ; je descends en vitesse heureux de vivre et de cette belle journée qui s’annonce.



J'aime 55
29-10-2013 0 41701

Commentaires

Vous devez être connecté pour pouvoir insérer un commentaire !
Je me connecte ou je m'inscris

Récits / Histoires érotiques de la même categorie

Récits / Histoires érotiques du même auteur

Settings