Ma 3ieme fois (réel) Partie 2

Récit érotique écrit par laurentdu51100 le 29-10-2013
Récit érotique lu 6658 fois
Catégorie Gay

Retour au bahut, fin des cours, retour à la maison, nous voilà dans la chambre, je m’installes au bureau et commence à faire mes devoirs , nico en fait autant en face de moi, j’espère que mon influence vas le pousser dans les études, ce serait la moindre des choses vis à vis de ces parents.
Je le vois qui s’applique devant ces cahiers , je souris et me plonges dans les miens.
Une heure plus tard je termines mon devoir de math et ranges mes affaires pour demain quand je vois mon oncle qui nous regardent l’œil bienveillant ; depuis quand est il à ?.
Nico toujours affairer dans les siens n’a rien remarqué, je suis moi même étonné qu’il soit arrivé à tenir si longtemps sans faire le zouave, peut être parce qu’il se rappel notre conversation avant que j’acceptes de venir chez lui.
Je regardes mon oncle , lui sourit et me lèves pour lui faire la bise . je vois que tu as une bonne influence sur ton cousin, c’est bien la première fois que je le vois aussi silencieux devant ces cahiers.
J’avais mis les choses au point avec lui, c’était une des conditions pour que je viennes chez vous la semaine, je voulais qu’il me laisse tranquille pour les devoirs, je ne tien pas à rater mes études et du coup il fait pareil car il sait que je resterai pas si il redouble
Tu m’as jamais dis ça !! ( nico )
Ben oui mais maintenant je te le dis 
C’est bien, j’était venu vous cherchez pour passer à table
Il redescend , je regarde mon cousin ;
Tu as vu comme il est content ?
Bien sur avec un fayot comme toi, il changerait vite d’avis si il te connaissait comme moi
Ha ok je suis un fayot, est bien ce soir le fayot il vas ce coucher et dormir de bonne heure
Tu veus dire quoi là ?
Je veus dire que j’en connais un qui vas retrouvé sa main droite comme meilleur pote
T’es salaud on ne peut plus rien te dire en plaisantant
Tu sais bien qu’un fayot ça comprend pas la plaisanterie
Je le laisse ruminer et je descend pour le dîné ; après le repas et à la fin d’une discussion sur le travaille et l’école amener par ma tante et ou chacun voulait donner son avis , je pris congé et je remontais prendre ma douche et me coucher car l’ après midi piscine m’avait crevé. La douche me fis du bien et me réveilla un peut, je pris donc un bouquin et me mis à lire, une dizaine de minutes plus tard , nico entre , me regarde , hoche la tête , ce déshabille et vas ce douché ; je l’entends chantonner et me rappel la menace que je lui est faite, je décides pour m’amuser de faire comme ci j’étais toujours fâché et c’est avec cette idée en tête que je le vis revenir avec sa serviette autour de la taille ( trop mignon ça vas être dur à tenir lol ).
Il me fixe un moment, moi toujours à lire faisant comme ci il n’était pas là.
Tu me fais une petite place ?
Tu as un lit non ?
T’es fâché ? j’ai dis ça pour rire tu sais !
Tu vois bien que je fayottes là alors laisses moi lire tranquille, si t’es excité je t’ai donné la solution tout à l’heure.
Aller soit pas vache !
……….
Aller quoi, de plus en plus impatient
Je t’ai dis de te branler alors branles toi, aller je vais pas être vache je te regardes faire
Non ! j’ai pas envies
Ha !! on dirait pas, en même temps je fixe sa serviette qui commence à ce lever
Il regarde souris et me dis ; 
Bon tu l’auras voulu, il laisse tomber la serviette , m’enjambe, viens mettre ces jambes de chaque coté de ma poitrine son sexe au dessus de mon visage et commence à ce toucher , il ce caresse d’abord doucement les cuisses puis le pubis ou il insiste sur sa petite touffe de poils, pendant ce temps sa queue prend du volume et remonte jusqu’à ce coller à son ventre, maintenant ses mains joues avec ces couilles les caresses les malaxes, une de ces mains par alors entre ces jambes caresse la raie. Il écarte encore plus les genoux ce qui le rapproche encore plus de moi, je vois ces doigts fouiller dans son sillon et commencer à agacer son anneau, son autre main prend sa belle tige tire la peau en arrière pour bien décalotter le gland qui commence à laisser passer un léger filer de sperme.
Moi je me demande si je vais pouvoir tenir encore longtemps comme cela , j’ai trop envies de remplacé ces mains par les miennes et de nettoyer son gland avec ma bouche ;
Ce qui me retient c’est son visage , il est  rouge d’excitation et me fait penser que cela lui plait de s’exhiber comme ça devant moi.
Il a maintenant deux doigts enfoncé dans sa rondelle et sa main droite accélère les mouvements  sur sa queue ; je sent ces odeurs ( délicieuses ) corporels, sa sueur son sexe et son anus dégagent une odeur envoûtante et piquante ( j’ai depuis toujours préférer l’odeur des rouquins ) , je bande comme un âne mon slip est trempé  , je regarde ces deux belles boules ce collées à sa bite , je sais bien que c’est le signe de sa jouissance proche, alors sadique je le repousse de  façon à ce qu’il s’affale sur le lit, surpris il pousse un cri ce tourne vers moi et en criant hystérique ;
T’es pas bien toi qu’est ce  qu’il te prends là à quoi tu joues, tu n’es vraiment plus drôle, tu fais chier.
Moi innocent, mais non je voulait juste que tu te pousse et que tu viennes t’asseoir sur ça , en ôtant le drap et lui montrant mon sexe bander à mort, mais si tu ne veut pas ok continues.
Le sourire qu’il me fait alors  vaux toutes les réconciliations, il ce relève viens sur moi et s’emmanche littéralement sur mon sexe et l’englouties dans ces entrailles si douces et si chaudes, ces couilles sont sur mon ventre il est assis complètement sur moi mon sexe enfoncer  jusqu’à la garde dans son cul, je place mes mains sous ces fesses et l’aide à faire les vas et viens de plus en plus rapide  qui me font haleté sous lui , j’ai envies de lui il est trop sexe je sent ma queue ce durcir encore plus  signe de l’orgasme qui arrive , il le sent aussi et sa main repart sur son sexe et le branle à toute vitesse, il veut jouir en même temps que moi ;
Je viens nico c’est trop bon
Moi aussi je vais jouir
Haaaa ouiiii et mon sperme partie avec un long frisson inonder son boyau trois, quatre jet et à chaque fois un bien être en moi , je prend un plaisir terrible
Lui à serrer son anneau pour bien mes sentir et jouis en plusieurs jets saccader, ces jambes tremblent du plaisir qu’il prend, c’est pas du chiquer son orgasme et le mien me prouve bien que nous sommes fait l’un pour l’autre rien que le contact de sa peau sur le bout de mais doigts me fait bander et c’est pareil pour lui, en plus avec le temps c’est de pire en pire.
Putain Laurent j’ai jamais pris un pied pareil tu as le chique pour m’exciter toi
Moi peut fier ;
Attends tu n’as pas tout vu j’ai encore pleins d’idées en tête, et pleins de phantasmes à réaliser.
Il vient s’allonger à coté de moi , pose sa  tête dans mon cou ;
Ha ! oui lesquelles ? me demande t’il d’une voix douce
Là ce n’est plus le même , c’est le nico que je préfère, à chaque fois après le sexe il devient amoureux caressant et doux, et je me sent bien comme ça aimer pour moi même, je lui rend ces câlins , je l’embrasse nos lèvres ce touchent nos langues ce mêlent c’est le top.
Nous avons refais l’amour deux fois cette nuit là inversant les rôles à plusieurs reprises, puis nous nous sommes endormis comme des masses.

Le lendemain  9 heures moins le quart je suis devant les portes du bahut, c’est cool d’habiter à coté, bien sur il n’y a encore personne.
Le gardien vient ouvrir les grilles, me voit et me balance la plaisanterie du jour ;
Alors on est le premier
Moi innocent ;
Ha oui j’avais pas remarqué
Je suis sur qu’il n’a pas compris que je me moquais de lui, il repartit vers les bâtiments en grommelant ;
Ha c’est jeune d’aujourd’hui toujours dans la lune
Moi je rentre dans la cour m’assoies sur un banc en attendant de voir les autres arrivé, c’est marrant une minute avant il y a personne et d’un seul coup c’est plein,je cherches des yeux mes potes et je vois arrivé Félix au milieu de la cour en train de lire un dépliant et essayer de ce repérer, je me lève m’approches de lui ;
Salut Félix tu m’as l’air paumé ? 
Ha salut lolo ( tien déjà un petit nom ) oui tu peut m’aider à me repérer c’est le souk ici
Ok tu vas ou
Suis convoqué au surgé 
Ha ok c’est là juste en face la fenêtre allumée
Ok merci
Tu es en quelle classe 
Comme moi avec un peut de chance on sera dans la même
Ça serait cool ça
Oui bon j’y vais à plus, on ce voient ce soir ok
Ok
Je repart vers mon premier cour, dans le couloir j’entends un : salut, je me retournes, c’est David qui est derrière moi
Salut, ça boum mec ?
Oui est toi
C’est cool
La porte s’ouvre et nous entrons nous installé , je me diriges comme d’habitude à ma place, je croise David , il me regarde hésite un moment puis vas à sa place habituelle sur la même rangée à la table à coté.
J’ai bien cru qu’il allait ce mettre à coté de moi, mais il n’a pas osé, ha timidité quand tu nous tien ; du coup je me lève prends mais affaires et vais m’installé à sa table. Julien le gars qui est d’habitude à cette place là reste planter devant moi ; met toi à ma place juju j’ai à causé avec David, il me souris car il aimes bien quand je l’appel par son petit nom et sans rien dire vas prendre ma place.
Tu es gonflé me dis David , que vas dire le prof ? et tu as de la chance que julien n’a rien dis
Le prof il est miro alors ça m’étonnerait qu’il s’en aperçoive et Julien il me dira jamais rien comme les autres d’ailleurs non ?
Oui c’est vrai tu as de la chance que tout le monde t’aimes bien, même les prof
Hé oui il suffit d’être naturel est sympa avec tout le monde , et je vais te dire un secret tu le gardes pour toi ok ?
Ok c’est quoi ?
Ben il y en a même dans cette classe qui m’aimes tout court je crois
Qui ça ?
Cherches un peut
Isabelle ? Annie ?
Tu vas pas dire les noms de toutes les filles de la classe quand même, et même si c’était le cas tu n’aurais toujours pas trouvé lol
Tu m’as dis que c’était quelqu'un de la classe
Oui et alors ? je t’ai pas dis que c’était une fille 
Pas possible c’est un mec ? aller dis moi qui c’est ?
Je suis assit à coté de lui
Il regarde à ma place habituelle ( un peut lourd le David ou alors il le fait exprès )
Antoine ? ( c’est le garçon qui est à coté de moi d’habitude ), c’est pas possible j’y crois pas.
Ou tu as vu que je suis assis à coté d’Antoine toi ? t’es lourd ou quoi , tu veus que je te mettes les points sur les I
Je le vois qui percutes enfin, c’est avec des yeux ronds d’étonnement qu’il ce tourne vers moi
C’est de moi que tu parles, ou t’as été pécher ça ? j’ai jamais dis que je t’aimais 
Ha  alors tu ne m’aimes pas ?( du coup j’en perds mon courage et je commence à bégayer  ) ha escuses moi , je croyais.
Je commence à me lever pour reprendre ma place avant que le prof arrive, sa main prends mon bras et me pousses vers le siège ;
Restes là s’il te plait
Pourquoi pour me faire chambrer ?
Non je veus pas que tu sois fâché après moi
Pourquoi tu t’en fou puisque tu m’aimes pas c’est toi qui la dis
Non c’est toi qui dis ça moi j’ai rien dis du tout
Alors dis le comme ça sa sera officiel
Non je ne dirais pas ça
Pourquoi ?
Parce que sa serait faut
Quoi ???
Bon aller voilà le prof silence
Tu perds rien pour attendre
Le cour ce déroula comme d’habitude, personne ne s’aperçu que j’avais changé de place ou du moins le fis remarquer ;
Midi, à la cantine nous nous sommes retrouvé tout les quatre , j’étais content de la bande que nous formions moi et trois mecs sympa , mignons et tout et tout, d’ailleurs cela ne laissait pas les filles indifférentes car dans plusieurs groupes je voyait bien les œillades et les discutions diriger vers notre groupe.
L’une d’elles en particulier , je la surpris plusieurs fois à regarder Félix quand celui-ci regardait ailleurs ; discrètement je lui met un coup de coude, il me regardes son œil m’interroges ;
Il y a la gonzesse là bas qui arrête pas de te mater lui dis je en dirigeant mon regard vers la fille assise au milieu d’un petit groupe.
Tu sais qui c’est me demande t’il
Heu attends oui je crois qu’elle s’appelle Elodie, elle est en terminale.
Voyant que nos regards étaient braqué sur elle , elle détourna aussitôt la tête ce qui prouve bien que c’est quelqu'un dans notre groupe qui l’intéresser et comme c’est Félix qui est le macho du groupe !!!
Tu as raison me dis t’il j’ai un tiquet et en plus elle est mignonne 
Tu vas faire quoi ?
Laisse faire l’homme petit c’est pas de ton age ça ( en riant )
Pas de mon age pas de mon age pour l’instant celui qui bande c’est moi non ? ( en riant aussi )
Ho ça y est parce que monsieur nous à fait voir sa petite bite monsieur est un homme
Tu aimerais bien avoir une petite bite comme celle là non ?
Qui te dis que la mienne n’est pas mieux ?
Ça c’est à voir, mais je vais m’en rappelé et le moment venu on verra bien qui est mieux monté que l’autre.
La sonnerie de reprise des cours retentit et stoppa cette conversation pas très approprié au lieu.
A la fin des cours , je sors à toute vitesse et me poste dans la rue pour attendre David et reprendre cette conversation qui m’a laissé sur ma faim , je veus savoir ou en vas tout les deux et rapidement car j’ai vraiment envies que lui est moi ça aille plus loin.
Hé !! Laurent tu cherches quelqu'un ?
Oui toi, on n’a pas fini notre discussion de ce matin , et j’aimerais des explications de ta part, viens par là nous serons plus tranquille.
Je me diriges vers le parc et m’assoies sur un banc, David s’assoies à coté de moi, je vois bien qu’il n’est pas à l’aise et qu’il veut me parler alors je lui lance la perche ; 
Je vois que tu veus me dire quelque chose alors vas y commence
Heu !! oui, ça me gène de te dire ça et surtout ne le prend pas mal mais j’aimerais que tu arrêtes avec ces histoires
Quelles histoires ???
Les tu m’aimes, je t’aimes, j’aimerais que tu me laisses  du temps , tu me met trop la pression et je ne sais pas encore ou je vais avec toi alors s’il te plais essayons déjà de mieux nous connaître , on en reparlera plus tard , après tout cela ne fait que quelques jours que l’on ce parlent et toi tu veus aller trop vite pour moi. 
Ok j’ai compris, mais n’attends pas trop longtemps promis ?
Promis
Il ce lève , vas pour me tendre la main, hésite, la retire, s’approche de moi et me fais la bise puis me lance ;
Aller mon lolo te bile pas pour ça tu verras , j’ai juste besoin d’un peut de temps, à demain.
Le lendemain c’est mercredi , je n’ai cour que le matin et l’après midi j’ai mon entraînement de karaté ; quand j’en parle à la récréation, David me demande si il peut venir me regarder, je lui répond que les visiteurs sont autorisé et qu’il n’y a pas de problèmes.
A 14 heures il m’attend sur le trajet comme convenu et nous parlons sport.
Il me semble que tu fais aussi du sport ?
Oui de la lutte
Je m’en doutais un peu vu ta carrure, et tu fais ça depuis longtemps ?
Une dizaine d’année et toi ?
Un peut moins
Félix doit faire du sport aussi tu as vu c’est abdo ? ( David )
Oui on en a parlé il fait du tennis ( moi )
Il a l’air cool comme mec non ?
Oui je le connais pas depuis longtemps mais je l’apprécies beaucoup
Et ton cousin il fait du sport
Ho oui !! dis je avec un sourire en coin
Ha oui lequel il ne me paraît pas trop musclé pourtant
Tu rigole ? t’as pas vu sont poigné droit ?
Heu non j’ai pas fait attention, il fait quoi alors
Il est ceinture noir en branlette lol je crois même qu’il a entraînement plusieurs fois par jours
( il  ce met à rire ) t’es vraiment indécrottable moi qui croyait que tu était sérieux
mais je suis sérieux, j’ai jamais vu un mec aussi accro au cul je te jures, je suis bien placé pour t’en parler vu que je partages sa chambre
et tu participes ?
ben oui je voudrais bien t’y voir toi, pouvoir rester indifférent devant lui à poils, en tout cas moi je peut pas
je te comprends c’est vrai qu’il est plutôt sexe, je peu te poser une question indiscrète ?
bien sur laquelle ?
tu as déjà fait ça avec des mecs ? 
fait ça quoi ?
ben tu sais le sexe 
oui
souvent ?
non
tu peut m’en dire plus je vais pas te sortir les mots un par un quand même
je croyais que tu ne voulais plus parlé de ça moi, bon ok , j’ai eu un pote il y a un an passé mais juste des branlettes et puis nico depuis qu’il est revenu
et avec lui juste branlettes ?
heu !!! non la totale
wouah et c’est bien ?
c’est super j’ai jamais eu autant de plaisirs de ma vie, et toi ? tu as déjà connu quelqu'un ?
non personne !
vrai ? tu te branles quand même ? 
ben oui tu me prends pour un attarder ou quoi ?
et tu penses à qui quand tu fait ça ?
( il ce met à rougir )
aller moi j’ai été franc avec toi
au début je pensais à quelqu'un qui m’avais plus, n’importe qui , quelqu'un que je croise dans la rue ou que je vois à la télé .
et maintenant tu penses à moi ? c’est ça ?
tu fais chier avec tes questions
aller soit franc, dis que c’est pas vrai aller vas y dis le !
( lui de plus en plus rouge ) oui là tu es content j’avoues, depuis plus de 3 ans c’est toi qui me fait jouir quand je me caresse
wouah la tu m’épates , hier tu me demandes de ne plus en parler toi et moi , si je t’aimes ou si tu m’aimes et aujourd’hui tu m’avoues que depuis 3ans tu ne penses qu’à moi quand tu te caresses le soir , avoues que ce n’est pas banal.
Je sais mais tout vas trop vite et je ne sais plus ou j’en suis ; c’est vrai j’ai envies de toi mais j’ai peur que pour toi je ne soit qu’un mec que tu veus mettre dans ton lit, et que tu me jettes après avoir eu ce que tu veus.
Tu crois que je suis comme ça ?tu crois que je pourrais te faire quoi que se soit juste pour le cul ? là tu vois tu me connais encore pas suffisamment ; si je voulais que des rencontres de cul, il y a des lieux spécialisé pour ça il suffirait que je m’y promènes et je penses pas que j’attendrais bien longtemps avant d’avoir des propositions non ?
Heu !! oui c’est sur avec ton age  et  ton physique , tu n’aurais pas de mal à trouver des mecs.
Bob ! alors tu vois ? si je ne le fais pas c’est parce que cela me dégoûterais,  moi il faut que j’aimes quelqu'un pour avoir envies de coucher avec.
Dis David ? je peus te poser une question, la dernière
Ail ail ail bon vas y de toute façon tu n’arrêteras pas avant de l’avoir poser
Oui mais promet moi d’être sincère et d’y répondre ?
Ho !ho !! promis vas y poses ta question
( moi je n’es plus autant d’assurance quand je lui demande ) David, tu veus bien être mon ami ?
c’est ça ta question ? on l’es déjà non ?
pas ami plutôt petit ami enfin tu comprends quoi ?
tu me demandes si je veus être ton petit ami et tu veus une réponse là tout de suite ?
oui
plusieurs secondes passent qui me semblent des heures, il s’arêtes de marcher me fixe dans les yeux, vois l’émotion et l’attente dans les miens, les siens de curieux deviennent scrutateur, perplexe, et son expression change tout à coup, son regards toujours fixer dans le mien s’adoucit et il me dit tout bas ;
oui bien sur que je le veus, allons tu le sais bien non ?
je m’en doutais mais te l’entendre dire c’est autre chose, tu te rends compte de ce qui vas changé entre nous après cella ?
ben oui maintenant il faut que je m’attendes au pire de ta part
tu veus dire au meilleur ?
ouai bon tien ! c’est pas ton dojo là ?
si on arrivent pour entrer il faut passer dans la ruelle là, nous arrivons à la porte du club sous le porche, je jettes un œil autour de nous, personne , je me tournes alors vers lui , approches mon visage du sien et poses mes lèvres sur les siennes, lui entrouvres celles ci, j’en profite pour y passer ma langue, il là prend, la sucotte me donnes la sienne et c’est avec tendresse que nous nous donnons notre premier vrai baiser ; aller avances me dis t’il gentiment on vas finir par ce faire repérer.

Là je suis surpris de ce qui vas suivre , car apparemment ils ne me voyaient pas comme moi  ( cela promet pour la suite )
Donc c’est moi qui continues d’écrire mais ce sera exclusivement ce qui me sera dicté
Je vais voir à contacter d’autres intervenant dans ce récit ou les futurs car j’aimerais connaître l’image que je pouvais donné de moi au sexe féminin ( Catherine et autres ) et aux sexe masculin hétéro ( Félix et autres ) 
Donc voilà :
Jonathan :
Bonjour moi c’est Jonathan , là ou s’arrête cette histoire , Laurent fait juste mention de moi comme son meilleur ami et aussi le plus ancien ( couche culotte )
A cette époque j’avais 16 ans comme lui ( nous avons 2 mois d’écarts ) je me décrit comme une photo de cette époque que je garde dans mon portefeuille 1m80 yx bleu blond court ( en brosse ) 65 kls je fait de la natation et du football .j’avais un groupe de potes mais mon meilleur copain c’était Laurent ; un mec avec qui il était impossible de s’engueuler longtemps tellement il était sympa, son gros défaut ( héhé ) , il est un peut ( beaucoup même ) prétentieux, il croit ( du moins à cette époque , maintenant il a pris de la maturité ) qu’il est le plus beau, le plus intelligent , le plus drôle , le plus apprécier , ETC. ; enfin vous voyez le genre ; je dirais pas que c’était entièrement faux ( loin de là ) mais bon quand même en lisant son récit ( genre tout le monde m’aimes bien récit les prof ) j’ai trouvé qu’il y aller fort.
Bon pour revenir à cette époque , j’étais plutôt en colère contre lui car cela faisait un moment qu’il ne m’avais pas appelé et je commençais à me demander quoi ; aussi comme vous aller le voir bientôt , c’est moi qui un soir l’ai attendu devant chez lui en colère.
Je vous laissent car je n’arrives dans cette histoire que quelques mois plus tard , ce furent mes derniers mois de gamins avant de devenir ce que je suis encore maintenant après plus de trente ans ; mais je n’en dirai pas plus Laurent me dis que c’est encore trop tôt, je reviendrai faire un commentaire quand nous serons arrivé à ce moment là 
A plus


David :
Salut donc moi c’est David, vous avez commencé à entendre parler de moi ( hé oui c’est moi son 3eme gars, vous l’aviez deviné je pense donc je n’ai pas vendu un secret ),  pour me décrire comme Jonathan , je dirais qu’à l’époque je faisais 1m72 , 69 kls ( et pas 68 comme dans l’histoire ) , châtain clair court , yeux noisette et comme sport de la lutte ; à l’époque je me croyais gros alors que comme le dis le récit j’était trapu sans graisse et la lutte me musclé encore plus ; j’étais aussi encore puceau et les quelques filles qui me tournaient autour ne m’attirées pas plus que ça.
Cela faisait la cinquième année que je me retrouvais dans la même classe que Laurent et je crois qu’il ne m’avais jamais vraiment remarqué.
Pour ma part depuis la première année j’étais scotché par ce gars , je ne savais pas à l’époque ce qui ma toujours attirer par ce gamin puis ado puis jeune homme qui passait devant moi et qui me laissait le souffle couper quand il s’apercevait de ma présence en me lançant un bonjour ou un bonsoir quand il me croiser.
Je reconnaît qu’à plusieurs reprises il avait essayé de me parler et je me haïssais ces jours là car je devenais incapable de le regarder ou même de lui répondre.
D’ailleurs je pensais ( il n’en a rien à faire d’un petit gros comme moi ) et c’était pour moi un gros complexe.
Donc cinq longues années auprès de ce mec qui m’attirait et que jamais ( enfin je croyais ) je n’oserais abordé jusqu’à cette après midi.
Lundi piscine , berk moi qui n’aimes pas mon corps je vais être encore obligé de me montrer devant toute la classe ; du coup j’arrives le dernier dans les vestiaires ,le prof me voies et m’engueule ( décidément ça commençait bien) , il me presse d’aller dans la dernière cabine ou il y a déjà trois gars qui m’attendent ; j’y fonce et me retrouves avec Laurent  , Nicolas ( je savais qu’ils étaient cousin germains ) et un type brun genre gars du sud , j’appris après qu’il ce nommait Félix.
Après les présentations sommaires ou j’ai quand même été étonné quand Laurent ma présenter en donnant mon prénom ( je n’était donc pas si invisible que ça ) , nous nous sommes dirigé vers le grand bassin ; je vois Laurent qui plonge et qui commence un aller retour de la piscine , je plonges derrière lui pour lui passer sous le nez et surprise impossible de le rattraper, pourtant je suis bon nageur ; au bout de cent mètres environ il s’accoude au bord du bassin, j’arrives derrière lui et sans réfléchir je lui est dis quelque chose comme ( vas moins vite ) , j’était essoufflé  et ce n’est que quand il se tourne vers moi que je m’aperçois que je lui est parlé comme à quelqu'un avec qui on parlent tout les jours ; ma timidité m’as repris quand il m’a fixé dans les yeux étonner et qu’il m’a dis ( tien tu parles toi ?)
Là sur le coup je ne savais plus ou me mettre et puis petit à petit toujours en me fixant il réussi à me de-stresser et petit à petit je pus lui parler ce qui semblait lui faire réellement plaisir, je me rappel que pendant ce temps son cousin n’arrêtait pas de nous plonger entre les jambes et c’est à un de ces moment ou pour plaisanter je prends Laurent à bras le corps pour l’emmener sous l’eau que je sent son sexe en érection contre mon ventre, surpris je le lâche aussitôt et mon regard curieux ce dirige vers son entrejambe , et je vois son sexe sortant du slip bander avec le gland décalotter, cette vision est rester dans ma mémoire est encore maintenant c’est avec joie que je repasses ce souvenir dans ma tête. 
Son cousin qui je le saurait un peut plus tard avait fait exprès de le caresser pendant les plongées qu’il faisait pour s’amuser entre ces jambes , en remis une couche en appelant Félix et mort de rire nous montraient ce que moi je voyait depuis quelques secondes.
Je me rappel de la honte et de le gène que ressentit Laurent à ce moment et je crois que c’est à cet instant là que je me suis rendu compte que j’avais des sentiments pour lui ; sentiments que je n’aurais pu définir à ce moment mais que quelques heures plus tard je devaient bien reconnaître ; depuis toutes ces années ou je le voyais en classe, ou je le croisais dans les couloirs en espérant une parole de sa part et bien je l’aimer , voilà le mot et lancer un simple mot mais qui présage temps de choses, temps de moments de bonheurs ( ho !! il y a eu aussi des engueulades ).
Après tout c’est déroulé comme dans le texte qu’il a déjà mis sur le net ;
Mon érection dans la cabine, la façon qu’il a eu de me protéger du regard et de la moquerie des deux autres ( les connaissant mieux maintenant , je peut vous assuré qu’avec ma timidité de l’époque je n’aurai plus oser sortir de mon trou )
Ces aveux qui m’on fait chaud au cœurs.
Mes indécisions qui l’on peinés.
Jusqu’à ce baiser à l’entrée du dojo...

Nous entrons dans la salle , il y a déjà quelques potes qui s’échauffent dans un coin ; je me dirige vers les vestiaires, David me suis comme s’il était chez lui ; arriver à mon casier je sors mon kimono et me déshabille ne gardant que mon boxer, j’ai un long frisson dans le dos , je sens un regard concentré sur mes fesses , me retourne et vois mon pote comme hypnotiser, les yeux fixent concentrer sur mon boxer ; on aurait cru un zombi , moi de le voir comme ça , je suis un peut gêné car à tout moment il peut arrivé quelqu'un et s’il suit le regard de David ce sera sans équivoque ; alors je lui dis : ho !! gars !! tu essayes de voir à travers mon slip ou quoi ?
Un ? ho ! escuses moi  j’était pensif
Je m’en suis aperçu , quand à ce à quoi tu pensais , ce n’est pas la peine de me le dire tellement ton regard est   explicite , tien !! ça y est tu recommence, essayes de penser à autre chose ça devient génant pour moi.
Je vais essayé mais je te promet rien , tu te rends pas compte de l’effet que tu me fait mouler la dedans, j’ai envies de te consommer sur place tellement t’es bandant.
Bon ! je m’habilles cela vas te calmer lol ( en riant ), tu n’as qu’à aller dans la salle j’arrives.
Il part s’asseoir dans un angle prés des copains qui chahutent en attendant le prof ; moi je m’habilles en vitesse et vais les rejoindrent.
C’est qui lui ? demande Christian ( un ceinture bleue comme moi )
Mon pote il a voulu m’accompagné
Il est drôlement baraqué le mec !
Oui il fait de la gréco-romaine depuis une dizaine d’année
Il doit pas faire bon l’embeter lol 
Je suis soudain fier de mon David, car c’est vrais qu’il a un coté impressionnant pour qui ne le connaît pas avec sa carrure tout en muscle.
Le prof arrive enfin , deux heures d’échauffements suivit d’une heure d’entraînement et nous voilà dans les vestiaires pour la douche .
Je fait signe à David de me rejoindre et c’est ensemble que nous entrons dans les vestiaires, je le présente au groupe et je sors mes affaires de toilette pour prendre ma douche. 
Tu peus rester là j’en ai pas pour longtemps lui dis je.
Ok c’est cool
Je me dessapes , une fois nu je me diriges vers les douches ou j’y rejoint mes camarades ; comme d’habitude c’est un peut le chahut , il y a les éternelles claques sur les fesses et mains sur les couilles rigolardes , toujours comme d’habitude ça bandoche un peut partout .
Je ne suis pas le dernier à toucher et être toucher ; à un moment mon regard ce porte sur David et je le retrouve avec ce même air béat de tout à l’heure.
Il me dévore des yeux et je commence à réagir, mon sexe commence à ce redresser , alors pour le faire baver un peut plus je me retourne écartes les cuisses et me baisses pour savonner mes pieds, je sais qu’il a une vue plongeante sur la raie de mes fesses et je ne peut m’empêcher d’y passer la main pour savonner l’intérieur ;
En  même tant je gardes un œil sur lui , je le vois étendre ces jambes devant lui et arqué son corps vers l’avant en fermant les yeux
Hoho c’est mon imagination ou c’est une éjaculation ? et sans ce toucher ! je commence à me rendre compte du réel des sentiments qu’a David envers moi et cela me touche grave.
Je prends ma serviette et en me séchant je me rapproche de lui un sourire aux lèvres ; 
J’ai bien vu ce que j’ai cru avoir vu ? lui dis je en fixant à mon tour sa braguette .
Il lève les yeux sur moi , je suis surpris de voir son visage radieux car le connaissant je m’attendais plutôt à un magnifique bol vu sa timidité maladive, mais non il me regarde souriant content de lui et me dis ;
J’ai pas pu résisté je suis à croc avec toi 
Tu sais si cela avait été le contraire je suis sur que le résultat aurait été le même, il faut vite faire quelque chose tu ne crois pas ?
Aller vient , je t’emmènes à la maison tu casseras la croûte avec moi mes parents ne rentrerons qu’à 21 heures ; à moins que tu ne puisses pas venir , maintenant que tu es soulagé ( en riant ) ; au fait ça ne te gènes pas trop ?
Tu plaisantes ça me colle partout, je vais être super bien pour repartir .
Fallais te retenir au lieu de décharger comme un gamin à son premier touche pipi lol ( toujours en me moquant gentiment )
Je ne sais pas si c’est la gène d’être souiller ou la hâte d’être en tête à tête chez moi mais le trajet de retour ne m’as jamais paru aussi rapide que ce jour là.
Une fois arriver à la maison je lui dis d’aller prendre une douche , l’emmènes à l’étage lui  donnes serviette et gant puis redescends préparer le repas car plus vite fini plus il nous restera de temps avant le retour des parents.
Au bout de cinq minutes le micro onde sonnes ; 
Ho !! David tu te magne c’est prés !
Il apparaît au même moment la serviette éponge autour des hanches comme seul vêtement, et moi  je me laisses encore prendre à son anatomie en béton ; putain c’est pas possible un mec comme ça, la plaquette d’abdos saillante encore luisante de l’eau de la douche me fait craquer, il s’en rend compte forcément vu ma mine d’ ahurie et cela le fait rire ;
Hé gueule d’ange c’est à mon tour de jouer  maintenant , tu m’as asser fait baver tout à l’heure sous la douche.
aller assieds toi et mange.
A cet age nous ne mangeons pas nous dévorons ( dixit nos parents ) et c’est en quelques minutes que nous terminons notre repas.
Dis David tu veus quoi comme dessert ?
Sais pas t’as quoi ?
Tu veus pas essayé mon dessert maison ( en disant cela il me regarde et vois une étincelle rieuse dans mes yeux )
Hum , je sais pas , suis gaver là lol
Moi jouant le jeux, bah ! t’en pis ce sera pour un autre jour ; et je me diriges vers la cuisine avec la vaisselle sale, je prends du temps à tout nettoyer et ranger ; je regardes de temps en temps vers lui , bingo ! à la façon dont il fait trembler sa jambe droite ( c’est caractéristique chez lui quand il est impatient ou que cela ne vas pas asser vite pour lui )
Laurent ?
Oui ?
Aller arrête de jouer avec moi , aboules ton dessert surprise.
Avec le sourire au lèvres je vais dans le frigo prendre la bombe de chantilly et reviens vers lui.
Hé !! tu fais quoi avec ça ?
Ça ? c’est mon dessert à moi il ira bien avec le tien. Sans plus de parole et en faisant asser vite pour qu’il ne ce doute de rien , je m’approches de la table et fait semblant de faire tomber le torchon que j’avais laissé sur mon épaule ; en gardant l’air le plus naturel possible je me baisses et je files aussitôt sous la table avant qu’il ne puisse réagir.
Je prend la serviette toujours autour de ces reins et tires dessus un coup sec. 
Là j’ai ce que je voulais, le sexe de David au repos ( c’est bien il ne c’est douté de rien ), je met mes deux mains à l’intérieur de ces cuisses là les poils sont si doux et je le caresses doucement en restant fixer sur son membre et ces deux belles boules légèrement ovales qui pendaient entre ces jambes écartées.
Lui ne dis rien ; il se prend au jeux et a compris mon silence.
Je vois sa queue qui lentement s’allonge et ce gonfle de sang , elle ce redresse petit à petit et commence à prendre ce volume qui m’a tant impressionné  dans la cabine à la piscine, moi pour m’amuser je souffle doucement dessus , elle s’allonge encore plus , le gland commence à apparaître au bout de l’ouverture de prépuce ; c’est top excitant ,je sens ma queue qui ce tend et un petit froid humide dans mon slip ; j’y passe ma main pour permettre à mon sexe de bien ce placé, je m’aperçois que le devant de mon futal est  mouiller, de dieu !! je mouille d’excitation, je dégrafes mon jean est le baisse avec mon slip pour libérer la bête, je suis tellement tendu que mon gland ce colle à mon nombril et qu’il faut que je force avec ma main pour l’écarter un peut , je suis maintenant entièrement décalotter et je prends une des jambes de mon pote , l’amène entre les miennes et je frotte ma queue doucement contre ces poils .
Mais mains jouent toujours avec ces cuisses et cette fois son engin est au maximum, je suis sur le cul , c’est pas possible , c’est à la fois long énorme en diamètre et d’une beauté à couper le souffle, entre l’apercevoir  quelques instant pendant un échange de vêtement et l’avoir là à quelques millimètre sous le nez c’est le jour et la nuit ; je suis soudain avide de goûter ce bonbon jusque là interdit ( quel temps nous avons perdu !!)
Avec ma langue je viens cueillir la goûte de sperme qui apparaît soudain au bout du gland, signe que ce moment de bonheur est partagé ; ensuite je lui lèche lentement toute la hampe jusqu’à ce quelle soit luisante de salive, j’entend ces gémissement  et je sens à ces petit coups de reins qu’il en veus plus, lui pendant ce temps m’excite en faisant toujours glisser sa jambe sur mon sexe qui est luisant de mon sperme , j’ai l’impression de me vider petit à petit et je me dis que c’est sans doute cela que l’on appel : mouiller comme une fille
C’est trop bon des frisson me parcourt le corps,il faut que je me calme vite car je ne veus pas jouir maintenant, je veus que ce soit lui qui m’implore de le finir ( toujours mon petit penchant sadique lol ).
Je me rappel de la bombe de chantilly , je la prend, la secoue énergiquement et sans prévenir j’en applique une bonne dose sur le gland énorme de mon David, celui ci sursaute au contact de la crème froide, cela doit être bon finalement car il laisse échapper un son rauque ( c’est marrant nico à le même ) ;
Je me met alors à laper comme un jeune chiot cette crème onctueuse arriver au bout du gland , le goût change celle ci ce mélangeant au sperme qui suinte de son méat , là ma gourmandise m’a perdu, je vois trop tard l’effet dévastateur de mes petit coups de langue ,ces testicules ce collent soudain à son bassin , son gland devient carmin foncé son bassin ce soulève il ce tend eu faisant reculer la chaise , moi j ai juste le temps d’attrapé son sexe à pleine main et de prendre son gland en bouche quand le premier jet fuse dans ma gorge , le sperme ce déverse par longs jets , ça ne vas pas s’arrêté j’en ai plein la bouche , je suis obligé d’avaler car il y en a trop , putain il ce vide j’ai jamais vu une quantité pareil, enfin il ce calme son sexe tressaute dans ma bouche mais reste toujours aussi gros , moi pendant qu’il jouissait en moi j’ai continué à me frotter contre lui et je commençais à haleter, David s’en aperçois il se lève soudain viens me chercher sous la table me prends dans ces bras m ‘allonges sur la table s’agenouille devant mon sexe 
Je sens les spasmes du plaisir monter en moi et quand sa bouche viens ce poser sur mon gland un long frisson me prend et me fait m’arque bouter , lui, enfonce mon sexe au fond de sa gorge, c’est trop pour moi je gicle en lui me vide le plaisir est trop fort je sent mon cœur qui s’emballe, je ne peut m’empêcher de pousser un long feulement de plaisir, j’ai l’impression d’avoir ouvert une écluse , les jets ce succèdent et à chaque fois le plaisir me prend me laissant pantelant ; David ce relève son sexe toujours bander à mort , me prend dans ces bras , son visage s’approche du mien et il m’embrasse .
Ce baiser me fait chaud grave , ce n’est pas un baiser de sexe comme avec Nicolas mon cousin non ! c’est autre chose , comme si nos langues ne faisaient plus qu’une seule entité , un bien être totale nous réunis , je n’ai pas envies que cela arrête non jamais……
David qui pourtant est plus petit que moi me soulèves et me porte mon torse plaquer contre le siens , pour l’aider j’entoures mes bras et mes jambes autour de son coup et de sa taille et me laisses transporté en le guidant vers ma chambre ; purée quelle force il me promènes comme ça pendant tout le trajet en m’embrassant dans le coup, moi je me sent bien je me remet à bander comme un âne je suis super excité à chaque pas qu’il fait je sent son gland entrer dans ma raie, c’est trop bon je gémis et j’essayes à chaque pas qu’il ce pose sur ma rondelle , je n’en peut plus j’ai envie de lui ;
David prend moi là vite j’en peut plus
Il me regarde , me souris tendrement , me dis : t’es sur lolo
Discutes pas fait le j’ai trop besoin de te sentir en moi , tu t’rends pas compte de l’effet que ça me fait
Il entre alors dans ma chambre ce dirige vers la chaise de mon bureau s’assoie et en même temps s’empale dans mon ventre.
J’ai le souffle qui ce bloque , j’ai l’impression d’être écarteler, à la vitesse ou ça c’est produit je n’ai pas eu le temps d’avoir peur, une seconde avant il était debout son gland en butté , une seconde après il était assis mes fesses plaquées à son pubis.
Pendant de longues secondes il ne fait plus rien , me laisses reprendre mes esprits.
Moi je commence à retrouver mon souffle, en fait je n’ai pas eu réellement mal car son sexe était toujours lubrifié de son sperme .
Je ressent soudain une chaleur emplir mon ventre , je sens les battement du sang gorgeant son sexe qui dilate doucement mes boyaux, une  autre sorte de plaisir  m’arrive , au début lancinant puis par étape de plus en plus fort,
Je commence à me tortiller , mes fesses s’agitent et se frottent à ces poils pubiens, je sens que pour lui aussi c’est trop bon et qu’en plus c’est sa première fois , à cette pensée je ne me contrôle plus et je frétille de plus en plus toujours enlacer à lui,avec mes ras je me soulève et me relaisse tomber sur ce pieu qui me fait tant de sensations et que j’aimes tant ; David ce crispe, il essaye de me parler, une petite voix chuchote à mon oreille ;
Attends, bouges plus j’arrive plus à contrôler s’il te plais arrête.
Mais trop tard je suis devenue une vrai chienne en chaleur, je sens un orgasme formidable partir de mon anus et ce répondre sur tout mon corps, mon sexe ce gave de sang je sens la pression du sperme qui vas être expulsé ; je contracte mon anus pour avoir le plus de sensations possible, cela excite encore plus mon partenaire à qui mon anus enserrant sa verge  lui fait atteindre le point de non retour , il se lève m’amènes sur le lit pendant que j’asperge son ventre de mon sperme, je suis dans autre monde ou  le plaisir est le maître il pose sur le litet me met de grands coups de boutoirs en se vidant dans mes entrailles, moi qui croyait avoir tout donné voilà que le plaisir me reprend entièrement anal celui là les coups de pistons qu’il me donne plus la sensation de son sperme qui ce répand me fait éjaculer une deuxième fois , trop fort, il reste en moi en reprenant sa respiration ,nous sommes bien, je l’embrasses et nous nous béquotant ainsi pendant de longues minutes.
Au moment ou il se retire de mon anus son sexe toujours raide ( quelle santé ) je ressent un grand vide dans mes boyaux, je me tourne et en regardant étonner son appareil génital je me dis que ce n’est pas possible qu’il est pu rentrer tout ça en moi et pourtant.
Je me lève et soudain un fou rire le prend je me retournes étonner.
Je peus savoir ce qui te fait rire j’aimerais bien participé lol
Tu verrais comment tu marche ( entre deux éclats de rires ) on croiraient un canard
T’as pas vu l’engin que tu m’as mis ? je suis bien content de pouvoir marcher moi, mais attend ce sera bientôt ton tour et c’est moi qui rigolerais de ta tête.
Surtout que je l’ai jamais fait 
Décidément tu es tout neuf toi 
Hé oui !! bon tu veus ton tour maintenant je suis chaud là
Hé bien bonjour la santé
Il faut bien que je rattrapes le temps perdu moi
Bon aller plus tard mes parents vont plus tardé.
Lolo ?
Oui quoi ?
Dis c’est sérieux nous deux pour toi , parce que pour moi ça l’est
Pour moi aussi , t’inquiète pas tu m’as attendu suffisamment ,mes avis que tu n’es pas prés de me perdre
Sur ? un ?? parce que moi ! heu !! enfin !! oui bref moi je t’aimes
Là façon dont il m’a avoué cela m’allas droit au cœur.

J'aime 6
29-10-2013 0 6658

Commentaires

Vous devez être connecté pour pouvoir insérer un commentaire !
Je me connecte ou je m'inscris

Récits / Histoires érotiques de la même categorie

Récits / Histoires érotiques du même auteur

Settings