Cléo et les autres

Récit érotique écrit par baiserjouir le 17-10-2015
Récit érotique lu 4557 fois
Catégorie Partouzes-Orgies

Ce soir on a une soirée, c'est pour ça qu’aujourd’hui Adeline est sage: juste une petite masturbation sous la douche.
Vers 21 heures les amis arrivent plus nombreux que prévu: il y a André, l’ami de toujours, sa femme Jordanne, et un autre couple que nous ne connaissons pas: il parait sympa, tant elle Cléo (vachement sexy) et lui, Florent, grand brun semble-t-il bien monté ? 
Normalement je baise souvent avec Marianne quand nous sommes tous les quatre. Là je crains que je l’abandonne à Adeline qui doit en avoir envie, ce qui ne m’étonnerai pas.
Nous attendons avant être à table pour nous déshabiller. Les regard sont tournés vers la bite du nouveau, Florent. C’est vrai qu’il a une belle bite, de quoi satisfaire ces dames. 
Je me trouve entre Jordanne et Cléo., Adeline entre André qu’elle connait bien pour avoir souvent baisé avec lui, et Florent dont elle regarde souvent la bite. 
Je repas est relativement calme si on excepte les bavardages toujours sexuels. Le nouveau venu explique comment il a séduit sa compagne, au cour d’une partie grâce à son endurance: il peut bander sans arrêt plus de deux heures. Personne ne le crois, pourtant la femme d’André le confirme: il la baisée trois heures d’affilé au point de l’avoir rendues totalement inapte à la baise plus de deux jours. 
Nous n’en croyons rien. Pour vérifier ma propre femme entreprend de faire bander l’artiste. Il bande assez vite: il faut dire qu’elle emploie les grands moyens: bouche remplie de l’énorme bite, doigts dans son cul. 
Il faut qu’il nous montre sa queue en érection. C’est un vrai monument, une erreur de la nature. Je me demande comment il fait pour enculer une fille.
Il affirme qu’il y arrive toujours pour peu que sa compagne du moment soit coopérative. Nous demandons à voir.
Je m’en doutais c’est Adeline qui veut bien faire la cobaye. Elle voudrai qu’il l’encule directement là, sans préparation. Refus de Florent: il la veut d’abord en 69: ils vont sur le divan, Elle attends qu’il se couche, pour venir sur lui. Il passe sa tête entre les jambes de mon épouse, commence par la lécher un peu. Elle le prend dans la bouche grande ouverte pour bien l’avaler en partie. 
La façon de faire de l’amant de ma femme est bizarre: il la lèche en partie simplement, il récupère surtout les fluides de ma femme pour en tartiner son anus. Il y entre son pouce lentement à fond. Nous voyons tous le cul de ma femme de détendre.
Personne n’est insensible à la vue de ce que nous admirons: chacun se satisfait de son coté. Nous nous branlons de concert. Je jette un coup d’œil à Cléo qui admire les prouesses de son ami en ayant deux doigts dans la chatte. 
Maintenant Adeline est en levrette. Nous attendons la pénétration; elle vient lentement. Adeline guide la pine vers son anus, elle écarte les fesses au maximum. La queue est sur son cul, Florent est très attentionné: s’il sodomise une fille c’est pour la faire jouir. Nous voyons sa queue entrer lentement très lentement. Connaissant le tempérament de ma femme je n’en crois pas mes yeux de la voir patienter.
Petit à petit son cul s’élargit et avale le morceau. C’est même elle qui fait coulisser la queue dans son anus. Le reste n’est que la routine d’une femme enculée prenant son plaisir. Et elle en prend en jouissant sans arrêt.
Mon copain André commence à caresser Cléo qui ne lui refuse rien: il commence par la baiser, elle sur la table, les jambes bien ouvertes et lui debout, la bite dans le con de cette plantureuse fille.
Jordanne, la femme d’André se donne à moi: elle vient pourtant de se branler devant tout le monde en regardant la sodomie de spectacle. Elle m’entraine sur le tapis, me fait coucher sur le dos, et viens se positionner sur ma bite. Ce n’est pas la première fois entre nous, pourtant cette fois, il me semble que ce n’est pas la même. Sa science de l’amour a évolué. Habituellement dans ces circonstances, elle est accroupie, aujourd’hui elle est à genoux: elle peut mieux profiter de ma bite. Elle peut également se caresser le clitoris et ne s’en prive pas, elle aurait tord puisque nous sommes là pour prendre le plaisir le plus fort possible. 
André a jouit avec Cléo, il vient vers nous pour regarder sa femme me baiser. Cléo a envie d’être sucée, elle vient s’assoir sur mon visage pour me donner toute sa chatte. Je suis libre de la lécher où je veux. Je pensais qu’il aller demandé à sa femme de le sucer, enfin il va rejoindre le couple de sodomite pour aller se glisser sous ma femme, lui prendre la chatte dans sa bouche pour qu’elle aussi le suce: il connait l’habileté de ma femme. Bien sur elle s’acquitte normalement de cette fellation. 

J’ai le visage plein de cyprine: peu importe celle que je suce a très bon gout: en, plus elle commente ce que je fais. Elle s’excite et m’excite encore plus: celle que je baise en profite.
Adeline jouit, elle se dégage de la grosse bite, le cul un peu douloureux, mais l’envie de jouir toujours là. Je me demande à qui elle va se donner. Son choix est vite fait quand Cléo sort de ma bouche. Elle va prendre le relais. A nouveau sur le divan elle se retrouve dessous sa chatte léchée par la copine de celui qui l’enculait. Elles forment un couple de tribades parfait. Elles se font jouir sans cesse. 
Les autres ne sont pas en reste: 

Nous nous retrouvons trois hommes pour une seule femme. Elle va tout prendre avec plaisir. Jordanne va prendre la bite de son mari, celle du champion de grosseur et la mienne.
C’est elle qui choisit, ce qui est finalement normal. C’est Florent la grosse bite qui va la baiser: elle ne le veux pas dans le cul: il est trop gros, c’est moi qui est droit à son cul: je le connais assez pour savoir qu’il donne beaucoup de plaisir. 
Florent se couche sur le dos, il entre lentement dans la chatte: le vagin est rempli largement. Elle se met sur Florent, ouvre ses fesses, me demande de l’enculer. Une fois que je suis au fond de son cul, son mari est sucé. Je crois que j’ai la meilleure part: d’une part son cul est fait pour moi, j’y coulisse facilement et je sens la bite grosse qui la ramone et qui me branle à la fois. C’est inimaginable. Nous arrivons à nous retenir pour jouir ensemble dans le corps de Jordanne. Quand nous nous relevons, elle avale encore le sperme pendant que de son anus et son vagin le trop plein de semence s’écoule entre ses jambes.
Ma femme jouit une dernière fois: tous partent, nous laissant à digérer nos orgasmes. La semaine prochaine nous devons allez chez Cléo et Florent, nos nouveaux amis.


J'aime 5
17-10-2015 0 4557

Commentaires

Vous devez être connecté pour pouvoir insérer un commentaire !
Je me connecte ou je m'inscris

Récits / Histoires érotiques du même auteur

Voir la suite des récits erotiques écris par baiserjouir

Settings