Pas de serrurier

Récit érotique écrit par baiserjouir le 16-05-2016
Récit érotique lu 3808 fois
Catégorie Couple

J'ai une nouvelle voisine depuis peu dans l'appartement juste en face le mien. Je l'ai à peine aperçu à son arrivée, puis nous nous souvent croisés. A chaque fois nous échangeons quelques mots. Aujourd'hui un peu après midi, elle sonne chez moi: c'est un appel au secours: elle a perdu les clés et ne peut pas rentrer chez elle. Je la fais rentrer et je l'hébergerais le temps qu'il faudra. Je suis serviable. Pour l'instant je l'invite à déjeuner. Ce sera micro-onde. Je cuisine assez bien mais il m'arrive souvent d'avoir la flemme. Nous déjeunons en bavardant jusqu'au moment où, sans le faire exprès, nous commençons à parler de nos amours. C'est d'ailleurs elle qui me dit que son ami l'a laissé tombé pour une autre il y a quelques semaine et que depuis ses seuls plaisirs sont solitaire. Je lui dis que pour moi c'est pareil depuis que je suis seul. Ainsi deux personnes qui ne se connaissent à peine disent qu'elle se branle. Pour ma part je bande, en l'imaginant se masturber. A voir son visage et vois qu'elle aussi est troublée. Puis sans penser à la suite je me lève préparer deux Nescafé. Mais j'ai oublié que je bande et elle regarde la bosse du pantalon. A mon retour elle regarde si je bande encore. J'ai du lui mettre dans l'esprit des idées assez claire sur mes désirs. 
Nous buvons notre café mais nous continuons à parler de la même chose. Je n'y tiens plus. je lui demande directement d'échanger un baiser. A ma surprise c'est elle qui vient vers moi et m'embrasse. Nos langues changent de bouches sans arrêt. Je lui prends un seins pour le caresser, elle me laisse la peloter. Je descends ma main sur sa hanche. Elle l'accepte aussi. De son coté, elle a mis ses deux bras autour de mon cou, et me fait des bisous terriblement bon. Je continu et arrive à descendre ma main jusqu'à son sexe, par dessus sa robe. Comme elle ne proteste pas, je glisse ma main entre ses jambes qu'elles entrouvre et arrive à son slip. Je passe deux doigts dessous et lui touche le con. elle se détend complètement et elle sort ma bite du pantalon. Je bande de plus en plus et elle commence à me branler.Pour ma part, je n'arrive pas du tout à lui en faire autant. Son slip est trop serré. J'arrive à trouver dans son dos la fermeture éclair de sa robe et la fait descendre. Je peut enfin la déshabiller et elle parait en soutien gorge en dentelle transparentes. J'y vois les aréoles brunes et aimerai y poser mes lèvres. Son slip est aussi en dentelle. Presque nue elle est très attirante. je veux la prendre, là, maintenant. Je me retiens. C'est elle qui me déshabille et elle m'enlève tout. Je suis plus nu qu'elle. J'ai vite fait de lui enlever son soutif et son slip. Je peux embrasser ses seins. Elle me caresse le dos et finalement je me baisse pour lui poser mes lèvres sur son con. Elle écarte bien les cuisses et je peux y rentrer ma langue. je la lui rentre dans le vagin à la recherche du point G que par le plus grand des hasards je trouve facilement. Je lèche sur point sensible et elle ne peux plus se tenir seule debout: elle jouit. Dès la fin de son orgasme elle se baisse à son tour et me fait une fellation qui me donne un plaisir peu commun. Je vais jouir et le lui dit. Trop tard, je décharge. je pense qu'elle va aller tout rejeter. Il n'en est rien. Elle avale tout lentement. En se relevant elle me dit en souriant que c'est son digestif préféré. Nous nous embrassons encore et chacun trouve dans la bouche de l'autre son propre gout.
Nous allons nous coucher dans la chambre et nous sommes allongés pour récupérer un peu, surtout moi qui vient juste de jouir: je ne suis pas un surhomme. Elle pose sa tête sur mon épaule. Je lui caresse toujours un sein. Je dois l'exciter pas mal. Elle me touche la bite mais elle est flasque et ne peut pas encore servir. Sans gène aucune, elle me dit qu'elle va me donner un spectacle. Elle se retourne ouvre ses jambes pour que je vois bien son con. Elle y pose sa main et avec trois doigts elle se branle lentement. Elle met deux doigts dans son cul et elle les entre et sort sans arrêt. Se bande maintenant fortement. Elle se donne du plaisir et elle enfonce ses doigts complètement dans son cul. Elle se caresse le clitoris jusqu'au moment où je la vois se crisper: elle jouit. 
Je ne peux me retenir. Je me retourne aussi dans le lit et je vais sur elle pour la baiser. Elle me sourit au moment où je la pénètre complètement. Elle me demande d'aller de plus en plus vite. Je sens ses spasmes de jouissance. elle jouit trois fois avant que nous jouissions ensemble.
Nous passons l'après midi au lit en baisant sans arrêt. Si je ne peux la baiser c'est elle qui se branle. Nos jeûnes respectifs nous avaient mis en attente de cette baise. 
Nous avons oublié de faire venir un serrurier. Tans pis se sera demain. Nous sommes bien ensemble et pouvons baiser sans entrave. C'est surtout elle qui en profite. 


J'aime 4
16-05-2016 0 3808

Commentaires

Vous devez être connecté pour pouvoir insérer un commentaire !
Je me connecte ou je m'inscris

Récits / Histoires érotiques de la même categorie

Récits / Histoires érotiques du même auteur

Voir la suite des récits erotiques écris par baiserjouir

Settings