La femme de mon oncle

Récit érotique écrit par baiserjouir le 19-09-2016
Récit érotique lu 12273 fois
Catégorie Couple

Ce n'est pas exactement ma tante, c'est la femme de mon oncle qui à mon avis ne la mérite pas: il est vieux, elle est de mon âge, il est moche, elle est une vrai madone. Il est petit elle est grande. Bref je la verrai plutôt avec moi qu'avec lui. Un après midi d'été, nous étions dans notre villa du midi, j'étais au boer de la piscine sous le grand pin quand elle arrive doucement, sans faire de bruit pour me surprendre. Je pensais justement à elle: je bandais un peu. Si personne n'était venu je me serai branlé. Mais devant elle je ne pouvais pas faire une telle chose. Pas si sur: elle vient sur la chaise pliante juste à coté de moi, me regarde en me demandant à quoi je pensait: je ne sais pourquoi j'ai dit la vérité. Elle est trop belle pour mon oncle qui ne doit pas la satisfaire sexuellement. Elle me regarde rougissante Pour moi, c'est un aveu: c'est une mal baisée. Oui elle n'est pas toujours satisfaite des amours de mon oncle, par contre elle se satisfait toute seule. Ainsi elle ne le dit pas: elle se branle Du coup je bande fortement, sans cacher quoique ce soit. Elle regarde ma bite, en sourie, poussée par je ne sais quoi, elle pose sa main sur ma queue la masse à travers mon short. Je regarde simplement sa main qu'elle enlève de là pour la poser sur ma cuisse pour remonter tranquillement vers ma queue qu'elle arrive facilement à prendre à pleine main. Elle ne me branle pas: je ne lui ai rien demandé. Elle se lève, enlève son petit boléro, sa jupette et se retrouve en bikini très ouvert. Elle est irrésistible. Elle pique une tête et reviens poser ses bras au bord de la piscine. Elle me regarde fixement. Je vois son épaule droite bouger en cadence: elle doit se branler en me regardant. Je me lève aussi, l'enlève mon short, me retrouve en petit slip de bain, je vais plonger devant elle. Je reviens vite presque contre elle. Je lui prends la taille. Elle me regarde en souriant, me propose de sortir de l'eau pour aller nous mettre plus loin, sous un saule pleureur aux très longues branches. Je crois savoir ce qu'elle veut: pas une masturbation en tous cas. Elle m'entraîne sur l'herbe. Je tombe sur elle. Elle me prend la bouche. Notre baiser dure longtemps. Nos langues sont de sortie aujourd'hui dans la bouche de l'autre. Je lui défait le soutiens gorge qui dévoile une poitrine dure à souhait. J'embrasse chaque sein pour qu'il n'y ait pas de jaloux. Ma main se promène sur elle en descendant vers son trésor caché. Elle me laisse faire. Je passe ma main sous son slip et arrive à son pubis: elle est rasée complètement. Je ne cherche pas longtemps l'entrée de sa fente: elle m'y dirige, comme elle me dirige sur son bouton. Je ne reste dessus qu'une seconde, j'ai envie de lui caresser le petit trou. Elle se laisse faire quand j'arrive pour y rentrer un doigt que je fais aller et venir. Elle se laisse faire, ferme les yeux pour profiter encore plus de cette caresse insolite. Pourtant ce ne soit pas être le premier doigt qui va là, à mon avis elle a du se faire sodomiser pas mal de fois; je sens que son cul se ferme par saccade: elle jouit. 
Je l'embrasse encore, nos langues reprennent leur combat. Je monte ma main avec un arrêt dans son vagin en tout début, là où les filles aiment qu'on le leur mette. Elle jouit encore une fois. Pour finir avec ma caresse manuelle je lui caresse longuement le clitoris: elle jouit encore deux fois. 
Elle se lève un peu pour sortir ses fesses du slip et nue vient sur moi. Elle se met la tête au pied, écarte les jambes avant de venir sur moi. J'ai son con tout près. Elle prend ma bite et la décalotte vite fait en me prenant dans la bouche. Je ne peux faire autrement que de lui sucer le clitoris. J'y ajoute pour faire bon poids un doigt dans son cul. Elle sait faire durer la fellation comme je fais durer le cunnilingus. Elle jouit deux fois dans ma bouche. Enfin elle arrive à me faire jouir. J'attendais cet instant depuis que nous avons parlé. Je jouis directement dans sa bouche. Elle grade en elle mon sperme: elle le déguste avant de revenir près de moi. Nous nous embrassons encore et encore. Elle me caresse la pine pour me faire bander. Elle y arrive fort bien. Cette fois c'est moi qui vais sur elle. Elle écarte largement ses cuisses pour que je la pénètre bien. Elle est tellement mouillée que je peux la baiser facilement. Nous accordons nos mouvements comme d vieux amants. Je sens ses contractions quand elle jouit. 
Au final quand je lui donne le jus de mes couilles, elle jouit aussi une dernière fois. Nous nous remettons en tenue estivale nous retournons sous le grand pin. Heureusement à quelques minutes près avant que mon oncle arrive. Sa femme, ma tante par alliance me fait un clin d'œil en disant nous e reparlerons demain après midi. Je sais maintenant que je la baiserai tous les jours. En plus je viendrai dans son cul attirant.

J'aime 19
19-09-2016 0 12273

Commentaires

Vous devez être connecté pour pouvoir insérer un commentaire !
Je me connecte ou je m'inscris

Récits / Histoires érotiques de la même categorie

Récits / Histoires érotiques du même auteur

Voir la suite des récits erotiques écris par baiserjouir

Settings