Une nuit d'ivresse

Récit érotique écrit par mazaudier le 07-05-2021
Récit érotique lu 6290 fois
Catégorie Infidélité

Cette histoire commence en Nouvelle-Zélande, avec Catherine, ma ravissante épouse, que j'aime plus que tout. Cathy, c’est comme ça que je l’appelle, avait vingt deux ans, et était dans la fleur de l'âge. Nous étions ensemble depuis trois ans, et nous baisions tous les jours.

Bien que ma libido fût beaucoup plus grande que la sienne, Cathy devenait extrêmement excitante, quand elle laissait tomber ses cheveux pour faire la fête. Cathy mesurait un mètre soixante dix, mais avec une silhouette élancée et un visage innocent, mignon et espiègle. Ses yeux sont bruns, ses cheveux foncés jusqu'aux épaules sont généralement bien attachés en queue de cheval ou en chignon. Ses seins coques, d'un blanc laiteux, remplissent aisément la main d’un homme.

Mais si son sourire effronté n'attire l'attention d'aucun homme de passage, c'est généralement son arrière qui attire le regard. Une croupe parfaite, des hanches faites au tour. J'en ai vu beaucoup flipper dans l'obscurité d'une boîte de nuit ou d'un bar.


Malgré toutes ses caractéristiques divines, elle est considérée par beaucoup comme effrontée plutôt que salope, amicale plutôt que timide ou trop confiante. Elle n'a qu'une expérience limitée avec les hommes, mais cela ne veut pas dire qu'elle ne pense pas à la queue d'un autre homme de temps en temps. Cependant, elle ne me l'avouerait jamais et je ne le demanderais pas.

Le plaisir a donc commencé lorsque nous avons fait un voyage en Nouvelle-Zélande pour voir les paysages incroyables et découvrir les grands espaces dans l'une des plus belles destinations au monde. Malgré le fait que nous faisions du tourisme en couple, nous avions rejoint un bus touristique tristement célèbre, qui attire de jeunes groupes de beaux célibataires, qui aiment faire la fête, et amateurs de plaisirs.

Nous devions passer les deux semaines suivantes dans un bus, à visiter entre les principaux sites et villes, à séjourner dans des hôtels et des campings en cours de route, avec un groupe d'environ une trentaine de jeunes, âgés de dix huit à vingt ans.

Un soir, nous nous sommes arrêtés dans une ville spécialisée dans le plaisir de passer un bon moment aux routards et aux touristes. Après une longue journée de recherche de sensations fortes et de visites, nous sommes finalement revenus à l'hôtel pour nous préparer pour une soirée. Cathy a mis une jupe courte noire qui étreignait ses jolis fesses, et cachait à peine sa culotte. Elle montrait fièrement ses longues jambes, qui reposaient sur une paire de hauts talons noirs, dans lesquels elle chancelait nerveusement dans notre chambre. En plus, elle portait un chemisier dos nu noir soyeux qui coulait sur ses jeunes seins fermes et révélait la majeure partie de la peau de son dos et de son cou élégant. Elle m'a donné un tourbillon avant que nous quittions notre chambre et je savais que j'allais passer une bonne nuit, après une fête d’ivresse avec le reste de notre groupe.

Je n'aurais pas pu prédire à quel point cette soirée, deviendrait humiliante.


Nous avons rejoint le groupe à l'entrée d'un bar bondé, rempli de locaux et de jeunes touristes qui cherchent tous à se saouler et à s'amuser. Peu de temps après, des jeunes femmes grimpèrent sur les tables, secouant leur corps et agitant leurs bras en l'air au son de la musique, alors que l'alcool faisait effet. À mi-chemin de la nuit, Cathy frottait son beau corps contre moi alors que la musique sortait des haut-parleurs du bar.

À présent, je pouvais dire qu'elle était assez ivre, parce qu'elle souriait, me lançait son regard coquin, alors qu'elle bougeait son corps contre moi avec excitation. Tout en ingurgitant une bouteille de vodka orange, elle a commencé à frotter une jambe entre les miennes au rythme de la musique.

J'ai fait un signe de tête à quelques uns de nos nouveaux amis que j'ai reconnus en dansant devant nous. Un jeune homme est apparu juste derrière Cathy. Il m'a souri et a continué à danser, à un mètre derrière elle. Alors que la piste de danse devenait bondée et occupée, j'ai levé les yeux pour le voir s’approcher de Cathy, alors qu'elle dansait devant moi. Alors qu’il se rapprochait de plus en plus, je lui souris à nouveau.

Il devait avoir une vingtaine d’années, les cheveux blonds. Mon sourire a semblé lui donner plus de confiance et il a pris le pas audacieux de venir juste derrière ma petite amie, ses mains sur ses hanches, et a collé son entrejambe contre ses fesses. Si elle se sentait mal à l'aise, par rapport à ça, Cathy ne le montrait pas. Elle a simplement gardé les yeux fixés sur moi et ma poitrine, alors qu'elle dansait seule avec moi. Dans cette danse endiablée, sa jupe remontait légèrement et je pouvais voir la plupart de ses cuisses crémeuses alors que des perles de sueurs commençaient à se former sur son cou et son décolleté.

Enhardi par son indifférence à ses actions, l'inconnu se rapprocha d’avantage d'elle, accentuant le frottant de son entrejambe contre les fesses de Cathy, alors qu'il me souriait par dessus son épaule. J'étais étonné qu'elle ne l'ait pas repoussé, mais peut-être était-elle tout aussi surprise que moi, je ne l'ai fait. Peut-être qu'elle voulait voir, jusqu'où je laisserais ce jeune étalon aller, avant qu'elle ne doive l'arrêter elle-même.

À présent, le fait qu'un jeune inconnu impatient se frottait contre ma femme, avait fait se raidir ma bite dans mon jean contre elle. Elle pouvait sentir ma queue rigide contre le haut de sa cuisse, alors qu'elle se trémoussait ivre, au rythme de la musique.

Le jeune étranger accentua sa pression sur les hanches de Cathy, et je le vis la tenir légèrement par derrière alors qu'il frottait son bassin contre ses fesses.

Cathy se retrouva prise en sandwich entre nous, entre nos deux bites en érection, tendant nos jeans alors qu'elle glissait ses mains sur mes fesses et se déplaçait contre ma poitrine. L'étranger déplaça ses mains plus bas, pour prendre doucement ses fesses avant d'oser la serrer. Pour la première fois dans ce moment assez chaud, je la senti tressaillir, mais seulement brièvement, avant de continuer à danser entre nous.

Nous n'avions pas dit un mot, mais chacun de nous savait qu'elle pouvait sentir deux hommes jouir de son corps, malgré la fine matière de ses vêtements.

Alors que la chanson allait et venait et que la suivante commençait, Cathy a dit qu'elle avait besoin de se rafraîchir, et se dirigea vers les toilettes des femmes.

J'étais maintenant face à face avec le jeune étalon qui avait profité du corps en état d'ébriété de ma femme. Clairement très confiant, il s'est avancé vers moi et avec un énorme sourire sur son visage, il a dit:

« Vôtre femme est une femme incroyable!"

Abasourdi mais ravi de son courage, j'ai répondu.

«Merci, ouais je sais qu'elle l'est!.

Il secoua la tête comme s'il se remettait difficilement de ce corps à corps, l'expérience, puis disparut vers le bar.

Cathy est revenue et a semblé indifférente au fait que notre nouvel ami avait disparu. Nous avons recommencé à danser mais j'espérais qu’un autre danseur reviendrait pour relancer les débats. Cathy était tellement ivre qu'elle a attrapé ma tête et elle a enfoncé sa petite langue délicate dans ma bouche, pressant ses seins fermes contre ma poitrine.

Elle était clairement très excitée. Bientôt, j'ai eu moi même l'appel de la nature, alors je l'ai laissée danser avec le reste de notre groupe, tandis que je me dirigeais vers les toilettes hommes. Quand je suis rentré, le bar et la piste de danse semblaient encore plus occupés et je ne pouvais voir Cathy. J'ai vérifié le reste du groupe mais il n'y avait aucun signe de ma ravissante épouse. Je suis allé au bar prendre un verre, avant de me retourner et de traverser les masses dansantes à sa recherche.

En marchant le long du mur du fond, je l'ai vue. Elle était coincée contre le mur et un jeune garçon l'embrassait passionnément, lui prenant la bouche avec empressement. Mes yeux ont rapidement regardé toute la scène, se naviguant sur leurs corps pour voir jusqu'où cela était allé. Ses jambes étaient légèrement écartées, par une des jambes que l’inconnu a glissé entre ses cuisses. Une main sur la poitrine gauche, caressait les seins à travers le petit haut. Mes yeux revinrent sur leurs visages et s’aperçurent que la langue de Cathy s’enroulait autour de celle du jeune homme, et que ses lèvres brillantes suçaient sa bouche.

Ma bouche s'est ouverte et mon cœur a sauté un battement, mais j'ai rapidement glissé sur le côté pour qu'ils ne me repèrent pas. Ma bite était dure comme du roc et j'ai réalisé à quel point cette vue choquante m'avait excité. J'ai continué à regarder, ma respiration s'accélérant, alors que je réalisais que ma copine caressait le renflement à l'avant de son jean.

La partie responsable de moi m'a exhorté à intervenir et à empêcher ma petite amie ivre d'aller plus loin avec cette énorme erreur. Mais mon côté curieux et excité a gagné. Je voulais savoir jusqu’où cela irait.


Le jeune inconnu a glissé une main entre les cuisses de Cathy, soulevant la jupe, découvrant le string. Tout le monde dans le bar était trop ivre et occupé pour le remarquer la scène, alors que d'autres couples se caressaient et se frottaient les uns contre les autres. Le jeune homme frotta brièvement le string, pendant qu'ils s'embrassaient, puis passa ses doigts sous l'élastique, pour envahir les parties intimes. J'ai regardé le mouvement de ses doigts sous le coton humide du string alors, que ce jeune inconnue commençait à toucher et à explorer la chatte rasée de ma femme.

Alors que ses doigts vicieux surfaient sur la fente, j'ai vu une partie de la lèvre de la chatte, alors qu'il glissait son majeur à l’intérieur du trou. Elle se tortilla, visiblement pour faciliter l’accès du doigt, qui glissa facilement dans la douceur chaude et humide de la chatte. Bientôt, il la doigta régulièrement, alors qu’elle tirait sur son sexe à travers son jean. J'étais en transe alors que je regardais ce mec doigter ma femme devant moi.


Comment a-t-elle pu accepter ça? Comment ce mec l'a-t-il mise dans cette situation? Et où cela allait-il finir? Elle savait sûrement que je la chercherais maintenant.

Puis, ils s'arrêtèrent brusquement et retira sa main de sa culotte. Je le vis chuchoter à son oreille, puis attraper sa main et la ramener à travers la piste de danse. J'ai essayé de les suivre mais je les ai perdus dans la foule. J'ai cherché frénétiquement, craignant quel mal pourrait lui arriver. Il n'y avait aucun signe d'eux à l'intérieur du bar, alors j'ai vérifié les chambres pour hommes et femmes mais toujours rien. Il m'est apparu qu'ils avaient quitté le bar et je me suis précipité vers la sortie. Une fois dehors, j'ai vu les couples ivres affalés sur le trottoir ou qui trébuchaient pour prendre un taxi. Aucun signe de Cathy.

Je suis retourné vers le bar, et ai remarqué une allée latérale à droite du bâtiment. Je me dirigeai vers le mur et scrutai la ruelle. Au début, je ne voyais rien dans l'obscurité, puis j'ai repéré une ombre en mouvement.


Alors que mes yeux se sont habitués à l’obscurité, j'ai vu que c'était eux. Ils étaient contre le mur, à côté d'une poubelle, dans la même position que dans le bar. Seulement cette fois, ses jambes étaient plus écartées et toute sa main était dans le string. J'entendais ses talons claquer sur le sol, alors qu'elle essayait de garder l’équilibre, pendant qu'il l’a doigtée énergiquement. Elle cherchait désespérément sa bouche, tandis qu’il tentait de se débarrasser du string, devenu gênant. Elle essaya de l'aider, l’abaissant précipitamment à ses genoux. Le jeune homme ouvrait sa fermeture éclair, et c'est alors que j'ai réalisé que ça allait jusqu'au bout. J'ai vu son string tomber à ses chevilles, et l’écarter d’un coup de pied. Elle l'aida à ôter son pantalon, et libérer sa queue. Elle se dressait droite et raide face à son nombril. Sa queue était longue comme la mienne mais avait l'air légèrement plus épaisse. Je vis la main de Cathy s'enroulait autour d'elle. Elle l'a dirigé vers sa chatte maintenant exposée. Elle regardait la bite de cet inconnu qui s’apprêtait à la pénétrer. Je vis ses lèvres intime s’ouvrir quand la queue décalottée pénétra sa chatte.

Je vis sa bouche s'ouvrir dans un halètement silencieux et ses pied remonter sur le bout de ses orteils alors qu'elle s’empalait sur son calibre. Il l'a enfoncé tout droit sur toute la longueur et cette fois, Cathy a gémi bruyamment. Il se précipita sur le petit haut, qu’il rabattit pour en découvrir les seins. Il attrapa un globe qu’il serra dans sa paume alors qu'il se ruer en elle.

Incrédule, Je suivais la scène. Non seulement il baisait ma femme, mais il ne portait pas de préservatif. Il la baisait à vif, sentant sa chatte se serrer autour de sa bite palpitante. J'ai regardé Cathy l'attirer plus près, ses mains griffant son dos et ses fesses qu’il poussait en avant.

Bien que sa bite ne fût pas plus grosse que la mienne, elle essayait frénétiquement de l'enfoncer plus profondément.


Cathy a commencé à haleter.

«Oh putain, oh putain, soufflait-elle, oui, oui…

Alors que ce jeune garçon lui limait la chatte, je savais ce qu'il devait ressentir. J'avais baisé cette chatte serrée et humide des centaines de fois et savais le plaisir qui devait l’envahir. Avant moi, elle n'avait connu que quelques bites dans sa vie, et c'était une expérience nouvelle pour elle, d’avoir une autre bite dans la chatte.

Cathy gémissait de plus en plus fort, alors qu'il la prenait agressivement. Elle étouffa ses gémissements en verrouillant à nouveau ses lèvres sur les siennes.

Pendant qu'il la baisait, le mec regardait sa chatte en train d'avaler sa queue. Il ne pouvait pas croire à sa chance et il n'allait pas la gâcher en ne profitant de cette femme mariée, légèrement plus âgée que lui. Elle l'avait séduit dans le bar et maintenant, il n'y avait plus de possible retour en arrière. Il s'était imposé à elle pendant que j'étais parti, et même si elle avait semblé réticente quand il l'avait embrassée pour la première fois, il avait su trouver les mots qu’il fallait , pur la faire succomber à ses avances, alors qu'elle savait très bien, qu'elle ne devrait pas faire ça. Mais elle s'était vite offerte quand il toucha son corps et voila que maintenant, elle l'aidait à pénétrer plus profondément en elle.

Un gloussement derrière moi me fit tourner la tête. Quelques filles qui passaient regardaient également dans la direction de la ruelle alors qu'elles marchaient, repérant clairement Cathy et un jeune baisant à côté des poubelles, et riant à la vue de cette scène hallucinante.

Un peu gêné, je retourné au spectacle principal alors que les filles s’éloignaient. Ma bite s’humidifiait dans mon jean’, alors que je regardais, dans l'ombre, les ébats sulfureux de ma femme.

Elle ressemblait à une salope, à l'exception de son visage innocent, et de ses yeux doux et juvéniles. L’inconnu a soudainement accéléré son rythme dans la chatte de ma femme. Il commença à grogner la saisit par les hanches pour l'empêcher de tomber alors qu'il s'empalait plus profondément en elle. Il commença à gémir, pris de spasmes, alors que sa queue éjaculait dans le ventre de Cathy.

Je vis ses yeux écarquillés par le choc lorsqu'elle réalisa qu'il avait joui en elle. Mais le choc fut immédiatement remplacé par un pur plaisir. Elle haleta et le jeune homme fit trois poussées rapides pour finir de crachait. Son sperme coulait en elle, giclée après giclée, méthodiquement, alors que ses couilles pleines durcissaient et que sa queue était là pour les vider, charge après charge, Ce salaud venait de la remplir.

Il sortit sa queue, essuya le gland souillé de sperme, sur le clitoris de ma femme.

Finalement, il fit une dernière poussée et je la vis mordre sa lèvre, ses joues rouges et ses seins pudiquement exposés et en sueur. Ses jambes se détendirent et il retira sa bite de sa prise serrée.


Ils se séparèrent, complètement épuisé, ruisselant de leur humidité. Alors qu'il remettait sa queue à la hâte dans son jean’, elle se pencha, enroula sa langue autour du gland, et le nettoya.

Elle remonta son string sur sa chatte, son clitoris lisse toujours gorgé de sang. Elle réajusta sa jupe et ramena son haut sur ses seins.


Réalisant qu'ils allaient venir par ici, je me suis rapidement ressaisi et j'ai fait demi-tour hors de la ruelle, vers l'hôtel. J'ai regagné ma chambre, me suis déshabillé, et me mis au lit. Je suis resté là pendant dix minutes, essayant d’analyser ce que je venais d'assister.

La porte s'ouvrit en grinçant et Cathy rentra en titubant, ivre.

Elle grimpa dans le lit à côté de moi, sentant fortement l'alcool. Elle se blottit contre moi et glissa sa main sur mes genoux.

Ma queue était dure et elle a commença à la caresser. Je me retournais dans un faux gémissement, comme si je me remettais d’un léger sommeil. Mais elle me prêta aucune attention. Au lieu de cela, elle s'est glissée sous les couvertures et a commencé à sucer mon membre gonflé. Avant longtemps, elle le caressait dans sa bouche et mon point culminant approchait. J'ai gémi bruyamment et j'ai fait irruption dans sa bouche infidèle. Giclée après giclée, je remplis sa bouche et elle avala tout. Ma bite rétrécit à nouveau et elle posa sa tête sur ma cuisse. Bientôt, nous nous sommes endormis, sans faire aucune allusion à sa torride soirée.

Quand je me suis réveillé, elle était allongée sur les draps, entièrement nue. Ma ravissante épouse s'était comportée comme une salope cette nuit. Elle s’était donné à un autre homme, m’avait trompé.

Une fois lucide, j’espère qu’elle va me donner une explication. Mais surtout, j'ai hâte de découvrir ce qu'elle pourrait faire d'autre lors de notre prochaine soirée.


J'aime 25
07-05-2021 0 6290

Commentaires

Vous devez être connecté pour pouvoir insérer un commentaire !
Je me connecte ou je m'inscris

Récits / Histoires érotiques de la même categorie

Rencontre avec mon chéri

...

14-12-2022 5 0 394

Récits / Histoires érotiques du même auteur

Voir la suite des récits erotiques écris par mazaudier

Settings