Logo Mes Fantasmes - Récits érotiques
CE SITE CONTIENT DU CONTENUE RESERVE AUX ADULTES! VOUS DEVEZ AVOIR PLUS DE 18 ANS POUR LE VISITER

Jason...l'invité d'un soir.

Récit érotique lu 900 fois

Jessie, ma ravissante épouse âgée de vingt huit ans, entre dans nôtre chambre par la salle de bains, vêtue seulement d'une petite culotte. Elle vient de terminer sa douche. Ses seins pleins et fermes tremblent et se balancent alors qu'elle sèche ses longs cheveux noirs. Elle s'assied devant la coiffeuse et commence à se brosser les cheveux. Je regarde son image dans le miroir. Je n'ai jamais pu résister à la vue de ces seins. Comme un papillon de nuit attiré par la lumière, je me faufile derrière elle. Je me penche, l'embrassant légèrement dans la nuque tout en prenant ses seins dans mes mains.


-Non, dit-elle en me repoussant. Pas le temps pour les câlins Tu ferais mieux de t'habiller. Jason sera là d'une minute à l'autre.


Jason est un ami à nous. Il est médecin de profession. Mélanie, son épouse, s’est rendu au chevet de sa mère, malade. Jason a dû rester car il est d’astreinte. C’est pourquoi, nous avons décidé de l’invité à dîner.


-Eh bien, il va juste devoir attendre, je réponds.

-Aucune chance, répond-elle fermement, faudra essayer plus tard. Pour l’instant, nous ferions mieux de nous habiller.

-Est-ce vraiment nécessaire de mettre un soutien gorge?

-Tu veux que je promène devant Jason sans soutien-gorge?

«Hé, c'est seulement Jason! C'est un médecin, tu te souviens? Je suis sûr qu'il a vu plus de seins que n'importe quel homme, le veinard. Il ne le remarquera probablement même pas. Puis, ce n'est pas comme si je te demandais de le séduire ou quoi que ce soit.

-Est-ce que tu veux dires que je peux flirter avec lui? s'enquiert-elle. "Bien sûr! Flirte autant que tu veux! Tant que ça ne va pas au-delà de ça. J'aimerais voir sa réaction. Allez! soit câline...allumes-le un peu.

-Je ne peux pas croire ce que j'entends, dit-elle en laissant tomber le soutien-gorge sur la coiffeuse.

Elle enfile son chemisier et se regarde dans le miroir. Je suis la scène, assis sur un pouf, derrière Jessie

-Pas question! Ce chemisier est totalement transparent. Je ne pense pas que ce soit une bonne idée.

-C'est seulement parce que tu sais que tu n’en portes pas.Tout est dans l'esprit, dis-je en regardant son reflet dans le miroir.

Les auréoles foncées de ses magnifique seins,sont clairement visibles à travers le fin tissu du chemisier.

-OK, finit-elle par dire, mais dis toi bien que je ne fais ça que parce que tu insistes.

Elle finit de mettre sa mini-jupe noire sexy, quand la sonnette retentit.

-Merde! Ça doit être Jason. S'il te plaît, va lui ouvrir pendant que je finis de m’habiller.

Je défais le bouton du haut de son chemisier, l'embrasse sur la joue puis descends, en me demandant si elle aura le culot de descendre sans soutien-gorge. J'ouvre la porte d'entrée, invite Jason à entrer.

Jason prend le fauteuil, tandis que je m’installe sur le canapé. Je verse les boissons, et commençons à bavarder.

Puis Jessie descend les escaliers, belle comme une image. Ses seins fermes rebondissent à chaque pas qu'elle fait. Il faut être aveugle pour ne pas remarquer le fait qu'elle ne porte pas de soutien-gorge.

Ces mamelons bruns sont clairement visibles. Elle a laissé le bouton du haut de son chemisier défait. Ses longues jambes sont divines, mise en valeur par la courte jupe. Jason reste sans voix, cloué par ce qu'il voit.

-Salut Jason, dit-elle, comment va. Vous devez vous sentir bien seul, sans vôtre épouse.

En disant ça, Jessie se penche au dessus de la table basse, pour prendre son verre, offrant dans le champ de vision de Jason, une vue imprenable sur son décolleté. Jason, les yeux exorbités, regarde les seins fermes qui se cramponnent aux boutons du chemisier. Puis Jessie s’assied près de moi sur le canapé.

Nous commençons à discuter de choses et d’autres. Je remarque que chaque fois que Jessie propose un toast à Jason, elle se penche un peu plus que nécessaire. Jason adore l’attention, et regarde la poitrine, sans vergogne.

Je suis très curieux de savoir jusqu'où Jessie ira, avec son petit jeu de séduction, et décide de créer une opportunité.

Je m'excuse, affirmant que je suis fatigué et que je dois me lever tôt le matin. Je demande à Jessie de tenir compagnie à Jason pour le reste de la soirée. Elle me lance un regard légèrement perplexe, mais ne s'y oppose pas. Je leur souhaite une bonne nuit, et regagne ma chambre. Là, je me déshabille, mets un caleçon et un t-shirt, mon équipement de couchage habituel.

Allongé sur mon lit, je réfléchis, me posant des questions.

Finalement, la curiosité prend le dessus, et décide de me placer en haut de l'escalier. Là, derrière un yucca en pot, j'ai une vue parfaite sur ce qui se passe au salon.

Jason revient du bar avec deux verres. Il en offre un à Jess et s'assied sur le canapé à côté d'elle. Elle enlève ses chaussures et remonte ses jambes sous ses fesses. Ils bavardent, éclatent de rire, et je me rends compte, que les deux sont très affectés par l'alcool.

Jason se penche et lui murmure quelque chose à l'oreille. A son tour, elle glousse en lui tapant sur la cuisse.

Il se penche à nouveau, et lui chuchote à l'oreille. De là ou je suis, je n’entends que des bribes, mais j’entends Jessie lui elle répondre.

-Oh, vilain garçon, dit-elle en croisant ses bras sur ses seins.

Cela ne peut avoir qu’un rapport avec le fait qu'elle ne porte pas de soutien-gorge.

Il tire le côté du chemisier pour mettre son épaule à nue. Un sourire éclaire son visage, quand il s’aperçoit qu’elle ne porte pas de soutien-gorge. Consciente, Jessie remet son chemisier en place.

Mais Jason laisse son bras autour d'elle, sa main se balançant dangereusement contre sa poitrine. Puis, tout en parlant, il lui caresse le cou, succinctement. Il jette un autre coup d'œil sur son décolleté et remarque le pendentif en or suspendu dans le creux de ces seins.

Il joue avec le pendentif, laisse ses doigts effleurer «accidentellement» le haut de ses seins. Soit elle ne le remarque pas, soit elle ne s'en soucie pas. Ils bavardent encore et les doigts passent du pendentif au bouton du haut de son chemisier. Il joue avec.

Elle se rend compte soudainement qu'il essaie de défaire le bouton. Elle lui gifle la main en le traitant de goujat, et essaie de retirer la main. Il ne la lâche pas et ils commencent à lutter de manière ludique. Il lui murmure quelque chose à l'oreille.


-OK, si vous insistez. Mais un seul, dit-elle, tout en agitant son index sous son nez.

Elle se penche ensuite en arrière sur le canapé et lui autorise à défaire le bouton du haut de son chemisier. Il passe immédiatement au bouton suivant. Elle attrape sa main.

-Je n'ai dit qu'un seul, dit-elle sévèrement.

Dans la lutte qui s'ensuit, quelques boutons de plus se défont et le temps qu'elle parvienne à retirer sa main, son chemisier est déboutonné juste au-dessus de son nombril!

-S'il vous plaît, allez me chercher un autre verre de brandy. j'en ai vraiment besoin, dit-elle.

Jason se lève pour prendre deux autres verres et Jessie en profite pour réajuster le chemisier, sans se soucier de le reboutonner.

Jason revient, lui tend un verre. Il met son bras autour d'elle et sa main se glisse avec désinvolture dans son chemisier et caresse sa poitrine. Elle est prise par surprise et dépose son verre. Elle essaie alors de retirer la main, mais il ne la lâche pas. Elle se lève pour tenter de s'échapper, mais il la tire vers lui. Elle perd l'équilibre et tombe à cheval sur lui. Elle reste dans cette position, tenant son chemisier dans le but de couvrir ses seins. Sa jupe était montée jusqu'à sa taille.

Que diable ...elle ne porte pas de culotte, et on peut clairement voir ses fesses rebondies. Il met ses bras autour d'elle et place ses mains sur son dos nu. Il lui chuchote à nouveau quelque chose à l'oreille. Elle se raidit et dit


-Bien sûr que j’en mets!

-Mais aujourd’hui, vous n'en portez pas, a-t-il répondu. "

-Ah, ça, poursuit-elle.

-Eh bien, prouvez-le alors, la défie-t-il.


Je suis un peu perplexe de savoir de quoi il s'agit, mais ensuite elle se lève et soulève sa jupe. Elle fait un tourbillon rapide devant lui. Finalement, elle porte bien un string, mais alors, tout ce qu’il y a de mini.

-Eh ben dis dont!!! Voyons ça d’un peu plus près, dit-il.

-Rêvez, mon cher, dit-elle en s'éloignant de lui.

Il passe ses mains sous sa jupe et essaie de baisser son string. Elle s'accroche, mais avec ses deux mains tenant les siennes, elle ne peut rien faire pour se protéger ses seins sortis du chemisier.

Jason lève les yeux et voit les deux globes bien fermes balancer devant son visage. Il ne peut pas croire à sa chance. Sans plus tarder, sa bouche se referme autour d’un bourgeon. Pendant quelques instants, elle le laisse sucer le bout de son sein. Il défait le reste des boutons et elle ne s'y oppose pas. Il repousse le chemisier sur ses épaules et le fait glisser sur le sol.

Mon Dieu! Jusqu’où va-t-elle aller? Je ne peux pas croire ce que je vois. Le plus étrange est le fait d’être excité par tout cela, au point de libérer ma queue en érection de mon caleçon. Je commence à la caresser, tout en suivant ce qui se passe en bas.

Il glisse à nouveau sa main sous sa jupe et enveloppe sa chatte à travers le tissu presque inexistant du string.

Avec un "Oh NON!" elle le repousse et se penche pour ramasser son chemisier. Mais toucher sa chatte a évidemment réveillé l'animal qui sommeillait en lui. Il l'attrape par la taille et dans la lutte qui s'ensuit, elle trébuche et tombe sur le tapis. Il tombe sur elle, ses jambes entre les siennes. Il épingle ses bras au-dessus de sa tête avec ses mains et lui donne un baiser.

-S'il vous plaît ... pas ça ...supplie-t-elle.

Mais ses appels tombent dans l'oreille d'un sourd. Sans relâcher les bras, il fait rouler le bout d’un seins entre ses dents, le suce.

Cela commence à devenir intolérable de voir ce fils de pute la forcer à faire quoi que ce soit contre sa volonté. Maintenant les bras de Jess d'une main, il utilise son autre pour défaire son pantalon, quitter son slip, et se coucher sur elle. Ses hanches commencent un mouvement de balancement alors qu'il frotte la chatte avec sa queue à travers le string. Il continue de la baiser à sec, tout en lui suçant les seins.

-Arrêtez! S'il vous plaît! Je vais crier, menace-t-elle.

-Honorez vôtre convive, la défie-t-il.

-Hors de question...et vous le savez.


Puis sa main disparaît entre ses jambes. Il essaie de retirer le string, dernier obstacle avant l’accès aux plaisir. Jessie se tortille sous lui.

On dirait qu'il a atteint son objectif, car il s'empare maintenant de sa bite dure et essaie de la guider dans la chatte.

OK, ça suffit, je vais lui botter le cul. Alors que je me prépare à intervenir, elle attrape sa queue et s'efforce de l'empêcher de la pénétrer.

-S'il vous plaît ne la mettez pas en moi! Ne faisons rien que nous regretterons tous les deux demain, plaide-t-elle.

A cela, elle commence à lui caresser la bite.Cela semble le calmer. Il se lève et s'assoit sur le canapé, son énorme bite dressée au plafond. Ce n’est pas fini.

Il la remet sur ses pieds et pose ses mains sur sa taille. Il dégrafe la jupe et la laisse tomber sur le sol. Elle ne résiste plus.

Il passe ses doigts sous l’élastique du string pour tenter de l'enlever.


-S'il vous plaît ... laissez moi le faire, dit-elle.

Il en reste là et enlève sa chemise. Il l'attire à côté de lui. Elle s'agenouille sur le canapé à côté de lui et ses doigts se replient autour de son énorme calibre. Elle le caresse pendant un moment pendant qu'il se couche en arrière, avec le sourire du vainqueur. Elle caresse ses énormes couilles avec son autre main. Je peux voir qu'elle a pris le contrôle. Puis il appuie sur sa tête, pour la persuader de lui tailler une pipe. Elle écarte la tête, les seins tendus devant lui. Il tend la main et tire doucement sur les bouts, pendant qu'elle le suce. Je sais que cela doit l'exciter.

Il allongea une main, pour essayer d'atteindre sa chatte. Jessie bouge légèrement ses fesses sur le côté pour lui donner un meilleur accès.

Il caresse sa chatte, pendant qu'elle le suce fébrilement. Il glisse un doigt sur la fente, qui disparaît aussitôt, entre les lèvres intimes.

Il la baise au doigt et je peux voir, à sa bouche ouverte, qu'elle adore ça!

Son corps se vrille sur ce doigt insolent qui la fait mouiller.

Puis, il lui demande de s’allonger sur le dos. Il monte sur elle en position de soixante neuf. Il écarte ses jambes et commence à lui bouffer la chatte. Les yeux mi-clos, elle voit l’énorme queue planer sur son visage.

Elle ferme instinctivement la bouche autour du gland décalotté. Il halète puis se met à baiser la bouche avec de longs et lents coups tout en retenant son attention sur la petite chatte de Jessie. Ses mains s’agrippent autour des fesses et des hanches, qui commencent à bouger. Je me rends compte qu'elle est sur le point de venir. Puis elle explose dans un orgasme puissant, son corps frissonne, pris de spasmes incontrôlable.

Il roule sur le côté, lui laisse le temps de récupérer. Puis il monte sur elle, ses jambes entre les siennes. Il se penche en avant et commence à pousser.

-Non! Attends! Ne mets pas ta queue en moi. J’aurai l’impression de tromper mon mari., laisses-moi te sucer plutôt.

Parce ce qu’elle vient de faire, n’est pas une tromperie…

De toutes façons, Jason a d'autres idées. Il bute sur la chatte humide, essayant de la pénétrer, alors qu'elle se tortille comme une folle dans l’espoir de l'empêcher de le faire.

-S'il te plaît arrête! On ne peut pas faire ça! Et Greg…Je ne pourrais jamais lui faire ça…

Mais Jason poursuit sa mission. Il lève les genoux et pousse en avant. Le gland trouve la fente lisse et se loge contre l'ouverture de la chatte. Il se précipite en avant avec ses hanches et son mandrin glisse tout le long des plis doux et humides des lèvres intimes. Il se couche sur elle avec sa bite enfouie en elle, jusqu'aux couilles. Jessie, vaincue, arrête de se débattre. Toute sa résistance disparaît comme la brume devant le soleil. Elle lève les genoux et enroule ses jambes dans le dos de Jason. Ses lèvres cherchent les siennes et l'embrasse avec passion. Puis il commence à la baiser. Je peux voir son énorme queue disparaître complètement dans la chatte trempée, pour réapparaître presque immédiatement, mouillée et luisante de cyprine. Ses hanches se balancent au rythme des siennes, ses ongles griffant la chair de son dos. Il la baise profondément, tandis que ses hanches rencontrent avec impatience chacune de ses poussées. Puis il se retire. Elle lui lance un regard perplexe, presque déçu. Il la fait rouler et la fait se tenir appuyée sur les mains et les genoux. Il se positionne derrière elle et glisse sans effort son énorme bite dans son canal débordant de mouille. Elle jette la tête en arrière, la bouche ouverte. Elle est totalement plongée dans le plaisir du moment. Il se penche en avant et sa main disparaît entre ses jambes, doigtant le petit bouton.

Il la baise fort en levrette, au point que ses couilles giflent le clitoris sorti de sa capuche protectrice. Je devine qu'elle est au bord d'un autre orgasme. Il est terrible, un vrai ouragan. Elle s'effondre sur le tapis, son corps frissonnant dans les affres de sa deuxième jouissance.

Elle est allongée sur le sol pendant qu'il se lève et s'effondre sur le canapé. Elle le regarde sans dire un mot, puis se lève à son tour, et se dirige vers lui. Elle le chevauche et s'empale sur sa queue toujours en érection, la guide jusqu’à ce qu’elle appuie sur ses grosses couilles.

Puis elle commence à envoyer de violent coups de reins, sur cette énorme queue, qui lui donne tellement du plaisir.

Je suis aux premières loges pour voir cette énorme bite rentrer et sortir de la petite chatte de mon épouse. Elle en a le contrôle et en adore chaque coups. Alors ça devient trop pour lui. Il l'attrape par les hanches, la soulève. Il la regarde droit dans les yeux. Elle a compris. Elle saisit la queue, et la guide vers un endroit encore vierge, inviolé. Lentement, la bite fait sa place, dilate le petit trou, et disparaît. Les premières douleurs passées, le corps de Jessie finit par s’adapter. Elle adopte cette queue qui l’encule, jusqu’à atteindre l’orgasme...le troisième.

À ce stade, je suis également au-delà du point de non retour. Je vais venir. J’excite le frein de ma bite, et me vide, jets après jets, mes couilles anormalement dures. J’ai juste le temps de me tourner, pour éjaculer dans le bac du yucca.

Jessie se penche en avant et pose sa tête sur l’épaule de Jason, dont la bite ramollissante est toujours encrée en elle. Puis elle se soulève, laisse l’objet qui lui donné tan de plaisir, glisser hors d'elle.

Ils se lèvent, s'habillent en silence.

Elle l'accompagne vers la porte et l'embrasse sur la joue. Il part sans un mot. Je me recouche alors qu'elle se dirige vers les escaliers.

Elle entre dans la salle de bains et prend une douche. Elle se met au lit, se blottit contre moi, et me serre très fort.

Je sens des larmes coulées sur mon dos, alimentés par des pleurs non dissimulés.

Je ne peux m'empêcher de me demander comment nôtre couple, allait traverser cette épreuve.






,

,





























J'aime 11

RATING

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour pouvoir insérer un commentaire !
Cliquez ici pour vous connecter ou pour créer un compte

Récits / Histoires érotiques de la même categorie

 

Récits / Histoires érotiques du même auteur