Logo Mes Fantasmes - Récits érotiques
CE SITE CONTIENT DU CONTENUE RESERVE AUX ADULTES! VOUS DEVEZ AVOIR PLUS DE 18 ANS POUR LE VISITER

Payer ses dettes

Récit érotique lu 385 fois

Payer ses dettes.

Aurélien a payé une dette de jeu en laissant son bookmaker baiser sa femme. Cela a changé la vie du couple pour toujours.


Avec Sandy, nous nous sommes mariés jeunes. Nous étions tous les deux vierges et avons eu notre premier rapport sexuel lors de notre nuit de noces. Nous avions jamais vu aucune des vidéos de sexe, facilement disponibles sur Internet. Ce qui n'était pas grand-chose.

Ma femme Sandy était très attirante, avec un corps superbe.

et avait un beau corps. Elle s'habillait de manière très conservatrice et n'affichait jamais ce qu'elle avait, mais les hommes la regardaient toujours. Elle a enseigné à la classe de troisième année de l'école primaire locale.

A oui, je m'appelle Aurélien, et travaille dans l'industrie aérospatiale et je gagne assez bien ma vie.. Cependant, j'ai développé un grave problème de jeu et même avec mes revenus élevés, je ne peux pas faire face à mes pertes. Sandy en est consciente et est constamment en train de me dire de réduire mon jeu, mais je suis accro et je ne peux pas m'arrêter.

Luigi, un italien d’une cinquantaine d’années ,est mon bookmaker et je place tous mes paris à travers lui. Il est passé plusieurs fois à la maison et a eu des regards expressif sur Sandy.

C'est un gars vraiment très séduisant, qui entretient régulièrement son physique en faisant un peu de culturisme. Il m'a appelé un soir et m'a donné rendes-vous dans un bar local.

On s'est rencontrés et m’a demandé comment j’envisageais de rembourser ma dette de jeux, qui s’élevait à cinq mille euros. Il savait que j'avais un bon travail et pensait que je n’avais aucun souci d’argent.

Aurélien, ta dette atteint près de cinq mille euros, et tu continues à faire des paris, et à t'enfoncer plus profondément. Il faut que ça s'arrête. Il faut que tu me rembourse, ou tu vas avoir de graves problèmes.


-J'essaie, ais-je répondu, mais le père de Sandy a eu un problème de santé, et sa mutuelle n’a pas couvert tous les frais. Il a fallu l’aider.

-C'est très noble de ta part Aurélien, mais j'ai besoin de mon argent. Ou alors, tu peux me rembourser d'une autre manière.

-Une autre façon, répondis-je. "Que veux-tu dire?"

-Ben...si tu me laisses baiser ta femme, je baisse à deux mille euros.

-Baiser ma femme ? Tu blagues. Elle voudrait jamais faire ça.

-Pourquoi ne lui demandez-vous pas ? Préférerait-elle te voir la baiser et te sortir de tes dettes, ou préférerait-elle te rendre visite à l'hôpital ?

-Hôpital? Est-ce une menace?

-Prends ça comme tu veux Aurélien. Mais d'une manière ou d'une autre, cette dette va être réglée ou tu devras en assumer les conséquences.

Je suis rentré chez moi extrêmement bouleversé. J'avais entendu des rumeurs selon lesquelles Luigi menaçait des gens qui lui devaient de l'argent. Il aurait mis des gars à l'hôpital. Je suppose que j'avais besoin de parler à Sandy. Je ne savais même pas comment aborder le sujet de ses relations sexuelles avec Luigi. Il n'y avait pas le moindre espoir qu'elle l'accepte.

Plus tard dans la soirée, nous étions assis ensemble à regarder la télévision. J'ai pensé que je ferais mieux d'en parler et d'en finir.

-Chérie, tu sais probablement que je dois beaucoup d'argent à mon bookmaker. Il menace de me faire du mal si je ne paie pas. Je ne sais pas quoi faire parce que nous n'avons pas d'argent en ce moment

-C'est terrible", a-t-elle répondu.

-Il m’a demandé si tu serais prête à faire l’amour avec lui. Je ne vois pas d’autre solution, pour le faire patienter. Il a dit, que si tu avais une relation avec lui, il épongerait une parti de la dette.

- Avoir une relation sexuelle avec lui ? Mais je ne le connais même pas. Je l'ai rencontré mais c'est tout. Je ne peux pas coucher avec un parfait inconnu.

-Luigi...il s’appelle Luigi...

--Eh bien même...je suis marié avec toi et le sexe avec un autre homme est un péché.

-Peut-être que si tu le fais avec mon approbation, ce serait mieux. Tu serai pardonnée.

-Tu es d'accord pour que je couche avec...Luigi?

-Bien sur, ça ne me plaît pas plus que ça, mais si cela nous sortir de là, je serais d'accord avec ça. Ce n'est pas comme si tu étais amoureuse de lui. C'est juste le temps d’une relation. Lui donner ce qu'il veut et nous réglons une parie de la dette.

-D'accord, je vais le faire, mais j'ai deux conditions. Premièrement, tu dois me promettre que tu arrêteras de jouer. Nous ne pouvons pas nous le permettre. Deuxièmement, je ne veux pas être seul avec Luigi. Je veux que tu me soutiennes et que tu veilles sur moi. Peux-tu faire ça?


Je ne savais pas si je pouvais arrêter de jouer mais je lui promettrais que j'essaierais. Et être dans la même pièce pendant qu'un presque inconnu baise ma femme sera la chose la plus difficile que j'aie jamais faite. Je détesterai la voir avec un autre homme, mais si c'est ce qu'il faut pour qu'elle soit d'accord, alors c'est ce que je devrai faire. J'ai appelé Luigi, et avons fixé une heure pour qu'il vienne à la maison. Je lui ai dit que l'une de ses conditions posais par Sandy, était que je devais être présent dans la pièce avec eux. Il s'en fichait. Il m'a dit que je pourrais peut-être apprendre quelque chose. Luigi s'est présenté à l'heure prévue

.Il n'a pas perdu de temps et a entraîné Sandy dans la chambre. Elle a hésité un peu mais lui a rapidement emboîté le pas. Il lui a dit de se déshabiller et en a fait de même. Quand Luigi a enlevé ses sous-vêtements, j'ai été étonné de voir la taille de sa bite. Je n'avais rien d'autre que ma propre bite pour la comparer car la mienne était la seule que j'avais jamais vue. Je ne savais pas que quelqu'un avait une bite de la taille de celle de Luigi. Elle était encore au repos, et était non seulement incroyablement longue, mais probablement deux fois plus épaisse que la mien. J'avais ce qui était considéré comme une bite de taille plus ou moins moyenne à environ six pouces en érection.

J'ai vu les yeux de Sandy se dilater en voyant l’énorme queue. Elle ne pouvait vraiment pas en détacher du regard.

Il l'a fait s'allonger sur le lit, la força à écartées les jambes. Il s'est mis à genoux, et a commencé à lui laper la chatte. Je n'avais jamais fait une telle chose et je ne pouvais pas imaginer ce qui serait attrayant de lécher et de sucer la chatte d'une femme. Je pensé que Sandy aurait repoussée les actions de Luigi, mais elle semblait vraiment apprécier. Luigi a soulevé ses jambes du lit, et les a poussées vers le haut pour que ses genoux soient près de ses seins. Il lécha et suça furieusement sa chatte, et son petit trou. Il y a même enfoncé sa langue. Je pensais que c'était la chose la plus repoussante et la plus sale que j'aie jamais vue, mais Sandy gémissait et gémissait et se tordait comme si elle appréciait vraiment. En fait, je suis presque sûr qu'elle a eu un orgasme. Cela m'a vraiment surpris, car elle n'était pas du tout orgasmique. Je ne pense pas qu'elle ait jamais eu un orgasme aussi rapide avec moi, et Luigi lui en a donné un dans les dix premières minutes où il était avec elle.

Luigi se leva en tenant sa bite en main. Ce fichue mandrin devait mesurer un bon vingt centimètres, et avait l'air aussi dure qu'un roc. Je me demandais si la petite chatte de Sandy, allait résister. J'ai vu ses yeux se concentrer sur le calibre de Luigi. Il y avait un air vraiment étrange sur son visage. Elle tendit la main et saisit sa bite. Cela m'a vraiment choqué. Je m'attendais à ce qu'elle ne prenne aucune initiative dans cette horrible expérience. Je m'attendais à ce qu'elle reste allongée, et attendre. Mais elle a attrapé la bite de Luigi, et a commencé à le masturber. Au début, j'étais livide, puis j'ai réalisé ce qu'elle faisait. Elle allait le branler en pensant qu'une fois qu'il aurait éjaculé, alors il ne voudrait pas la baiser.

Elle comptait surmonter l'épreuve aussi vite que possible. Juste au moment où j'ai commencé à féliciter mentalement ma femme pour être si intelligente, elle s'est penchée et a commencé à lécher la colonne de chair.

Puis elle a enroulé sa langue autour de l’énorme gland, entièrement décalotté. La salope ! Elle détestait sucer ma bite. J'ai dû la supplier de le faire, ce qu'elle faisait rarement. Mais ici, elle léchait et suçait la grosse bite de ce putain de Luigi sans même qu'il le suggère. Elle fit glisser ses lèvres de haut en bas le long de la bite. Je ne pouvais pas croire combien de longueur elle pouvait descendre dans sa gorge. Et en plus de ça, elle caressait ses grosses couilles. Luigi s'allongea et appréciait visiblement ce que Sandy faisait. Autant je détestais voir ma belle femme sucer la bite de mon bookmaker, autant je trouvais cela extrêmement excitant.

J'ai senti ma propre bite se raidir et devenir dure comme de la pierre. Rien à voir avec celle de Luigi, évidemment.

J'ai ouvert mon pantalon, j'ai sorti ma queue, et j'ai commencé à me branler. Ils n’ont même remarqué ce que je faisais, trop occupé à baiser.

Après une bonne dizaine de minutes de Sandy suçant la bite de Luigi, et léchant ses grosses couilles, il la fit rouler sur le dos et mit ses jambes sur ses épaules. Je pouvais voir les lèvres de la chatte saillantes, de Sandy, étaient trempées de mouille. Je ne l’avais jamais vu aussi mouillée. Luigi frotta la tête de haut en bas sur la fente de Sandy, jusqu’au clitoris. Finalement, il poussa l'énorme tête entre ses lèvres. Je n'étais pas sûre que Sandy puisse prendre quelque chose d'aussi gros dans sa chatte. Luigi a continué à pousser et l'énorme bite a facilement glissé en elle. Probablement parce qu'elle était tellement gonflée. Au début, Luigi a caressé très lentement la chatte de Sandy, mais il a commencé à prendre de la vitesse et après quelques minutes, il lui martelait la chatte si fort que je ne pouvais pas croire qu'elle puisse résister à son assaut. Mais elle le frappait tout de suite et puis elle a fait quelque chose qui m'a vraiment bouleversé le cœur. Elle passa un bras autour de son cou, se redressa et l'embrassa à pleine bouche. Et ce n'était pas qu'un petit baiser rapide. C'était un baiser profond incroyablement passionné qui semblait durer éternellement. Je commençais à détestant ce que je voyais, j’avais mal. Luigi s'est retiré de la chatte de Sandy, a attrapé sa bite et a commencé à se branler. D'énormes jets de sperme jaillissaient de sa bite, explosant partout sur les seins et le visage de Sandy. Je me c demandais ou ça allait s’arrête, quand Sandy a attrapé la queue et l'a fourrée dans sa bouche. Je ne sais pas combien de coups de sperme ont continué à jaillir dans sa gorge, mais je pouvais voir la bite de Luigi vibrer, alors je savais qu'il continuait à éjaculer. Finalement, il a sorti sa queue, de la bouche, et même si elle essayait d'avaler sa charge, un peu de sperme s'est répandu de sa bouche. Sandy m'a regardé tendrement.


-Aurélien, s'est-elle exclamée, as-tu vu combien de sperme est sorti de la queue de Luigi? Je ne savais pas qu'il y avait autant de sperme dans les couilles d'un homme. Mon Dieu, il n'arrêtait pas de cracher.


Elle se pencha et commença à lécher tout résidu de sperme souillant la bite de Luigi. Ce dernier sauta du lit, et dit qu'il allait prendre une douche. Je suis allé m'asseoir à côté de Sandy. J'étais au bord des larmes. Je ne pouvais pas croire à quel point elle était devenue une petite salope consentante.


-Sandy m'étouffai-je, je ne peux pas croire à quel point tu t’es offerte.


Je pensais que nous étions d'accord pour se soit une relation platonique, -C'est quand j’ai vu sa grosse queue. Elle m'a vraiment excitée. Je n’ai pas pu résister.

-Mais as-tu été obligé de lui sucer la bite.

-Eh ben, il a bien léché ma chatte. Je pensais que le moins que je pouvais faire était de lui rendre la pareille. Cela n'a pas dû être trop difficile à regarder, mon chéri. Il me semble ‘avoir vu te branler.

-J’admets que même si je détestais tout ce que je t'ai vu faire avec Luigi, cela m'a aussi vraiment excité. Je me déteste d'être si faible. Oui, je me suis branlé et c'était l'un des meilleurs orgasmes que j'aie jamais eu. Alors j'ai évidemment trouvé ce que vous faisiez très érotique. C’est quoi se baiser passionné que tu lui as donné ? Était-ce vraiment nécessaire?

-Après qu'il m'ait donné quatre des cinq orgasmes fabuleux, j'étais tellement reconnaissante que je sentais que je devais lui montrer d'une manière ou d'une autre. Je n'ai jamais rien ressenti d'aussi merveilleux auparavant...attendez moi, moi aussi j’ai besoin de prendre une douche., pour nettoyer tout ce sperme qu’il m’a mis de partout.


Je suis resté assis là pendant quelques minutes, essayant de comprendre ce qui s'était passé entre Luigi et Sandy. Je n'arrivais pas vraiment à comprendre. Puis je commence à me demander pourquoi Sandy ne revenait pas.Je suis entré dans la salle de bain, et aperçu Sandy dans la cabine de douche avec Luigi. Elle était à genoux et suçait sa bite jusqu'à la racine. Je ne pouvais pas croire qu'elle pouvait prendre les vingt centimètres de son énorme bite sans s’étouffer. Puis Luigi lui attrapa la tête à deux mains et tira son visage contre son bas ventre. Il cambra le dos, rejeta la tête en arrière et laissa échapper un grand gémissement. Le salaud tirait une charge de sperme dans la gorge de ma femme. Elle suçait, et a évidemment avalé chaque goutte de son sperme.

Elle a continué à sucer bien au-delà du point où il avait cessé de jouir. Finalement, en riant, il repoussa sa tête de sa queue. De toute évidence, la sensation était tout simplement trop intense. Sandy sortit de la douche, attrapa une serviette et commença à se sécher.


-Aurélien, cria-t-elle, Luigi a dit qu'il n'y avait aucun moyen qu'il puisse jouir à nouveau si tôt quand j'ai commencé à le sucer. Mais je l'ai fait, je l'ai fait jouir à nouveau. N'es-tu pas fier de moi ?

-Euh, euh, ouais, je suppose que oui. Oui, je suis fier.

-Aurélien, dit Luigi, ta femme est une salope de classe mondiale. Je n'ai jamais été sucé par une femme comme ça. Une vraie gourmande. Elle peut prendre ma grosse bite jusqu'aux couilles. C'est une sensation incroyable quand la tête de ma bite descend jusque dans sa gorge. C'est comme aucun autre sentiment au monde.

-C'est merveilleux pour toi Luigi, ai-je répondu, mais malheureusement c'est quelque chose que je ne connaîtrais jamais.

-Oui, mon chéri, avec ta petite bite de quinze centimètres, tu ne connaîtras jamais ce sentiment. Maintenant, les garçons, concentrons-nous sur les points positifs. Aurélien, tu as dit que nous regarder te permettait de te branler jusqu'à l'orgasme, Luigi a eu les meilleures pipes de sa vie et j'ai eu tellement d'orgasmes que j'en ai perdu le compte. Je suis venu quand Luigi a sucé mon clitoris. Je suis revenu quand sa langue a remonté mon cul. Je suis venu deux fois pendant que je suçais sa bite. Et je suis venu quatre ou cinq fois pendant qu'il me baisait. Et je suis revenu quand je l'ai sucé sous la douche. Considérant que jusqu'à ce soir je n'avais jamais eu un seul véritable orgasme, je dirais que c'était une soirée très réussie. J'ai eu un picotement ou deux dans le passé, mais jamais un orgasme époustouflant comme ceux de ce soir. Maintenant, Aurélien, je suis sûr que cela va remettre en question ta virilité. Mais de façon réaliste, nous n'avons jamais su ce que nous faisions sexuellement. Pour moi, c'était juste quelque chose à endurer. Mais ce soir, j'ai appris à quel point cela peut être une expérience glorieuse.

-C'est peut-être vrai Sandy, mais il ne fait aucun doute dans mon esprit que la taille de la bite de Luigi était la principale chose qui a contribué à ta satisfaction sexuelle ce soir. Je ne pourrai jamais égaler ça.

-C'est probablement vrai. Son énorme bite était assez excitante. La sensation quand sa queue plongeait dans et hors de ma chatte, et cognait était la sensation la plus glorieuse au monde. Je ne savais pas que le sexe pouvait être si merveilleux. Mais Aurélien, il y a des choses que nous avons apprises ce soir qui peuvent grandement améliorer notre vie sexuelle. Je sais que nous pouvons être heureux ensemble. Mais il y a une chose que tu devrais accepter. Nous continuerons à être un couple marié et heureux, mais je veux que ce soit Luigi qui me baise, chaque fois que j'ai envie. Je veux sentir sa grosse queue, chaque fois que nous baiserons et peut-être que nous pourrons même trouver des moyens de t'inclure. Mais je dois sentir cette énorme bite marteler ma chatte au moins deux fois par semaine. Peut-être plus.

Jésus-Christ, pensai-je. Deux fois par semaine ? Peut-être plus? Pourrais-je vivre avec ça ? Je ne savais pas mais je lui ai dit que j'étais d'accord. Nous n'aurons qu'à établir un planning.










J'aime 2

RATING

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour pouvoir insérer un commentaire !
Cliquez ici pour vous connecter ou pour créer un compte

Récits / Histoires érotiques de la même categorie

 

Récits / Histoires érotiques du même auteur