J'offre ma femme à mon patron

Récit érotique écrit par mazaudier le 02-08-2021
Récit érotique lu 2823 fois
Catégorie Infidélité


La vie est une boîte à surprise, et nous ne saurons pas ce qu'elle nous réserve, jusqu'à ce qu’un truc se produise.

Cette pandémie nous a fait vivre dans la peur, car elle a affecté nos emplois ,et je suis prêt à tout pour survivre. Je travaille dans une entreprise d'électronique, et les choses n'ont pas été faciles pour nôtre, la direction n'ayant eu d'autre choix que de licencier certains employés pour maintenir boite en marche. Cependant, mes patrons sont riches et ils ont d'autres entreprises qui pourraient couvrir une partie du manque à gagner. Mon patron, Dan, la cinquantaine, est un gars issu d’une famille aisée. Cependant, il est connu pour être un coureur de jupons, et certaines rumeurs disent que dans le passé, il aurait baisé certains des employés, même mariées. I

l n'y avait aucune plainte officielle et ces rumeurs disaient que les collègues dames sont plus que disposées à laisser tomber leur culotte pour lui, car il est riche et vraiment beau.

Je travaille dans l'entreprise depuis six ans et je me suis marié avec Charlène, il y a environ deux ans. Je me débrouille plutôt bien dans mon département, et je suis également assez proche de mon patron. Il m'a souvent raconté ses rencontres avec des femmes, et m'a dit à quel point elles sont bonnes au lit.

Cependant, dernièrement, nous avons connu une baisse d'activité et il s'est beaucoup inquiété des finances de l'entreprise, et nous prévoyons même de réduire l'effectif, afin de continuer.

Petit à petit, il s’est mis à boire, et la plupart du temps, je l’accompagnais, en vrai copain. Nous parlions souvent de notre famille. D’ailleurs, il connaît ma femme Charlène, car elle a assisté avec moi à de nombreuses fonctions d'entreprise. Il me demandait si elle allait bien. Je lui ai dit qu’elle ne travaillait pas depuis quelques mois. Le Covid nous a frappé et elle ne semble pas trouver quoi que ce soit à faire pour le moment. Il a mentionné que j'avais de la chance d’avoir une femme comme Charlène, car elle était belle et sexy.

J'ai ri et j'ai dit. « Oui elle l'est ». Je lui ai même dit que ma femme est très passionnée au lit. C’est une femme qui fait l’amour, plus qu’elle ne baise. Il me dit qu'il avait du mal à y croire, car il pensait que Charlène était une femme qui était bonne au lit, et qui aimait bien se faire baiser. Je lui ai dit qu’il se trompait sur elle.

Il sourit, prit son verre de vin, et bu une gorgée.

J'ai commencé à être curieux, et je lui ai demandé pourquoi il pensait que Charlène aimerait se faire baiser fort ? Il dit qu'elle est juste ce genre de femmes qui ont un bouton qui doit être allumé, pour qu’elle devienne une autre personne.


-Vraiment? Dis-je.

-Ça te dérange si je la baise , dit-il ?

-Quoi...tu veux coucher avec ma femme ?

-Non! je veux baiser ta femme.


Je ne savais quoi répondre, préférant me taire, au lieu de dire non.


-Si tu peux m’arranger un coup avec elle, tu seras pris en charge, pendant toute la pandémie. Je la veux dans mon lit, ce soir. Tu peux m’arranger ça ?

-Mais...je ne sais pas si Charlène va accepter ça…

-Je suppose que tu es d’accord avec ma proposition, poursuit-il, alors il faut que ta femme se soumette. Va lui dire qu’elle m’intéresse, que je veux la baiser. Dis lui que j’étais ivre, quand j’ai dit ça.


Je lui ai dit que je connaissais ma femme, et que ce serait vraiment difficile de la convaincre, et qu’elle ne voudrait pas baiser avec un autre homme.

Il a pris un autre verre de vin et m'a dit que ma place dans la société, dépendait d’elle.


-Dis à Charlène que tu es inquiet, et que vous avez la chance de dîner avec moi ce soir, et espère qu’elle pourra me convaincre de ne pas te licencier. Combien ta femme est prête à faire ça pour toi.

Je ne baiserai ta femme que si elle le veut, à cent pour cent.


J'ai gardé le silence et je suppose que c'est ma façon de dire OK.

Puis il m’a posé un tas de questions.

« Si ma femme est naturelle ou épilée ? Quand l’ai-je baisée pour la dernière fois ? Est-ce qu’elle taille des pipe ? A-t-elle déjà baisait avec un autre homme ?


J'ai dit non! Qu’elle n’avait couché avec personne d’autre que moi. Je ne veux pas qu’elle soit baisée par mon patron.


-Je pense que tu ferais mieux d'y aller. Retournes chez toi, et dis à ta femme que tu vas recevoir cette grande nouvelle concernant le licenciement d'un chef de département et que ce sera officiel dans deux jours.


J'ai dit d'accord, que j'essaierai de convaincre Charlène, mais qu'il devait garder le secret si elle venait par accepter. Il me la promis.

Je me suis levé, ai rassemblé mes affaires, et j'ai quitté le bar. Dans la voiture, j'ai appelé Charlène. Je lui ai annoncé la mauvaise nouvelle, que je l’avais appris de la secrétaire, et que j’étais très inquiet.


Elle était aussi très inquiète.


-A-t-il mentionné des noms, me demande-t-elle.

-Oui...c’est moi ou Mark. l'autre collègue.

-T’as eu la chance de voir Dan, récemment. T’a-t-il dis quelque chose, au sujet de ton licenciement.

-Pas grand chose, mais je dois dîner avec lui aujourd’hui.

-C’est une bonne chose, que tu puisses le rencontrer


Charlène me console en me disant, de ne pas m’inquiéter, que Dan a toujours travaillé avec moi.


-Je sais, je vais jouer la dessus. Je ne veux rien laisser au hasard.

-Oui, c’est vrai, j’espère que tu pourras le convaincre aujourd’hui.

-Ça te dérange de venir avec moi ce soir pour le rencontrer ?

-Tu veux que je vienne avec toi, parce que ce sujet est si sérieux à aborder ?

-Oui, il y a certaines éléments que je n’avais pas.

-A oui, et lesquels, me demanda-t-elle.

-Dan est toujours amoureux de toi, et j'ai pensé qu'avec ta présence, il se sentirait heureux et nous donnerait ce que nous voulons. Je sais qu'on dirait que je t'utilise et sais même qu'il te convoite. Il m'a dit, une fois, qu'il aimerait te baiser.


-Dan a dit ça ?

-Oui, mais il était ivre, il a dit ça sans s'en rende compte. Je sais que c'est moche de ma part de t’utiliser pour l'attirer, pour ma sécurité d’emploi, mais j'ai juste peur.

-Je comprends que tu sois inquiet. si tu penses qu’en venant au dîner, cela peut aider. Je viendrai.

-Je te remercie ma chérie d’être si compréhensive. Mais si je suis

inquiet de savoir ce qu’il attend de toi.

-Tu veux dire, s’il veut me...baiser. Es-tu inquiet à ce sujet.

-Oui...très.

-Chérie, ne t'inquiète pas, je ne pense pas qu'il soit si audacieux,

et qu'il le fera.

-A tout hasard, mets une robe. Je veux que tu sois sexy, dis-je en souriant. Je suis vraiment chanceux,d’avoir ne femme comme toi.


On étais à la maison, et elle continue de me réconforter en me disant que je n'avais rien à craindre. Elle a mis une de ses plus jolie robe, et nous nous sommes préparés pour le dîner. J'envoie un message à Dan en lui disant qu'elle vient et que c'est à lui de décider s'il peut l'avoir. Dan m'a dit de le rencontrer dans le hall de l'hôtel.

Nous atteignons l'hôtel peu de temps et tout semblait être normal. Dan arriva, et baisa la main de Charlène. Nous nous sommes dirigés vers le restaurant de l'hôtel et le personnel nous fit remarquer, que le réservation n’est que pour deux personne.

Peu importe. Dan nous invite dans sa suite situé à l’étage.

Dan m'a regardé et j'ai prétendu que tout allait bien et j'ai dit que j'étais d'accord avec ça. Dan a dit au personnel de tout préparer, pendant que nous nous l'installons. Nous avons bu quelques verres et un serveur est venu nous dire que la table était prête et que le repas allait être servi.

Nous sommes montés dans la suite, composée d’un grand salon et une chambre. J'ai vu quelques bouteilles de vin et de whisky.


Dan a été très doux en faisant se détendre ma femme, pendant le dîner. Une fois le reps achevé, Dan a suggéré que nous nous asseyions sur le canapé et continuions nos boissons. J'ai accepté et ma femme était très détendue et confortable avec tous les arrangements. Nous avons déménagé dans le coin canapé et il y avait un trois places et un deux places. Ma femme s'est assise sur le trois places, et je me suis assis à côté d'elle. Dan retourna à table pour ramasser les verres et marcher vers nous. Dan étant mon patron, je me suis levé et lui ai dit de s'asseoir pendant que je récupère la glace et le vin. Il s'est assis à côté de ma femme d'une manière très décontractée et je suis retourné chercher les bouteilles. Je l'ai vu assis à côté d'elle et je me suis dirigé vers le canapé deux places et me suis assis face à lui. nous continuons à boire pendant un moment et nous avons fini deux bouteilles de vin. Ma femme est très relax. J'ai continué à marcher en faisant semblant de prendre de la glace ou du vin pour la laisser seule avec lui. Je suis revenu et je me suis assis et j'ai abordé le sujet de mon licenciement. Je lui ai demandé s'il envisageait cette option. Il dit qu’il n'a pas pris sa décision mais c'est une décision extrêmement difficile à prendre. il explique que moi et Mark sommes d'une si grande aide.

La pièce s'est tue pendant un moment.


-Ne parlons pas de sujets aussi nuls et passons un bon moment.


Je regarde ma femme et elle a l'air inquiète aussi. Dan vante la beauté de Charlène, ne peux pas m'empêcher de remarquer à quel point son parfum est enivrant. Ma femme était un peu abasourdie, mais a très bien pris.


-Oh Dan, c’est vraiment très gentil.


Il se pencha vers le cou de ma femme, et la sentit. Mai elle recula un peu pour l'éviter. Ma femme lui a demandé d'une voix très douce s'il allait bien, s’il était ivre. il répondit par la négative.

Ma femme est restée silencieuse, tandis qu’il se pencher pour lui chuchoter à l'oreille. Je ne pouvais pas entendre ce qu'il lui disait mais ma femme rougissait.

Il me fit signe, pour me demander, s'il pouvait lui faire lui masser les épaules. Sans attendre, il a retourné ma femme, dos face à lui.

Il me regarde et cligne des yeux vers moi, Il a commencé à envoyer un massage sur l’épaule de Charlène.

Elle voulait me dire quelque chose, mais je fais semblant de ne pas la comprendre. il décroche son soutien-gorge de l'arrière de son chemisier, et je remarque que lorsque ma femme déplace ses mains, pour prendre sa poitrine en coupe, pour empêcher le soutien-gorge de tomber. il continua à lui murmurer doucement à l'oreille et je ne pouvais pas l'entendre. Ma femme était très en quête, alors qu'il continuait de chuchoter à l'oreille. Charlène a fermé les yeux comme si elle recevait la pire des nouvelles, et Dan a parlé plus fort.


-Laissez moi vous baiser...laissez moi satisfaire vôtre femme ce soir.


Ma femme me regardait droit dans les yeux, et a fermés les paupières, quand il a dit cela.

Dan a abaissé ses mains devant ma femme et a pris sa poitrine de l'extérieur de son chemisier et l'a massée. Il a commencé à embrasser son cou. Ma femme essayait de repousser ses mains.,


-Vous inquiétez pas. Relaxe. Votre mari est prêt à vous partager avec moi.

Charlène gardait les yeux fermés et se taisait. Il a déplacé ses mains sous sa jupe et ma femme a rapidement serré les jambes.


-Si ton mari ne me permet pas de te baiser. il va m'arrêter. S'il ne le fait pas, cela signifie qu'il espère que je vous me baiserais, et qu'il sera heureux de sauver son emploi.


Charlène m'a regardé, et je l'ai regardée, mais je n'ai rien dit. Elle savait pourquoi je le voulais. Elle a déplacé son corps et a tenu la main de Dan qui se trouve sous sa jupe et lui a serré la jambe pour empêcher l'accès. Dan la voyant résister me fit signe de me retirer. J’ai dit que je devais utiliser les toilettes. Ma femme n'a pas répondu ou ne m'a pas regardé alors que ses yeux étaient fermés et que ses deux mains tenaient les mains de Dan, qui se trouvais sous sa jupe.


Dan murmure à Charlène, lui demandant de lâcher ses mains et lui dit que je suis au toilettes, qu’elle peut.,elle peut se détendre.

Charlène lui a dit d'arrêter, qu’elle ne peut faire ça.

Il continue de lui embrasser le cou par derrière et j’entends lui dire.


-Oui ! Bonne fille!! décontractes-toi. Ton mari veut que je te baises aussi... regarde ta chatte.. elle est mouillée !!!


J'ai tout de suite su que les mains de Dan, étaient dans sa chatte de ma femme maintenant. Il lui propose d’aller dans la chambre, pour que je ne les regarde pas, car elle est timide. Elle n'a pas dit grand-chose, et Dan s'est levé, et l'a emmenée dans la chambre. Elle s'est levée et s'est retournée, m'a vu assis sur le tabouret de bar derrière eux. Elle m'a regardé d'un air coupable et perdu et tout ce que je pouvais lui dire avec mes lèvres était que je suis désolé. Elle le suivit dans la pièce et resta là comme ne sachant pas quoi faire.

Dan la serre dans ses bras par derrière et la couche sur le lit. Alors qu'elle était allongée, Dan la plaça de cette façon à ce je puisse regarder, alors que Charlène ne me verrais pas. Il a posé la tête de ma femme sur les oreillers et lui a dit qu'elle était très jolie. Je l'ai vu baisser la tête pour l'embrasser mais elle s'est détournée pour éviter ses lèvres. il l'embrassa dans le cou et le contour de ses oreilles. Elle gémit un peu et il place ses mains sous sa jupe et lui frotte à nouveau la chatte. Dan me regarde et sourit pendant qu'il insère sesdoigts, et elle laisse échapper un gémissement. Il m'a souri et m'a fait signe qu'il l'avait enfin maintenant. Je pouvais les voir à travers la porte de la chambre qui n'était pas fermée. Ma femme ne pouvait pas me voir alors qu'elle était allongée face à la tête de lit. Dan me jette un coup d'œil , et passe ses deux mains sous sa jupe et commence à retirer sa culotte. Elle n'a pas beaucoup bougé et je l'ai vu enlever sa culotte blanche de ses jambes et la jeter par terre. Je ne peux pas croire que mon patron est maintenant au lit avec ma femme. Il l'embrassa à nouveau dans le cou et je peux voir ses mains se déplacer sur son corps et prendre sa poitrine en coupe de l'extérieur de son chemisier. Il continue de l'embrasser jusqu'à ce qu'il place sa tête entre ses jambes et commence à lécher la chatte de ma femme. À ma grande surprise, les jambes de ma femme s'écartent et sa main gauche lui caresse les cheveux pendant qu'il la lèche. Elle commence à se cambrer et à gémir. Je pouvais voir son corps bouger un peu plus alors qu'il la léchait. Je ne sais pas s'il la doigtait aussi, mais ma femme semble l'accepter. Ses mains commencent à déboutonner son chemisier tout en la léchant et il finit par trouver son chemin dans sa poitrine. Il caressait les seins, en la léchant et le corps de ma femme semble bouger en rythme. Il la lèche pendant quelques minutes. Peut-être trois minutes et il s'est réveillé et il est descendu du lit, laissant ma femme allongée là avec son chemisier déboutonné et sa jupe tout remontée jusqu'à sa taille. Il a commencé à se déshabiller et c'était la première fois que je voyais sa bite. Beaucoup plus épais que le mien et probablement plus long. Et c'était dur. Il remonta sur le lit et se positionna entre ses jambes. Il m'a regardé et m'a demandé.


-Hé!! Veux-tu que je baise ta femme ? Me permets-tu de baiser ta femme ? Si tu te tais, je le prendrai ça pour oui !


Il se tourne vers ma femme et lui demande d'une manière plus douce.


- Puis-je te baiser ? Je veux que ça vienne de toi. Puis-je te baiser ? Je veux que tu sois prête à le laisser la baiser.


Elle se taisait. Il lui sourit, baisse la tête et embrasse ses joues et glisse sa bite en elle. Je peux voir le choc corporel de ma femme qui laissa échapper un gros gémissement composé de douleur et de surprise. Il bouge un peu plus et il demande à ma femme de lui faire savoir si elle ne peut pas le supporter ou si elle ressent une douleur. Ma femme n'a donné aucune réponse et il a continué à glisser en elle et en dehors mais très lentement.

Il m'a regardé et me dit que ma femme est très serrée, de ne pas m’inquiéter, qu’il ne la blesserai pas.

Je me levai et marchai silencieusement vers la porte et restais là à les regarder. Il était en position de missionnaire et il me regarde et continue de la baiser très lentement. Je peux voir que ma femme a les yeux fermés mais elle a l'expression sur son visage qui montre une certaine douleur. Ma femme est encore presque entièrement vêtue. Il déboutonne un autre bouton, et pousse son soutien-gorge vers le haut pour exposer sa poitrine. Il se pencha et utilisa sa langue et chatouilla son mamelon pendant qu'il se glissait et l'enlevait. Il est ensuite remonté et a embrassé ma femme sur les lèvres et ma femme a finalement cédé et l'a embrassé en retour. Il a interrompu le baiser et a dit à ma femme qu'il voulait la baiser dès qu'il l'a rencontrée et il lui a dit si elle pouvait totalement lui donner son corps.

-Chérie... détends-toi, et laisse-moi te baiser totalement aujourd'hui. Je te veux tellement. S'il te plaît, laisse-moi te baiser...


Ma femme est restée silencieuse et il a levé à nouveau son corps et a commencé à la baiser dans une action plus rapide. J'entends ma femme gémir un peu plus !! Il place ses mains sous sa jambe droite et la soulève pour avoir plus d'accès. Je peux entendre ma femme lui demander de ralentir. Et il lui demandait…


-Est-ce que ça va ? Est-ce correct?


Il demande à ma femme si elle était prête à sa faire baiser toute la nuit. Ma femme hocha la tête. Il m'a regardé et a dit. Votre


-Ta femme est enfin en mesure d'accepter.


Ma femme émet un petit son qui indique qu'elle a ressenti de la douleur et qu'il s'arrête. Il a sorti sa bite et elle a en quelque sorte commencé à se détendre. Il ouvrit le tiroir latéral et sortit un lubrifiant. Il a dit à ma femme qu'il utiliserait du lubrifiant et qu'elle pourrait ressentir une sensation de froid et lui a demandé si cela ne la dérangeait pas. Elle a dit d'accord. Il a appliqué le lubrifiant dans sa bite et a commencé à l'attiser un peu. Quand tout fut sur sa hampe, il reprit sa position. Il ajusta sa bite aux lèvres de sa chatte et la fit glisser à nouveau. Il lui demande si elle se sent bien. Elle répondit. Oui. Bien mieux. Il se penche et embrasse ma femme, qui lui rend son baiser. Et je peux le voir la baiser de plus en plus vite et il va profondément. Ma femme a rompu le baiser et gémit «Hum...hum...hum...» il s'est levé et a repris le lubrifiant et en a appliqué plus sur sa bite et sa chatte. Une fois l'application terminée. Il a levé la jambe gauche de ma femme et a commencé à la baiser plus fort. Et je peux maintenant entendre des sons de claquements corporels !! Ma femme gémissait de plus en plus fort. Il a continué à la baiser profondément et rapidement... J’entendis ma femme gémir plus fort, et s'est soudainement tue. J'ai réalisé qu'elle avait en fait eu un orgasme ! Il a continué à baiser mais elle est un peu silencieuse et lui permet juste de la baiser. Il a continué pendant quelques minutes de plus et je peux le voir la baiser très fort et son corps commence à se resserrer et il éjacule en elle !! Ma femme était allongée là, immobile. Il m'a regardé et a dit.


-Charlène est bonne au lit. Elle aime faire l'amour, elle aimera que je la baise très bientôt.


Il s'est penché et a embrassé ma femme et lui a demandé si elle allait bien. Elle acquiesça. Il lui demande si elle ressent une douleur dans son vagin. Elle a dit un peu.

Il s'est allongé à côté de ma femme, et a tiré sur lui. Je pensais qu'il l'avait fini de la baiser, mais il a fait asseoir ma femme sur lui, lui caressa le visage, les cheveux, pendant qu'elle le regardait. Il lui a poussé la tête vers le bas et l'a embrassée. Elle l'embrassait en retour et il avait ses mains sur son chemisier et le déboutonna totalement. Il a commencé à retirer son chemisier et je pouvais voir les mains de ma femme l'aider à retirer le chemisier. Il a suivi en enlevant son soutien-gorge. Elle est maintenant totalement torse nu et assise sur son corps tandis que sa jupe est entièrement relevée sur sa taille. Il lui caresse le seins. Elle lui murmure quelque chose. Puis j'ai vu ma femme se retourner pour me faire face et lui permettre de lui lécher la chatte ! Elle était face à moi et m'a regardé. Elle s'est penchée et a pris sa bite dans sa bouche. Ils faisaient un soixante neuf. Ma femme est mauvaise à ce jeu, mais fait de son mieux pour lui donner du plaisir. Elle s'est bâillonnée plusieurs fois car la queue est longue et grosse. Ils restèrent ainsi cinq bonnes minutes. Il lui a demandé de se retourner et il l'a embrassée. Il a de nouveau essayé de mettre sa bite dans sa chatte et j'ai vu les mains de ma femme l'aider. Et lentement, je pouvais voir sa bite disparaître en elle. Cette fois, ma femme était au top. Il commence à la baiser et je peux voir son corps bouger au gré des coups. Il l'a baisée lentement mais presque tout le sexe était dedans. Il arrêtait de bouger, la laissant faire le travail. Il m'a regardé, m’a souri et m'a dit de les laisser tranquilles. Il m'a dit qu'il la renverrait chez elle après le petit-déjeuner. Cela signifie qu'il la veut la baiser toute la nuit !! Et il était à peine vingt trois heures. Il lui demande si elle veut rester ici avec lui. Ma femme m'a regardé et j'ai vu un mélange sur son visage. Je peux sentir qu'elle est en lui mais elle ne voudra pas l'admettre. Alors je lui demande si c'est bon pour elle d'être avec Dan ce soir ? Elle était un peu hésitante et elle me regarda l'air perdu. En la voyant si perdue, je demande à Dan s'il est d'accord pour que je sois présent dans le salon, promettant de ne pas intervenir. Dan m'a répondu de ne pas être stupide, et me dit que ce serai un plaisir, que moi, son mari, de le voir baiser ma femme.

Il a repris son activité, en mettant ses mains sur la taille de ma femme, et en la guidant de haut en bas. Elle reprit le rythme de ses hanches. Il a continué à jouer avec sa poitrine et il a tiré sa tête vers le bas et l'a embrassée. Je pouvais voir sa bite partiellement à l'intérieur de sa chatte par derrière sous cet angle. Il l'a retournée et l'a encore baisée en missionnaire. Ma femme est plus détendue maintenant et elle ouvrait grand ses jambes pour lui et s'accommodait de sa bite.


-Laisse-moi vous montrer comment ta femme aime se faire baiser.

Hein que t’aimes…

-Oh oui...ta queue est tellement grosse...tellement bonne…


Il a commencé à glisser profondément mais lentement, et il a augmenté la vitesse et a commencé à la frapper .. chaque coup était profond et rapide et le son de claquement était fort. Ma femme commence à gémir de plus en plus fort. Je n'étais pas sûr que ce soit de la douleur ou du plaisir mais elle ne l'a pas résisté ou arrêté. Et il a commencé à bouger plus vite et à dire à ma femme qu'il jouissait. ma femme est restée silencieuse et il a de nouveau éjaculé une pleine charge en elle. il a joué son rôle et il lui souriait et lui a dit qu'il adorait la baiser.

Elle a demandé si elle pouvait lui nettoyer le zob. Il s’approcha, la bite en érection, Et Charlène la prit en bouche.


Puis elle ramassa son chemisier, son soutien-gorge et sa culotte, et alla dans les toilettes. Dan m'a rapidement dit que ma femme avait joui plusieurs fois et qu'elle avait apprécié la baise. Charlène est revenue et elle était toute habillée et j'ai dit à Dan que nous allions faire un tour.

Nous sommes partis et Charlène restait silencieuse pendant tout le voyage de retour. Je me suis excusé auprès d'elle pour avoir permis à mon patron de la baiser, mais n'a pas dit grand-chose. Elle a juste pris ma main et a souri. J'avais du mal à regarder mon patron la baiser. Peut-être que je suis bizarre.

Charlène ma dis qu’elle avait pris énormément de plaisir avec mon patron, qu’il était beaucoup mieux monté que moi. Elle me dit qu’elle aimerait bien qu’il la baise encore, qu’elle aimerai qu’il l’encule.

« Ta place est en jeu mon chéri»

Charlène me demande prendre rendez-vous avec lui, qu’il passe à la maison.

« J’aimerais tant qu’il me baisse dans nôtre lit, alors que tu nous regardes assis sur une chaise, nu, ton petit oiseau décalotté...hum »


,









,


J'aime 13
02-08-2021 0 2823

Commentaires

Vous devez être connecté pour pouvoir insérer un commentaire !
Je me connecte ou je m'inscris

Récits / Histoires érotiques de la même categorie

Récits / Histoires érotiques du même auteur

Voir la suite des récits erotiques écris par mazaudier

Settings

user-img