La première fois

Récit érotique écrit par mazaudier le 03-08-2021
Récit érotique lu 1510 fois
Catégorie Infidélité

J'ai emmenée mon épouse dans un bar où on ne va jamais.

On n'y connaît personne, et c'est assez loin pour qu'on ne croise une quelconque connaissance. Je voulais garder notre petit rendez-vous secret ! Je l'ai déposée, et lui ai dit que je rentrerais dans quelques instants, pour regarder et m'assurer que tout allait bien. Elle est allée au bar et a commandé un verre. C’est juste quelques instants avant, que quelqu'un ne commence à la draguer. Quand je suis entré, elle était toujours assise toute seule… mais plusieurs gars assis à une table à proximité lui parlaient. Elle leur avait dit qu'elle attendait un ami. L'un d'eux lui a finalement demandé si elle aimerait danser ? Elle lui a dit qu'elle voulait bien, mais seulement jusqu'à l'arrivée de son ami.

Le premier gars s'est levé, a marché avec elle jusqu'à la piste de danse, qui était assez bondée. Ils ont dansé plusieurs danses, puis elle est revenue là où elle était assise au bar, et lui à la table où étaient assis d’autres potes. Lorsque arriva un slow, un autre gars lui a demandé de danser. Elle a accepté, et ils ont marché jusqu'à la piste de danse, et l'attirait à lui, il semblait qu'il était un danseur professionnel, alors qu'il se déplaçait de manière si fluide et souple.

Je les voyais se parler pendant qu'ils dansaient, et il me semblait qu'ils avaient dansé ensemble pendant des années ! Ils dansèrent plusieurs danses avant de revenir à leur table… mais cette fois elle l'accompagna plutôt que de retourner au bar.

C'était un type assez séduisant, avec un sourire dévastateur…

Je dirais, la cinquantaine.,

Elle est restée et a parlé avec lui, tandis que les autres commandaient à boire. À un moment donné, elle avait trois verres devant elle. Elle riait, s'amusait et elle était consciente que je m'asseyais à l'arrière-plan pour la regarder. Le fait de savoir que je la regardais lui a donné un sentiment de confiance et lui a permis de se détendre un peu… et de tout laisser faire.

Les boissons produisaient les effets désirés, et elle chancela et tomba presque lorsqu'elle se leva pour danser une autre fois. Elle S’essaya, et dit qu'elle pensait qu'elle en avait eu, assez ! Le partenaire séduisant, prénommé Guy, lui a proposé de la raccompagner chez elle, car son amie ne s'était pas présentée… et elle a accepté.

Elle était un peu ivre quand ils sont partis, et il avait son bras autour de sa taille pour l'aider à se stabiliser, alors qu'ils marchaient vers la porte. Sa main s’agrippa un peu plus fort que je ne le pensais nécessaire. Ensuite il essayait d'en obtenir une sensation gratuite, lorsque ses doigts s'étiraient autour de son ventre, juste sous ses seins.Tout cela m'excitait beaucoup car je pouvais sentir l'anticipation monter, et mon cœur battre plus vite. Je savais que ça allait arriver ce soir. Je suis rapidement sorti derrière eux et j'ai pris ma voiture pour pouvoir les suivre. Ils sont montés dans sa voiture, se sont assis un petit moment, s'embrassant sur le siège avant. J'ai regardé de l'autre côté du terrain pendant qu'ils s'embrassaient et se caressaient. Puis après environ un quart d’heure, il a mis le contact, et a démarrer.

Je les ai suivis sans effort, et juste avant d’arriver devant nôtre villa, je les ai doublés pour pouvoir me garer, et entrer avant eux. Quand ils sont arrivés sur le parking extérieur, j’ai monté les escaliers de terrasse, et suis rentré.

Nous habitons une belle villa, hautement sécurisé. Chaque pièce est munie d’une caméra. Je peux très facilement, de l’ordinateur de mon bureau, ou avec mon i Phone n’importe ou en ville, visualisais ce qui se passe chez moi.

Une fois dans le hall, je me précipite à mon bureau, allume l’ordinateur, et attends. Cela semblait durer éternité avant que je décide d’ouvrir la caméra du perron. Je les vis, en train de s’embrasser à pleine bouche. Puis elle lui a proposé finalement de monter un petit moment, mais seulement pour un petit moment.

Mon cœur battait la chamade, l’œil alors que je fixais sur l’ordi.

Enfin, je les vis entrer dans le salon. Elle lui a allumé la télé, et lui a demandé s’il voulait prendre un verre. Elle a allumé la télévision et lui a demandé s'il voulait un verre. Il a répondu qu'il aimerait tout ce qu'elle veut, et la suivit dans la cuisine. La caméra de la cuisine, prit le relais.

Je ne pouvais la voir mettre les glaçons, et servir à boire. Il s’approcha d’elle, la prit par la taille, l’embrassa dans le cou. J’entendais ses légers gémissement, ses protestations aussi.

Cela me sembla encore une éternité avant qu'ils ne reviennent au salon.

Je pus voir que son chemisier avait été ouvert, et que tous les boutons sauf deux avaient été défaits ! Son visage était rouge et elle semblait instable. Il s'avança derrière elle et mettant ses bras autour de la taille, l'attira contre lui. Elle soupira et se pencha contre lui, rejeta la tête en arrière, lui prit les lèvres. Ses mains remontèrent dans l’échancrure du chemisier, prenant ses seins en coupe alors qu'il se pressait contre ses fesses.

Ils allèrent s'asseoir sur le divan, où ils commencèrent à s'embrasser plus ardemment. Je pouvais dire qu'Anita allait s’offrir, car elle je la sentait chaude que je ne l'avais vue depuis longtemps.

La combinaison d'alcool et l’envie de sexe l’excitait. Il l'a tirée vers le bas sur le canapé, pour qu'elle soit à moitié allongée, et à moitié assise. Tout en lui léchant la gorge, il lui tordait le bout des seins, tout en essayant de glisser une main sous sa jupe. Anita semblait submergée par toute l'attention qu'elle recevait… ou peut-être était-ce l'alcool, mais quoi qu'il en soit, elle lui laissait plus de latitude qu'elle ne le voulait ! Elle résistait, mais sa résistance diminuait. Guy devenait fou en train de sucer ses seins, et elle devenait folle en le laissant faire. Il n'arrêtait pas de lui prendre la main et de la mettre sur son sexe, qui était aussi dur qu'un roc, faisant une bosse sur le devant de son pantalon. Elle a finalement cédé et a commencé à caresser sa bite à l'extérieur de son pantalon. Il lui a demandé plusieurs fois d'aller dans la chambre, mais elle a dit non, qu'elle ne pouvait pas faire ça dans le lit conjugal. Ils se connaissaient à peine.


La progression était à l'ordre du jour et alors que je regardais mon écran, je pouvais voir ma femme succomber aux étreintes ardentes et passionnées de son amant de l'heure. J'ai vu le désir monter sur son visage alors qu'elle succombait à ses ébats amoureux. Finalement, il a sorti sa bite de son pantalon et mit sa main autour, pour la caresser. Elle avait les jambes entièrement écartées, et il avait visiblement au moins deux doigts dans sa chatte, les faisant aller et venir. Ils s'embrassaient profondément et il y a eu un moment où je il semblait qu'elle avait atteint son l’orgasme. J'ai été stupéfait quand elle a déboutonné son chemisier jusqu'au bout et l'a enlevé ainsi que son soutien-gorge. Là, elle était assise, belle à couper le souffle, devant un autre homme, le laissant jouer avec ses seins. J'ai presque haleté quand elle a tiré sa tête vers le bas et a poussé un de ses seins dans sa bouche. C'était la première fois que j’assistais à ça. Ma femme dans les bras d’un autre homme.

Les main de Guy progressaient sur le corps d’Anita. Je l’ai vu doigter le clitoris, jusqu'à l'orgasme. Et puis je l'ai vu mettre sa main derrière son cou et commencer à la tirer vers sa bite. Il voulait se faire tailler une pipe. Elle était consciente que je pouvais tout voir, et ce que je pouvais ressentir. Ça mettait mal à l'aise. Elle a dit.

« Non ! A-t-elle dit, c'est trop tôt, et en plus il fait trop chaud ici. »

Il a protesté, mais elle a rompu et a dit qu'elle voulait qu'il s'en aille ! Après quelques tentatives infructueuses pour relancer les choses… il a cédé et est parti.


Nous avons fait l'amour passionnément pendant plusieurs heures après son départ. J’étais tellement excitée de ce que j’avais vu sur mon écran. Nous sommes allés directement au lit et avons baisés comme jamais auparavant. Elle était encore plus chaude que je n'aurais pu l'avoir moi-même. Elle m’a avoué que cet homme l’avait vraiment excité. Avec l'aide de cet autre gars, j'avais réussi à avoir une femme qui était plus sexuelle… plus salope que je n'aurais pu l'imaginer. Elle était définitivement plus mouillée et plus excitée. Ses orgasmes semblaient plus longs et plus forts, plus intense.

A la fin de nos ébats, je lui demandais pourquoi elle était si chaude ce soir. Est-ce que ça avait un rapport avec cette fameuse soirée avec Guy, et si elle était prête à retenter l’expérience. Elle me répondit qu’elle se sentait partiellement coupable d'avoir tellement apprécié ça, qu’elle avait pris énormément de plaisir. Quant à tenter une autre expérience, elle n’y tenait pas particulièrement.

Je pense que c'est la combinaison de son plaisir qui m'a permis de la convaincre à nouveau de tenter l’expérience si facilement. Je pense qu'elle le voulait autant que moi, sans oser le dire. Elle m'a dit que de penser que je l’observais, semblait doubler son excitation. Savoir que je n'étais qu'à quelques mètres l'excitait à la fois, et lui donnait un sentiment de sécurité, dans la mesure où je n'étais pas trop loin si les choses devenaient incontrôlables. Elle pouvait se détendre et laisser les choses aller plus loin… et savoir qu'elle pouvait arrêter, si justement, ça allait trop loin… et si elle ne le vouait pas, alors j'étais là.

Elle fut d’accord pour tenter de nouvelles rencontres.


Elle a emmené plusieurs gars à la maison, pendant que je matais depuis mon bureau. En fait, nous avons décidé de placer les meubles différemment, de manière à ce que j'ai plusieurs points de vue, à partir desquels regarder.

Je pensais quand le soir, installés nu sur le canapé, Nous passions les vidéo de ma femme, en train de jouer avec un autre mec. Il nous arrivait d’en rire. Elle s'exciterait en se regardant.

« T’as vu comme il est monté, disait-elle ».

Elle est devenue de plus en plus audacieuse, au fur et à mesure que notre jeu de voyeurisme se poursuivait. Il lui arrivais parfois de sortir en mini-jupe et chemisier, sans soutien-gorge, ni culotte. On pouvais voir les lèvres de sa chatte gonfler d'excitation, ainsi que les bourgeons de ses seins, qui tendaient le tissu.

Elle a dit que ça excitait vraiment les gars, quand ils découvraient qu’elle ne portait pas de culotte, et que ça leur permettaient de caresser facilement sa petite chatte.

Une soir, elle est rentrée avec deux mecs. A voir leur tête de voyous, je devinais qu’ils étaient issus des quartiers chauds de la ville. Je ne sais pas jusqu’où elle voulait aller. Ses cheveux étaient en désordre, et était clairement en état d'ébriété. Elle a essayé de leur expliquer que son mari serait sûr bientôt à la maison, et que ça n'aurait pas l'air bien si tous les deux étaient là. L'un d'eux, Zack, tenait une bouteille de rhum à la main. Ce qui m'a surpris, c'est qu'Anita en a bu une gorgée en entrant. Elle ne boit généralement pas les trucs aussi durs… car ça lui monte trop vite à la tête. Ils sont allés dans la cuisine ou j'ai pu voir, et entendre le tintement des glaçons., puis Ils sont revenus dans le salon. Zack a dit à Alex d'allumer la radio et de mettre de la musique. Il l'a syntonisé sur une station de radio classique qui diffusait principalement de la musique lente, et Zack a attirée Anita vers lui et lui a dit de danser. Je pouvais dire qu'elle avait trop bu car elle était instable sur ses pieds et trébuchait souvent.

De toute évidence, elle ne contrôlait plus la situation. Elle avait du brancher un seul gars, mais avait invité un pote à le suivre.

Elle avait pensé qu'elle pourrait gérer la situation, mais elle devenait incontrôlable, alors qu'elle dansait avec un gars, tandis que l'autre intervint pour danser avec elle. Chaque gars avait ses mains partout sur ses fesses et l'embrassait pendant qu'ils dansaient. De temps en temps, elle disait faiblement qu'ils devaient partir...ils l'ont simplement ignorée, et dans son état d'ébriété, elle ne savait quoi faire.


Même si elle résistait, Zack l'attira sur le canapé et commença à l'embrasser. Les mains d’Anita étaient sur ses épaules, essayant de le repousser mais comme il persistait, elle semblait se soumettre à ses demandes et le laisser faire ce qu'il voulait. Ses mains étaient dans son chemisier presque immédiatement et elle semblait même l'encourager un peu dans la façon dont elle bougeait. Elle se détendit et s'allongea sur le canapé. Alors qu'il descendait sa mini-jupe, il remontait le long de sa cuisse, et de mon point de vue, je pouvais voir juste entre ses jambes et j'ai réalisé que ce soir était l'une des nuits où elle ne portait pas sa culotte. En fait…elle n’avait pas beaucoup de défenses, et était vulnérable. Zack avait les mains occupées, elles étaient partout ! L'autre gars était allé dans la cuisine faire une descente dans la glacière.

Anita s'est un peu détendue, puisque l'autre gars n’était pas là, ils étaient seuls dans le salon, et elle ne voulait pas de l'autre gars.

Zack lui a pris la main, et dit, « dans ce cas, allons à la chambre.»

Il l'a simplement conduite à la chambre. Elle trébucha derrière lui alors qu'il la guidait vers le lit, et dans l'intimité de sa chambre, elle se sentit un peu plus détendue, et décida donc qu'elle pouvait se jouer de lui. Mais Zack n'était pas d'humeur à se laisser décourager et sa bite en érection sortait de son pantalon. Il était bien monté, environ vingt centimètres, ce qui semblait énorme par rapport à mes petits seize, et sa circonférence était presque deux fois plus épaisse que la mienne. Quand Anita a vu sa verge, elle était clairement en admiration. Zack la poussa sur le lit et roula sur elle. Elle s'est rendu compte que si elle ne faisait pas quelque chose rapidement… Elle allait se faire baiser, et trahir nôtre pacte. Notre accord était qu'elle pouvait tout faire… Mais ne pouvait pas aller jusqu'au bout.

Alors elle a poussé contre sa poitrine et lui a dit « non » ! Il a dit qu'il ferait attention… Elle a encore dit « non ». Il lui a muselé le cou et ses doigts ont tordu son mamelon. Pendant qu'ils s'embrassaient, Alex a glissé ses mains dans le dos d'Anita, et a commencé à lui masser le cul. Puis il tourna son corps pour qu'elle tourne le dos à la caméra. Alors qu'il lui frottait le petit trou, il a tiré la jupe d'Anita plus haut sur son corps et ses fesses sont apparues. Elle ne portait aucun sous-vêtement. Zack se pencha et, embrassant toujours ma femme, commença à malaxer ses seins à travers le tissu transparent de son chemisier. Ils continuèrent ainsi pendant plusieurs instants avant qu'Anita ne se retourne et se rassoit à côté de Zack. Sa jupe était assez relevée et on pouvait voir sa chatte assez clairement.

Zack commença à déboutonner le chemisier d'Anita. Quand il s'est ouvert, il s'est penché pour embrasser les seins. Il en a sucé un bout, puis l'autre. Ma femme soupira de plaisir alors qu'il caressait et embrassait ses seins. Elle laissa son chemisier tomber sur le lit derrière elle alors que Zack continuait à les caresser. J'ai entendu un faible gémissement s'échapper de ses lèvres alors que sa résistance s'affaiblissait mais elle a encore dit « non ».

Zack insista, déboutonna le reste des boutons de son chemisier et ses seins se libérèrent. Ses mains travaillaient sur sa bite en la branlant de haut en bas, essayant de le faire sortir. Ses mains étaient sur sa chatte et ses doigts travaillaient sur son clitoris ! Elle commençait à se tortiller et je pouvais voir son humidité se répandre le long de ses jambes. Ma femme était allongée sur le lit à moins de deux mètres de distance de moi, pratiquement nue avec un homme qui avait maintenant son pantalon baissé autour de ses genoux et une énorme bite prête à entrer dans sa chatte et à finir ce qu'ils avaient commencé.

Anita caressait sa bite avec sa main et en même temps la repoussait loin de son vagin pour qu'il ne puisse pas atteindre son but. Il manœuvrait son corps sur le sien essayant désespérément d'enfoncer son énorme bite épaisse profondément dans sa chatte ! Elle se tortillait essayant de garder ses jambes ensemble mais échouait misérable. Elle voulait résister, seulement en tenant sa bite loin de sa chatte. De temps en temps, Zack manœuvrait pour que son gland frôle sa chatte et il poussait soudainement, donnant quelques brefs instants de réussite. Sa tête de bite éclatait momentanément dans sa chatte et elle se branlait soudainement pour sauver le moment, mais à un moment donné, il avait manœuvré pour qu'une de ses jambes soit par-dessus son épaule. De son autre main, il bloqua l’autre jambe sur le lit. Elle était coincée, jambes écartées, offerte.

Son énorme bite en érection, plongea dans sa chatte trempée. Elle se débattait mais perdait gravement. L'ayant si bien épinglée, elle était presque impuissante à l'empêcher de l'empaler. Elle tenait toujours sa bite et parvenait à la garder hors de sa chatte… Sa main couvrait sa main sur sa bite alors qu'il l'"aidait" à guider son gland. Il ne s'était pas pressé contre son ouverture mais très doucement pour entrer, car elle était plus mouillée qu'elle ne l'avait jamais été auparavant. Il a joué avec sa bite, l’a frottée un moment contre son petit bouton. Elle se mit à gémir sous l’odieuse caresse. Elle protestait alors qu'il mettait la tête dedans... et en trois coups il avait complètement englouti sa bite jusqu'à la garde ! Son expression est passée du défi, à la soumission en l'espace d’une poignée de secondes. Alors qu'il le caressait complètement pour la première fois… elle cria « oh ». Au deuxième coup complet, je l'ai entendue expulser beaucoup d'air dans un énorme soupir… Et au troisième coup, elle a été complètement vaincue et alors qu'il continuait à la caresser, ses jambes semblaient automatiquement se replier autour de sa taille, tandis qu'elle commençait à onduler ses hanches, à l'unisson avec lui. … Elle avait perdu contre l'homme qui la conquérait et se soumettait enfin, et l'admettait ! Elle l'avait poussé trop loin, avait eu trop chaud et le voulait plus qu'elle ne voulait l'admettre… et elle n'aurait pas pu l'arrêter de toute façon.


Regarder ma femme se faire baiser par un autre homme, après avoir longtemps résisté, puis céder au pur plaisir que sa queue lui procurait, était plus que ce que je pouvais supporter. Mes jambes tremblaient et je tombai à genoux en faisant attention à ne pas faire de bruit. J'ai continué à regardé Zack baiser ma charmante épouse, en écoutant les sons de soumission et de plaisir, de celle-ci. Les lèvres de sa chatte étaient enflées et épousées étroitement la circonférence de l’énorme mandrin.

Anita n’était plus assez ivre, pour ne rien ressentir..

Son rythme s'accéléra et était devenu plus violent dans sa manière sexuelle, de souder leurs corps ensemble si fort que les gémissements d’Anita devenaient assourdissant. Alors que le tempo s'accélérait, je l'ai entendue approcher de son orgasme… Puis j'ai entendu son cri orgasmique alors qu'elle atteignait son paroxysme pour la première fois. Je l'ai regardée atteindre plusieurs points culminants, d'affilée! Son corps se redressa, enfonçant son pénis au plus profond d'elle. Quand je dis profond, je veux dire profond. Elle n'avait jamais été pénétrée aussi profondément et elle se prépara alors qu'il se précipitait pour atteindre des endroits dont je n'avais même pas rêvé. Soudain, j'ai réalisé qu'il la baisait sans préservatif et qu'elle n'utilisait aucune protection ! Son énorme bite si profondément enfoncée dans sa chatte était beaucoup plus susceptible de la mettre enceinte en plantant ces graines aussi profondément et intimement que possible… Aussi grosse que soit sa bite, je pouvais l’imaginer, non seulement pressée contre l'ouverture du col de l'utérus, mais pressé à l'intérieur pour planter toutes ses graines directement sur ses ovaires !

Je l'ai entendu crier à nouveau… Ses muscles se sont tendus, a crié, et avec ses jambes sur ses épaules, il a plongé aussi profondément qu'il le pouvait et lui a éjecté plein de son sperme.

Zack était toujours allongé sur Anita avec sa bite en elle quand elle le repoussa et se mit à pleurer. Zack s'assit et essaya de la réconforter. Il a commencé à l'embrasser et elle a mis ses bras autour de lui et lui rendu le baiser. Son sexe était toujours dur et se dressait entre eux. Elle savait que je regardais et se sentait coupable de l'avoir laissé aller jusqu'au bout, se sentait encore plus coupable d'avoir apprécié ça, autant qu'elle l'avait fait… mais s'est rendu compte que je devais l'avoir apprécié autant qu'elle. puisque je n'étais pas sorti de ma cachette pour essayer de sauver la situation. La vérité était que je me sentais en infériorité numérique face deux gars. Je savais que j'aurais été la risée si je m'étais présenté au milieu de leurs ébats, et les regarder baiser ma femme. Et je voulais voir l’évidente conclusion.

Elle s'est penchée et a joué avec sa bite pendant qu'elle se frottait contre lui et l'embrassait. Ils se sont effondrés sur le lit et il a commencé à lui doigter la chatte pendant qu'elle lui caressait la hampe. Je l'ai entendu dire qu'elle voulait encore baiser. Il a roulé sur elle et a glissé sa queue à l'intérieur. Ils profitaient tranquillement d'une relation sexuelle, quand Alex est entré et a annoncé…

"Je suis le prochain".

Anita était consternée ! Et elle a dit… « Il es hors de question, que je vous me baisiez tous les deux ! Sortez d'ici.»


Alex ignora la remarque, sortit sa queue. Anita était empalée sur la queue de Zack. Dans cette position, elle se sentait vulnérable, et Zack ne pouvait pas faire grand-chose quand Alex s’est accroupit derrière elle. De son gland décalotté, il a taquiné le petit trou de ma femme. Lentement, la bite la pénétra. Elle se tortilla, et essaya de crier mais cela ne sortit que sous la forme d'un couinement étouffé, alors qu'elle était prise par deux énormes queues. Elle essaya de résister, mais céda à nouveau à ses instincts primaires et se soumit à l'apparition de plusieurs corps masculins la pénétrant, et jouissant en elle… ce n'était que quelques instants avant que les muscles palpitants de son petit trou ne cède à la poussée d’Alex. Elle cria de douleur.

Zack s’est ensuite déplacé vers sa tête, et l’a tenue pendant qu’il poussait sa queue dans sa bouche. Elle avait complètement cédé à leurs caprices, et était devenu leur objet sexuel.

Ils l’ont échangée, entre eux, jusqu’à ce qu’Alex décharge dans sa chatte. Il a roulé sur le côté, et Zack a pris sa place. C’est Alex cette fois, qui s’est déplacé vers sa tête. Anita a enroulé ses lèvres autour de sa bite, suçant ce qui restait de sperme, tandis que Zack éjaculait dans sa chatte pleine de mouille.

Je viens d’assister à la double pénétration de ma femme. Une première pour elle. Les douleurs engendrées au début, laisse place à des gémissements de plaisir, jusqu’à un puissant orgasme.

Il est cinq heures du matin, quand Zack et Alex quittent la villa.

Anita reste écartelée sur le lit, se caressa les seins, la chatte.

Petit à petit, elle reprend ses esprits, se tourne vers la caméra.


Elle me demanda si je suis toujours là…

-Que penses-tu de ce que j’ai fait...que pense-tu de moi…

désolé si je n’ai pu me maîtriser...mais c’était tellement bon…

-Tu as été sublime, ma chérie, lui dis-je. Tant mieux si tu as pris du plaisir, même si le pacte est rompu. Je vais remplir la baignoire, rejoins moi à la salle de bains. Tu as besoin d’un bon nettoyage.



J'aime 11
03-08-2021 2 1510

Commentaires

J'aimerais avoir une plume comme toi ton récit esr super

Ces histoires de maris voyeurs mexcitent énormément. Merci beaucoup

Vous devez être connecté pour pouvoir insérer un commentaire !
Je me connecte ou je m'inscris

Récits / Histoires érotiques de la même categorie

Récits / Histoires érotiques du même auteur

Voir la suite des récits erotiques écris par mazaudier

Settings

user-img