Dévergonder une prude

Récit érotique écrit le 08-12-2021
Récit érotique lu 458 fois
Catégorie Infidélité

Il est 20h30 et nous sommes un soir de Février 2021 où l'hiver dicte toute sa loi à Tours. Farelle est une copine d'Andy qui vit à Douala au Cameroun le pays d'origine d'Andy et comme à cette période de l'année, il fait une chaleur indescriptible dans cette ville capitale économique du Cameroun qui est située dans le littoral. Chaque soir, un rituel qu'aucun des tourtereaux n'est prêt à déroger sauf force majeure s'est imposé à eux. Discussions sur les différentes plates-formes numériques où ils se racontent leurs activités journalières et qui comme toujours, se termine par des messages enflammées, torrides et parfois qui se terminent par une séance de e-baise (le terme vaut la chandelle). Alors ce Vendredi soir comme à l'accoutumée, la règle ne sera pas dérogée.

 

Farelle habillée d'un long tee-shirt et d'un simple tanga rouge en dentelles. Elle vient de prendre une douche pour rafraîchir le corps car à cette heure pas de choix si on veut passer une soirée un tout petit peu tranquille. Etendue dans son lit depuis quelques minutes, elle est déjà en pleine discussion Whatsapp avec son baiseur et son cochon comme elle aime l'appeler. Andy en revanche, est habillé d'un tee-shirt rouge et d'un bermuda noir. Il faut dire que c'est un abus de langage si on les appelle copains. En réalité la relation bien que fusionnelle est simplement une relation baise, ils baisent sans projets, sans rien ensemble mais ils n'arrivent pas à se séparer. Ils sont juste 02 dingues qui sont dépendants l'un de l'autre mais précisément de leurs entrejambes. 

 

l'échange avait commencé depuis un certain et temps et comme seul le vendredi sait avoir le secret des dérapages, la conversation ne tarda pas à tomber où on sait...

 

- Je voudrais être là près de toi, sentir ton odeur, commença Andy.

- Et moi donc? Me blottir contre ta poitrine, sentir ton parfum et gémir au toucher de tes lèvres mon cochon.

 

- mhmm moi caresser tes poils hérissés par mon toucher, te faire frissonner comme toi seule as le secret ma pute, ajouta Andy qui voulait déjà très bien planter le décor, qui fut directement répondu - Humm mes seins qui se dressent au contact de tes mains sur mon corps, oh qu’il est si chaud et vibrant !

- Et moi qui te fais des succions sur ton coup, qui veut te faire frémir de plaisir ajouta le cochon??? Je me demande toujours ce qui se passe entre toi et moi je n'y comprends rien Fa, toi tu le sais?

 

- je me laisse aller pour me concentrer à dessiner sur chaque partie de ton torse avec mes doigts, mes désirs les plus invraisemblables; que tu es beau mon étalon.

- Et mes doigts qui descendent dans le creux de tes hanches, belle femme dans toute sa féminité…

 

- Tu me fais chaque fois sursauter comme une gamine qui découvre le sexe, t’as une manière spéciale de me faire passer un courant de frissons sur le corps… Ne me pose pas de questions, nous savons que nous sommes faits pour baiser toute notre vie alors pour ne pas le faire et laisser des réflexions sans fin? Mon chéri notre bonheur est où tu sais ne cherche pas à savoir autre chose parce que you're wasting your time.

 

- Je remonte par des touchers légers sur ta colonne vertébrale pendant que l'autre main te tient bien ferme une fesse et je sens comment tu frissonnes on dirait que le courant est enclenché sur tes vertèbres. Une fesse si…

- Je te pince légèrement l'oreille avec mes dents, poursuivis Fa

 

Andy qui avait déjà une petite trique ajouta:

- Mes doigts redescendent, sans m'arrêter au creux de tes hanches un instant, puis je continue mon bonhomme de chemin jusqu'au sillon entre tes deux fesses qui commencent à onduler de plaisir ma salope.

- Et instinctivement, je te tiens la main, dit la femme qui se transformait déjà en une femelle. Mais je veux bien que tu continues. Et je sais que tu vas continuer petit vicieux.

 

- Alors je la laisse surplace mais je fais de légers va-et-vient, je compte bien y rester, je sais comment à l'approche de cet endroit, ton cul comment à me frayer le passage sans crier gare. T'es une grosse pute et franchement c'est ce qui me met KO chez toi, j'adoreeeeeeeeeeeeee. Et en même temps j'ai déjà un de tes tétons dans ma bouche.

- Mince...mon corps frémit, il chauffe, il s'étire on dirait ton esprit malsain me pénètre. Tu me fais défaillir, je ne te résiste pas Je te serre tellement contre moi pour pas que tu t'arrêtes, ajouta Fa qui serrait déjà ses cuisses et se tordait dans tous les sens le téléphone entre les mains qu'elle lâche un instant.

- Je sais perverse que tu es, tu veux déjà savoir ce que vont faire mes doigts qui sont dans ton sillon… Supplie-moi petite traînée, j'attends!!!!

 

Quelques secondes passèrent sans que Fa ne réagisse et Andy commença à légèrement astiquer le bout de bite gaulée.

 

- Beuh putain tu fous quoi réponds moi, ne me dis pas que tu te fous déjà les doigts au cul ma chérie ne sois pas si pressée je viens juste de commencer mon magistère sur toi envoya Andy qui écrivait maintenant avec une main pendant que l'autre prodiguait des petites caresses à son pénis de plus en plus turgescent.

- Oui je suis là, je suis sous l'effet de ton sale esprit qui prend toujours possession de tout mon être, Je suis à toi, mon cul est en feu à cause de toi salaud, enfin répondit Fa. 

- Puis-je continuer mon exploration Madame ?

 

Sans attendre la réponse de la jeune dame, il poursuivit:

 

- Alors je fais une petite pression et mon doigt continue sa route. Je ne compte pas m’arrêter en si bon chemin ma petite prude et tu le sais d'ailleurs tu me tuerais si j'osais. Alors mon index continue son chemin jusqu’à tomber sur une cavité... Oh OH La route est Creuse par une rondelle légèrement rugueuse; Et là je décide de tourner autour du creux. Oh là ça palpite on dirait que ma petite vient découvrir une zone érogène, tu frémis là. Tu respires fort et je n’ose pas demander pourquoi parce que je sais, je vais d’ailleurs pousser mon vice plus en avant…

 

- Tu sais la rondelle, je n'ai jamais été à l'aise avec, mais avec toi, on dirait qu’il est presqu’impossible de te refuser quelque chose tellement tu sais t’y aventurer; tu maîtrises mon corps que dis-je ton corps? dit Fa.

- Sauf que tu l'es, tu es à l’aise et ton corps me le crie haut et fort; Je crois que je vais faire une nouvelle reine des salopes ce soir; Nous allons explorer des chemins encore inexplorés.

- D'accord! dit Fa incapable de la moindre opposition face à ce pervers dont elle voue un culte.

- Je continue de tournoyer autour de la rondelle pendant que l'autre main caresse tes boules sensibles. Je vais sortir le ‘’diable qui sommeille en toi’’ pour faire de toi la maitresse des salopes, accroche toi, ça va décoller.

- Mhmm je mouille abondamment Andy.

 

- Tu as peur en même temps ça t'excite à mourir, c’est ce qui est bien dans le vice. Je n'entends pas partir de là sitôt, d’ailleurs j’y reste; Ce soir tu vas gicler et mouiller tout le lit crois-moi...

- Mon corps réagit et je me laisse aller afin de découvrir ce plaisir.  Oh mon dieu, je deviens folle…

- Qu’est-ce que tu me fais là !!! Je t’adore, écrivit Fa pendant que son doigts quittait de sa vulve baveuse en passant sur le périnée pour aller titiller sa rondelle.

 

- Déjà, l'autre main cherche à baisser ta culotte une fois pour te dénuder. Je te fais signe d'écarter les jambes et les fesses je veux utiliser ta mouille pour lubrifier mon doigt qui veut visiter ce puit encore non visité véritablement…

- Et j'essaie de me frayer un chemin pour atteindre ton engin de plaisir. Je suis si pressée...

 

- Ne le sois pas i have all my time, we have time Babe. Alors j'ai longtemps caressé ta rondelle qu'elle s'ouvre et se referme toute seule en attendant que j'y trempe mon doigt, elle réagit comme je l’ai souhaité, ton cul ondule de part et d’autres, tu veux plus mais j’y vais en toutes petites foulées…

- Je décide d'abord de caresser ton bouton d’amour (clitoris) pour mieux t'exciter et lier les deux plaisirs des deux zones érogènes.

- Je plonge de temps en temps le doigt dans ton vagin chaud, baveux et dégoulinant qui exhale une odeur d’excitation à nulle autre pareille mais que j'en raffole.

 

- Baise-moi, je te dis de me baiser j’en peux plus, Haleta Fa dans son lit qui avait les jambes grandement ouverte et le tanga mit de côté, la chatte ouverte où les petites lèvres étaient déjà bien hérissées, la cyprine coulant avec le clito sorti de son capuchon, Fa était frénétiquement à un rythme soutenu en train de se doigter en lisant les messages enflammés de son baiseur.

 

- Pas si vite ma pute, pas si vite, le diable n’est pas encore sorti écrivit Andy dont la bite était déjà hors de son bermuda.

Et je ramène ce doigt pour pénétrer légèrement ta rondelle et le ramène dans ton vagin ensuite clitoris et puis vagin anus, Tu commences à gémir tellement fort qu’on pourrait t’entendre à 200 mètres mais je m’en fiche ma salope.

Autant que tu peux, je t’autorise à jouir...

 

- Y a longtemps que mon corps te réclamait!

- Je décide donc de faire un double mais avant ça je décide de te donner une fessée, quelques classes sur ta croupe.

- oui vas-y tape, tape fort petit cochon, taaaape j’adore je crois que si tu continues je vais venir, tape fort petit con, t’as peur ? je veux que tu me traites comme je le mérite. Tu veux m’enculer, alors vas-y fort ne t’arrête pas soumets moi à ta volonté j’adore ça Satan.

 

-pas si vite ma chérie, tu gueules, mais c’est juste le début de ce qui t’attend.

- J’ai pas peur d’ailleurs au fond de moi je me rends compte que je le voulais, dit Fa dont la chaleur avait totalement envahi toutes la zone génitale.

- Puis je passe ma main gauche sous ton ventre pour atteindre ton clitoris et la droite reste entre le vagin et l'anus et je fais des allers-retours dans ces deux trous sans ménagement et sans pitié.

 

- AAAAAAAH AAAAAAAAH petit salop tu me fais jouir, je viens de mouiller mes draps

Tu m’as fait gicler je ne savais même pas que j’avais la fontaine entre les jambes, Mince!!!

- Je t’ai dit que le diable va sortir aujourd’hui Haha, dit Andy fier de ce qui vient de se passer.

- Je veux encore chéri!

- Tu es maintenant bien détendue chaque fois que tu sens que le doigt atteint la rondelle tu pousses les fesses pour que ça te pénètre.

- Mon corps te réclame mon amour;

Oui je veux que tu me prennes des deux trous, je suis à toi.

Enfin être ta salope ne me dérange pas et tu sais combien d'années que je suis ta chose? ajouta Fa qui sentait une autre vague de plaisir arriver car même après son orgasme, son clitoris ne débande pas et la chatte n'arrête pas de baver Mais cette fois-ci un doigt passe sans arrêt du vagin à l'anus et elle parvient à bien le rentrer tant elle est mouillée. On dirait qu'elle est en transe, son téléphone lui tombe de la main.

 

- Pour une énième fois, tu saisis ma main, prends un autre doigt ce qui fait deux que tu introduis toi-même dans cette rondelle en feu qui n’attend que d’être labourée, asséna Andy pour finir son amante.

- Bébé ajoute un doigt s’il te plait, je veux trois, 04 s’il te plait j’ai mes trous en feu; Essaie de me remplir les deux.

- Maintenant je te pénètre avec les deux doigts et ton anus le reçoit bien pendant ce temps mes doigts gauches te pincent le clitoris tu gémis, tu bavardes, tu gueules, tu supplies, tu deviens folle, tu dis des insanités...

Tu es folle t'avais jamais eu ça, je crois que tu atteins les cimes de l'orgasme.

- Je te supplie de me pénétrer, je sens tes fesses serrer mes doigts tu es au bord d’un autre orgasme;

Tu tiens ma main tu veux que je pousse fort et tu serres fort la jouissance monte je ne sais pas si tu vas jouir par l'anus pour par le clitoris mais ça monte.

 

- Oui ça vient je crois que je deviens folle, waouh je tremble de partout c’est fort lâche –moi cochon tu vas carrément me faire péter un câble j’ai jamais joui autant, lança Fa après quelques minutes le temps de reprendre ses esprits après ce puissant orgasme qui l'a littéralement terrassé. Maintenant le lit est complètement mouillé, elle coule simplement.

 

- Et là, je pousse le vice et je fais entrer un troisième doigt, dès qu'il atteint le fond, tu te lâches dans une râle assourdissant

Tu viens encore de mouiller mes doigts et le lit, ça coule tu te lâches, tu ne t'appartiens plus...

Maintenant donc je te demande de me lâcher.

Mets-toi en levrette les fesses bien écartées et les jambes largement ouvertes, je te demande de tenir le haut du lit parce que là je vais te défoncer la chatte et l’anus. Mais avant ça je vais te fesser encore et te caresser l'anus avec le pénis…

 

Si vous avez aimé ce style, faites-le-moi savoir pour que j'écrive la suite SVP.

 



J'aime 1
08-12-2021 0 458

Commentaires

Vous devez être connecté pour pouvoir insérer un commentaire !
Je me connecte ou je m'inscris

Récits / Histoires érotiques de la même categorie

Rencontre avec mon chéri

...

14-12-2022 5 0 429

Settings