Chaude nuit sous la tente

Récit érotique écrit par mazaudier le 21-12-2021
Récit érotique lu 21 fois
Catégorie Infidélité


Lucas avait été invité à la dernière minute par son cousin à se joindre à son groupe d’amis pour un week-end de camping. N’étant pas un grand fan de ce type d’activité, et ne possédant pas vraiment l’équipement requis, il avait hésité un peu. Sébastien, son cousin, l’avait convaincu en lui disant qu’il y aurait deux ou trois filles célibataires dans le groupe et qu’ils s’arrangeraient bien pour lui trouver une place dans une des nombreuses tentes une fois sur place. L’argument des demoiselles l’avait convaincu.

Arrivé sur place, Lucas constate que l’endroit est superbe, c’est un terrain de camping bordé par un immense lac quasi sauvage situé dans grand Parc National. Il est également surpris de voir que leur groupe est nombreux, une quinzaine de convives sont de la partie. Trois terrains de camping côte-à-côte ont été réservés et cinq tentes y seront installées. Ça promet pour les deux journées et surtout les deux soirées à venir ! Lucas a tôt fait de repérer les deux filles célibataires du groupe, Susie et Éloïse qui, à sa grande satisfaction, sont plutôt mignonnes. Tous les autres comparses sont en couple. La soirée du vendredi soir est tout ce qu’il y a d’amusant, tous sont réunis autour d’un grand feu et l’alcool coule à flot. Lucas s’assoit à côté de Susie et fait connaissance avec elle, elle est très sympa et ouverte, il se promet d’explorer un peu plus demain soir et voir jusqu’où tout ça pourrait mener avec elle. Les gens décident de se coucher relativement tôt en ce premier soir question de garder des forces pour la journée de demain et la soirée qui s’en suivra. Un ami du cousin, Mathieu, accepte d’héberger Lucas dans sa tente pour le week-end, il y est seul avec sa copine Jessica et leur habitation peut contenir huit personnes, donc pas de problème d’espace.


Toute la journée de samedi se déroule à la plage du lac située à un jet de pierre de leurs trois emplacements de camping, il fait surprenamment chaud pour un jour de septembre. Lucas, comme tous les autres gars d’ailleurs, a tout le loisir d’observer les filles en bikini qui défilent devant lui toute la journée. Il n’est pas déçu de Susie et Éloïse, elles sont toutes les deux très jolies dans leur maillot. Susie est légèrement plus petite mais possède une agréable poitrine, quant à Éloïse, elle est grande et athlétique avec un petit cul qui semble dur comme le roc. Cette fois, il fait davantage connaissance avec Éloïse durant la journée sans laisser Susie en reste pour autant, il veut se garder toutes les opportunités ouvertes pour ce soir, si opportunité il y a ! Bien que Lucas matte discrètement les deux cibles, son regard ne peut s’empêcher de dévier à l’occasion vers Jessica, la copine de Mathieu avec qui il partage la tente. C’est sans contredit la plus canon des filles ici présentes. Elle a des courbes de rêve, elle est mince avec un jolie ventre plat, de superbes jambes surmontées d’une petite paire de fesses légèrement bombées et bien définies. Hier, dans la pénombre et à cause des vêtements longs, il n’avait pas remarqué sa généreuse poitrine qu’elle exhibe aujourd’hui fièrement dans son bikini ajusté. Ses cheveux légèrement noirs et ses yeux en amandes, lui donne cet air mystérieux et très aguichant qui fait bander Lucas.

Durant la soirée, Lucas flirte avec les deux célibataires mais malheureusement, rien ne se concrétise. Le contexte n’est pas idéal avec tous ces gens en couple. De plus, elles partagent toutes deux la tente avec d’autres, autant dire que c’est mort pour ce week-end. S’il avait espoir de baiser, c’est à l’eau. Vers minuit, les gens commencent un à un à aller se coucher, Mathieu, l’hôte de Lucas, est ramené à sa tente, transporté par quelques gars jusqu’à sa couchette, il est complètement ivre. Sa copine Jessica, un peu exaspérée, le suit quelques minutes plus tard. Quant à Lucas, il fait parti du dernier groupe qui abandonne le navire et vers une heure, tous sont dans les tentes pour la nuit. Il entre dans l’habitation de toile avec précaution pour ne pas réveiller ses hôtes, Mathieu ronfle, on dirait un tracteur ! La veille, ils avaient accroché une grande couverture au plafond pour séparer l’espace en deux, Lucas d’un côté et le couple de l’autre, question d’avoir au moins un minimum d’intimité. Lucas a tôt fait de retirer ses vêtements et se glisse rapidement dans son sac de couchage, la température a chuté et la nuit est plutôt fraîche.

Jessica n’a pas fermé l’œil, empêchée de dormir par son copain qui ronfle et qui sent l’alcool. Elle demeure éveillé également pour une autre raison, la conversation qu’elle a eu avec deux copines aujourd’hui à la plage. Durant cette conversation à propos des mecs, son amie Sarah qui connaît Lucas par personnes interposées, lui a laissé savoir qu’il avait la réputation d’être bien monté. Mathieu a toujours peiné à la satisfaire au lit, elle aurait tant aimé qu’il soit plus membré, si bien que depuis quelques mois, elle s’était acheté un godemiché de bonne dimension qu’elle utilisait à son insu quand il était absent. Sans trop réfléchir et sans aucune intention, elle se lève, enjambe son copain et passe doucement la tête de l’autre côté de la couverture.

- Ça te dérange si je traverse pour discuter un peu ? je n’arrive pas à fermer l’œil.

- Non, pas du tout, mais t’as pas peur de réveiller Mathieu s’il nous entend parler ?

- Tu veux rire, même si il tombait une bombe, ça ne le réveillerait pas.

Jessica se rend compte au moment où elle traverse qu’elle est vêtue très légèrement. Elle fonce quand même, ignorant sa gêne. La noirceur, atténué par la pleine lune, permet à Lucas de très bien distinguer la superbe fille qui s’avance vers lui. Elle porte un string minuscule révélant parfaitement ses petites fesses légèrement bombées en forme de cœur. Sous sa chemise de nuit ajusté, malgré l’absence de soutien-gorge, ses deux superbes seins se dressent fièrement, autant que sous son bikini. Lucas ne peut empêcher sa queue de commencer à durcir en voyant Jessica s’approcher. La belle jeune femme, traversée à chaque seconde par un désir sexuel grandissant, se glisse effrontément au côté de Lucas dans le sac de couchage.

- Ça te dérange si on se colle un peu ? j’ai froid.

Lucas, surpris, se recule pour lui faire un peu de place pendant qu’elle s’installe dos à lui en cuillère. Il est figé tant la situation lui paraît invraisemblable et ne sait trop que faire, gardant les bras le long de son corps. Jessica est surprise par sa propre spontanéité, elle n’avait jamais approché un garçon elle-même auparavant et surtout pas dans un tel contexte, mais cette nuit, c’est plus fort qu’elle, elle est contrôlée par un puissant fantasme qu’elle réprime depuis longtemps. Elle se recule un peu vers lui collant ses omoplates contre son torse nu. Lucas se détend un peu enroule son bras autour d’elle et empoigne un sein à travers le léger tissus de sa chemise. Jessica, malgré l’excitation, reprend un peu ses esprits devant la dangerosité de la situation et se convainc de ne pas pousser l’audace trop loin tout de même, avec son copain couché à un mètre d’eux. Il ne faudrait quand même pas qu’elle exagère, au fond, tout ce qu’elle veut, c’est sentir sur elle une grosse queue et peut-être même la prendre dans sa main et la masturber un peu, après, elle pourra en rêver en jouant avec son godemiché.

Elle cambre finalement son bassin vers l’arrière pour que son cul rejoigne l’entrejambe de Lucas. Du même mouvement, ce dernier agrippe la taille de Jessica et plaque d’un seul coup sa queue contre son postérieur. À travers le boxer du garçon, elle sent le membre se loger entre ses deux petites fesses. Il amorce alors une série de mouvements de va-et-vient avec son bassin comme s’il la pénétrait. L’énormité apparente de la queue bougeant désormais entre ses fesses coupe le souffle de la jeune femme et a tôt fait de faire escalader son désir encore un peu plus. Sa main se faufile entre son derrière et le ventre de Lucas et rejoint rapidement la bite qu’elle masturbe doucement à travers les sous-vêtements. Elle retourne sa tête à cent quatre vingt degrés pour l’embrasser passionnément au même moment où Lucas retire son boxer. Ils s’embrassent presque de façon violente. La main de la jeune femme et son cul bougent à l’unisson pour branler le calibre gorgé de sang. Jessica est stupéfaite de sa taille qui dépasse ses fantasmes les plus osés, sa main n’en fait pas le tour. Esseulée certains soirs, elle se trouvait perverse avec son gros godemiché, l’engin qu’elle astique présentement est plus long mais surtout beaucoup plus large. Elle se rend compte que la nature peut faire très bien les choses pour les filles exigeantes comme elle !

Lucas est maintenant totalement allumé par cette petite garce. Son cul bougeant sur son membre et ses courbes ondulant entre ses bras ont raison de ce qui lui reste de retenue. Mathieu ronfle toujours, assommé par la trop grande quantité d’alcool ingurgitée. Jessica sait qu’elle ne pourra se satisfaire de ces préliminaires, mais qu’est-elle en train de faire ? Elle qui a toujours été fidèle. Elle sait que c’est de la folie mais le désir de sentir ce membre en elle est trop fort. De sa main gauche elle dégage son string du passage et de sa main droite elle positionne le mandrin de Lucas à l’entrée de sa chatte. Il pousse sans retenu pour la pénétrer. Les petites lèvres de Jessica résistent momentanément à l’insertion du gland malgré l’importante lubrification de la jeune femme mais Lucas l’impose si fermement, que le sexe de Jessica n’a d’autre choix que de s’ouvrir et s’étirer. Elle ne peut retenir un cri d’inconfort sous l’assaut initial du phallus maintenant inséré en elle. Il la pénètre ainsi par derrière couché sur le côté, par chance, le matelas gonflable sur lequel ils sont installés demeure relativement silencieux malgré les mouvements de plus en plus équivoques. Jessica jubile, son fantasme d’une bite énorme en elle se concrétise, elle n’a d’autre choix que de mordre le sac de couchage pour étouffer ses râles de plaisirs pendant que Lucas la copule joyeusement.

La position devient bientôt un peu trop restreignant, Jessica veut être plus à l’aise, tant pis, elle veut jouir et ce peu importe les conséquences. Elle se retire et sans attendre l’avis de Lucas, s’assoit au dessus de lui. Elle réinsère aussitôt le mandrin et le fait glisser en elle doucement en s’asseyant dessus. Dans cette position, la queue ne rencontre aucun obstacle, Jessica est incapable de l’insérer sur toute sa longueur, elle serre les genoux le long du corps de son amant pour éviter de se retrouver en position assise complète. Y allant de mouvements de bassins prudents, Jessica tente tant bien que mal de s’adapter. Lucas, qui considère maintenant la belle brune assise sur lui comme une salope, ne voit pas la chose avec autant de douceur et de parcimonie, il soulève brusquement son bassin et de ses mains agrippées à la taille de Jessica, il rabaisse son petit cul sur lui. La chatte de la jeune infidèle est transpercée par le phallus surdimensionnée provoquant chez elle un gémissement de plaisir teinté à la fois par la surprise et la satisfaction de sentir pour la première fois un pieu si profondément en elle. Elle avait l’impression d’être déflorée pour la deuxième fois. Rapidement, Jessica prend goût à cet envahissement de son sexe et peine à retenir son bassin qui se dandine bientôt frénétiquement à la recherche de l’extase interdit. Ne pouvant s’empêcher de produire des gémissements pré orgasmiques et craignant de réveiller son copain, elle cherche quelque chose à se mettre en bouche pour étouffer les sons. La seule chose à porter de main qu’elle parvient à atteindre est son string qu’elle se fourre entre les lèvres.

Voyant la jeune femme aller et venir ainsi sur son membre sans retenu, Lucas lâche ses hanches et peut enfin attraper ses deux splendides seins si invitant laissés seuls ballottant au-dessus de lui depuis un moment. Il pétrit ses généreux attributs pendant qu’elle le regarde droit dans les yeux, bougeant au rythme de ses cris étouffés par le petit sous-vêtement lui servant de bâillon. Il est tétanisé par l’excitation, tout comme elle. Reprenant les hanches de Jessica de ses deux mains et ses coups de reins décisifs vers le haut, il la saute comme s’ils étaient seuls dans une chambre d’hôtel, isolés de tous regards indiscrets. Sa bite la traverse et l’empale à chaque mouvement, les cris de Jessica commencent à devenir dangereusement forts, Mathieu complètement saoul, ronfle toujours. Jessica sent le nirvana approcher, elle balance son bassin d’avant arrière s’infligeant de robustes intrusions en son sexe. Tout son corps est alors traversé de courants électriques provoquant une série de spasmes incontrôlables, l’orgasme qu’elle expérimente est sans égal. Le string qu’elle mord à pleine dent ne suffit pas à couvrir ses soupirs d’extase. Tous les convives dans les autres tentes doivent l’entendre en ce moment, elle espère qu’ils concluront qu’elle est en train de baiser avec son copain. Son orgasme enfin consumé, elle sent que Lucas va lui aussi atteindre son point de non retour.

- Retiens-toi un peu, je vais m’occuper de toi !

Sur ces paroles, elle se retire promptement et enroule grossièrement son string imbibé de salive autour de la base de son pénis en le masturbant. Se plaçant à quatre pattes, elle se penche au-dessus de lui et se fourre la queue en érection en bouche. Après son sexe, c’est au tour de sa bouche de devoir s’étirer afin d’accommoder cet imposant membre. Elle le suce avec frénésie pendant que sa petite main, enchevêtrée dans sa petite culotte, le branle en même temps. Elle s’apprête à le faire éjaculer dans sa bouche, elle qui a toujours refusée cette gâterie à son petit copain couché juste à côté, elle se sent un peu honteuse, mais l’excitation de l’interdit est trop puissante, elle suce de plus belle.

Soudain, les ronflements cessent subitement, les deux amants se figent d’un seul coup, Jessica lâche sa prise et veut retirer l’engin de sa bouche mais Lucas l’en empêche, maintenant sa tête en place. Pour Lucas, il n’est pas question que tout ça se termine sans qu’il soit venu, peu importe les conséquences. Jessica, immobile, la queue au fond de la bouche, écoute les mouvements provenant de l’autre côté du drap séparant l’espace en deux. Mathieu se lève nonchalamment et sort péniblement de l’abri, luttant avec le mécanisme de la fermeture éclair. Lucas, l’entendant s’éloigner lentement, comprend qu’il n’a aucune idée que sa copine est de l’autre côté avec lui et que c’est l’envie de pisser qui l’a réveillé. Il empoigne les beaux cheveux roux de Jessica et fait faire à sa tête les mouvements de haut en bas. Elle resserre ses lèvres au maximum autour de la monstrueuse bite et continue à sucer ardemment. Lucas explose enfin dans sa bouche. Une lourde décharge de sperme envahit toute sa cavité buccale. C’est la première fois qu’elle laisse un garçon venir dans sa bouche. Elle a le réflexe de stopper ses mouvements ce que son amant s’empresse de corriger en imposant des mouvements de va-et-vient à sa tête. Elle sent entre ses lèvres de petits spasmes tout le long du phallus qui précédent chaque jet de foutre. Une dizaine de giclées successives lui remplissent la bouche, elle est à la fois excitée par cette première expérience mais aussi choquée par l’imposant volume de sperme qu’elle devra avaler.

Aussitôt le torrent éteint, elle s’empresse de retourner de l’autre côté avant que Mathieu ne revienne. Elle a tout juste le temps de s’engouffrer dans son sac de couchage que son copain entre dans la tente. Elle réalise qu’elle est toute nue et que ses fringues sont restées du côté de Lucas. Tant pis, l’important est que Mathieu n’a rien remarqué, elle verra pour ses vêtements demain. Il s’avance et ouvre délibérément le sac de couchage de Jessica et la découvre nue, il chuchote.

- Ouah, tu m’attendais, moi aussi j’ai très envie de toi.

Elle a tout juste le temps de finir d’avaler tout le foutre gluant et chaud, que Mathieu fond sur elle pour l’embrasser, le pauvre. Il la convainc que leur invité dort sûrement à poings fermés et il lui promet de la prendre vite et discrètement. Il monte sur elle en position du missionnaire et la pénètre facilement grâce à la lubrification induite par Lucas dix minutes plus tôt. Pendant qu’il la copule égoïstement, elle pense à comment elle va lui annoncer demain qu’elle le quitte. Elle sait maintenant plus que tout au monde que son prochain copain devra posséder une très grosse bite, d’ailleurs Lucas ferait très bien l’affaire !





























,



J'aime 5
21-12-2021 1 21

Commentaires

Tellement excitant...

Vous devez être connecté pour pouvoir insérer un commentaire !
Je me connecte ou je m'inscris

Récits / Histoires érotiques de la même categorie

Récits / Histoires érotiques du même auteur

Voir la suite des récits erotiques écris par mazaudier

Settings

user-img