Découverte de la zoophilie 4

Récit érotique écrit par nousdeux09 le 16-04-2022
Récit érotique lu 5713 fois
Catégorie Zoophilie

-        Sophie, c’est maman. La voiture s’arrête, une femme sort de la voiture, une brune en robe blanche boutonnée sur le devant, ouverte bien au dessus des genoux, un beau décolleté,  coucou maman, viens je te présente

Jacqueline, son mari, Marcel, maman, Geneviève

-        Geneviève, bonjour enchantée

-        De même, je vous en prie installer vous

Geneviève prend place dans un fauteuil, Sophie à côté

-        Jacqueline, nous sommes très heureux de faire votre connaissance, vous n’avez pas trop eu de peine à nous trouver

-        Heureuse aussi, un peu je n’ai pas bien vu le nom de votre maison

-        Désolée, Sophie nous l’a dit aussi, il faut que Marcel coupe le lierre, l’important c’est que vous soyez bien arrivée

-        Oui tout à fait, vous êtes bien, au calme

-        Oui très bien, un peu à l’écart, souhaitez vous boire quelque chose, vous avez une heure pour rentrer

-        Non mon mari est en déplacement, oui volontiers

-        Alcool ou sans

-        Un whisky si possible

-        Pas de problème

-        Marcel se lève, sert Geneviève

-        Et toi Sophie

-        Pareil, Geneviève la regarde, maman je suis grande

-        Je sais, je sais

alors la discussion s’engage, sur beaucoup de choses, rires, arrive TOM

-        Geneviève, vous avez un chien, il est magnifique

-        Jacqueline, oui, je vous présente TOM, nous l’avons eu tout petit, nous l’avons bien dressé, mais il a son caractère, Jacqueline regarde Sophie avec un petit sourire, il est très câlin, affectueux, par moment un peu collant

-        Nous en avons un aussi, enfin celui de Sophie, il ne la lâche pas, ils sont très proche

-        Jacqueline, comme TOM avec Sophie, il ne la quitte pas, il l’aime bien, en regardant Sophie avec un petit sourire, TOM vient se coucher aux pieds de celle-ci

-        Geneviève, il est adorable, je peux le caresser

-        Oui bien sûr, TOM va dire bonjour à Geneviève, il la regarde, s’approche de Geneviève, s’assis à ses pieds, Geneviève lui caresse la tête, il pose sa tête sur les genoux de Geneviève, elle se penche pour le caresser, Jacqueline plonge dans son décolleté, elle a les jambes un peu ouverte suffisamment pour voir se culotte blanche et se pose des questions, à ce moment là donne des coups de langue sur les cuisses de Geneviève

-        Eh bien TOM, un peu de tenu

-        Geneviève, ce n’est pas grave, il est adorable, vous l’avez connu comment ma fille

-        Nous avons passé une annonce, dans les environs, pour rechercher une personne pour s’occuper de TOM quand nous nous absentons et le maison aussi, on a eu beaucoup de visite, rien de concluant et Sophie est arrivée, avait l’air très sérieuse et surtout aime les animaux, le courant est passé avec TOM et nous avons conclu et la voilà, elle va passer le we avec nous pour faire connaissance et bientôt les vacances, donc elle aura des disponibilités

-        Geneviève, elle ne m’a rien dit

-        Sophie, normal, je ne savais pas si je serai retenue et voilà

-        Jacqueline, vous avez une très belle jeune fille

-        Merci, nous en sommes fiers, vous avez une belle piscine, eau douce ou de mer

-        Eau douce

-        comme à la maison, Sophie adore l’eau, comme la famille, un vrai poisson, même son chien avec elle, il monte la garde, nous l’avons eu aussi petit, maintenant il a trois ans, notre SAM national

La discussion se poursuit, des rires, Geneviève n’arrête pas de regarder Jacqueline, des regards, des sourires, Jacqueline se demande si elle ne la drague pas

-        Jacqueline, au fait, si vous souhaitez prendre un bain, ne vous gênez pas avec la route, pour vous rafraîchir

-        Geneviève, merci, j’aurais bien aimé, mais je n’ai pas de maillot

-        Je vais bien trouver un maillot qui puisse vous aller, venez avec moi, j’en profiterai pour vous faire visiter, vous verrez où votre fille sera quand elle sera ici, Geneviève se lève et suit Jacqueline,

-        Ici vous avez la cuisine, au bout le couloir, des placards, ici notre chambre, en face, celle de votre fille, qui a une salle de bain, venez visiter, elles entre

-        Eh bien, elle est gâtée, en plus une belle salle de bain

-        Jacqueline, c’était la chambre de notre fille, elle est mariée maintenant, venez, elles sortent, ici vous avez une autre salle de bain à côté une chambre d’amis, en face notre bureau, venez on va dans ma chambre, on va chercher un maillot

-        Jacqueline, bon voyons voir ce que j’ai, il faut dire que nous faisons du nudisme, alors nous n’avons pas beaucoup de maillot

-        Comme nous, Jacqueline ouvre un tiroir

-        Un deux pièce ou une pièce

-        Si vous avez je préfère deux pièces

-        Pas d problème, tenez, j’ai celui-ci en blanc, il devrait vous aller, lui montre

-        Je pense, oui, je peux essayer

-        Bien sûr, je vous laisse, vous pouvez rester, vous me donnerez votre avis

-        Pas de problème

-        Geneviève déboutonne sa robe, la retire, elle est en sg et culotte blanche, Jacqueline la regarde en se disant, très belle femme, ,elle cherche à défaire son sg

-        Jacqueline, attendez, je vous aide, passe derrière elle, le dégrafe, fait glisser les bretelles ses mains en profite pour caresser ses épaules, elle sent une réaction, le dépose sur le lit, retire sa culotte, elle est nue, une belle petite toison, légère, bien taillée, une poitrine au moins 90B, vous savez, vous êtes très belle, ce que nous disait votre fille

-        Merci vous aussi, en se retournant vers Jacqueline, les deux femmes se regardent fixement, longuement, Jacqueline se dit, après tout, pourquoi pas, qui sait

-        Je peux, mais ne vous méprenez pas, vous toucher

-        Oui, cela me ferez plaisir

-        Et si votre fille savait

-        Nous sommes adultes, elle ne me dit pas ce qu’elle fait

-        Jacqueline tend la main, effleure la poitrine de Geneviève, délicatement, contourne un sein, effleure un mamelon, ce qui fait sortir légèrement un téton, belle aréole claire, puis sa main descend vers son ventre, arrive à son pubis, effleure sa toison, ce qui la fait vibrer, elle lui sourit, vous avez la main douce

-        Merci, un plaisir pour une femme de mon âge de pouvoir toucher un corps comme le votre

-        Vous êtes très belle, vous voulez me montrer

-        Jacqueline la regarde, lui sourit, retire sa tunique, elle est nue aussi

-        Vous êtes magnifique, elle s’approche d’elle, se colle, leurs seins s’écrasent,  dépose un baiser sur les lèvres de Jacqueline, qui l’accueille immédiatement, les mains ne se touchent pas, finalement Jacqueline se retire,

-        Je suis désolée, nous sommes folles,

-        Geneviève, une femme ne m’a jamais touché ni embrassé, un fantasme de mon mari, je n’ai jamais franchi le pas

-        Vous en avez envie

-        Oui, mais je ne saurai pas comment m’y prendre

-        Jacqueline, elle lui sourit, habillons nous avant qu’ils ne se posent des questions, elle cherche un maillot, l’enfile, passe sa tunique

-        Geneviève, passe son maillot, il est très bien, on voit des tas de choses à travers le tissus

-        Jacqueline, prenez ce drap de bain pour vous entourer, finalement les deux femmes repartent rejoindre Sophie et Marcel

-        Jacqueline, nous voilà, on a trouvé un maillot pour ta maman, si vous voulez aller prendre un bain

Sophie, retire sa tunique, Geneviève retire son drap de bain et vont plonger dans la piscine

-        Jacqueline, Marcel, Geneviève est une très belle femme, une belle toison et une poitrine superbe, je pense 90B, bien ferme, faut être discret avec Sophie

-        Marcel, pas de problème, a ton avis elle a quel âge

-        Peut-être 45 ans, écoute les, tu ne vas pas les rejoindre

-        Si, j’y vais, elle retire sa tunique et file vers la piscine et saute, nage avec la mère et la fille, finalement Sophie sort de l’eau et va rejoindre Marcel

-        Marcel, ta maman est très agréable et une très belle femme

-        Oui, je suis fière d’elle, bravo à Jacqueline pour l’annonce

-        Tu peux lui faire confiance et tous les deux commencent à discuter

-        Geneviève et Jacqueline nagent, discutent puis viennent s’appuyer contre la margelle, on ne voit que les épaules, alors Geneviève tend sa main et la dépose sur le ventre de Jacqueline, qui la laisse faire, elle tourne la tête, la regarde, lui sourit, elle sent sa main descendre sur son pubis, plaque sa main, infiltre un doigt entre ses jambes, qu’elle écarte un peu, elle se faufile, Jacqueline referme ses cuises et bloque la main de Geneviève, qui ne bouge plus

-        Jacqueline, tend sa main et plus directe la passe entre son ventre et le maillot, descend, force le passage, Geneviève écarte les jambes, alors Jacqueline pose sa main sur ses lèvres, un doigt caresse celles-ci, Geneviève la regarde

-        Oui, j’adore, merci, venez en moi, ce que fait Jacqueline, oh oui, délicieux, encore, je vais jouir, elle ferme ses jambes, vibre, se cambre et se relâche, regarde Jacqueline

-        Merci, se retourne, TOM est assis au dessus d’elles, le bout de son pénis apparaît, eh bien TOM, tu as regardé et ça t’a donné des idées

-        Jacqueline, eh bien mon chien, un peu de retenu, les deux femmes rient, sortent de la piscine, et se dirigent vers Sophie et Marcel, TOM les suit été en profite de glisser sa truffe entre les jambes de Geneviève, ce qui la fait sursauter

-        Geneviève, TOM tu es un petit coquin

-        Jacqueline, il est terrible

-        Ce n’est pas désagréable

-        Ah bon, vous aimez

-        Pourquoi

-        Venez avec moi, elles se dirigent vers la maison, on va se changer, Sophie remarque que l’on voit la toison de sa mère, par transparence, ainsi que ses tétons, Marcel, tu peux avec Sophie, remettre pour l’apéritif

-        Oui, pas de problème

-        Jacqueline fait signe à TOM, discrètement de la suivre, ce qu’il fait, elles entrent dans la maison, vont à la salle de bain, elles entrent, suivi de TOM, referme la porte, il reste assis sans bouger, alors Jacqueline retire le maillot de Geneviève, la regarde, lui sourit, la fait assoir sur un tabouret en lui disant, maintenant ne bougez plus, mon TOM va s’occuper de vous.

-        S’occuper de moi

-        Oui, je crois que cela va vous plaire

-        TOM, mon chien, vient me voir, il s’avance, elle le fait assoir face à Geneviève, fait lui la bise, alors il se lève, lui donne des coups de langue sur le visage, ses lèvres qu’elle garde fermées, ferme les yeux, Jacqueline, le fait descendre vers la poitrine, qu’il lèche, les tétons se mettent à pointer, il s’active de plus en plus, Jacqueline fait écarter les jambes de Geneviève, qui montre son intimité,

-        Vous avez une belle vulve

-        Elle le fait descendre vers cette vulve, TOM la renifle, il sent son excitation, alors il commence à la lécher, longuement, elle s’écarte de plus en plus, elle s’avance sur le tabouret, sa langue descend entre ses fesses, il la lèche de partout, Jacqueline la regarde, les seins sont devenus gonflés, tendus, elle gémit de plus en plus, elle pousse des petits cris, alors s’approche d’elle en lui disant

-        Laissez vous aller, oui, allez y et elle pose ses lèvres sur celles de Geneviève, sa langue la pénètre, la fouille, elle gémit, puis se cambre et s’abat, Jacqueline fait retirer TOM, elle la regarde, lui sourit, alors

-        Il a une langue terrible, je ne pensais pas avoir du plaisir comme ça

-        Vous n’avez jamais essayé avec votre chien

-        Non, jamais

-        Jacqueline se met à genoux devant Geneviève, écarte ses lèvre, remonte vers son capuchon, votre bouton a bien gonflé, vous êtes sensible

-        Oui très

-        Levez vous, elle se lève, la fait se tourner, penchez vous, elle lui écarte les fesses, vous avez une belle rondelle

-        Oh merci, on ne me l’avait jamais dit

-        Votre mari ne l’aime pas

-        Je ne sais pas

-        Ne bougez pas, TOM, mon chien vient, fait plaisir à Geneviève, il s’approche, la renifle et lui donne des coups de langue, Jacqueline l’écarte bien, sa rosette s’ouvre un peu, elle gémit longuement, de plus en plus, c’est bien mon chien, tu es formidable, laisse là respirer, elle le fait se retirer

-        Geneviève, délicieux, merci TOM

-        Jacqueline, vous devriez prendre une douche, je vais me changer et après on se retrouve sur la terrasse

-        Entendu, Jacqueline se retire, suivi de TOM, elle va se changer, puis va retrouver Sophie et Marcel

-        Jacqueline, Sophie, ta maman prend un douche et elle va nous rejoindre, vous avez dressé une table superbe, ta maman est superbe

-        Oui je sais, on la regarde souvent

-        Il faut dire aussi qu’elle a fait une belle jeune fille comme toi, avec ton papa naturellement

-        Merci beaucoup, ça fait plaisir, s’ils savaient ce que je fais ici

-        Pas d’inquiétude, entre toi et nous, on en parlera, voilà ta maman

-        Geneviève, ma fille tu es dans une bonne maison, tu as une belle chambre

-        Je sais maman

-        La soirée se passe bien, très agréable, un bon buffet, vers 23 h

-        Geneviève, je vais rentrer, il se fait tard

-        Jacqueline, ce n’est pas prudent, vous devriez coucher à la maison, nous avons une chambre

-        Geneviève, non, non, pas de risque et je ne veux pas vous déranger

-        Jacqueline, Sophie, insiste au près de ta maman, elle a bu un peu et la fatigue, ce n’est pas sérieux

-        Maman, stp, reste, personne ne t’attend à la maison et SAM ne craint rien

-        Geneviève, d’accord, je n’ai pas la majorité

-        Marcel, tout à fait, il faut être sérieux

-        Jacqueline, venez, je vous accompagne, elle la suit, arrivé à la chambre d’amis, le lit est fait, dans le tiroir de la commode vous avez des serviettes, brosse à dent neuve et du dentifrice, vous voulez une chemise de nuit

-        Non, merci, je dors nue et en plus il fait très bon, je vous remercie

-        Jacqueline, bon je vous laisse, vous savez où et la chambre de votre fille et la notre, je vous souhaite une bonne nuit

-        Merci à vous pour cette soirée, bonne nuit aussi, Jacqueline se retire et va rejoindre Marcel et Sophie

-        Jacqueline, Sophie, si tu veux aller te coucher, ta maman est installée, on va finir de débarrasser et on lance la machine

-        Je peux vous aider

-        Non, va te reposer, ta journée a été très intense, en souriant

-        D’accord, à demain matin

-        A demain, bonne nuit

Sophie, Marcel et Jacqueline, finisse de débarrasser, puis vont se coucher ….


J'aime 52
16-04-2022 0 5713

Commentaires

Vous devez être connecté pour pouvoir insérer un commentaire !
Je me connecte ou je m'inscris

Récits / Histoires érotiques de la même categorie

Récits / Histoires érotiques du même auteur

Voir la suite des récits erotiques écris par nousdeux09

Settings