Découverte de la zoophilie 7

Récit érotique écrit par nousdeux09 le 23-07-2022
Récit érotique lu 480 fois
Catégorie Zoophilie

-        Jacqueline, nous aussi, soit prudente en rentrant et téléphone-nous quand tu seras arrivé

-        Sophie, promis, les embrasse, monte dans sa voiture et s’en va ………….

Après un week-end très agréable, lundi matin, Marcel et Jacqueline prennent leur petit déjeuner sur la terrasse

-        Jacqueline, je crois que nous avons rencontré une petite perle

-        Marcel, oui je crois en plus sa mère, Geneviève est splendide

-        Jacqueline, je te vois venir, tu lui ferais bien des tas de choses

-        Marcel, oui, pas toi ?

-        Jacqueline, oui, nous avons commencé dimanche matin, tu dormais à poing fermé

-        Marcel, ah bon, tu ne m’as rien dit

-        Jacqueline, je n’ai pas eu le temps de t’en parler, elle vient ce matin, tu ne seras pas là ?

-        Marcel, non mais je vais rentrer vers 14h, elle sera encore là ?

-        Jacqueline, je ne sais pas, je vais lui faire découvrir TOM, si elle est là quand tu rentres on verra

-        Marcel, très bonne idée, bon faut que j’aille me préparer, se lève et disparait dans la maison

pendant cde temps là Jacqueline vaque à ses opérations

-        Marcel, bon, je me sauve, soit sage

-        Jacqueline, oui, toi aussi ……..

vers 9h30, son téléphone sonne

-        Jacqueline, oui

-        Bonjour, Geneviève, j’ai de l’avance, j’ai hésité à venir

-        Jacqueline, pourquoi

-        Geneviève, un peu peur de tout, de vous, de TOM, je ne sais plus

-        Jacqueline, où êtes-vous ?

-        Geneviève, devant chez vous

-        Jacqueline, je vous ouvre

-        Geneviève, après un long silence, oui

-        Jacqueline, je vous ouvre

Geneviève arrive, sort de sa voiture, en jupe ample crème et chemisier blanc.

S’avance vers elle, se font la bise, vous êtes très belle, venez, et se dirige sur la terrasse

Inquiète ?

-        Geneviève, oui

-        Jacqueline, de ce que nous allons faire

-        Geneviève, oui, un peu

-        Jacqueline, vous n’avez pas aimé votre réveil ?

-        Geneviève, si, un peu surprise

-        Jacqueline, café, un thé ou une boisson fraîche ?

-        Geneviève, un café

-        Jacqueline, je reviens et au bout de quelques minutes, avec deux cafés., pas de contrainte, à vous de voir, nous avons toute la matinée pour nous

-        Geneviève, votre mari n’est pas là

-        Jacqueline, non, un rendez-vous, il ne rentrera pas avant début de l’après-midi, rassurée

-        Geneviève, oui

-        Jacqueline, je crois que nous pourrions nous tutoyer, ce sera plus facile

-        Geneviève, volontiers, tu sais que tu es une belle femme

-        Jacqueline, merci, toi aussi, as-tu fais ce que je t’ai demandé

-        Geneviève, oui, ça fait drôle sans culotte, sans sg ça ne me gène pas je suis très souvent sans

-        Jacqueline, moi aussi, tu peux remonter ta jupe

-        Geneviève la regarde, lui sourit et la remonte laissant apparaître son pubis

-        Jacqueline, tu as taillé ta toison, elle est belle

-        Geneviève, oui

-        Jacqueline se positionne face à elle, lui saisit les genoux et lui fait écarter les jambes, elle se laisse faire, alors Jacqueline, commence à lui caresser sa fine toison, passe un doigt sur sa fente avec douceur, ses grandes lèvres s’ouvrent, son doigt accède à ses petites lèvres, regarde Geneviève, tu es déjà bien mouillée, des envies

-        Geneviève, oui, beaucoup, je compte sut toi

-        Jacqueline, déshabille toi , retire sa robe de chambre et la regarde se déshabiller, elle est debout face à elle , la détaille, sa poitrine est bien ferme, ses tétons pointent fièrement, elle lui tend ses mains, vient t’assoir sur mes genoux, face à moi

-        Geneviève s’exécute, obligée d’écarter ses cuisses au maximum

-        Jacqueline, caresse toi, elle lui saisit la tête, en lui disant, donne moi ta langue

-        Geneviève passe sa main entre ses cuisses, caresse sa fente, puis lui donne sa langue

-        Jacqueline, passe la sienne sur celle-ci, puis ses lèvres la saisit, la suce, l’aspire, Geneviève commence à pousser de petits gémissements, ses mains se dirigent vers ses fesses, les écarte, un doigt cherche sa rosette, la trouve, alors elle commence lui caresser ce qui la fait gémir de plus en plus, elle quitte sa langue et commence à lui gober ses tétons, sa rosette se détend, elle se laisse aller

-        Geneviève, oh oui, c’est bon, je suis à toi, oh oui, encore, elle sent de le doigt de Geneviève lui ouvrir sa rosette, son doigt force un peu le passage, s’arrête puis entre définitivement, ce doigt la fouille, elle pousse des petits cris, sa poitrine est gonflée de plaisir ses tétons lui font mal de plaisir, Jacqueline les mordille, elle pousse des cris, elle ne peut pas bouger, se cambre, sa main est trempée de sa cyprine, puis se détend, sa respiration est rapide, elle est trempée de sueur

-        Jacqueline relève la tête, la regarde, sa main lâche ses fesses, son doigt reste en elle, alors elle passe entre les cuisses de Geneviève, rejoint ses doigts trempées, retire sa main et la dirige vers le bouche de Geneviève, goûte ton plaisir

-        Geneviève ouvre ses lèvres et aspire ses doigts trempée, puis les libère et plaque ses lèvres sur celles de Jacqueline, un baiser profond les unis longuement ……….

-        Jacqueline regarde Geneviève, en lui disant, heureuse

-        Geneviève, oui très, je ne pensais pas avoir tant de plaisir avec une femme, merci

-        Jacqueline, lève toi et suis moi, les deux femmes entre dans la maison, se dirigent vers la chambre d’amis, entre fait allonger Geneviève, dépose un baiser sur ses lèvres, je reviens, puis disparaît et reviens rapidement ave sa boîte à plaisirs, la pose sur le lit, l’ouvre, Geneviève la regarde faire, elle sort un good ceinture, un sexe relativement fin et un autre plus petit avec une base large, Jacqueline se passe du gel sur sa vulve, puis entre le petit good dans son vagin, met le sexe face à elle et ajuste les lanières, puis s’adressant à Geneviève, maintenant tu vas être à moi, je vais te faire hurler de plaisir, laisse toi aller surtout, tu peux crier, personne ne t’entendra, alors elle sort un œuf blanc, d’une certaine taille, lui fait écarter les jambes, passe une grosse quantité de gel sur ses grandes lèvres, frotte l’œuf sur celles-ci et le fait entrer en elle doucement, profondément, les doigts suivent pour le pousser loin en elle, elle se sent se dilater

-        Geneviève, que c’est bon, j’adore

-        Jacqueline, ce n’est qu’un début, tu vas voir la suite, met toi sur le ventre, ce qu’elle fait, elle lui glisse un coussin circulaire sous son bassin, ce qui lui fait remonter les fesses, elle passe derrière elle, lui écarte les cuisses, elle regarde cette vulve, puis elle se saisit d’une télécommande et active l’œuf qui est dans son vagin, il commence à vibrer en elle

-        Geneviève, c’est quoi

-        Jacqueline, un œuf vibrant, tu vas jouir intensément, laisse toi aller, augment les vibrations, puis elle lui saisit les fesses, les ouvre, donne des coups de langue sur sa rosette, Geneviève gémit de plus en plus, sa langue s’occupe de sa rosette, de sa vulve, elle pousse de petits cris, alors Jacqueline saisit le tube de gel en met une grosse quantité sur sa rosette et dans son anus, puis saisit le sexe du good, le positionne sur sa rosette, ne bouge plus, saisit la télécommande et l’augmente de plus en plus, alors Geneviève pousse des cris, ne peut pas bouger car les mains de Jacqueline la bloque contre le coussin

-        Geneviève, oh oui, c’est bon, encore j’en peu plus, oh oui, oui, oui, elle sent sa rosette s’ouvrir, ce n’est plus un doigt mais un sexe, il entre doucement, s’arrête, oh oui, encore, encore, prend moi, prend moi

-        Jacqueline, tu es à moi et alors entre en elle entièrement

-        Geneviève pousse un cri, sa respiration s’accélère, Jacqueline la pistonne fortement, l’œuf vibre en elle, elle pousse des cris de plus en plus fort, son vagin et son anus sont en feu, le manège dure plusieurs minutes, elle se cambre, hurle, ne peut pas bouger, ses doigts agrippent le drap, hurle de plus en plus, son vagin est trempée, finalement Jacqueline se bloque dans son anus et ne bouge plus, Geneviève reprend ses esprits doucement, se détend, alors Jacqueline se retire de ses entrailles, puis retire le coussin, Geneviève s’effondre sur le lit, Jacqueline arrête doucement l’œuf et le retire, s’allonge à côté d’elle, les deux femmes se détendent longuement ….

-        Jacqueline regarde Geneviève en lui souriant, comment vas-tu ?

-        Geneviève, comblée de plaisir, de jouissance, ce fut délicieux

-        Jacqueline, tu crois que ton mari aurait aimé de te voir ?

-        Geneviève, un fantasme pour lui, mais qui sait, je ne sais pas

-        Jacqueline, et toi tu aimerais qu’il te regarde faire l’amour avec une femme ?

-        Geneviève, Je ne sais pas, mais ce que je peux te dire, je suis heureuse de vivre cet instant présent, si ma fille savait ce que je fais, j’aurais honte

-        Jacqueline, pas de honte, ta vie personnelle, tes envies, tes plaisirs, ne t’inquiète pas, ce qui se passe entre nous est entre nous, notre secret …….


J'aime 8
23-07-2022 0 480

Commentaires

Vous devez être connecté pour pouvoir insérer un commentaire !
Je me connecte ou je m'inscris

Récits / Histoires érotiques de la même categorie

Récits / Histoires érotiques du même auteur

Settings

user-img