Un séduisant directeur

Récit érotique écrit par mazaudier le 08-11-2022
Récit érotique lu 2612 fois
Catégorie Infidélité

Ce soir, au bureau, a lieu le pot de départ d'un cadre qui prend sa retraite. Laurent et Claire, sa ravissante épouse, et une vingtaine de collaborateurs sont invités. Il y a également Frank, le directeur de la société, la cinquantaine, très séduisant, à qui on attribue de nombreuses conquêtes féminines.

Claire ne connaît personne, c’est pourquoi Laurent se colle aux présentations d’usages. Il remarque que Frank garde un peu plus qu'il ne faut la main de sa femme au creux de la sienne. Même le regard ne trompe pas, il dénonce presque une profonde attirance.

- Madame, dit Frank, Laurent n'a jamais dit qu'il avait une épouse aussi ravissante.

- Je vous remercie Monsieur, dit Claire en rougissant..

- Oh là, sourit Laurent, il va falloir que je surveille tout ça …

Laurent, malgré tout reste en confiance, connaît la fidélité de son épouse. Aussi la laisse-t-il avec son directeur, s'éclipse pour rejoindre d'autres collègues de travail.

Claire se confie à Frank, parle de ses activités, ses séances d'aquagym, tous les vendredis, avec ses copines, sa solitude quand son mari s'absente pour de longs déplacements. Elle en vient même à se demander, s’il n’a pas une maîtresse.

- Le croyez-vous capable de pareille chose ? Maintenant, je peux vous proposer du travail, chez vous ? propose Frank. Rien de bien méchant. Réfléchissez.

- Pourquoi pas ? Répond Claire, avec un petit sourire enjôleur.

- Pensez-y, je vais m'inscrire à l'aquagym. On en reparle vendredi, d'accord ?

Sur le chemin du retour, Laurent mitraille sa femme de questions, sur sa discussion avec Frank. Celle-ci reste évasive, ne donne pas de détails, sauf sur la proposition de travail. C'est donc par hasard qu'il apprend que son patron s'est inscrit à l'aquagym.

Pire, il apprend que le repas de fin de saison de l’association sportive tombe le dernier vendredi de juin, jour où le couple avait prévu de passer le week-end chez les parents de Laurent. Il espère quand même que son épouse va le suivre.

Le couperet tombe en début de semaine.

- Oh mon chéri, j'avais complètement zappé le repas de l'association, c'est vendredi ! Ça ne te dérange pas si je ne t'accompagne pas chez tes parents.

- Je pense que tu as déjà pris ta décision, répond Laurent. Et il y aura qui?

- Ben... ceux qui sont inscrits... essentiellement mes copines...

- Et Frank bien sur, reprend Laurent.

- Je pense, oui, poursuit Claire, mais il y a d'autres hommes aussi.

Le vendredi vingt quatre juin, Laurent est prêt à partir, quand Claire rentre de la piscine pour se changer. Quand elle ressort de la chambre, Laurent remarque la tenue sexy de son épouse. Jupe courte, pull rouge, escarpin assortit.

- C’est au repas de l’aquagym que tu va, ou en boîte ? Attention à ce que tu fais.

- Mais ça va pas...je te signale que je suis mariée, et que je suis ta femme. Je ne me permettrais pas de te tromper avec un autre homme, si c’est à ça que tu fais allusion. Tu peux partir tranquille mon chéri. Bon, j'y vais vite, on m'attend...Tu rentres dimanche? Embrasse toute ta famille pour moi. Allez... Bisous…

Laurent a un mauvais pressentiment, il regarde tristement son épouse passer la porte. Il la trouve magnifique, d’une insolente beauté. Mais un doute subsiste. Il sait que quelque chose se trame pour avoir vu à plusieurs reprises son directeur chez lui en rentrant du bureau, pour soit disant porter des dossiers. Ils étaient souvent assis au salon en train de prendre l'apéritif, riant aux éclats. Et femme qui rit...

Déçu, il prend son sac et quitte la villa.

Sans se douter des interrogations de son mari, Claire se rend à sa soirée, toute heureuse de la passer en compagnie de ce séduisant patron… Son repas se termine vers vingt deux heures, et le groupe décide d'aller prendre un dernier verre en boite. Après une série de danses ou il est très difficile de draguer sa partenaire, je DJ se décide enfin à passer un slow. Frank en profite pour inviter Claire.

Elle accepte immédiatement, heureuse de se retrouver dans ses bras…

De suite, leurs corps ne font qu'un. Pendant que Frank la prend par la taille et la plaque contre lui, Claire passe ses bras autour du cou de son cavalier.

Par maladresse, ou pas, leurs lèvres sont à deux doigts de se toucher.

La danse terminée, ses copines, qui ont vu le manège, l'attendent au bord de la piste.

- Il est minuit, dit Monique, on rentre, tu viens ?

- Non, pas encore, mais ne vous inquiétez pas, Frank me ramènera.

- J'espère que tu sais ce que tu fais, poursuit sa copine. Je te rappelle que tu es mariée à un homme charmant et amoureux de toi…

- Oui oui, je sais, ne t’en fais pas pour moi, je sais ce que je fais... »

Toute la bande se retire, laissant seul le couple accoudé au bar. Soudain, Frank saisit Claire par l'épaule, lui fait faire un demi-tour, et l'appuie contre un pilier. Là, il se colle à elle, et lui prend les lèvres. A demi-surprise, Claire passe ses bras autour de son cou, et répond fougueusement au baiser.

- Tu veux qu'on aille chez moi ? lui murmure-t-il à l'oreille.

- Est-ce bien raisonnable ? répond-elle. Et puis... pourquoi pas ?

Elle fait taire la petite voix qui lui dit qu’elle a tort, qu’elle va faire une grave erreur.

Arrivée à la villa de Frank, Claire refuse le verre qu'il lui offre, car elle veut rester lucide. Il invite à s'asseoir sur le canapé, et la prend dans ses bras. Pendant qu'il l'embrasse, ses mains parcourent le sublime corps de Claire, une va même se loger entre les cuisses, qui s'ouvrent sous la pression. La caresse se précise.

Un doigt, plus curieux que les autres, écarte la petite culotte, et court sur la fente. Claire lâche son premier gémissement.

- Allons au lit », propose-t-il, pressé de conclure avec sa conquête du soir.

A peine arrivé dans la chambre, le couple se déshabille. Claire s'allonge sans hésiter sur le dos, entièrement nue. Frank pose un genou sur le lit, et commence à caresser les seins, puis, lentement descend vers la source d'amour. Les doigts pénètrent la chatte humide, mène ce corps splendide par le bout du clitoris. Claire s'agite sur le lit.

- Arrête... Tu vas me faire jouir ! Prends-moi s'il te plaît.

- Calme-toi ma chérie, on a toute la nuit.

- Mais j'ai envie...donne-moi ta queue au moins...que je la suce.

Frank se recule. Sa bite se tend comme un ressort, quand elle passe l'élastique du caleçon.

- Ben dis donc, s'écrie Claire, tu voulais me cacher ça ! Vite, fais-moi goûter !

Pendant que la jeune femme engloutit le sexe au plus profond de sa bouche, les doigts de Frank reprennent leur travail de sape dans la chatte maintenant pleine de mouille. Il joue avec le clitoris entièrement décalotté.

Il pousse un râle de plaisir quand Claire entame sa fellation.

- Houa...attend... je vais te boire moi aussi. »

Et il plonge sa tête entre les cuisses de sa conquête. Celle-ci se cambre sous les coups de langue experts de son amant. Les coups de langues sont terribles.

- Hum...hum...parvient à dire Claire la bouche pleine... tu me maques salaud !

Visiblement, elle a tout oublié de sa vie de famille, de son mari…

Avec un plaisir non dissimulé, elle sent la bite de Frank se tendre dans sa bouche, sent qu'il va cracher son venin. Elle le ceinture pour l'empêcher de se retirer, et sentir le sperme gicler au fond de sa gorge, au moment ou, elle aussi a un terrible orgasme.

- Oh mon dieu... gémit-elle. On a joui ensemble ! hum... Nique-moi maintenant, je veux sentir ta grosse queue dans ma chatte…

Frank se met sur le dos, et demande à Claire de se mettre sur lui.

Ils s'embrassent, puis elle glisse une main entre leur corps, saisit la hampe en érection, et la fait coulisser dans sa chatte. Elle se redresse orgueilleuse, poitrine tendu en avant, empalée sur l'énorme bite. La bouche ouverte et les yeux fermés, elle donne de violents coups de reins, tout en se caressant les seins.

- Que c'est bon d'être une femme... de bien se le faire mettre... Vas-y... tu me prendras au petit après...mon mari n’a jamais voulu me sodomiser...tu vas être le premier...oh putain...je vais jouir encore... oui... oui...

- Déjà, dit Frank surpris, mais tu viens à peine de... toi tu es en manque de coups de bite ! Je vais combler ce vide.

Pendant toute la nuit, tous les trous de Claire vont être honorés. C'est sous la douche matinale que Claire va se faire saillir une dernière fois. Comme elle l'avait demandé, Frank va l'enculer bien profond.

Dans la matinée, Frank ramène Claire. Ils s'embrassent, mais elle ne promet pas de le revoir, jugeant cette relation sans lendemain.

Le dimanche soir, Laurent débarque à la villa. Claire est sagement assise devant la télé.

- Alors mon chéri, dit-elle en l'embrassant innocemment, ton week-end s'est bien passé ?

- Parfait, répond-il, et toi, ta soirée au restaurant... tu t'es bien amusée ?

- Bof.. .rien de spécial, on est rentré vers minuit.

Il veut la croire mais son instinct lui souffle qu’elle ment…

En fait, c'est quelques jours plus tard que Laurent va en savoir d'avantage. D'abord par Monique, qui involontairement, dit être bien rentrée vers minuit, mais que Claire,elle est resté avec Frank.

Mieux, un collègue de travail, n'étant au courant de rien, va confirmer ses dires.

- Putain, je t'ai vu coincer ta femme contre le pilier en boite, c'était chaud ! Mais t’es fou d’avoir glisser une main sous sa robe...tu lui caressais la chatte...salaud.

Dans la lumière tamisée de la boite, son collègue l'a confondu avec Frank. Laurent a bien l'intention d'emmener sa femme à lui avouer la vérité. Le dimanche d'après, Laurent est réveillé par une agréable sensation au bout de sa queue.

C'est tout simplement Claire, qui est en train de lui tailler une pipe.

- Hum...mon épouse aurai-t-elle des envies ? demande-t-il

- Et toi, t'as pas envie que je te suce...laisses-toi faire…

Il n'a pas le temps de répondre que s'abat sur lui une vrai tornade. Il a l'impression qu'un ouragan traverse le lit, et ne souvient pas avoir vécu une telle relation. Au bout d'une heure, le couple gît sur le lit, épuisé.

Laurent propose d’aller préparer le petit déjeuner.

Dix minutes plus tard, Claire le rejoint après être passé par la salle de bains. Elle lui donne un tendre baiser sur les lèvres.

- Tu as aimé mon chéri ? Demande-t-elle.

- Oh putain...vraiment super...mais j'ai le sentiment bizarre que tu as quelque chose à me dire, te faire pardonner...de quoi...je ne sais pas…

Un long silence s'installe, puis Claire craque, et passe à table.

- Tu as raison, dit-elle d'un air triste, je t'ai trompé avec Frank...j’ai passé la nuit chez lui à me faire baiser. J'avoue m'être laissée séduire. Mais toi même, ne m'as-tu jamais trompée ?

- Si, je l’admets, mais ce n'est pas que tu me trompes que je te reproche, mais c'est avec qui. Tu sais que cet homme ne m’aime pas, et réciproquement. C'est pour m’humilier qu’il a couché avec toi. Il me l’a toujours dit au bureau, devant tout mes collègues de travail. « Un jour, je baiserai ta femme ». Et il y est parvenu...ça ma fait mal...très mal.Tu sais quoi, je crois qu’on va faire un break tous les deux. Je vais aller quelques temps chez mes parents. Tu seras plus libre pour le voir.

Claire était abattue. Elle mesurait toute l’ampleur de son erreur. Elle se mis à pleurer, priant que Laurent revienne au plus vite, car malgré son infidélité, il restait l’homme de sa vie.













J'aime 8
08-11-2022 0 2612

Commentaires

Vous devez être connecté pour pouvoir insérer un commentaire !
Je me connecte ou je m'inscris

Récits / Histoires érotiques de la même categorie

Récits / Histoires érotiques du même auteur

Voir la suite des récits erotiques écris par mazaudier

Settings