Infidélité 5 et 6

Récit érotique écrit par mazaudier le 17-05-2024
Récit érotique lu 218 fois
Catégorie Infidélité

Histoire 5 - Trahison de l’être aimé.

« Alors...ma queue. »

« Putain...elle est plus grosse que celle de mon copain...et comme elle me baise. Hum...tu veux quoi salaud ? Me sodomiser ? Ben vas-y...fais toi plaisir. »

Ces paroles résonnent encore dans ma tête. Pourtant, je ne méritais pas ça.

Au cœur de la ville, sous l'éclat des lumières scintillantes, moi Rudy, jeune

homme de vingt ans, organisais une fête d’anniversaire surprise pour ma petite amie, une jeune femme pétillante de dix neuf ans.

La soirée commençait merveilleusement bien, avec un dîner entre amis, leur rire se mélangeant au tintement des verres. A son insu, mes copains transformaient notre appartement en un monde de festivité.

A notre arrivée, la surprise se déroula à merveille. Les amis jaillirent de leurs cachettes, leurs cris de surprise remplissant la pièce. La nuit était jeune et les esprits étaient à la fête. Au fur et à mesure que la soirée avançait, je m'immergeais dans l’alcool, peut-être un peu trop ardemment.

Ma vision se brouillait et mes pas chancelait, signalant qu'il était temps pour un repos réparateur. Je me retirai dans ma chambre, les sons de la fête s'estompant en un bourdonnement lointain. Le sommeil m'engloutit, une brève échappée de la liesse nocturne.

Cependant, mon repos fut de courte durée. Ma petite amie, certainement irritée par mon absence, fit éruption dans la chambre. Ses mots étaient tranchants, une piqûre familière de son comportement, parfois dur. Que se passait-il ?

A mon insu, pendant que je dormais, une trahison de confiance se déroulait sous mon propre toit. Ma petite amie, celle que je célébrais, s'était éclipsé dans la nuit avec l'un de mes potes. Leur promenade au clair de lune était un masque pour un impardonnable baiser, un moment de passion aboutissant à une trahison.

Je savais comment elle s’offrait au lit, et cela forgea d’avantage mon désarroi.

Le lendemain était un brouillard. J'étais inconscient de la tromperie, continuant comme si le monde était tel qu'il était. Mais la vérité a le don de surgir. Deux de mes potes, accablés par la lourde nouvelle m'emmenèrent prendre l’air.

Les mots « ta petite amie t’a trompé » brisaient mon monde.

L'avenir que j'avais imaginé, la confiance que j'avais nourrie, tout était en ruine.

Je me suis rendu chez lui. Je tombais à genoux devant la porte, en l’entendant jouir, et dire des chose pas belle sur moi.

« Putain...elle est bonne ta queue...meilleure que celle de mon petit ami ».

Je l'ai confronté, le cœur lourd de chagrin, et de colère. Le dénis fut son premier refuge, mais les preuve était indéniable. Ces supplications de pardon tombaient dans l'oreille d'un sourd. La tricherie était irréparable, j'étais à la dérive, le cœur meurtri par la douleur, de la perte et de la trahison.

L'avenir est incertain, un chemin pas encore pris. Mais une chose est claire le chemin à venir m'appartient.


Histoire 6 - Je l’ai vu.

Je l’ai vu dans sa robe légère, un sourire sur les lèvres, accueillir un à un les invités,

Nous avions décidé d’organiser un après-midi champêtre, pour nôtre première année de mariage. Après qu’une personne malveillante ait raconté des choses sur mon compte, Judith et moi, ne nous parlions pas, mais ne laissions rien paraître devant les invités.

Je l’ai vu saluer un collègue de travail que je ne connaissais pas, et garder sa main plus que nécessaire, tout en lui souriant.

Après les présentations, nous prenions l’apéritif au son d’une musique de fond.

Je l’ai vu s’asseoir à côté de lui pour le repas. Je les voyais se pencher l’un vers l’autre, se chuchoter à l’oreille. Je l’ai vu s’écarter, éclater de rire, puis se pencher à nouveau pour lui murmurer.

Je l’ai vu se diriger vers la remise pour renouveler les boissons. J’allais la rejoindre, quand aussitôt, il lui emboîta le pas. Je restais coït, allant jusqu’à me demander si elle ne préparait pas une vengeance, malgré que ce ne soit pas son style. Judith a toujours été fidèle, et je ne pense qu’une fausse information sur moi, la pousse à me tromper. Malgré tout, je restais vigilant, car j’avais l’impression qu’elle avait une attirance particulière vers ce bel homme..J’étais quand même en droit à me poser des questions.

Je l’ai vu revenir seule, radieuse, s’essuyant les lèvres. Il est sorti guère de temps après, portant des pichets de vins. Que s’est-il passé pendant ce temps ? L’avait-elle sucé… non. Elle n’a pas fait ça, elle ne me l’a jamais fait à moi. A ce moment, je commençais sérieusement à m’inquiéter.

Après les grillades, nous décidons de profiter de la piscine, jouer au ballon, à s’arroser.

Judith avait un sourire éclatant, mais il n’était pas pour moi.

Je l’ai vu s’approcher de lui, lui sauter pour le faire couler. Puis dans un sourire, j’ai lu sur ses lèvres le mot qu’elle lui prononçait. « Salaud ». J’en déduit que sous l’eau, sa main devait explorer des coins intime de son intimité.

Vers vingt deux heures, les convives prirent congés. Judith proposa alors d’héberger son collègue. Celui-ci nous a finalement aider à débarrasser.

Nous étions tous les deux dans la remise en train de ranger, quand Judith apparu.

Je l’ai vu tendre les bras vers l’autre, sans se douter de ma présence. Je les ai vu avec adresse s’armer de caresses, tandis que leurs doigts de mêlaient entre eux.

Je l’ai vu rire quand ses mains sur elle ont flattaient ses appas. Je l’ai vu ôter sa robe.

- Mais tu n’as rien dessous ! Dit-il surpris.

- Tu devrais le savoir, sourit-elle, c’est toi qui les a quitté pour me caresser quand on était seul dans la piscine.

Alors qu’elle était entièrement nue, je l’ai vu s’offrir à ses piteuses caresses qu’elle me refusais. Ce n’était pas une novice, aussi c’est un vrai feu d’artifice qu’elle lui composa.

Il se déshabilla à son tour, s’allongea sur la paille. Après une divine fellation, Judith s’accroupit, pris sa queue en main, la guida contre sa chatte, et si empala dessus dans un soupir de plaisir. J’assistais en direct à l’infidélité de ma femme.

C’est finalement sur un mal entendu qu’elle me trompait, ignorant que j’avais toujours été fidèle. Je quittais la remise, alors qu’elle venais d’atteindre son troisième orgasme.

Je ne pouvais accepter cette trahison. Le lendemain, après qu’elle est passé la nuit avec lui, à se faire baiser, je lui dis que j’allais entamer une procédure de divorce.



J'aime 2
17-05-2024 1 218

Commentaires

Vous devez être connecté pour pouvoir insérer un commentaire !
Je me connecte ou je m'inscris

Récits / Histoires érotiques de la même categorie

Récits / Histoires érotiques du même auteur

Voir la suite des récits erotiques écris par mazaudier

Settings