Une maman en manque 2

Récit érotique écrit par valeriane le 19-05-2024
Récit érotique lu 810 fois
Catégorie Inceste

Morgan baisse son short, sa queue jaillit en oscillant avant de se stabiliser sur son bas-ventre. Il l'approche du visage de sa maman qui sans se poser de questions la saisit d'une main et la décalotte. Elle donne des coups de langue comme si elle léchait une glace. Elle récupère les perles de rosées que le méat rejette. Sa langue râpeuse fait plusieurs fois le tour du gland avant qu'elle ne le gobe. Il s'avère que la maman est une bonne suceuse, elle y met tout son cœur. Les succions sont puissantes, surtout très efficaces. Morgan geint de plaisir, il grogne à chaque succion que donne sa maman sur son gland.


Il se cabre et remplit la bouche de sa maman avec sa semence épaisse. Lucette recrache le gland, elle manque d'étouffer, ses yeux sont remplis de larmes. Elle regarde son fils et sans le quitter des yeux, avale en déglutissant bruyamment la fabuleuse décharge. Elle ouvre la bouche pour montrer à son fils qu'elle a tout avalé. Il lui donne un gros baiser sur les lèvres, avant de pointer sa queue vers le centre des jouissances.


Il frotte un instant sa queue contre les lèvres puis pousse doucement. Sa maman se cabre pendant la pénétration, elle en avait ignoré le bonheur que c'était d'avoir dans le ventre une bonne bite, surtout aussi grosse.

 Morgan lui saisit les hanches et commence un doux ramonage. La queue de son fils voyage dans son ventre en la faisant gémir de plaisir, elle dit entre deux souffles :


-Oh mon chéri, comme elle est grosse, oui enfonce là bien profondément en moi, oh que c'est bon mon chéri, oui baise maman, baise-là !


La verge coulisse dans son conduit en prenant de la vitesse, Lucette n'a jamais été prise de la sorte, pour elle ce n'est que du bonheur. Elle agite son bassin en se cramponnant à son jeune amant. Elle souffle comme un dragon, prend les lèvres de son amant en l'embrassant fougueusement. L'échange de salive est important. Les deux se gavent de ce breuvage salé.

 


 Morgan accélère, ses coups de reins sont dévastateurs, sa maman est aux anges, elle tire sur les fesses de son fils pour qu'il l'empale à fond. La tension est à son plus haut degré. Elle donne des coups de reins redoutables, en même temps que ceux de son fils. Le gland tape fortement contre le col de son utérus. Cela provoque chez la maman des gémissements de bête agonisante. Soudain, en hurlant, elle se cabre, son corps est secoué d'une jouissance inouïe, elle noie le ventre et les couilles de son fils avec sa cyprine. Il ne faut pas attendre longtemps pour que Morgan remplisse le ventre de sa maman avec son sperme épais.


Soudain une voix se fait entendre, c'est Manon qui entre dans le salon en disant :


-Mon Dieu, mais qu'est-ce que vous faites, oh, c'est horrible, maman Morgan, vous êtes fou !



Lucette repousse brutalement son fil, elle devient rouge comme une pivoine, elle tente de cacher sa nudité avec ses mains. Son frère, lui, sans complexe, exhibe sa verge gluante sans quitter des yeux Manon, qui reste sans voix, scotchée sur la verge recourbée comme un sabre. Morgan, en saisissant sa queue d'une main, et en la brandissant fièrement, dit :


-Qu'est-ce qui te choque sœurette, c'est que maman est moi faisons l'amour, sage que papa, ne fait pas son devoir conjugal, maman en a assez de se masturber, donc, je lui donne ce plaisir. Et toi, au lieu de t'offusquer, joins-toi à nous pour lui donner encore plus de jouissance ! 



Manon ne sait que répondre, elle reste un moment dubitative, en fronçant les sourcils. Son frère insiste :


-Allez viens, ne fais pas ta mijaurée, viens dévorer la bonne chatte à maman, je suis sûr, qu'elle te le rendra bien, c'est une sacrée suceuse, je suis certain que ta petite chatte est trempée, et ma queue ne te tente pas, tu ne cesses de la zyeuter, allez ne te fais pas prier sœurette !


Manon pousse de nombreux soupirs, avance doucement vers le couple. Lucette reste sans voix, elle est morte de honte. Morgan en courage sa sœur :


-Vas-y Manon, caresse maman, donne-lui du plaisir !


Manon, approche, fébrilement sa main, des lobes mammaires de sa maman. Elle en caresse un, le palpe comme pour en connaitre la texture, sa maman pousse un long souffle. Elle n'ose pas regarder sa fille, qui s'en hardi, maintenant, c'est avec les deux mains qu'elle lui malaxe les seins lourds, les pétrit fortement. Ses doigts s'enfoncent dans la chair tendre, en faisant geindre sa maman. Morgan dit en souriant :


-Fais-lui ce que tu aimerais que l'on te fasse !


La jeune coquine roule entre ses doigts les mamelons, les étire fortement en faisant grimacer sa maman. La bougresse prend un malin plaisir à lui martyriser les mamelons. Enfin, elle pose sa bouche et gobe à tour de rôle les mats de chair. Elle les suce comme une vorace, elle les mordille si fort que sa maman gémit de douleur.

Sa bouche dévore les mamelons, sans une pause. Lucette gémit de bonheur, elle appuie sur la tête de sa fille, en maronnant des phrases inaudibles. La bouche de sa fille descend sur son corps, embrasse chaque parcelle de peau, donne aussi quelques coups de langue sur le nombril. Elle hume fortement l'odeur que la vulve rejette, avant de plaquer sa bouche dessus. Sa maman se cabre en poussant un long râle, la bouche affamée de sa fille, lui dévore la chatte avec acharnement, la coquine aspire la semence que son frère a déversé dans les puits d'amour de sa maman. Cela semble ne pas lui déplaire. Elle lèche férocement entre les grandes lèvres, enfonce sa langue dans la chatte le plus profondément possible.


Lucette défaille, elle respire fortement. Mais lorsque sa fille lui gobe le clito, c'est une formidable explosion qui se produisit. Un jet remplit la bouche de la suceuse, qui surprise recule sa tête du geyser. Manon est étonnée de la jouissance de sa maman, et dit :


-Oh maman comme tu jouis fort, c'est beau à voir et à entendre ! 



Morgan n'en peut plus, il bande comme un cerf en rut, il s'approche du duo, sa bite est si près du visage de sa sœur, qu'elle la saisit d'une main, la décalotte, et avale le gland, elle le suce comme une hystérique. La coquine arrive à ses fins, elle reçoit une formidable giclée de sperme dans la bouche. Elle avale sans rechigner, en déglutissant, en grimaçant. Elle délaisse la verge, c'est le moment qu'attendait son frère, pour embrocher sa maman. Il la défonce comme un sauvage, ses coups de reins, étonnent sa sœur, qui l'insiste :


-Oui, oui, Morgan, défonce-là, va bien à fond, je veux l'entendre encore hurler, maman, maman, jouis, jouis !


C'est dans un cri d'enfer que Lucette jouit. Soudain la porte de maison s'ouvre, c'est le papa et son ami Serge qui viennent de faire leur apparition. Les deux hommes restent bouche bée.






  





  









  


J'aime 8
19-05-2024 0 810

Commentaires

Vous devez être connecté pour pouvoir insérer un commentaire !
Je me connecte ou je m'inscris

Récits / Histoires érotiques de la même categorie

Récits / Histoires érotiques du même auteur

Voir la suite des récits erotiques écris par valeriane

Settings