Logo Mes Fantasmes - Récits érotiques
CE SITE CONTIENT DU CONTENUE RESERVE AUX ADULTES! VOUS DEVEZ AVOIR PLUS DE 18 ANS POUR LE VISITER

MesFantames.net | Récits érotiques, histoires coquines, récits x, histoires de sexe

La plus grande communauté d'histoire érotiques

Estelle, jeune maman

Récit érotique lu 861 fois

Il est quinze heures, quand Djamel, seize ans, frappe à la porte de Nicolas, son pote de lycée. C’est Estelle, la maman qui ouvre. Elle sort de la douche, et est vêtue d’un simple peignoir.


-Tiens, Djamel. Nicolas n’est pas là, il est chez sa grand-mère. Mais rentre...je t’offre un sirop?

-Avec plaisir...merci madame.


Estelle arrive avec un plateau de gâteaux, et de jus de fruit. Voilà quand le posant sur la table basse, le peignoir s’ouvre, découvrant le corps superbe de la jeune femme. Par respect, Djamel détourne les yeux.

Estelle le rassure.


-T’as jamais vu une femme toute nue, demande-t-elle.

-Heu...non madame.

-Tu veux que je te montre, c’est beau tu sais.


Estelle ôte son peignoir, apparaît entièrement nue,

devant le jeune garçon. Il hésite à regarder la maman de son copain. Mais Estelle le met à l’aise. Elle lui prend la main.


-Vas-y, tu peux toucher si tu veux. Je dirais rien à Nicolas. Caresse mes seins. Ils sont beau, hein. Fais rouler les bouts entre tes doigts. Hum… c’est bon.


Estelle poursuit la leçon. Elle prend la main, et la place sur sa chatte, fraîchement épilée.


-Vas-y mon chéri, caresse ma petite chatte. Tu peux rentrer tes doigts si tu veux.


Djamel pénètre maladroitement la chatte d’Estelle, qui pousse un léger gémissement de plaisir.


-Vous avez mal, madame.

-Mais non...bouges tes doigts...s’il te plaît.

-Mais madame, vous êtes toute mouillée.

-Je sais, souffle Estelle...c’est tes doigts qui me font mouiller. C’est bon tu sais...hum…

-Et ça madame, c’est quoi ?

-C’est mon clitoris...sors le si tu veux

-Comment madame, je sais pas.

-Attends, je vais le faire, tu pourras le gratter.


Estelle joint le geste à la parole. Avec deux doigts, elle décalotte son clitoris. Il est gros comme une bille.


-Vas-y, fait tourner ton doigt sur mon petit bouton…

oh oui...comme ça...tu vas me faire jouir vilain…

-Madame, j’ai peur de vous faire mal.

-Mais non...continue à bouger tes doigts dans ma chatte...branle la...fait moi jouir...salaud...


Estelle a un orgasme terrible. Elle s’écroule sur le canapé. Djamel, surpris, ne sait que faire.


-Oh putain, comme tu m’a fait jouir, polisson.

-Mais madame, je voulais pas…

-C’est bon ce que tu as fait à ma petite chatte. Comme tu as doigté mon petit bouton aussi...hum...Je te demande de ne rien dire à Nicolas, d’accord.

-Promis madame. J’y vais, merci madame.


Estelle en est pour reprendre une douche.

«Ce sale gamin, qu’est-ce qu’il ma mis à ma petite chatte...le salaud. Comme il la fait mouiller...et comme il a doigté mon petit bouton...ouah.»


Nicolas rentre vers dix neuf heures.


-Ca va man...

-Ca va mon chéri. Y a Djamel qui est passé.

-A bon, il savait que j’y étais pas. Pas grave. Je vais me doucher.


Pendant que Nicolas est à la salle de bains, Estelle cherche le numéro de Djamel dans le portable de son fils, et l’enregistre sur le sien.


Le soir, dans son lit, elle imagine la main innocente de Djamel, branler sa chatte, doigter son clito. Soudain, tout en se caressant, elle se met à parler tout haut, à sa chatte.


«Alors ma chérie, tu as vu le jeune garçon comme il s’est amusé avec toi. Tu étais toute mouillée. Il t’a bien branlée le vilain. Et toi, mon petit bouton, tu étais tout décalotté...il te faisait du bien avec son doigt...»


D’un coup, Estelle se cambre sur le lit, atteint un orgasme puissant, hurle de plaisir.

A peine remise, qu’on frappe à la porte de la chambre.


-Ca va maman, je t’ai entendu crié.

-C’est rien mon chéri, un mauvais rêve, dors.


Au petit déjeuner, Nicolas prend des nouvelles de sa maman.


-Tu m’as fait peur cette nuit, man...ça va ce matin.

-Mais bien sur mon chéri, un mauvais rêve. Tu as cours toute la journée.

-Oui man, en plus, je rentrerais tard, j’ai entraînement.

-A bon...Djamel aussi.

-Non, il ne va pas en cours aujourd’hui. Bon, j’y vais man, je suis en retard. A ce soir

-A ce soir mon trésor.


A peine son fils a-t-il passé la porte, qu’Estelle envoie un message demandant à Djamel. Celui-ci répond qu’il arrive.

Estelle se tient prête, met sa plus belle nuisette.

Il est quinze heures, quand elle ouvre au jeune garçon.


-Regarde mon chéri, dit-elle en soulevant sa nuisette. J’ai pas mis de culotte. Tu peux caresser ma petite chatte, elle est tout à toi. Viens, on va au lit.

-Mais...madame, vous pourriez être ma mère.

-Viens je te dis, on va s’amuser tous les deux.


Une fois au lit, Estelle entreprend de déshabiller Djamel, et fait passer sa nuisette par dessus sa tête.


-Ben mon cochon, t’es super monté. Allonges toi, laisses toi faire. Je vais te tailler une pipe.


Estelle veut initier le jeune maghrébin. Elle prend la queue en main, la décalotte, la branle. Quand elle est bien bandée, elle la prend en bouche, à la grande surprise du jeune garçon. Malgré son âge, Djamel est bien formé. La bite va et vient entre les lèvres d’Estelle. Au bout de quelques minutes, le jeune homme se tend en avant. Il essaie de se retirer, mais Estelle le maintient.

Soudain, Djamel jouit, crache dans la bouche de la maman de son pote. Cette dernière avale tout, nettoie le gland.


-T’as aimé...c’est bon hein.

-Oh oui, j’ai aimé...comme vous m’avez sucé...ouah.

-Et toi, tu veux manger ma chatte...viens.


Estelle s’allonge sur le dos, jambes entièrement écartées. Elle prend la tête de Djamel, la guide entre ses cuisses. Le jeune garçon arrache des soupirs à Estelle qui se tord comme un ver sur le lit.


-Oh oui salaud...tu appends vite toi. Vas-y mon chéri, bouffe ma petite chatte...suce mon petit bouton… oh putain, je vais jouir...t’arrêtes pas...hou...hou…


La langue de Djamel fait un travail dévastateur, sur le clitoris d’Estelle, Elle atteint l’orgasme dans des spasmes incontrôlable. Elle mord dans le coussin pour étouffer ses cris de plaisir.

Estelle se lève, prend les lèvres de Djamel.


-Viens, dit-elle en se mettant à quatre pattes. Tu vas me baiser en levrette. Enfile ta queue dans ma chatte...voila, comme ça salaud...bourre moi.

-Mais madame, j’ai jamais baisé une maman.

-Je serais la première. Après, tu me prendras par le petit trou. Ca fait si longtemps que je me suis pas faite sodomiser. C’est étroit, tu verras comme c’est bon. Et moi, j’ai besoin d’un bon ramonage.


Djamel prend de l’assurance, ne veut pas décevoir Estelle. Et d’entendre gémir la jeune femme, décuple ses envies.


-Oh putain, tu me jouir encore...vas-y, prends moi au petit...ah...ah...salaud, n’est pas peur, encules moi... c’est bon d’enculer la maman de son pote, hein? Pour moi, c’est bon de sentir ta queue dans mon petit trou.


Djamel éjacule dans le petit trou d’Estelle, qui atteint l’orgasme, le quatrième.

Ils passent le reste de l’après midi au lit, enlacés. La queue de Djamel, toujours aussi vigoureuse, visite un à un les orifices d’Estelle, pour finalement vider ses jeunes couilles dans sa bouche, que la jeune maman se délecte d’avaler.

Avec regret Estelle demande à son jeune amant de partir, avant que Nicolas ne rentre.

La belle maman jouit une dernière fois, sous la douche.

Avant de partir, Estelle donne un baiser torride à Djamel, en lui faisant promettre de revenir.














J'aime 11

RATING

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour pouvoir insérer un commentaire !
Cliquez ici pour vous connecter ou pour créer un compte

Superbe !

16-11-2020 11:11

Récits / Histoires érotiques de la même categorie