Elle ne portait pas de culotte.

Récit érotique écrit par mazaudier le 14-05-2024
Récit érotique lu 241 fois
Catégorie Couple

Ce soir-là, une vague relation professionnelle nous avait invités à une soirée dans le jardin d’un hôtel qui donnait sur la plage. Tu avais une robe décolletée sur le devant, qui laissait apparaître ce creux entre tes seins que j’aime tant. Derrière, cette robe était très échancrée, presque jusque à la naissance de tes fesses.Tu étais magnifique.

Très vite, tu es venue me chuchoter à l’oreille que tu avais des fourmis dans la chatte, et que tu coulais de désir. En me disant ça, je sentais sur mon bras pointer un sein au bout dressé comme s’il était en érection. J’adorais que tu me dises ça au milieu de tous ces gens qui discutaient un verre à la main, et cette complicité faisait monter en moi le désir.

Tu étais si proche, que ma bouche est venue contre tes lèvres entrouvertes et j’ai senti ta langue dure se glisser pour venir caresser la mienne. Nous sentions tous les deux qu’il se dégageait une grande sensualité, et plusieurs couples se serraient les uns contre les autres au rythme d’une musique très agréable.

On s’est levé pour aller rejoindre une sorte de piste de danse improvisée où se trouvait une quinzaine de personnes. Tu fermais les yeux en faisant onduler ton corps dans des mouvements très érotiques. Je te regardais, imaginant comment je te caresserai, plus tard dans la soirée, quand nous serions rentrés. Comme j’avais de plus en plus envie de toi, je me suis approché et je t’ai dit ce que je voulais te faire en arrivant chez nous et tu m’as pris de court en me répondant que tu ne pourrais jamais attendre qu’on soit rentrés.

Alors je t’ai prise dans mes bras pour te faire sentir comment j’étais déjà prêt pour toi. Tes seins étaient maintenant pointus et on voyait se dessiner tes bourgeons sous le tissu de ta robe. Mes mains glissèrent le long de ton corps pour aller prendre ton sein gauche fermement.

Tu faisais onduler ton bassin qui venait se frotter contre mon sexe comme si tu me promettais que j’allais vivre une expérience extraordinaire. Tu es revenue près de mon oreille pour me dire que tu te sentais très désirable et que tu aimais qu’on te regarde me chauffer comme ça, comme si ça t’excitait encore davantage de sentir que des femmes ou des homme posaient leurs yeux sur nous.

Comme il y avait de moins en moins de place sur cette piste de danse improvisée, tu m’as entraîné doucement vers le bar où il y avait moins de monde. Il y avait un couple et une fille qui regardaient les gens danser. On s’est placés tout près de ce bar en continuant nos jeux érotiques.

Je te disais tout ce que j’imaginais te faire et tu me disais que tu étais au bord de mettre ta main entre nous pour pouvoir te caresser discrètement. J’ai pris ma main droite et je l’ai faite glisser entre nous en guidant vers ta chatte.

A ce moment, j’ai sentis le fin duvet qui soulignaient la continuité de ta fente, soigneusement épilée. Je m’aperçus alors que tu ne portais pas de culotte.

C’est comme si mon sexe devenait encore plus dur. Je m’approchais de ton oreille pour te dire que j’adorais te sentir aussi salope. Ça t’a fait sourire et une nouvelle fois tu m’as chuchoté à l’oreille.

« Je ne suis pas une salope, je suis « TA » salope. »

Tu imagines le degré d’excitation qui régnait autour de nous.

On parlait, et progressivement, on s’est retrouvé presque collés au bar juste à côté de ce couple immobile. Comme on allait presque leur écraser les pieds, la fille a posé une main sur le bas de ton dos, comme pour te repousser en te souriant. Sans te décoller de moi tu t’es approchée de son visage. Je pensais que tu allais t’excuser, mais tu as juste posé un baiser sur ses lèvres. J’étais sidéré. Ce n’était tellement pas toi.

La fille a regardé son mec, puis elle s’est approchée de nous. Elle s’est collée derrière toi, se plaquant contre tes fesses. Elle glissa une main, enveloppa ta chatte. Mais comment cette jeune inconnue a-t-elle devinait que tu ne portias pas de culotte. Toujours est-il qu'elle saisit ton clitoris, qu'elle s'amusait à faire rouler entre deux doigts. Elle me souriait, tandis que ta main devant la bouche, tu ne pus retenir un puissant orgasme. Elle retira sa main, porta ses doigts à sa bouche. La scène se répéta, déclenchant un deuxième d'orgasme.

Son copain regardait en ayant l’air de plus en plus intéressé. Elle a glissé doucement ses mains entre nous en se saisissant de tes seins toujours aussi durs. Tu te retrouvais prise en sandwich entre elle et moi, sous le regard de son homme qui commençait à s’approcher.

Moi, je décidais de prendre tes fesses à pleines mains, et je sentais sur le dos de mes mains frotter le bassin de cette femme entreprenante. Soudain, tu as mis tes mains derrière toi, sa jupe était si courte que tu sentais la peau de ses cuisses. Il ne fallait pas grand-chose pour que tu lui mettes un doigt. Puis elle s’est écartée de toi pour rejoindre son mec venue se positionner à côté de toi. Ils dansaient maintenant juste contre nous.

La femme était à côté de moi, et l’homme contre toi. Assez naturellement, j’ai posé ma main sur les hanches de la fille et l’homme s’est mis à caresser doucement tes fesses. On se retrouvait à danser à quatre sans savoir ce qui allait nous attendre.

Comme je voyais que petit à petit le mec glissait sa main le long de tes cuisses, je me suis dit que je pourrais peut-être essayer d’explorer les dessous de la jupe de ma voisine.

Dès qu’elle a senti ma main, elle s’est arrêtée pour retirer son string. On commençait tous à comprendre petit à petit ce qui était en train de se passer.

Je voyais à ton visage que te temps en temps, la main de cette homme ne se contentait pas de te caresser tes fesses. Je devinais sa main glisser entre tes lèvres en venant frôler ton clitoris dressé. Ça m’encourageait d’autant plus à glisser mes doigts dans le sexe trempé de ma voisine.

Tout à coup, tu t’es mises à regarder en direction de celui qui s’occupait de toi et tu t’es mise à l’embrasser de manière extrêmement érotique.

Tes yeux s’étaient fermés, mais tes bras étaient toujours autour de mon cou.

J’attrapais doucement ta main droite et je la guidais doucement sur le pantalon de ton amant. Sans te faire prier tu t’es mise à le caresser au travers du vêtement. On ne dansait plus. Vos jambes s’ouvraient de plus en plus pour que nos mains puissent accéder aux parties les plus intimes de vôtre corps totalement offert. Vous commenciez toutes les deux à gémir de plaisir. J’avais envie que tu le suces. Alors je te l’ai dit et tu t’es immédiatement penchée sur sa queue, et la pris en bouche. Tu étais à genou devant lui, et tu commençais à effleurer le bout de son gland avec ta langue. J’étais descendu à ton niveau pour pouvoir glisser ma main entre tes cuisses. Tu mouillais comme jamais. Je caressais ton bouton de plaisir, tout en glissant mes doigts dans ta chatte et dans ton petit trou, et tu adorais ça. Comme la fille s’ennuyait un peu, je lui ai dit de se mettre à côté de toi et de t’aider autant qu’elle le pouvait. Elle ne s’est pas fait prier.

Pendant ce temps, je m’occupais de vos deux chattes. De temps en temps vous lâchiez sa queue pour vous donner des petits coups de langue, puis l’une d’entre vous se remettait à le sucer ardemment.

Moi, j’ai eu envie de te prendre. Tu t’es bien ouverte et je t’ai pénétrée en levrette pendant que tu continuais à sucer cet inconnu de plus en plus profondément. Tu étais au bord de l’orgasme et quand tu fus sur le point de basculer, je m’arrêtais pour que ce moment dure plus longtemps.

Puis la fille s’est mise devant toi à quatre pattes, et a recommencé à dévorer ta bouche comme au début. Puis on vous a pris par derrière, en levrette. Vous vous faisiez défoncer la chatte, tout en vous embrassant frénétiquement.

Soudain, la fille a joui en criant de plaisir. Ça t’a fait un tel effet que tu t’es lâchée, t’exprimant dans un terrible orgasme. Nous avons jouis à nôtre tour.

J’ai sorti ma queue que la fille s’est empressé de prendre en bouche pour la nettoyer. Tu en fis de même avec le calibre de son copain.

Peu après, nous nous sommes tous les quatre relevés, et nous sommes rapprochés du bar pour boire un verre… bien mérité.














,




J'aime 3
14-05-2024 1 241

Commentaires

Vous devez être connecté pour pouvoir insérer un commentaire !
Je me connecte ou je m'inscris

Récits / Histoires érotiques de la même categorie

Récits / Histoires érotiques du même auteur

Voir la suite des récits erotiques écris par mazaudier

Settings