Logo Mes Fantasmes - Récits érotiques
CE SITE CONTIENT DU CONTENUE RESERVE AUX ADULTES! VOUS DEVEZ AVOIR PLUS DE 18 ANS POUR LE VISITER

MesFantames.net | Réctis érotiques, histoires coquines, récits x, histoires de sexe

La plus grande communauté d'histoire érotiques

Feeds

Sur le chemin du retour

Récit érotique lu 1509 fois

Il est dix neuf heures quand le petit groupe d’amis quitte la plage, après une agréable journée.

Il y a Guy, accompagné de sa ravissante épouse Claudia, et leur deux enfants, Francine, et mon petit garçon. Son mari est absent, retenu pour raison professionnelle.

Claudia propose de prendre les devant, avec les gosses, le temps qu’on ramasse toutes les affaires. Ca lui permettra de les doucher.

Du coup, Francine se retrouve seule avec Guy, pour le trajet. Guy a toujours kiffé sur elle, mais elle a toujours repoussé ses avances, sauf une fois, lors d’une soirée arrosée, il lui a donné un baiser sur la bouche. Mais ça en état resté là.

Sur le chemin du retour, Guy vante la beauté de Francine. Mais elle n’est pas dupe, et connait ses intensions.

 

-Merci du compliment, sourit-elle…hou toi, tu as envie de me chopper.

-Tu le sais, France. D’autant que le baiser l’autre soir, m’incite à essayer.

-C’était un accident, imagine si mon mari ou ta femme nous avaient vus.

-Mais là, maintenant, on est seul.

-Je sais, et tu compte me proposer quoi, s’arrêter dans l’herbe, me prendre droite contre un arbre...tu rêves, allez, roule, Claudia va se s’inquiéter.

-J’ai envie de caresser ta petite chatte.

-Quoi, s’offusque Francine…rien que ça !! Mais tu n’y penses pas…

-Tu sais avec Claudia, souvent je le lui fais. Selon le trajet, elle arrive à jouir deux ou trois fois.

-Ben, arrêtes toi, on va changer de voiture, ta femme va me remplacer.

-Excuses moi, dit Guy, j’aurai au moins essayé.

 

Ils poursuivent la route, comme s’il ne s’était rein passé. Mais cette discussion, fait réfléchir Francine, qui sent une agréable chaleur au creux de son ventre. Après un long silence, c’est elle qui reprend le fil de la conversation.

 

-Et vous n’avez pas peur de vous faire surprendre…on sait jamais, les voitures, les flics…des cyclistes même.

 

Par ces propos, Guy comprend que Francine est prête à accepter la proposition.

 

-Jusqu’à maintenant, on a jamais eu de problème, poursuit-il. Puis ma femme peut crier, personne ne l’entend. Une fois, on a doublé un routier, elle avait sa jupe enroulée à la taille, pas de culotte, les jambes totalement écartées. Elle avait même un pied posé sur le tableau de bord. Il nous a envoyé un grand coup de klaxon amical quand Claudia a atteint l’orgasme.

 

-Arrêtes, souffle Francine, tu m’excites là, je commence à mouiller.

-Ben laisses toi aller, prends du plaisir. Allez, quitte ta culotte, remonte ta jupe. Ecartes bien tes jambes, et laisses toi faire. Ton mari n’en saura rien.

 

Francine, conquise, accepte. Elle sursaute quand le doigt de Guy effleure sa chatte. D’autant qu’elle mouille de plus en plus.

 

-T’aimes ça on dirait…je trouve ta chatte bien mouillé…décalotte ton clito, que je le doigte…voila, comme ça. C’est bon hein ?

-Salaud…oh oui c’est bon…vas-y…oh oui…regardes comme tu me fais écarter…

-Ta chatte est pleine de mouille…ça veut dire quoi…

-Tu le sais enfoiré…elle a envie qu’on la branle…vas-y…branle la…ah…ah…oui, t’arrêtes pas…fais moi jouir…ah…ah…

 

Francine a un orgasme terrible. Honteuse, elle retire les doigts qui fouillent son ventre, non sans soupirer.

 

-Alors, dit-il, t’as aimé.

-Putain…si j’ai aimé…et toi, ta femmes, elle ne te fait pas un petit câlin.

-Non, elle dit que c’est dangereux. Une fois, je lui ai demandé de me tailler une pipe, elle a refusé sous prétexte qu’elle ne voulait pas salir la voiture.

-A bon, reprend Francine, drôle d’excuse. Tu veux que je te suce moi.

 

Sans attendre de réponse, Francine écarte le bermuda de Guy, en extrait une queue énorme. Lentement, elle la décalotte, la prend en bouche, tout en caressant les grosses couilles.

 

-Ouah, dit-elle surprise, t’as ce qu’il faut, la ou il faut.

-Prends un mouchoir dans le coffre à gants.

-T’inquiètes, sourit-elle, il ne restera pas une goutte.

 

Après deux ou trois kilomètres, Guy sent la sève monter. Il ne peut se retenir, et éjacule dans la bouche de Francine. Cette dernière sent les jets de sperme affluer dans sa bouche, à s’en étouffer. Puis la queue ressort lentement, la langue nettoie les dernières gouttes restées sur le gland.

 

-Elle est bonne ta queue, bien plus grosse que celle de mon mari, même ton jus est bon. J’ai tout avalé, il ne reste rien. Pourtant, tu m’as mis le paquet. C’est vrai que c’est bien de se mettre en danger, c’est très excitant…si je pouvais me mettre toute nue.

-Ne te gêne pas…ouah, comme t’es gaulée. Tournes toi, demande Guy, colle ton visage à la vitre, et écartes toi bien. Voila, comme ça, j’ai tout à porté de doigts. Ta chatte, ton clito, et ton petit trou. Je commence par quoi.

-Tout, prends tout, souffle Francine…j’ai très envie que tu joues avec moi. Je veux que tu me fasses jouir encore.

 

Deux doigts pénètrent la chatte, un autre le petit trou. Puis c’est le pouce qui masse le clitoris gorgé de sang.  Francine ondule de la croupe, c’est elle-même qui se branle sur les doigts vicieux de Guy.

Soudain, c’est l’orgasme, le deuxième en dix kilomètres. Elle finit le trajet, par

Une seconde pipe. Comme la première fois, elle avale tout, et nettoie le gland.

Ils arrivent à la villa, juste au moment ou Claudia décharge les affaires.

 

-Alors, dit-elle en souriant, mais que faisiez-vous, un problème ?

-M’en parle pas, se justifie Guy, juste après toi, un camion s’est mis en travers de la route. On a perdu un temps fou.

-Bon, je vais aller me doucher, dit Francine.

-Attends, demande Claudia, je viens avec toi, on gagnera du temps. Chéri, tu t’occupes de l’apéro et du barbecue.

 

A la façon ironique dont la phrase est tournée, Francine pense que Claudia se doute de quelque chose. Sous la douche, Claudia prend Francine par la taille, lui caresses les seins, descend vers la chatte.

 

-Oh là, mais ta petite chatte est toute mouillée, remarque Claudia, C’est Guy qui t’a mis dans cet état. Il t’a fait suivre le même traitement qu’à moi, il t’a branlée. Je vais te le faire moi aussi, tu verras comme c’est bon quand c’est une femme qui le fait.

-Mais Claudia, je ne suis pas une lesbe.

-Il faut si peu de chose pour le devenir. Tu sais ce soir, après le diner, les mecs vont vouloir te baiser. Ils vont de faire jouir comme jamais. Mais pense à me réserver la nuit. J’ai très envie de m’amuser avec toi.

 

C’est juste en acceptant la proposition, que  Francine a un terrible orgasme.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

RATING

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour pouvoir insérer un commentaire !
Cliquez ici pour vous connecter ou pour créer un compte

Récits / Histoires érotiques de la même categorie

 

Récits / Histoires érotiques du même auteur