Marie en voyage de noces

Récit érotique écrit par marika342021 le 18-03-2021
Récit érotique lu 3035 fois
Catégorie Infidélité

 

J’ai déjà évoqué mon mariage… Plus précisément, ce qui s’y est passé lors de cette douce soirée, dans l’intimité des jardins de notre Auberge… (il y a quelques histoires !)

 

En fait, j’ai trompé Paul, le jour même de nos noces…

Alcool, ivresse, relâchement nerveux, abandon dans des bras accueillants…

 

Je me réveille, ou plutôt j’émerge…

Yann, mon neveu déjà croisé dans l’un de mes récents billets, me tringle avec ardeur, sur une campagnarde, table en bois des aires de pique-nique en montagne…

Ma robe de mariée retroussée, sur mes cuisses écartées, son sexe me viole, encouragé par mes gémissements de libertine impardonnable…

 

Il m’avait conduite ici, au fond du fond du jardin de cette auberge…

Le coquin avait largué ma sœur, sa mère, ainsi que sa maîtresse, sa cavalière pour ce soir, mon amie Myriam.

Il me parlait de sa nouvelle vie, une résurrection grâce à moi et à Myriam, qui se rendait souvent chez lui, à St Etienne…

 

Il était ingénieur maintenant, pour une société nationale, dans le monde des télécommunications. Le temps lui avait bien profité… 5 ans…

Il venait de sortir mes seins de mon soutif, et les massait en me besognant…

Je jouissais dans ce joli bosquet, son sexe toujours aussi ardent irradiait mon ventre, libérait mes orgasmes, ceux que je gardais de lui, enfouis dans ma mémoire…

 

Il allait jouir… Je ne prenais plus la pilule, on voulait un enfant, avec Paul…

Tant pis, je prendrai celle du lendemain, mais j’en avais trop besoin, de ce moment libertin, cet amour refoulé tabou, caché…

Ma moralité s’était évaporée dans mes séances de promotion canapé avec les M. Le Maire…

 

-       Oh, oui, bel étalon ! Baise ton amie Marie, et bien qu’elle soit ta tante, elle a déjà connu ta queue, regrettant même son départ si soudain… Oui, baise ta libertine de tante, qui dégorge de mouille, tant cet acte irréfléchi est intense, tant elle en avait envie…

-       Oui, Marie, ça fait si longtemps que je pensais à toi en faisant l’amour à notre amie commune… Parfois, dans la chambre à côté du salon, nos soupirs passionnés, se confondaient avec la télé, devant laquelle ma mère était scotchée jusqu’au bout de la nuit… Elle avait été surprise de voir que mon amie était plus âgée… On avait un peu triché sur son âge, pour le grand plaisir de Myriam… Maman n’a plus sa tête… Ta sœur est plus âgée que toi, mais surtout elle ressasse le temps d’avant au lieu de se tourner vers l’avenir… Elle est encore belle, autant que toi…

-       Merci bel amant charmeur… Ma sœur a été désarçonnée… Piétinée par un mari sans remords… Elle n’a pas divorcé, elle se sent coupable. Je lui ai parlé. Maintenant qu’elle va être libre, tu as déménagé pour ton travail, elle vit seule et va pouvoir se consacrer à d’autres passions, que son fils et sa fille, partie aussi à l’étranger sur un coup de tête…

-       Tu sais tout de nous, oui, maman a un avenir, à 40 ans, elle doit vivre sa vie de femme.

-       Oh, oui… Continue… Prends-moi en levrette !…

 

Que c’est bon de le sentir me pilonner… Ma tête entre mes mains, il savoure sa victoire, je monte dans les tours…

Quand il accélère, je pars en vocalises…

 

-       Parfois je te comparais à ma mère… J’y pensais quand je suis revenu chez moi, après mon séjour avec toi…

-       Tu es un grand fou… Inonde ma chatte, viens !... Oui ! Je te sens grossir, oui, prends-moi par les hanches… Oh, oui !... Tu me fais jouir… Viens !…

 

Je me laisse emporter dans mon nuage, sa queue devient un métronome, ses ongles griffent mes hanches, il accélère ses coups de reins… Je suis bonne pour la pilule !

Quel pied ! Mon vagin déborde de sperme !...

Il m’a tout donné !...

Je cherche un mouchoir en papier…

Je m’assieds sur un banc, rajuste ma robe, ma culote, mes cheveux, mon soutif…

Il me sourit…

 

-       Tu es si belle…

-       Tu es si doux et tendre, et tu m’as remplie de ta semence…

-       J’avais envie de toi… Je t’aime malgré tout ce qui nous sépare…

-       Moi aussi, j’avais envie… J’ai dit oui au maire et à toi 2 heures après…

-       Secret entre nous deux… Instant de copulation intense… Cadeau, amour…

-       Demain je pars en voyage de noces…

-       Moi, je repars dans ma montagne… Je ne verrai plus Myriam… J’ai rencontré quelqu’un de mon âge… Je vais la regretter, toi aussi… Mais toi c’est pour la vie… Ton éternel amant…

-       C’est gentil… Je sais que tu seras toujours là pour moi…

 

Le salon est plein à craquer, on n’attendait plus que moi pour couper la pièce montée et servir le champagne…

 

Je connais Paul depuis 6 ans… J’ai fait l’amour avec lui le premier soir… Un plan Q, un coup du soir… Et puis des hauts, des bas, sans être amants, puis voilà, après toutes mes péripéties, et mes promotions canapé… Une manière de me fixer, de tourner une page…

Il a toutes les qualités pour faire un bon mari, un bon père, et me satisfaire sexuellement et moralement… Gai, amoureux, expressif, agréable, charmeur…

 

Myriam me téléphone quelques semaines plus tard…

Elle me parle comme si elle était à côté… Je connais sa peine, Rémy a rencontré une femme de son âge et préfère ne plus la voir…

Réconfort… Paroles d’une amie en plein voyage… Je ressens sa peine dans ses paroles, pourtant elle savait que cela ne durerait pas entre eux… Elle se fichait qu’il me préfère et me saute dès qu’il me voit… Elle sait pour le soir de mon mariage, elle nous a vu…

Je lui souhaite de rencontrer quelqu’un de bien… Elle habite loin de moi, mais je lui promets de venir la voir dès mon retour… Oui, Paul est un ange avec moi… Oui, il me donne tout son amour, mais Rémy me manque aussi…

 

 

Elle me parle de cette soirée…

Elle m’en avait voulu… Sur le coup… Puis elle m’avoue un truc…

Paul, mon Paul, quelques minutes plus tard, alors que la fête battait son plein, peiné en la voyant si triste, l’a invitée à danser…

Questionnée, elle s’est confiée à lui, sans les détails, parlant d’une amie, d’un amant…

Larguée ce matin… Les yeux larmoyants, sans défense, toute à sa peine…

 

Ses lèvres sur les siennes, se sont posées… Un baiser brûlant qui vient la réconforter…

Des mains d’homme, puissantes et rassurantes qui lui montrent son intérêt… Son désir…

Elle le suit dans le couloir de l’Auberge…

Ils montent dans les communs, les chambres du personnel de service…

Une porte ouverte, qu’il referme sur eux…

 

Elle ne réfléchit pas et se laisse embrasser, encore, et encore, et elle lui renvoie ses baisers, se pelotonnant dans ses bras, se serrant contre lui, si fort, que son sexe en délire, de son envie de lui…

Nus en quelques secondes, ils font l’amour sauvage, l’amour total…

Elle ressent le membre qui la pilonne comme une délivrance, un cadeau…

Elle se lâche, se donne, lui ouvre son corps…

 

Elle jouit sans complexe, fièvre sensuelle, qu’il sublime avec passion, l’expédiant au septième ciel, orgasme après orgasme, elle atteint le nirvana…

La délivrance est magique, commune, intense, comme irréelle…

 

En sueur, collés l’un à l’autre, poisseux de leurs sécrétions…

Elle se sent fautive, il se sent coupable…

 

Elle ressent son émoi, cette force qui l’attire…

Ses mains qui la régénèrent, les siennes qui le regonflent…

Sa bouche arrive à lui faire reprendre sa verdeur…

Ecartelée sur lui, elle sent le sexe taper à porte…

Et quand il se soulève pour mieux la pénétrer, elle sent le feu envahir ses organes…

Un sexe qui la fait chavirer de bonheur, de plaisir, un sexe charmeur, inventif…

 

Haletante, gémissante, elle ondule sur lui, deux mains tenant ses hanches et lui imprimant un rythme soutenu…

Elle ne retient plus ses orgasmes… Elle a envie de tout, d’exploser sa libido, elle se retourne, et lui offre sa porte arrière…

 

Fou de sexe, excité de sentir cette femelle prête à se laisser sodomiser, il pousse son membre, après préparation buccale, dans l’anus grand ouvert…

 

Cris de découverte, cris de plaisir, de nouveauté, d’abandon, de délire, elle se laisse embrocher, s’écroulant à plat ventre, besognée par un dard conquérant et puissant…

Elle en rugit de plaisir, les bras en croix, griffant les draps témoins de cette sodomie totale…

 

Il vient compléter son acte, masturbant son vagin, son clitoris, massant ses seins, pour augmenter, s’il en est, son orgasme final…

 

Elle est devenue sa chose, repliée en position du fétus, le sentant encore en elle, revenant de son extase…

Elle est de nouveau inondée de sperme, comme avec Rémy… Elle s’en fiche…

Elle dort un moment dans sa chaleur animale, puis se rhabille et descend…

 

-       Ne m’en veux pas… Ce n’était pas moi… Paul a obéi à son instinct de mâle, attiré par mes jérémiades…

J’ai aussitôt oublié où j’étais, avec qui, je pensais à Rémy… Avec toi dans le jardin…

 

Bien sûr que je ne lui en veux pas, échange de bon procédé entre nous… Mais Paul !

Bof, je ne peux non plus être en colère… Parenthèse non programmée, instant d’abandon…

Un à un, balle au centre…

 

Je le sens très en forme depuis notre arrivée dans cette ile paradisiaque, quand on fait l’amour dans notre case…

Ces créatures de rêves, dans le plus simple appareil, attirent son regard…

Moi je me délecte au grand jour, des bites des étalons sauvages, dans ce camp de vacances, aux eaux vertes et bleues…

 

Cette journée est géniale…. Il m’a conduite sur un ilot désert… Il me fait l’amour au milieu des poissons, accrochée à une bite (précisée d’amarrage), le vent couvre mes miaulements de chatte…

Sa queue va et vient, au gré de mes désirs, me poussant à tourner les pages du livre des records, pour inscrire le nôtre…

 

Un jeu de plus… 30 secondes pour jouir de son dard en apnée, et un peu de sa semence s’échappe dans les eaux limpides…

Je fais le plein de lui, par -2 m d’eau, en retenant mon souffle, accrochés à la chaîne du fanal…

Les poissons me regardent jouir, mais il est temps de reprendre mon souffle…

 

Dans la case, il se rattrape… Il devient infernal, une vraie machine…

Devant, derrière, debout, assis, couchés, juste le temps d’une douche et d’un verre de punch glacé…

 

8 jours de rêve à ce rythme… Paul est devenu une bête de sexe… Je ne l’avais jamais vu ainsi… Il me dit qu’il n’a plus que ça à penser…

Je comprends sa soif lors de notre soirée de mariage…

Audrey est arrivée au bon moment. Il l’a épinglée à son tableau de chasse…

Rémy aussi, pour moi, un extra sans conséquence…

 

Mais pour lui, pour sa libido débridée, ne serait-ce pas elle qui a tout déclenché ?

 

-       Je vais avoir besoin de vacances pour me reposer…

-       Coquine, tu as aimé mon traitement nuptial ?

-       Ne serait-ce pas Audrey qui a allumé la mèche ?

-       Quand je t’ai cherchée, elle est sortie avec moi… On a fait le tour du jardin… On t’a vue avec Rémy… Elle s’est mise à pleurer, m’entraînant loin de toi… On est monté dans les communs, et on s’est envoyés en l’air pour oublier nos partenaires…

-       Pardon… Rémy et moi c’est fusionnel… C’est ancien, mais une étincelle est venue ranimer la flamme… C’est du sexe, juste du sexe… C’est mon neveu…

-       Je sais…

 

On a eu Anne, on l’a élevée, je n’ai plus revu Audrey, ni Rémy, j’ai franchi les étapes qui m’ont amenée où je suis, de la Mairie, au Département, jusqu’à la Région…

J’ai divorcé, j’ai fait un burn-out, j’ai pris ma retraite, maintenant je suis libertine, j’ai un amant attitré avec lequel je ne vis pas, je tiens trop à ma liberté…

 

FIN

 

Marika342021

mars 2021

 


J'aime 4
18-03-2021 0 3035

Commentaires

Vous devez être connecté pour pouvoir insérer un commentaire !
Je me connecte ou je m'inscris

Récits / Histoires érotiques de la même categorie

Récits / Histoires érotiques du même auteur

Voir la suite des récits erotiques écris par marika342021

Settings