Logo Mes Fantasmes - Récits érotiques
CE SITE CONTIENT DU CONTENUE RESERVE AUX ADULTES! VOUS DEVEZ AVOIR PLUS DE 18 ANS POUR LE VISITER

Chaude Clara

Récit érotique lu 710 fois

Pierre et Clara se sont arrêtés dans un petit bistrot pas trop fréquenté qui leur semble discret.

Clara est en petite robe fuchsia très légère, fines bretelles, décolleté profond offrant les courbes d'une poitrine généreuse, tissu fin ne pouvant dissimuler l'absence de tout sous-vêtement, tellement courte que, quand elle est assise, elle ne peut pas écarter les cuisses sans révéler à tous qu'elle ne met pas de culotte.

Pierre boit, assis à côté d'elle. Elle lui met une main sur l'entrejambe et le masse. Il plonge une main dans le décolleté et caresse un sein, s'amusant à agacer le mamelon. Ils ne se cachent pas. Ils aiment se donner du plaisir en public et font seulement attention à ce qu'il n'y ait pas d'enfants présents, et à ce que les gens ne s'offusquent pas. Si quelqu'un semble désapprouver leurs exhibitions amoureuses, ils s'arrêtent aussitôt. Là, les quelques clients présents ne semblent pas poser problème. La plupart ne les a pas remarqués, quelques messieurs seulement regardent la scène avec intérêt, mais toujours en faisant mine de n'avoir rien remarqué, avec des regards dérobés.

Pierre remarque un type qui les mate depuis la table en face la leur, sans jamais détourné le regard. Pierre glisse à l'oreille de Clara.

- Je suis sûr que ce gars veut te sauter ! Va l'inviter à nous rejoindre prendre un verre.

- Ici ou à la maison ?

- Comme tu veux...

- A la maison, on sera mieux…

Clara se lève et va se pencher sur la table face au type. Il ne peut manquer d'admirer les seins nus dans le décolleté.

- Bonjour, je m'appelle Clara et mon mari, Pierre, souhaiterions vous inviter à prendre un verre à la maison.

- Moi c'est Luc. Je suis en congés forcés et je ne sais pas trop comment tuer le temps car j'ai rendez-vous avec des collègues dans deux heures. J'accepte votre invitation avec plaisir.

- Bonjour. Alors, c'est oui ? Ajoute Pierre qui les a rejoint.

- Avec joie. Je vous suis en voiture ?

- Oui, mais on risque de se perdre de vue dans la circulation, le mieux serait que Clara monte avec vous pour vous guider.


Clara monte avec Luc. Une bretelle de la robe a glissé de son épaule dévoilant un téton gonflé. Clara écarte les cuisses et se caresse impudiquement. Luc la regarde avec de grands yeux, à la fois surpris et ravi.

- Qu'est-ce que tu fais ?

- Tu m'excites tellement, que j’ai ma petite chatte qui me démange... ça te gêne ?

- Non...mais je peux la caresser si tu veux.

- Excuse-moi, c'est vrai que je suis une grosse égoïste...vas-y.

En quelques secondes, elle déboutonne le pantalon de Luc et en extrait une belle érection qu'elle flatte. Clara le caresse de la main gauche pendant qu'elle guide la main de Luc sur l'itinéraire qui l’amène à sa chatte. Elle décalotte elle-même son clitoris.

Pierre, qui est arrivé juste avant, les accueille dans le salon.

- Installez-vous, je vais chercher les verres et une bouteille de Vouvray.

Clara, assise à côté de Luc, lui caresse l'entrejambe. Puis elle glisse sa main directement dans le pantalon pour le masturber discrètement. Sympa, en retour, il lui caresse la chatte et lui agace son petit bouton.

Entendant Pierre revenir, ils se remettent en position décente comme s'ils avaient peur d'être pris en faute. Mais Pierre remarque l'érection de Luc qui pointe dans le pantalon.

- Eh, Luc ! Ma femme te fait bander ? Remarque, ça ne m'étonne pas... Mais tu n'as pas encore eu l'occasion de voir ses magnifiques seins et son cul à damner un pape ! Tu lui montres Clara ?

Clara se lève avec un grand sourire et dégages ses seins du décolleté. Elle s'approche de Luc et lui plante sous le nez. Pierre continue à encourager Luc qui semble hésiter encore.

- Vas-y, embrasse-les ! Elle adore ça…

Luc obéit aussitôt et embrasse et pelote les seins allégrement.

- Et ton cul, Clara ? Dit Pierre. Montre-lui ton cul, qu'il sache pourquoi il bande autant !

- Attend, chéri... pas trop vite…

Clara libère l'érection de Luc pendant qu'il joue toujours avec sa poitrine. Elle l'abandonne, se retourne vers Pierre et passe sa petite robe par-dessus la tête. Puis elle se cambre, offrant son cul à Luc.

Elle se baisse et s'engage doucement sur la verge raide de Luc. Pierre s'approche et elle lui libère une érection qu'elle commence à branler pour lui donner de la vigueur avant de le sucer. Pierre se laisse aller à son plaisir alors que sa femme le suce, tout en montant et descendant sur le sexe de Luc.

- Ah... ta bouche, ma chérie..c'est le nirvana !!! Tu devrais essayer Luc…

Prenant cela comme un ordre de la part de son mari, Clara se lève, se retourne et se penche pour sucer Luc. Pierre s'accroupit et lui caresse l'entrejambe en y mettant parfois de petits coups de langue. Trop excitée, Clara lui indique qu'elle veut qu'il la pénètre. Pierre accepte la requête de sa chère épouse.

Après une longue chevauchée, sentant ses amants sur le point de jouir, elle s'assoit à côté sur le canapé, les fait mettre tous les deux debout devant elle et les suce et les branle à tour de rôle. Avec ce traitement, ils ne sont pas longs à éjaculer et ils lui couvrent le visage et les seins de sperme chaud.

Clara n'a pas joui, mais elle est satisfaite de sa performance. La soirée n'est d'ailleurs pas terminée. Tout en lui léchant la verge pour la nettoyer, Clara demande à Luc :

- Alors ?

- Je n'avais jamais passé une telle soirée ! C'était super...

- Et ce n'est pas fini, Clara a encore de nombreuses ressources et comme je n’est pas encore eu d'orgasme, je pense qu'il va falloir s'occuper de ma petite chatte en chaleur...

- C'est gentil de votre part... mais j'ai rendez-vous avec des collègues et...

- Parfait, appelle-les et dis-leur de nous rejoindre. Je te donne l'adresse...

- C'est qu'ils sont quatre...

- Quatre ? Parfait ! Ce sont deux couples ?

- Non, trois gars qui bossent avec moi depuis plusieurs années et une jeune stagiaire qui est arrivée il y a un mois.

- Tu crois que ça leur dirait de nous rejoindre ici ?

Luc réfléchit quelques secondes et finit par dire :

- Je crois que ça peut effectivement être une soirée sympa !

Clara tend à Luc l'adresse sur un morceau de papier. Luc se lève et sort sur la terrasse pour téléphoner.

Quand les quatre jeunes gens arrivent, c'est Pierre qui va leur ouvrir accompagné de Luc qui fait les présentations. Il y avait donc ses trois collègues Paul, Franc et Louis ainsi que la jeune stagiaire Sarah. Pierre ne peut manquer de détailler Sarah et de remarquer comme elle est bien proportionnée, poitrine arrogante, fesses fermes, ventre plat et surtout un visage d'ange avec des cheveux ondulés mi-longs.

Tout ce petit monde entre s'installe dans le salon où les attend Clara. Elle a passé une fine robe de chambre transparente qu'elle ne prend même pas la peine de fermer. Le ton de la soirée est donné. Personne ne semble surpris à part Sarah. Sans doute Luc a-t-il prévenu au téléphone ses camarades de ce qui les attendrait ce soir.

Clara s'installe entre Luc et Paul. Sarah est assise à côté de Franc et de Pierre. Louis reste à l'écart dans un fauteuil. Clara ouvre la soirée en annonçant :

- Si vous avez trop chaud, n'hésitez pas à vous découvrir.

Sur ce, elle se lève et retire sa robe de chambre avant de se rasseoir. Les gars n'en croient pas leurs yeux mais ne disent rien. Sarah ne semble pas très à l'aise. Les garçons ne l'ont peut-être pas prévenue de ce qui allait se passer ici. Pierre essaye de la rassurer en lui faisant un grand sourire. Clara enchaîna.

-Hum...tous ces hommes...ça m’excite. Pas toi Sarah ? Ma chatte est toute mouillée. Tiens...touche Paul...


Elle saisit la main de Paul et se la fourre entre les cuisses. Il a tôt fait de s'activer.

Après un petit grognement de plaisir, Clara se tourne vers Luc et, observant l'érection qui tendait le pantalon, elle lui demande.

- Et toi ? Tu bandes toujours, comme tout à l'heure ?

Elle le libère et le masturbe un peu. Puis elle l'abandonne pour s'occuper de Paul en lui prodiguant le même traitement.

Elle finit par se lever et s'assoit sur lui, s'empalant profondément sur sa queue. Franc et Louis ont déjà quitté leurs vêtements et ne dissimulent pas leur érection galopante. Franc se lève, se masturbe un peu, puis s'approche pour engager son sexe entre les reins de Clara. Celle-ci ne s'y attendait pas mais elle ne marque aucun refus et se contente de se cambrer pour lui faciliter l'accès. Elle feule alors que Franc s'enfonce en elle.

Quand Franc réussit à réguler son rythme sur celui de Paul, Clara interpelle Luc et Louis qui se masturbent en regardant la scène.

- Eh vous deux ! J'ai encore les mains libres !

Louis s'approche et s'assoit sur le dossier du canapé presque en face de Clara. Luc fait de même de l'autre côté. Elle les branle, les suce à tour de rôle. Clara remarque avec plaisir que Louis a une queue particulièrement grosse, longue et épaisse à la fois et qui semblait bien vigoureuse.

Décidant de ne pas gâcher une si belle queue, elle se dégage soudainement de Paul et de Franc, fait s'asseoir Louis et s'enfile lentement sur la magnifique colonne du jeune homme, en lui tournant le dos. Elle masturbe les trois autres et leurs queues se relayent l'une après l'autre dans sa bouche

Louis est le premier à jouir. Clara sent avec bonheur cette éjaculation en elle et cela déclenche son propre orgasme. La voyant jouir, les yeux mi-clos, cambrée, la poitrine dressée et le corps secoué de convulsions, les trois garçons jouissent à leur tour, noyant sous leur sperme le visage et la poitrine de Clara.

Pendant ce temps, Pierre et Sarah sont montés à l'étage. Avant cela, ils étaient restés quelques minutes dans le salon à observer Clara se faire défoncer. Sarah avait obtenu d'une seule main une formidable érection chez Pierre.

C'est elle qui avait proposé à Pierre d'aller ailleurs. Maintenant, Pierre appuie la jeune femme à la grande baie vitrée du balcon. Il lui retire son débardeur et reste quelques secondes à apprécier la courbe des splendides seins nus qu'il voit de côté. Il lui remonte ensuite sa jupe sur les hanches, lui retire sa culotte et, presque aussitôt, la pénètre. Il la prend en levrette tout en lui pétrissant les seins. Les mains de Sarah sont plaquées à la baie pour l'aider à se maintenir sous les coups de butoir qu'elle subit. Pierre ralentit la cadence et entre deux grognements de plaisir, il prend le temps de commenter.

- Tu te rends compte que l'immeuble juste en face n'est composé que de bureau individuel. Plusieurs étaient encore allumés quand nous sommes arrivés, tous sont maintenant éteints et tu peux être sûre que dans chacun, il y a un type en train de se branler en te regardant...

- Salaud ! Tu aurais pu me prévenir...

- Clara se donne de temps en temps en spectacle ici. Ces spectateurs sont des habitués, il aurait été dommage de les priver de la vue de tes divines courbes.

Pas fâchée, Sarah se cambre pour l'accueillir encore plus loin en elle. Pierre la besogne si bien qu'il finit par lui donner un orgasme. Quand l'orgasme s'achève, Sarah se dégage de l'étreinte de Pierre, s'agenouille, les cuisses écartées face à la baie vitrée, et attrape l'érection pour la sucer et la masturber fougueusement. Le sentant sur le point de jouir, elle ouvre grand la bouche et reçoit tout le foutre sur sa langue. Après avoir tout avalé, elle lui nettoie la verge avec la langue. Pierre n'en revient pas de cette fin inattendue, jamais il n'aurait imaginé que la jeune fille savait sucer aussi bien, ni même qu'elle avalerait tout.

Quand le couple redescend, les garçons sont sur le point de partir et Clara a déjà filé sous la douche. Luc regarde Sarah avec amusement. Personne ne sait exactement ce qu'il s'est passé à l'étage, mais tous se doutent à la mine réjouie de Pierre que la petite stagiaire a bien assuré. Quand il referme la porte, Pierre se demande si les garçons sont suffisamment calmés pour laisser rentrer Sarah sans l'importuner. Se rappelant les yeux pétillants de la jeune fille quand elle regardait Clara subir les assauts simultanés de Paul et de Franc, Pierre se dit que c'est peut-être elle qui va importuner les garçons.

Un soir, en rentrant du bureau, Pierre tombe nez à nez avec son nouveau voisin de palier. Il s’agit d’un jeune étudiant d’à peine dix huit ans. Il en fait part à Clara.

Pierre s'adresse à Clara :

- Dis donc, tu as vu le jeune étudiant qui habite sur le palier d'en face ?

- Hum...il est mignon n’est-ce pas?!

- T’aimerai pas te le taper ?

- Devine !! Tu essaies de l'inviter à boire un verre un soir la prochaine fois que tu le croises.

- OK ! Pourquoi pas.

Le lendemain, Pierre invite le jeune étudiant.

- Excuse-moi, dit Pierre, je vais prévenir Clara que tu es là...j’annonce qui ?

- Bruno, répond le jeune garçon.

- Elle est un peu fatiguée, dit Pierre en revenant. Elle a pris des somnifères et n'est pas sûre de nous rejoindre...

La conversation est banale, Pierre explique son travail à Bruno et demande à celui-ci comment se passent ses études. Finalement, au bout d'une demi-heure, Clara descend quand même avec une tenue destinée à encourager Bruno : un petit débardeur jaune à même la peau, enserrant sa poitrine pleine, et une petite jupe noire courte et volante.

Elle se présente à Bruno, passe devant lui et va chercher un verre dans le buffet derrière Pierre. Clara se penche vivement pour permettre à Bruno d'admirer ses cuisses fermes.

En revenant, elle se penche sur la table basse pour se servir un verre et propose une nouvelle tournée aux autres, ce qui laisse à Bruno le temps de plonger son regard dans le décolleté dévoilant les seins nus. Il commence à avoir très chaud et regrette que la toile de son pantalon soit si souple car celle-ci dissimule de moins en moins son érection grandissante. Clara est également excitée et s'aère en écartant les cuisses.

Fatal pour Bruno... Il remarque qu'elle ne porte pas de culotte et son érection déforme alors son pantalon de manière indécente. Il ne sait plus dans quelle position se mettre. Clara a bien remarqué qu'il est gêné et, après s'être assise au côté de son mari, elle s'exclame.

- Oh mais tu bandes ? Tu as vu Pierre comme il bande ?

Bruno met ses mains à son entrejambe et jette un regard apeuré à Pierre, pensant que celui-ci allait le mettre dehors. Mais la réponse de Pierre le surprend presque davantage.

- Faut dire que tu es très excitante, comme ça. Moi aussi tu me donnes la trique.

- Ah ouais ? Montre moi ça.

Clara passe une main à l'entrejambe de son mari ,et lui sort carrément sa queue en érection de son pantalon, sous les yeux incrédules de Bruno.

- Ouah...tu bandes bien... et toi Bruno, fais-moi voir l'effet que je te fais ?

Bruno reste quelques secondes sans savoir que faire. Puis il se dit qu'il n'y a aucune raison de ne pas profiter de l'occasion qui s'offre à lui. Un peu gêné encore, il se libère. Clara reste ébahie.

- Waouh, t'as une bite de cheval toi ! Tu voudrais bien te branler devant moi, ça m'excite les mecs qui se masturbent en me regardant.

Lentement, Bruno s'exécute et fait monter et descendre sa main sur l'érection réellement impressionnante.

Pierre en fait de même. Clara se lève et se met à genou sur le canapé, tournant le dos à Bruno. Elle écarte les cuisses et retire sa jupe pour dévoiler sa chatte luisante de mouille.

Elle se caresse. Pierre se lève et vient lui fourrer un doigt dans la chatte. Puis, il se penche et lui appuie sur les reins pour qu'elle se cambre au maximum afin de lui permettre de sucer son clitoris. Elle feule de plaisir. Bruno accélère le rythme de sa masturbation. Clara se rassied et attrape le sexe de son mari pour le sucer, non sans observer Bruno toujours en activité sur son sexe gigantesque. Pierre rompt le silence.

- Ma chérie, tu suces décidément divinement bien...

- Tu veux que je suce aussi Bruno ? Dit-elle.

- Ce serait dommage qu'il n'en profite pas et je suis certain que tu meurs d'envie de déguster son énorme bite.

- Hum...Oui…

Elle se lève et vient s'asseoir à côté de Bruno qui arrête alors sa masturbation. Elle le branle un peu, à deux mains, sans pouvoir s'empêcher d'avoir un regard admiratif pour la taille de son calibre. Finalement, elle se penche sur lui pour une suave fellation. Bruno se laisse aller. Clara a du mal à tenir sa bouche autour de ce sexe surdimensionné. Mouillant telle une fontaine, elle se relève et s'empale sur lui. Après quelques secondes pour descendre lentement et profiter de ce sexe qui la pénètre, elle commence à monter et descendre, prenant un pied énorme.

Bruno lui retire son débardeur et joue avec ses seins. Pierre, qui était toujours à se branler dans le canapé, décide de les rejoindre. Il se met debout à côté de sa femme et lui offre l'opportunité de lui tailler une belle pipe.

Le sexe de Bruno en elle finit par lui arracher un orgasme qui l'oblige à abandonner son mari quelques instants. Mais dès qu'elle est à nouveau prête, elle reprend sa fellation et continue à se trémousser sur Bruno. Sentant venir ses amants, Clara se dégage et s'enfonce dans le canapé entre les deux érections palpitantes pour les branler et les sucer à tour de rôle jusqu'à ce qu'ils lui envoient tout leur foutre au visage et sur la poitrine.

Elle les suce ensuite tous les deux pour bien les nettoyer. Pierre va chercher une serviette et revient pour essuyer sa femme pendant que Bruno se rhabille. Pierre lui demande.

- Alors ? Il t'a plu cet apéro ?

- Heu... oui, énormément !

- Et maintenant qu'on a fait connaissance, il ne faut pas hésiter à venir nous voir, d’accord ?

- C'est gentil, merci.

Bruno referme la porte et rentre chez lui. Clara sourit à Pierre.

- Une petite douche tous les deux ?

- Pourquoi pas !

- Surtout que tu m'as l'air encore bien vigoureux…

Le lundi, Pierre doit s’absenter pour la semaine. Clara prend une douche coquine, et s’apprête à rejoindre une copine au restaurant.

Clara a très chaude dans sa petite robe boutonnée devant. Elle ne porte pourtant aucun sous-vêtement, comme à son habitude. Elle aime bien que les hommes la devinent nue sous ses fringues sexy. Son opulente poitrine est légèrement dévoilée par le décolleté de la robe. Trois boutons ont suffis pour faire apparaître les courbes généreuses de ses seins et le sillon où perlent quelques gouttes de sueur. Avec la transpiration, la légère robe se colle à sa peau,

dans les parties étroites, ses seins, son ventre et ses fesses.

Sur la table basse du salon, Clara remarque un livre.

- Ce n'est pas à nous ça ! C'est un livre de cours de math...ce doit être à Bruno.

Elle sort sur le palier, et frappe à la porte. Bruno ouvre et prend aussitôt un air réjoui en voyant la jeune femme.

- Bonsoir Clara.

- Bonsoir. Tu as dû oublier cela chez nous.

- Effectivement. Merci... Tu entres prendre un verre ?

- Pourquoi pas, je n'attends pas Pierre, il ne rentre qu'en fin de semaine.

Bruno la fait entrer et Clara découvre un jeune homme qui attend dans le salon. Le garçon, un jeune beur de l‘âge de Bruno, se lève en voyant entrer Clara. Bruno fait les présentations.

- Clara, je te présente Djamel qui étudie avec moi. On a un exposé à préparer tous les trois mais une petite pause est la bienvenue.

Bruno s'assoit à côté de Clara, face à son pote. Pour s'asseoir, Clara prend son temps. Elle se cambre et se penche en avant. Les yeux plongent dans le décolleté.

Puis elle s'enfonce dans le canapé en croisant lentement les cuisses. La chaleur monte aussitôt d'un cran. Djamel déboutonne le haut de sa chemise en commentant.

- C'est orageux ce soir, on crève de chaud même à ne rien faire...

- Oui, rien que ma petite robe, j'ai du mal à la supporter, dit Clara d’un air désinvolte.

Et elle déboutonne trois autre boutons à sa robe, ouvrant le décolleté quelques centimètres au-delà du niveau de ses seins. L'atmosphère est électrique. Djamel brise le silence.

- Clara, tu connais Bruno depuis longtemps ? Demande Djamel.

- Depuis seulement quelques jours…

Et Clara enchaîne en racontant leur rencontre de manière assez détaillée à la grande surprise de tous. Djamel ne tient plus en place, se trémoussant pour dissimuler autant que faire se peut, une érection galopante. Bruno semble quant à lui bien assumer la bosse déformant son pantalon. Clara s'en amuse et commence à le caresser à travers le tissu, sous les yeux exorbité du jeune maghrébin, elle le libère et se penche pour le sucer.

Après quelques secondes, Djamel se détend et finit par se libérer pour s'astiquer. Clara, le voyant faire, se redresse, amusée.

- Attendez, j'ai une idée ! Vous allez vous branlez pendant que je me caresse, d’accord ? C'est un truc qui m'excite énormément…

Les gars ne voient bien sûr aucune raison de refuser à cette nymphomane. Ils se mettent tous les deux à poil et se vautrent dans le canapé face à elle pour se masturber. Clara déboutonne tout le bas de sa robe et en écarte les pans pour se caresser l'entrejambe. Au passage, elle plonge de temps à autre, un doigt dans sa chatte.

Elle écarte ensuite le haut et dégage sa magnifique poitrine pour la caresser.

Elle se lève et, sensuellement, retire sa robe. Intégralement nue, elle s'allonge et fait signe aux garçons de s'approcher.

- Allez-y ! branlez-vous fort ! Je veux que mes seins luisent sous votre semence.

A cette invite explicite, ils explosent tous les deux et leur sperme chaud se répand sur les seins de Clara par longues giclées. Elle s'en enduit soigneusement la poitrine, en serrant ses gros seins dans ses mains. Puis, elle se redresse pour s'asseoir et attrape chaque queue l'une après l'autre pour la lécher et la nettoyer de toute trace de sperme.

Djamel retourne s'asseoir, encore sous le choc de cette incroyable rencontre. Bruno revient avec une serviette et se charge de nettoyer le sperme de la poitrine de Clara.

- Merci Bruno. Mais ne t'embête pas, je crois que je vais rentrer prendre une douche.

- On peut t'accompagner ? Dit le jeune beur en saisissant la balle au bond.

Clara lui lance un sourire gourmand en voyant que le sexe du jeune homme bande toujours fièrement. Elle enfile sa robe et se contente de ne remettre que quelques boutons afin d'être décente un minimum pour traverser le couloir.

Avant de refermer la porte de Bruno, elle leur fait un petit signe de la main et un clin d'œil:

- A bientôt, j'espère !

Les garçons l'espèrent aussi.

Clara rentre chez elle, mais ne ferme pas la porte à clé. Elle se glisse sous la douche. Atténuée par le bruit de l’eau, elle n’entend la présence d’un intrus se faufiler dans l’appartement. Soudai, elle entend taper à la vitre de la douche. Elle se retourne, et aperçoit Djamel, entièrement nu, son énorme queue en érection. Elle l’ouvre la porte, lui saisit le calibre, et l’attire sous la douche.

Rapidement, les mains de Djamel parcourent le corps sublime de Clara, ses doigts s’insinuent dans les endroits les plus intime, son clitoris est pris à partie. Clara commence à gémir, mais ne reste pas inactive. Elle saisit la bite du jeune beur, qu’elle branle lentement. Puis elle se penche et le prend en bouche. Elle commence à le sucer, mais arrête quand elle sent qu’il va jouir. Elle ses lève, et lui prend les lèvres.

- C’est quoi la spécialité chez les arabes, demande-t-elle.

- On aime bien enculer les françaises, surtout si elle son mariée...pour humilier leur mari. Leur femme aime bien se faire sodomiser par les arabes. Elle disent qu’ils sont mieux montés que leurs époux.

- Je reconnais que t’as une belle queue, et l’avoir dans le cul ne me déplairait pas. Allons au lit.

Pendant près de deux heures, Clara va se faire baiser, enculer, tailler des pipes au jeune beur, qui l’oblige à tout avaler. Elle atteint le dernier orgasme sous la douche, quand Djamel insiste pour lui laver la chatte...surtout le clitoris, préalablement décalotté.














J'aime 1

RATING

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour pouvoir insérer un commentaire !
Cliquez ici pour vous connecter ou pour créer un compte

Récits / Histoires érotiques de la même categorie

 

Récits / Histoires érotiques du même auteur