Soirée chez les voisins

Récit érotique écrit par mazaudier le 02-08-2022
Récit érotique lu 213 fois
Catégorie Partouzes-Orgies

Cette histoire s’est passé il y a quelques années.

Nous formons un couple, Lisa et moi- même Damien, très soudé, sans nuage, comme beaucoup de couple.

Lisa est une belle femme de trente six ans, moi j’en ai quarante.

Il ta a cinq ans, nous avons déménagés pour habiter dans le sud de le France. Le soleil, les plages de sable fin, nous convenaient parfaitement.

Après nous être installés, nous sommes invités chez nos proche voisins, afin de faire connaissance. Isa et Frank est un couple d’une cinquantaine d’années, tout à fait simple. Cette soirée est prévue le vendredi soir, à vingt heures. Les enfants iront chez leurs grands-parents.

Le vendredi arrive. Pour cette soirée, Lisa, sans être provocante, est vêtu ce qu’il faut, pour mettre en valeur son superbe corps. Jupe largement au dessus du genoux, haut largement échancré, qui laisse apparaître un merveilleux soutien-gorge rouge.

Nous sonnons, c’est Isa qui nous reçoit. Je lui offre des fleurs, et elle nous demande de la suivre au salon, ou son mari est avec Paul, un de leur copain, en train de boire l’apéro.

En arrivant, je remarque leur regard passer au scanner, le corps sublime de mon épouse, jusqu’à la faire rougir.

Paul est un grand brun, plutôt séduisant, d’environ trente cinq ans.

En nous voyant, Paul se lève pour partir, quand Frank lui demande de rester, que d’autres invité vont venir. En effet, dix minutes après, deux couples, Hervé et Caire, Aurore et David.

Isa emmène le champagne, avec toutes sortes de petits fours.

En discutant, nous vidons plusieurs bouteille, et mon épouse, qui n’a pas trop l’habitude de boire, en est à sa cinquième coupes. Elle, si timide, commence à s’émoustiller, discute avec Frank et Paul. Ils la font rire, ce qui n’est pas dans ses habitudes.

Au alentour de minuit, nous somme passablement éméchés. Frank met de la musique, et invite ma femme à danser, tandis que moi, je discute avec Isa et Paul.

Tout en grignotant et buvant, je remarque que Lisa n’est pas stable sur ses jambes, et s’accroche comme elle peut, à son cavalier. Les mains de mon voisin sont maintenant sur la croupe de mon épouse.

Tout en continuant de danser, Frank entraîne ma femme dans un endroit plus sombre de la pièce. Ma femme est maintenant collée à son partenaire, qui en profite pour la peloter.

Après plusieurs slow langoureux, ils nous rejoignent pour se désaltérer, et ma femme demande à Isa ou se trouve les toilettes. Cette dernière l’accompagne, redescend quelques minutes plus tard, nous disant que Lisa se reposait dans la chambre d’amis.

Du coup, je propose à Isa de danser une paire de slows, tandis que je vois Frank dresser une table de jeux.

- Prêt pour un poker, dit-il. Tu joue toi Damien ?

- Oh la...bien sur, dis-je, j’avoue être assez doué à ce jeu.

- OK , ajoute Paul. Alain, Hervé, David...à table.

Au départ, les mises sont faibles, puis vont crescendo. J’ai de bonnes mains, mais sur un coup de bluff, je perds la moitié de mes jetons. J’ai l’impression que Frank et Paul se sont ligués contre moi.

- Attention, me dit Frank, il n’y aura pas de cadeaux.

- T’inquiètes, j’irais au bout, quitte à jouer ma femme.

Frank et Paul se regardent, un regard complotiste, qui m’oblige à adopter une autre tactique. Je croise le regard triste d’Isa, elle baise les yeux, comme pour me dire d’abandonner. Mais mon honneur d’homme m’oblige à poursuivre.

Deux coups plus tard, je n’ai plus de jetons. Ce qui veux dire que je suis obligé de jouer mon épouse, pour, peut-être, la dernière passe.

Le couperet tombe. Malgré une bonne main, je m’incline face à la quinte de Frank.

- Alors Damien, dit-il, que comptes-tu faire pour honorer ta dette.

- Je n’ai qu’une parole...je vous offre mon épouse...elle est à vous.

En homme de partage, Frank invite à Paul de le suivre à la chambre, et me propose de monter avec eux, pour assister à la prise de mon épouse. J’hésite quelques minutes, puis décide de quitter le salon, pour les rejoindre. Je tends l’oreille, entends comme des plaintes.

Je pousse légèrement la porte, et découvre ma femme, entièrement nue, certainement déshabillée par Isa. Son sublime corps est parcouru par les mains de Frank et Paul.

- Oh putain, dit Frank, quel morceau...on a gagné nôtre soirée…

- Ouah...pauvre Damien...dire qu’on va baiser sa femme.

Je recule dans le couloir, hésitant à voir ma femme se faire baiser par d’autres hommes. Puis j’ouvre la porte en grand, et assiste avec un pincement au cœur, à un affreux spectacle.

Ma femme est couchée sur le lit, ses superbes seins à l’air. La queue imposante de Frank coulisse dans sa bouche. Sa jupe est relevée, ses cuisses écartées, son string écarté. Paul, en slip, lui lèche la chatte bien ouverte, tout en la pénétrant de sa langue.

Ma femme pousse des petits gémissement, preuve qu’elle apprécie, et qu’elle prend du plaisir. Je suis surpris de voir mon épouse en pareille position. Elle ne m’avais pas habitué à ce genre de jeux, elle a qui j’ai pris sa virginité à dix sept, et qui n’a, à ce jour, connu qu’un seul homme.

Maintenant, Paul a baissé son slip, libérant une queue qui doit friser les vingt centimètres, mais surtout, très épaisse, avoisinant les six centimètres. Il entreprend d’ôter le string et le jupe de LIsa, qui continue d’engloutir presque entièrement la bite de Frank dans sa bouche.

Paul branle avec ses doigts la chatte de me femme, qui se tord de plaisir sous les odieuses caresses.

Paul présente son imposant calibre, à l’entrée de la chatte de Lisa, luisante de mouille. La queue écarte les lèvres, se fraye un passage, et pénètre l’intimité étroite de ma femme. C’est impossible, il ne pourra jamais la pénétrer, car elle est trop serrée. Et pourtant.

Il pousse à nouveau. Sous la douleur, ma femme se redresse et aperçoit cette gosse queue, et lui dit de renoncer, car elle a trop mal.

Frank l’attire d’avantage à lui, la maintenant fermement, et lui enfonce sa bite, au plus profond de sa gorge, en la traitant de salope.

Lisa s’étouffe, hoquette. Je vois Frank faire un signe à Paul, qui écarte entièrement les cuisses de ma femme, et d’un seul coup de rein, plante son mandrin dans l’intimité de mon épouse. Sous cet assaut, sa chatte est investie, déformée. Elle ne se rebelle pas, car Frank la tient dans ses bras musclés. Paul en profite pour la pénétrer d’avantage, et la limer au plus profond d’elle. Lisa se tord comme un vers coupé en deux, et semble apprécier les assauts de ses amants, qui la font hurler de plaisir, tout en la traitant de salope.

Puis, ils la positionnent en levrette. Frank, couché, lui présente son énorme queue qu’elle avale. Il lui baise la bouche, tandis que Paul, la tenant par les hanches, l’enfile avec vigueur.

Je suis impressionné par la longueur, et surtout l’épaisseur de cette queue toute luisante de mouille, qui coulisse dans la chatte si étroite de mon épouse. Puis un hurlement fait trembler les murs.

Je m’avance d’avantage, et constate que la queue de Paul n’est plus dans la chatte de ma femme, mais à moitié rentrée dans son petit trou. Paul se retire, entreprend de pénétrer d’un doigt, le petit trou jusque là inviolé de ma femme. J’ai mal pour elle.

Une présence derrière moi, me fait me retourner. C’est Isa, qui assiste au spectacle, et me fait signe de la suivre à la chambre.

- Ne reste pas là, me dit-elle, ils en ont pour la nuit à la baiser, et il y a des choses qu’il ne vaut mieux pas que tu vois.

Je laisse à regret ma femme entre les bras de Frank et de Paul.

Isa se déshabille, laisse apparaître de jolies petits seins bien fermes, et un jolie petit chatte entièrement épilée. Je me déshabille à mon tour, et nous lançons dans un soixante neuf de folie.

Par la suite, je la positionne en levrette, et la pénètre. J’entreprends ensuite de la sodomiser avec un doigt. Elle a un sursaut, et me dit qu’elle ne veut pas, qu’elle ne la jamais fait. Je la rassure en lui promettant de ne pas lui faire mal. Je la prépare en douceur, accepte et apprécie, même quand je la pénètre avec ma queue.

Suite à ça, elle m’avoua que cette soirée avait été préparée pour que Frank et Paul baisent ma femme.

Quand nous redescendons, ma femme est assise sur les genoux de Frank, simplement vêtue d’un nuisette transparente, appartenant certainement à Isa. Frank, quant à lui, est entièrement nu, la queue en érection. Mon épouse, les yeux mi-clos, la bouche légèrement entre ouverte, a sa tête appuyée sur l’épaule de Frank. Celui-ci a glissé une main entre ses cuisse, et lui caresse la chatte.

Soudain, elle se cambre, dans un terrible orgasme, prend la bouche de Frank pour un sulfureux baiser. Puis, elle m’aperçoit enfin.

- Oh mon chéri, si tu savais. Regarde sa queue...elle est plus grosse que la tienne. Et pourtant, elle rentre facile dans ma chatte tellement elle est mouillées...regarde.

En effet, la queue de Frank pénètre la chatte de mon épouse avec une facilité déconcertante. C’est elle même qui va et vient sur cet énorme calibre, qui la fait hurler de plaisir. Sentant son amant venir, elle se retire, se penche et prend la bite en bouche, pour que Frank puisse tranquillement vider ses couilles dans sa gorge. Elle avale tout.

Sur l’allée qui conduit à nôtre villa, Lisa n’est pas très bavarde. Elle a l’air fatiguée, mais heureuse, ignorant que je l’avais observée, pendant qu’elle se faisait baiser par ces deux salauds.

Par la suite, elle m’avoua qu’ils l’avaient chevauchée chacun leur tour, qu’ils avaient essayés de la sodomiser, pour enfin y parvenir. Elle m’avoua que chacun à leur manière, ils l’avaient enculées, puis, pour le bouquet final, lui on fait subir une double pénétration.

Sans me prévenir, elle me dit les avoir invités pour le week-end prochain.

















J'aime 2
02-08-2022 0 213

Commentaires

Vous devez être connecté pour pouvoir insérer un commentaire !
Je me connecte ou je m'inscris

Récits / Histoires érotiques de la même categorie

Récits / Histoires érotiques du même auteur

Voir la suite des récits erotiques écris par mazaudier

Settings

user-img